Hernie Inguinale et course à pied

Notre médecin, Yannick Guillodo, se penche aujourd'hui sur les hernies inguinales.

medecine

Question : suite à une douleur à l’aine côté droit apparue début mars, on m’a diagnostiqué une hernie inguinale de 2 cm après une échographie. Cette douleur se manifestant seulement lorsque je cours je ne constate aucune amélioration. L’opération était-elle inéluctable si je veux continuer le Running ?

La réponse de notre médecin, Yannick Guillodo

Les douleurs au niveau de l’aine sont assez classiques lors de la pratique sportive. C’est le football qui est le plus grand pourvoyeur de douleurs inguinales. Ces douleurs sont généralement regroupées sous le terme générique de pubalgie.

Chez vous, la cause de la douleur est déjà diagnostiquée car on vous a parlé de hernie inguinale. Cette lésion doit se manifester par une tuméfaction (boule) due à un passage d’une partie du péritoine (membrane abdominale) et des viscères (intestin grêle, gros intestin) au travers du canal inguinal. Cette tuméfaction est plus visible et mieux palpée lorsque vous êtes debout et que vous « poussez » sur vos muscles abdominaux. En principe, cette hernie est assez bien tolérée et ne présente pas de risques majeurs de complications (mais l’étranglement herniaire est toujours possible). On peut donc très bien vivre et faire du running avec une hernie inguinale.

Effectivement, le seul traitement qui vaille est une cure chirurgicale. Mais la seule et unique indication est la douleur ou la gêne  que cette hernie entraîne au quotidien ou lors de votre pratique sportive. C’est donc vous et vous seul qui décidez de la date de votre intervention. Si la douleur est intolérable à l’effort et que cela vous gâche votre vie de sportif, il faut opter pour l’opération. Cette dernière consistera à renforcer la paroi abdominale qui est actuellement faible et qui laisse passer le péritoine et des viscères. Les récidives après chirurgie sont possibles mais très rares. En fonction de votre âge et de la qualité de vos muscles abdominaux, le chirurgien pourra vous proposer des solutions avec ou sans prothèse (plaque empêchant l’extrusion des viscères).

En conclusion, si votre douleur est tolérable, même en faisant des efforts, vous pouvez poursuivre votre running et différer l’intervention. Par contre, si la douleur est intolérable à l’effort, il faut dès maintenant vous faire opérer pour reprendre ultérieurement, après la chirurgie, sans crainte, votre sport préféré.

Vous aussi posez votre question à notre médecin

7 réaction à cet article

  1. Douleur inguinale mais on me dit que j’ai pas une hernie mais j’ai déjà était deux fois

    Répondre
  2. Bonjour Denis, pourriez vous être plus précis dans votre commentaire si vous souhaitez une réponse de notre médecin ? « Vous avez été deux fois quoi ??? » Merci

    Répondre
  3. Bonjour,
    Je me suis blessé au football au (lors d’une frappe de balle) il y a de cela 10 mois, au niveau de l’aine, et on m’a diagnostiqué d’abord une pubalgie, puis une rupture du tendon avec arrachement osseux. Après être allé avoir des spécialistes qui m’ont donné des traitement (calcitonine notamment), j’ai plus de pubalgie ni de rupture du tendon, l’arrachement osseux (4mm) quant à lui persiste. Le spécialiste m’a dit qu’on pouvait vivre avec sans douleur. Malgré cela, j’ai une douleur au même niveau et la seule chose qui me soulage c’est le port d’une « coquille ». Est ce une hernie inguinale ? Comment la soigner ? Merci

    Répondre
    • Bonjour,

      Votre douleur est en relation avec un arrachement osseux au niveau de l’insertion sur le bassin du quadriceps, le muscle de la frappe chez les footballeurs. Vous avez été très bien traité car la douleur a à présent pratiquement disparu. Il est logique que l’image de l’arrachement persiste sur les radiographies et il ne faut surtout pas vous en inquiéter car cette image sera toujours présente comme une cicatrice. Je suis bien d’accord avec le spécialiste qui vous suit, il va vous falloir vivre avec. Aussi, si vous êtes soulagé par le port d’une « coquille» ne vous en privez pas.

      Votre lésion n’a rien à voir avec une hernie inguinale qui entre plutôt dans le cadre des pubalgies.

      Soyez patient et prudent, cette douleur d’arrachement devrait disparaître dans les mois qui viennent. En attendant la cicatrisation complète, il serait judicieux d’éviter le football et les sports de « frappe » mais de pratiquer tous les sports qui ne déclenchent pas la douleur (natation, vélo, rameur, course à pied). C’est le meilleur moyen de garder force musculaire et condition physique en vue d’une reprise différée du football.

      Cordialement

      Répondre
  4. Bonjour je me suis fait opérer d’une hernie inguinale il y’a 1 mois j’ai repris doucement la course à pied comme me l’avais indiquer mon chirurgien au bout d’un mois mais j’ai toujours une gêne au niveau des adducteurs et la cuisse comme avant mon opération si ce n’est pas pire es ce normal ?

    Répondre
  5. Bonjour j ai une hernie inguinale
    2cmX3.5. sur le meme côté j ai une
    Prothese partielle de la hanche gauche depuis 2009.debout la douleur augment.doit je me faire
    Operer?

    Répondre
  6. bonjour à tous
    il y a 35 jours environ, je me suis fait opéré pour une hernie inguinale gauche. Bon la vérité avant lopération, je n’ avais pas de douleur, juste une petite boule quand je contracte les abdo. j’ai mis plus d’une année à me décider pour faire cette opération.
    je voudrais savoir si je pourrais reprendre le sport que je faisais avant l’opération, le crossfit, sinon quel type de sport est conseillé maintenant ?
    merci pour votre aide !

    Répondre

Réagissez