Le test des chaussures Hoka One One Huaka

Il ne faut jamais dire « Fontaine... » !

Pierre Portejoie a testé les Hoka One One Huaka. Tout d'abord récalcitrant, l'adepte des chaussures de running avec le moins d'amorti possible et un drop faible a été séduit. Les détails de son test.

Hoka One One Huaka

Le testeur

Pierre Portejoie
40 ans
Pharmacien
Taille : 1m73
Poids : 64 kg
Pratique du running depuis 10 ans
Chronos :
Marathon : 3h12 – Semi-marathon : 1h27 – 10 km : 39 mn

Le test

Moi qui ces dernières années ne jure que par des chaussures avec toujours moins d’amorti pour vivre ma passion au plus près de la route, me voilà à contre courant avec ces Hoka One One Huaka qui revendiquent une épaisseur accrue de 50% par rapport aux standards habituels.

Sur le papier, 27 mm au talon et 25 mm à l’avant, soit un drop de seulement 2 mm qui lui, reste compatible avec mon aspiration à courir « naturel ». Autre point très positif : malgré la quantité de matière supplémentaire, la balance indique 258 petits grammes en taille 42 2/3, une valeur qui s’apparente à celle des chaussures orientées performance… Voilà déjà deux a priori battus en brêche !

Au déballage, le moins que l’on puisse dire c’est que les Huaka en jettent : vert citron, bleu, gris métallique, le mesh imprimé Hoka ne fait pas dans la discrétion, aucune chance de passer inaperçu… Et ça n’est pas pour me déplaire : « Moi je ne cours pas avec les chaussures de Monsieur Tout le Monde ! ».

Outre le côté flashy, ce modèle dispose d’un sytème de laçage rapide « Quick Lace » dans le même genre que celui proposé chez Adidas et Salomon avec cependant une paire de lacets conventionnels fournis pour les réfractaires à ce type de dispositif qui, soit dit en passant, m’a donné toute satisfaction. J’ai toutefois une petite interrogation eu égard à la finesse de la languette qui a tendance à se replier sur elle-même à l’enfilage. Il faut alors prendre garde à bien la tendre pour ne pas faire de faux-plis susceptibles d’irriter le cou-de-pied.

Une fois les chaussures aux pieds, sans surprise, on est aux petits soins : l’absence de couture, les petites sangles élastiques sur le dessus et surtout la confortable semelle, le confort statique est au top. Pas de voute plantaire trop prononcée, un avant-pied relativement large, on n’est pas si loin que ça de la mouvance « course naturelle ».

Revenant de blessure après une fracture de fatigue du métatarsien, l’amorti oversize des Hoka tombe finalement à point nommé !

Lors de mes premières sorties, j’ai tout de suite été frappé par la légèreté des Hoka ; malgré l’épaisseur conséquente, on peut même parler d’un véritable dynamisme ! Période de reprise oblige, je ne m’autorise pas encore d’autres allures que le footing lent mais l’envie d’accélérer est bien là d’autant plus que l’amorti me permet de reprendre confiance en mes appuis et d’oublier petit à petit mon appréhension de bien dérouler le pied.

Confort, dynamisme, on part sur de bonnes bases ! Il faut en revanche prendre garde à bien lever les genoux et ne pas adopter une foulée trop rasante au risque de trébucher en accrochant l’avant-pied au bitume en raison de l’épaisseur de la semelle qui de surcroît offre une accroche impeccable par temps sec mais aussi sur chaussée mouillée.

Du fait de la hauteur, je craignais un certain manque de stabilité. Il n’en est rien. La cheville reste parfaitement maintenue et le déroulé ne pâtit pas d’une quelconque mollesse de la semelle. Je suis bluffé ! Notons toutefois que ce modèle reste destiné à la route et aux chemins carrossables sans trop de cailloux… Evitez de vous aventurer en « hors-piste » avec ces Huaka ! Pour le trail, Hoka One One fait des modèles spécifiques qui ont d’ailleurs fait la réputation de la marque ;)

Après quelques sorties sages et rassurantes, il est temps maintenant de hausser un peu le tempo et d’allonger la durée des entraînements.

Ce que je pressentais précédemment se confirme de manière enthousiasmante : la VMA que n’aurait jamais envisager spontanément avec ce type de chaussures passe comme une lettre à la poste. Certes, on manque un peu de retour sur la nature du sol mais le rendement est très satisfaisant grâce au poids contenu et à la qualité de l’amorti qui n’absorbe pas toute l’énergie que l’on s’échine à dépenser pour courir vite – enfin, autant que possible !

Plus conformément à mes attentes, les sorties longues sont particulièrement agréables. Les articulations et les muscles restent préservés des impacts traumatisants, un vrai gage de longévité…

Attention encore une fois au positionnement de la languette qui ne doit pas se replier sur elle-même à l’enfilage au risque de provoquer une irritation franchement gênante passée les 1h-1h15 de course.

En parlant de longévité, après une petite quinzaine de sorties et environ 160 km parcourus, la semelle extérieure mais aussi le tissu donnent des signes très encourageants de résistance.

La finesse de l’empeigne ne confère pas de qualités thermiques particulières à ces Huaka qui sont probablement bien plus adaptées aux températures élevées qu’aux sorties venteuses et fraîches : de bonnes chaussettes sont alors obligatoires pour les frileux.

Par ailleurs, à défaut de préserver de la pluie, le tissu a le grand avantage de ne pas trop retenir l’humidité ce qui évite d’alourdir les chaussures lorsque l’on court dans les flaques !

Conclusion

En résumé, les Hoka One One Huaka sont étonnantes. La plupart des coureurs y trouveront leur compte du débutant souhaitant une chaussure polyvalente à l’expert désireux de préserver ses articulations lors des sorties longues dynamiques. Pour la plupart d’entre nous, l’utilisation de ces chaussures en compétition sur route est tout à fait envisageable. En longue distance (marathon et plus) bien entendu, mais aussi sur des courses un peu plus nerveuses comme le 10 km.

La fiche des Hoka one One Huaka

  • Système Quick Lace
  • Semelle externe R-MAT®
  • Mesh respirant et revêtement sans couture
  • Semelle interne EVA

Type de foulée : Universelle

Profil coureur : Moins de 85 kg

Prix : 150 €

Acheter les Hoka One One Huaka sur lepape.com

8 réaction à cet article

  1. Bonjours,
    Je suis très intéressée par les baskets Hoka, et je souhaiterais connaître les boutiques qui les commercialisent à Lyon pour les essayer!
    Merci.
    Cordialement .
    MME PEREIRA

    Répondre
  2. j’habite la charente maritime je souhaite trouver une boutique ou jepuisse acheter ce genre de chaussures, merci de me répondre

    Répondre
  3. Bonjour, gros problème avec les lacets « Race Lace », beaucoup trop court pour insérer le pied à l’intérieur de la chaussure.
    Avez vous rencontré le même problème ou alors c’est moi qui a le pied trop large (normalement non lol).
    J’ai installé le système sur les autres lacets qu’Hoka donne avec les Huaka, en forcant un peu ca passe.
    Depuis nikel, un vrai régale de courir avec cet paires de Hoka. Moi qui était Pro Nike depuis lontemps, maintenant lors de mes triathlons (S-M-L) c’est parfait :-)

    Répondre
  4. Pour info, j’ai acheté les Huaka sur irun avec le code -30% çà ma fait 105euro ;-)

    Répondre
  5. J’hésite à me lancer et j’aurais aimé deux réponses pour franchir le pas :
    – Est-ce que ces chaussures améliorent les performances de courses, autrement dit et sans vouloir battre des records, est-ce qu’elles facilitent la foulée et aident à courir, notamment pour un quasi débutant ?
    – Au niveau de la taille, comme j’ai toujours des soucis, comment chaussent ces chaussures ?
    Cdlt

    Répondre
    • Bonjour Patrick,

      Je vous invite à prendre contact avec les magasins de Paris (01 53 75 00 03) ou de Lyon (04 72 04 64 64), ils sauront parfaitement répondre à vos questions concernant les Hoka One One Huaka !

      Sportivement.

      Répondre
  6. Bonjour,
    J’habite en Haute-Savoie, vers Cluses
    Où puis-je trouver les Hoka One One Huaka ?
    Merci

    Répondre

Réagissez