Le passage aux chaussures minimalistes doit se faire en douceur

Une étude américaine démontre toute l'attention qu'il faut porter à la transition lorsqu'un coureur veut adopter des chaussures minimalistes.

Coureurs pieds nus

C’est le phénomène du moment : le minimalisme. Et gare au coureur qui ne veut pas en entendre parler. A en croire certains, il est inconscient, n’a rien compris…. Pourtant la course avec des chaussures minimalistes (entendez par là des chaussures qui amènent une course comparable à celle d’une course pieds nus) n’est pas pour tout le monde et surtout ne doit pas se faire sans une période d’adaptation.

Ainsi une étude américaine a été menée sur un groupe de 36 coureurs et a démontré que le port des chaussures Vibram FiveFingers (chaussures minimalistes), augmentait le risque de blessures des os du pied du coureur. L’objectif était de trouver des preuves démontrant les avantages et les inconvénients de la course « minimaliste ». Les chercheurs, conscients des bénéfices au niveau de la performance, souhaitaient savoir comment réagissait le pied face à ce stress supplémentaire puisqu’il est moins protégé au niveau des appuis.

La méthode utilisée : un groupe de 36 coureurs a passé une IRM avant et après une période de 10 semaines. 17 ont continué à porter leurs chaussures de course à pied traditionnelle, 19 ont enfilé des Vibram FiveFingers. 

Les résultats : Lors de la deuxième IRM, il a été constaté que 10 des 19 coureurs ayant porté des chaussures minimalistes présentaient un œdème médullaire sur au moins un os tandis que seul 1 des 17 personnes n’ayant pas changé leurs habitudes présentait une inflammation.

Conclusion : Si cette étude ne dit pas s’il faut ou non passer au minimalisme, elle démontre que ceux et celles qui sont tentés d’essayer doivent impérativement effectuer une période de transition très lente et progressive et en aucun cas passer d’un modèle à l’autre du jour au lendemain. Une période au-delà de 10 semaines est recommandée. De plus, médecins, chercheurs et podologues s’accordent à dire que les personnes en surpoids ou ayant des problèmes articulaires doivent continuer à utiliser des chaussures de running traditionnelles.

Définition d’une chaussure minimaliste

Les définitions varient en fonction des auteurs mais en général tous s’accordent sur les points suivants :
- la chaussure présente un drop de moins de 5mn (différentiel entre l’épaisseur avant-pied et talon).
- Elle est légère (moins de 280g)
- Elle présente un minimum de structure (chaussant)
- Elle est peu épaisse (hauteur entre le sol et votre pied), moins de 8 mn
- Les orteils sont libres de leurs mouvements
- La chaussure est très souple. 

1 réaction à cet article

  1. Je me suis mis à la course en chaussure minimaliste depuis pratiquement 1 an. Je n’ai pas écouté les conseils de prudence et poussé trop loin mes premières séances. Résultat : 15 jours avant de pouvoir recourir. Mais les sensations de course étant trop bonnes, j’ai repris mes sorties, avec plus de patience, en alternant bien les chaussures conventionnelles et les minimalistes. Depuis, je ne cours plus qu’en Zero drop sauf quand je ressens des douleurs plantaires. Mes douleurs aux genoux habituelles ont disparues et celles du bas du dos se sont largement atténuées.
    Ce type de course n’est peut-être pas pour tous, il faut beaucoup de patience, écouter son corps…mais une fois que vous y passez, il est très difficile de rechausser autre chose.

    Répondre

Réagissez