Qu’est-ce qu’une épine calcanéenne ?

A la suite de douleurs situées sous le talon, la question de l’épine calcanéenne est souvent posée aux médecins, aux kinésithérapeutes et aux podologues. La découverte radiologique d’une calcification située en avant du calcanéum enflamme très vite l’imaginaire de la personne qui en souffre. Par exemple, certains sportifs consultent avec beaucoup d’humour en réclamant d’emblée qu’on leur « retire une épine du pied ». A quoi correspond cette calcification et comment peut-on faire disparaitre les douleurs qui vont avec ?

douleur pied

Tendinopathies et enthésopathies

Dans le vocabulaire médical, le terme de « tendinite » a disparu depuis plusieurs années car il semblait donner l’idée que les tendons atteints souffraient d’inflammation, ce qui n’est pratiquement jamais le cas. Le terme de « tendinopathie » est actuellement employé car il permet de rappeler qu’un tendon souffre avant tout de sollicitations mécaniques répétées. Ce terme permet de regrouper différentes pathologies et localisations qui atteignent le tendon : tendinopathies du corps du tendon, péritendinopathies de la gaine du tendon et enthésopathie de l’insertion osseuse du tendon. Les coureurs qui ont souffert de tendinopathie d’Achille peuvent témoigner de l’importance que les médecins et les kinésithérapeutes du sport portent à nommer l’atteinte tendineuse par son nom précis. Il ne s’agit pas d’une coquetterie médicale, mais d’un élément diagnostic important car à chaque type d’atteinte correspond un traitement et un pronostic différents.

Enthésopathies et calcifications

Les atteintes mécaniques par hyper-sollicitation des tendons peuvent entraîner des réactions locales à type de calcifications. Celles-ci se situent parfois dans le corps même du tendon, c’est le cas pour certains tendons de l’épaule, mais les calcifications se situent le plus souvent au niveau de l’insertion, c’est le cas par exemple pour les tendons du triceps brachial sur le cubitus, du quadriceps sur le bassin ou du tendon d’Achille sur le calcanéum. L’aponévrose plantaire s’insère sur la face antérieure et interne du calcanéum et lorsque les sollicitations mécaniques sont trop importantes à ce niveau, une calcification peut se développer. C’est cette calcification qui prend le nom d’épine calcanéenne.

Le rôle de l’aponévrose plantaire

L’aponévrose plantaire est mise en tension lors de la phase d’attaque/atterrissage du talon sur le sol puis lors de la phase de propulsion/décollage. Elle est donc très sollicitée lors de la pratique sportive. Au quotidien et pour tous, elle a aussi un rôle de protection, de maintien et de soutien des structures tendineuses, musculaires et osseuses du pied. Les sportifs ne sont pas les seuls atteints par les pathologies d’insertion de l’aponévrose plantaire sur le calcanéum. Les personnes actives ou qui travaillent debout souffrent parfois des mêmes symptômes douloureux que les sportifs.

La douleur

Le sportif sait situer précisément la douleur. La palpation retrouve la douleur sous le pied, en avant du talon au niveau de l’insertion de l’aponévrose sur le calcanéum. Cette douleur a pu se réveiller brutalement à l’occasion d’impulsions ou de réceptions de sauts, parfois de sorties inhabituellement longues. Souvent elle survient peu après un simple changement de chaussure. Ces changements de chaussures sont très souvent incriminés par les sportifs mais aussi par les non sportifs. Voilà donc un moment critique toujours difficile à bien négocier : le choix des chaussures de sport mais aussi le choix des chaussures de ville.

Les examens radiologiques

Ces calcifications sont visibles sur les radiographies standards qui rechercheront une pathologie osseuse ou arthrosique associée. L’échographie devrait être systématique et permettra d’éliminer une atteinte des autres muscles plantaires et des tendons stabilisateurs du pied dont les insertions sont pratiquement situées au même endroit, les muscles abducteurs du gros orteil par exemple.

Le traitement podologique

Pieds plats ou pieds creux sont très souvent les anomalies architecturales responsables de la pathologie d’insertion de l’aponévrose donc de l’épine calcanéenne. Excès de traction sur l’insertion ou dépassement des limites d’élasticité de l’aponévrose sont les mécanismes invoqués pour expliquer les douleurs. Quelle que soit le type d’appui, une consultation chez un podologue est un passage nécessaire. La pose de semelles orthopédiques est le plus souvent très efficace sur les phénomènes douloureux. Les semelles à porter dans les chaussures de tous les jours peuvent être différentes des semelles pour la pratique sportive.

Les traitements médicaux

En cas d’épine calcanéenne, les étirements des chaines musculaires postérieures et du « complexe suro-achilléo-plantaire » sont toujours à privilégier et devraient être quotidiens. Réalisés par les kinésithérapeutes, les massages transverses profonds et les ondes de choc font partie des soins conseillés. Les infiltrations de corticoïdes utilisées depuis des décennies  sont efficaces mais elles peuvent être responsables de rupture de l’aponévrose. De ce fait, elles doivent être utilisées en tout dernier ressort chez les sportifs.

 

Epine calcanéenne : les conseils du médecin du sport

  • Attention aux changements de chaussure, il s’agit d’une période à haut risque. C’est vrai pour les running mais c’est vrai aussi pour les chaussures de ville. Ne pas prendre de risques en écoutant les sirènes des nouveaux modèles de chaussures, écouter ses pieds qui sont loin d’être bêtes et qui vont transmettre rapidement des informations sur la qualité des appuis, voilà des éducatifs pour éviter les blessures.
  • Les radiographies sont incontournables pour montrer l’épine calcanéenne mais l’échographie sera plus intéressante pour connaitre précisément quelle est la structure qui souffre de l’épine calcanéenne : aponévrose plantaire ou tendons d’insertion des muscles plantaires.
  • En cas de douleurs sous le talon ou sous la voute plantaire, la consultation chez un podologue du sport devrait être systématique.
  • Etirements des chaines musculaires postérieures, massages et massages transverses profonds, physiothérapie et ondes de choc sont les traitements adaptés qui vont permettre de guérir dans la très grande majorité des cas.

2 réaction à cet article

  1. Bonjour, Je ne suis pas une vraie sportive, à part la randonnée, j’ai une épine calcanéenne depuis 1an 1/2, j’ai dû abandonner la randonnée, j’avoue ne plus savoir quoi faire, après kiné, ondes de chocs, massages, infiltrations, rien ne fait… Je souhaiterais rencontrer un médecin spécialisé dans ce domaine, j’habite en haute normandie, pouvez vous me donner l’adresse d’un confrère,
    cordialement
    gisèle Monnier

    Répondre
    • Bonjour
      Je souffre moi aussi d’une epine calcaneenne comme vous. Une podologue m’a fait des semelles sur mesure et cela me soulage un peu. Dernièrement j’ai pu marcher 2 heures sans trop souffrir.
      Bon courage!

      Répondre

Réagissez