La marche nordique aux teintes automnales pour un mois d’octobre en rose

Article écrit par Isabelle Bourrin (éducatrice sport santé cancer)

À travers différents évènements, la marche nordique offre un vif soutien au profit d’associations accompagnant des enfants, des femmes et des hommes face au cancer. 3 mois sont mis à l'honneur avec des opérations distinctes : "Septembre en or" en faveur des enfants face au cancer, "Octobre rose" pour le dépistage du cancer du sein et "Mars bleu" en soutien au dépistage du cancer colorectal.

La Menthonnaise 2019
La Menthonnaise 2019

Tout d’abord avant d’expliquer pourquoi la marche nordique convient aux patients qui suivent un traitement du cancer il il faut mettre en avant quelques données et chiffres :

 

  • Selon l’INCA* au 01/07/2019 : estimation à 382 000 le nombre de nouveaux cas de cancers (incidence) et à 157 400 le nombre de décès (mortalité) en 2018 en France.
  • Le nombre total (ou « brut ») de nouveaux cas de cancers et de décès par cancer en France tend à augmenter mathématiquement, parce que la population française évolue continuellement et compte de plus en plus de personnes âgées.
  • Chez les hommes, les trois cancers les plus fréquents sont ceux de la prostate, du poumon et du côlon-rectum. Chez les femmes, ce sont les cancers du sein, du côlon-rectum et du poumon. 
  • Le nombre de décès par cancer (mortalité) a été estimé à 157 400 en 2018 : 89 600 chez les hommes et 67 800 chez les femmes.
  • La mortalité par cancer a diminué de 2,0 % par an chez les hommes et de 0,7 % par an chez les femmes entre 2010 et 2018 (taux standardisés). Cette baisse est liée à des diagnostics plus précoces, à des traitements plus efficaces et à la diminution globale du risque de mourir d’un cancer.

*INCA : Institut National du Cancer

 

Le cancer chez l’enfant est une maladie rare qui représente, dans les pays développés, 1 à 2 % de l’ensemble des cancers. On dénombre près de 2 500 nouveaux cas chaque année en France, dont la moitié chez l’enfant de moins de 5 ans et 700 chez les jeunes de 15 à 18 ans. Certaines formes de cancers sont spécifiques à l’enfant et, inversement, la plupart des cancers de l’adulte n’existent pas chez l’enfant.

Source INCA : https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Les-cancers-chez-l-enfant/Les-cancers-de-l-enfant

 

 

Pourquoi la marche nordique est-elle particulièrement adaptée aux patients en traitement du cancer ?

 

  • Travail global du corps: une utilisation optimale des bâtons va permettre une propulsion du corps et l’activation coordonnées de l’ensemble des chaines musculaires. Harmonisation du haut et bas du corps. Activité respectueuse des articulations. Les muscles souffrent de limitation de mouvement sous les cicatrices, la marche nordique favorisent le retour au travail musculaire.

CANCER 2

  • Sollicitation des membres supérieurs plus active : cela entraine une ouverture thoracique plus ample que sans les bâtons. Le bâton est le prolongement du bras ! Ainsi un travail spécifique peut-être réalisé pour favoriser un renforcement musculaire de la ceinture scapulaire, fragilisée, dans le cas du cancer du sein.

 

  • Diminuer les limitations dues aux effets secondaires des traitements: l’utilisation des bâtons offre une sécurité dans la pratique de la marche. En effet un des effets secondaires est la neuropathie, perte de sensibilité des extrémités donc un équilibre plus difficile à maintenir. Pour cancer du sein, le travail est aussi bénéfique dans le cas d’un lymphœdème.

 

  • Diminuer l’asthénie : l’état de fatigue général est régulièrement observé et se retrouver en extérieur, voir des paysages apaisants, l’air vivifiant redonne de l’énergie positive. Cette pratique offre à l’organisme un moyen de développer une bonne oxygénation des cellules. L’activité physique produit aussi une sensation de bien-être suite à la sécrétion d’endorphines.

 

  • Favoriser le lien social: le plaisir de se retrouver en groupe, discuter et se laisser porter par la convivialité. Les séances rythment les semaines de manière ludiques entre les phases de chimiothérapie.

 

 

Pourquoi pratiquer avec des instructeurs formés en sport santé cancer ?

 

  • Un bilan initial est indiqué avant de débuter l’activité. Depuis mars 2017, le décret « sport sur ordonnance » a vu se multiplier les offres du sport santé pour répondre à une demande croissante de patients souhaitant faire du sport dès le diagnostic

 

  • Des séances adaptées: les lieux sont choisis attentivement pour maintenir les personnes en sécurité dans la pratique de la marche nordique. Les échauffements et les étirements permettent de préparer le corps à la séance et un retour au calme.

 

  • Des consignes personnalisées: chaque patient/pratiquant, selon sa pathologie a des objectifs personnalisés qui seront pris en compte pendant la séance, ainsi chacun évolue à son rythme dans une ambiance collective.

 

  • Le praticien en thérapie sportive: il doit être formé dans le domaine de l’activité enseignée et à la fois dans le domaine des pathologies qu’il encadre (cancer, diabète…) pour offrir un encadrement professionnel et optimal.

 

 

 

Combien de séances recommandées par semaine ?

 

  • Selon l’OMS: En France, la recommandation diffusée dans le cadre du Programme National Nutrition Santé (PNNS) depuis 2002 est de pratiquer l’équivalent d’au moins 30 minutes de marche rapide par jour

 

  • Selon le patient/pratiquant: son état de forme varie selon les phases de traitement, il est important de réguler l’effort en fonction de ce que la personne peut fournir.

 

  • Selon le praticien en thérapie sportive: être attentif l’évolution du pratiquant/patient, ni surestimé ou sous-estimé la condition physique du pratiquant/patient. C’est être à l’écoute et encourager la personne dans sa progression.

 

  • Je cite : « L’activité physique doit tenir compte de la situation clinique ne peut être proposé à tous les patients. L’activité physique doit être régulière. Le niveau de dépenses énergétiques de l’activité physique doit donc être suffisamment élevé pour modifier les paramètres biochimiques qui diminuent la croissance des cellules cancéreuses». Source : livre Sport et Cancer de Jean-Marc Descottes et Docteur Thierry Bouillet

 

 

Comment retrouver la mobilité et le plaisir du mouvement ?

 

  • Favorise l’augmentation de la qualité de vie: la marche nordique favorise le retour à la fluidité des gestes quotidiens, permet une meilleure confiance en soi pour aller de l’avant.

 

  • Quand la nature redonne un nouveau souffle de Vie: un corps blessé se ressource au sein de cette nature qui nous est si précieuse. Retrouver le plaisir d’inspirer et d’expirer en toute conscience !

 

En conclusion la marche nordique est l’activité physique sport santé par excellence

 

« L’air frais annonce les prémices de l’hiver,

Sur les visages, en soutien, les sourires sont fiers.

Le compte à rebours a commencé…

D’un bon pas, tout le monde s’est élancé :

A l’unisson, le combat contre le cancer, qu’il soit rose ou bleu ! »

 

 

Réagissez