« Je mange des frites ! C’est pas bien parait-il… »

Corinne Peirano, diététicienne-nutritionniste, vous donne quelques pistes pour alléger vos repas tout en gardant le plaisir de manger...des frites par exemple !

frites

Même si vous êtes sensibilisé aux différents messages sanitaires parmi lesquels le « manger 5 légumes et fruits par jour », force est de constater que votre alimentation dérive la plupart du temps vers une nette charge acidifiante. Vous en ressentez par ailleurs régulièrement les effets secondaires avec une digestion lourde, doublée d’une fatigue persistante après les repas.

Alimentation trop acide et trop grasse au quotidien

De nos jours, l’assiette persiste en effet à se composer essentiellement autour des protéines animales (viande, charcuterie, yaourts et spécialités laitières…). Le constat est au final, une acidose accompagnée d’un excédent calorique qui conduit à des répercussions sur la santé (surpoids, diabète, hypertension artérielle, calculs rénaux…). Au-delà de la nécessité d’une cure détox (ou pas) au printemps, je vous propose un challenge : manger de la viande et des frites dans une version de menu alcalinisante. Ou comment faire pour rendre une assiette moins chargée en acides quand la base du repas l’est résolument…
 
Voici trois exemple de repas, sur une base viande/frite, décliné du plus acide au plus alcalinisant :
- 1ère version  » c’est bon mais j’ai tout faux «  : antipasti, baguette blanche, entrecôte (150 g), frites, glace (2 boules : vanille/caramel/noix macadamia), 1 expresso sucré (et l’addition !). Ce menu bien ciblé pour les gourmands est excessivement riche en matières grasses saturées avec l’association charcuterie, entrecôte (12 % de MG), frites (la pomme de terre est une éponge à huile) et la glace en fin de repas. Le café sucré vient enfoncer le clou du côté de la charge acide.
- 2ème version  » Je m’améliore mais peux mieux faire  » : antipasti/cornichons + 1 tr de baguette tradition, bavette (140 g), frites (1/2 assiette), salade verte (50 g)(assaisonnement huile d’olive), 1 boule de glace à la vanille/fraises fraîches, 1 expresso non sucré. Méfiez-vous, ce n’est pas la salade verte qui allégera votre repas. On peut noter néanmoins un effort du côté des matières grasses saturées avec un choix de viande moins grasse (bavette env. 6 % de MG). Côte dessert, il reste gourmand mais avec un compromis sur l’apport calorique : les fraises font partie des fruits les plus riches en densité nutritionnelle. Un repas dans l’ensemble moins acide que la version précédente.
- 3ème version  » Bon élève, je mise sur l’équilibre acide base  » : petite salade niçoise (assaisonnement huile d’olive/jus de citron) + 1 tr de pain au levain, rumsteak (120 g), haricots verts persillés (1/2 assiette), frites maison à l’huile d’arachide (un bon quart d’assiette), sorbet de fruits rouges (1 boule), 1 expresso non sucré, badoit ou eau de vichy (eaux riches en bicarbonates) pour l’hydratation. D’accord les antipasti ont disparu (faut pas abuser ! Vous pouvez les prévoir pour le lendemain)…
Cependant ce menu, tout aussi gourmand, vous sera davantage bénéfique. Vous constaterez que les frites sont maintenues mais que les végétaux (légumes) prédominent dans cette version nettement plus alcalinisante.
Bon appétit !
Corinne Peirano (Expert Lepape-info Diététicienne-nutritionniste, http://corinne-peirano.wix.com/dieteticienne-paris)

Réagissez