Diététique pour Tous : Thé et café peuvent-ils remplacer l’eau ?

Certaines personnes ont un dégoût prononcé pour l’eau. Cependant, comme il faut boire, elles s’adaptent en buvant « beaucoup » de thé ou de café. Est-ce que cela suffit pour compenser les besoins hydriques journaliers ? Décryptage avec Corinne Peirano, diététicienne-nutritionniste.

thé café

J’aime pas l’eau ! Je bois du café ou du thé tout au long de la journée…

S’hydrater n’est pas un geste anodin car sans eau, il n’y aurait pas de vie possible. Alors quand on n’aime pas « la flotte », cela peut devenir compliqué de bien s’hydrater. Et si l’on est habitué à boire tout au long de la journée un substitut tel que le thé ou le café, est-on certain d’y puiser les mêmes propriétés que l’eau contient, liquide à zéro calorie et vecteur de nombreuses réactions chimiques au sein de l’organisme ? Les deux breuvages représentent en outre pour les amateurs un rituel bien spécifique. Le petit noir du matin, la pause détente thé de la matinée ou de l’après-midi, la clôture d’un repas, le moyen de se réchauffer à l’aide d’une boisson chaude ou encore de stimuler l’esprit.  Les arômes complexes et subtils du café et du thé jouent pour beaucoup dans cette image coupe-circuit (pas tant que cela puisque le café et le thé contiennent des excitants : caféine et théine). Mais alors où situer l’hydratation dans ces gestes du quotidien et combien peut-on réellement boire de thé ou de café sans répercussion sur la santé ?

Des facteurs antinutritionnels dans le thé et le café

Le thé et le café présentent des facteurs anti-nutritionnels qu’il ne faut pas négliger. Ils entraînent après ingestion une diminution de la biodisponibilité des vitamines B1 et B6 pourtant indispensables au métabolisme énergétique et au bon fonctionnement de l’assimilation des glucides et des protéines. Ce qui augmente de fait le besoin de ces vitamines. Il en va de même du calcium, du magnésium ainsi que du fer pour le thé. Boire du café et du thé en excès est un geste responsable de déminéralisation osseuse qui accroît le risque d’ostéoporose à terme et d’apparition régulière de crampes. Outre la cause de cette perte en minéraux importants, le café et le thé sont aussi deux puissants diurétiques. Amis sportifs, leur consommation excessive et notamment de café contribue à votre déshydratation et conduit à élever un marqueur dans votre sang dont vous devez tenir compte : il s’agit d’une hyperuricémie. Outre un taux élevé en urée, votre sang contiendra plus de cholestérol (hyperuricémie et hypercholestérolémie révélées par vos analyses de sang). N’oubliez pas également que la caféine a comme autre effet secondaire d’influencer la glycémie. Boire du café lors d’une compétition peut donc déclencher une hypoglycémie lorsque les réserves énergétiques sont insuffisantes. Car le café accélère aussi la dégradation du glycogène.

De l’eau pour carburer !

Privilégiez donc l’eau pour vous hydrater. Donnez-lui un goût qui vous plait. Quelques gouttes de jus de citron suffisent parfois à faire disparaître ce goût métallique que vous lui attribuez. Variez les eaux de sources et/ou minérales du quotidien. Préférez l’arabica (moins caféiné) au robusta, le thé vert (plus riche en antioxydants) que du thé noir et de préférence pour les deux breuvages à distance des repas. Limitez-vous à deux à trois expressos par jour, idem pour le thé. Et compensez votre hydratation avec des tisanes non sucrées (thym, romarin, ortie…), du rooibos, des décas, des eaux aromatisées zéro calorie, des légumes et des fruits au quotidien.

Corinne Peirano (Expert Lepape-info Diététicienne-nutritionniste, http://corinne-peirano.wix.com/dieteticienne-paris)

Réagissez