Les pieds : l’outil numéro 1 du randonneur !

Les pieds restent l'outil principal du marcheur. Il faut donc en prendre grand soin, car ils sont extrêmement mis à contribution lors d'une randonnée, et encore plus lorsque les distances s'allongent et les jours s'enchaînent !

Les pieds : l'outil numéro 1 en randonnée

Se gâcher une randonnée par des problèmes de pieds, échauffements douloureux,  ampoules ou autres désagréments, est toujours une souffrance. Même si ces problèmes peuvent parfois survenir malgré que l’on ait pris les précautions nécessaires,  on regrette souvent en pareil cas le manque de préparation et de soins qui ont conduit à ces catastrophes.

Car pour éviter au maximum ces problèmes,  des bonnes conduites existent !

 

Un équipement adapté à vos pieds et aux conditions de marche

 

- Il faut d’abord veiller à la qualité de son équipement.  Les chaussures et les chaussettes seront vos alliés. Vous devez absolument,  avant de vous élancer sur une randonnée itinérante ou même sur une longue marche à la journée,  avoir validé votre équipement sur des marches plus courtes.

Les chaussures doivent être adaptés à vos pieds et ne provoquer aucun frottement gênant.  Sinon,  c’est à terme une ampoule et des soucis assurés.  

Certes,  certains problèmes de ce type n’apparaissent qu’après plusieurs heures ou même plusieurs jours d’utilisation.  Mais ne partez pas sur une grande randonnée avec des chaussures dont vous n’êtes a priori pas sûr. Veillez aussi à ce que leur usure ne soit pas trop avancée non plus.  Mieux vaut qu’elles tiennent le coup !

Les chaussettes sont aussi un élément important à ne pas négliger. Il faut privilégier les modèles adaptés à la randonnée, et au type de chaussures (montantes ou non) que vous utilisez.

Enfin,  aussi bien chaussures que chaussettes doivent être adaptées au terrain (les contraintes ne sont pas les mêmes sur un sol rocheux ou souple,  par exemple) et à la température.  Ainsi,  posez-vous bien la question de prendre des chaussures de Trek montantes si vous devez marcher l’été sur un sentier de Compostelle en Espagne.  Vous risquez d’avoir très chaud aux pieds, sans que cette protection soit nécessaire. À chaque parcours, un équipement adapté, même pour vos pieds,  est crucial !

 

Une préparation spéciale pour les pieds du randonneur!

 

- Ensuite,  une bonne préparation des pieds eux-mêmes pourra préserver de pas mal d’inconfort et de bobos.  

Vous pouvez,  surtout dans le cas d’une grande randonnée itinérante,  préparez vos pieds à l’effort en y appliquant régulièrement,  quinze jours avant votre départ, en alternance une solution de type jus de citron ou de formol,  afin de d’affermir votre peau pour qu’elle soit plus forte, et une crème hydratante ou anti-frottements (de type Nok) pour l’assouplir.

Un traitement contre la transpiration excessive pourra aussi être bénéfique,  car elle est un grand facteur d’échauffement et d’ampoules.

Enfin,  n’oubliez pas de couper correctement vos ongles de pied avant le départ,  notamment si le parcours est vallonné, afin d’éviter les micro-traumatismes en bout de pied qui provoquent des « ongles noirs » ou des ampoules sous les ongles,  souvent bien douloureux !

 Les pieds : l'outil numéro 1 en randonnée

 

Gérer les soucis de pieds pendant la randonnée

 

- Pendant votre randonnée,  vous aurez malgré tout peut-être à gérer des soucis de pieds.

Il convient de prendre dans votre sac un nécessaire pour les traiter : au moins une aiguille et un désinfectant efficace pour traiter les ampoules,  un tube de crème anti-frottements, des pansements hydrocolloïdes (type Compeed) lorsque l’ampoule s’est déjà produite et a  été traitée, du sparadrap anti-ampoules ou du strapping pour protéger les zones les plus sensibles si vraiment vous êtes sujets aux échauffements.

Ne laissez jamais une ampoule ou un souci de pieds sans traitement,  surtout si vous devez repartir le lendemain.  Il faut prendre le temps,  à l’étape, de soigner ses pieds.  C’est le gage pour éviter des souffrances plus importantes le lendemain,  qui peuvent même conduire dans certains cas jusqu’à l’abandon.

Enfin,  prévoyez de laisser respirer vos pieds à l’étape.  Il est souvent intéressant de prévoir une paire de sandales,  qui pourront même vous « sauver » en cas d’échauffements ou d’ampoules trop gênantes,  en étant utilisées sur certaines journées de marche.

Les séchage des chaussures (ainsi que des semelles intérieures)  devra être une priorité. Les chaussettes s’avèrent l’élément d’équipement le plus difficile à faire sécher.  Aussi, prévoyez suffisamment de paires pour ne pas repartir les pieds dans l’humidité : c’est une facteur de risque très important pour la survenue d’ampoules.  

Bref,  le plus possible,  marchez les pieds au sec et bien aérés !  

N’oubliez pas non plus que les pieds s’entraînent aussi : ils se raffermissent avec l’habitude des longues marches.  Mais ne les négligez pas pour autant : il ne faut pas laisser de gros cors et une corne trop importante s’y développer non plus !  

 

Réagissez