Le test des chaussures de running Mizuno Wave Rider 17

Dans le cadre de sa préparation marathon, Raphael a testé la Mizuno Wave Rider 17. Depuis il ne la quitte plus !

Mizuno Wave Rider 17

Le testeur

Raphael

33 ans
Gendarme

Taille : 1m81
Poids : 72kg

Pratique du running depuis 20 ans
4 à 6 entraînements par semaine en fonction des objectifs

Chronos :
Semi-marathon : 1h12mn03s
Marathon : 2h39mn05s

Condition d’utilisation

J’ai testé les Wave Mizuno Rider 17 en pparant le marathon de Paris. J’ai ainsi fait plus de 600 km avec cette chaussure enchaînant les sorties longues, les séances au seuil et les séances VMA.
Je l’ai ai aussi porté lors du semi-marathon de Paris et du marathon de Paris qui était mon premier marathon et mon principal objectif durant cette première partie de la saison.

Le test

Dès les premières foulées, j’ai été agréablement surpris par la légèreté de cette chaussure. Pas de problème d’adaptation non plus, en quelques séances vous oubliez que vous avez de nouvelles chaussures de running. Ayant eu par le passé plusieurs modèles de Wave Rider, je l’ai trouvée souple et dynamique. Ceci est dû à une semelle plus légère et plus réceptive. Testée en majeure partie par temps sec, j’ai effectué quelques sorties sous la pluie. Pas de soucis la semelle accrochait plutôt bien.
Au fil des kilomètres, j’ai aussi trouvé l’amorti très performant. Et bien que la chaussure soit plus légère, elle n’est pas plus fragile pour autant (vous pouvez ainsi observer sur les photos que la semelle est à peine usée et que le mesh est intacte, ceci en fin de prépa marathon).

Lors de mon semi-marathon réalisé en 1h15 et de mon marathon réalisé en 2h39, j’ai trouvé ce produit très performant et idéal pour une course telle que le marathon : elle est à la fois dynamique et pas trop légère.

Je la conseille pour les coureurs de moins de 80 kg, pour tout type d’entraînement (sorties longues , séances seuil et séances VMA).
Seul petit bémol : cette nouvelle génération de chaussure taille légèrement plus grand qu’à l’accoutumé. Je vous conseille donc de l’essayer une demi-pointure en dessous de votre pointure habituelle Mizuno.
Je suis conquis par ce produit, tellement ravis que je viens d’en acheter une deuxième paire prêt à repartir pour un nouvel objectif.

Les technologies

– SR TOUCH : pour l’amorti
– WAVE : absorbe les chocs et permet stabilité
– U4IC : apporte confort avec sa semelle « euphorie »
– X-10 : amène durabilité
– SMOOTH RIDE : apporte souplesse
– Mesh aéré : aide à la respirabilité
– chausson thermocollé : pour éviter les frottements et donc les irritations , nécessaire sur des épreuves comme le marathon.

La fiche des Mizuno Wave Création 14

Marque : Mizuno
Modèle : Wave Rider 17
Type d’utilisation : route
Poids : 240 g en 42
Profil coureur : moins de 80 kg
Type de foulée : universelle

Prix : 140€

Acheter les Mizuno Wave Rider 17 sur lepape.com

Quelques photos du test des Mizuno Wave Création 14

5 réaction à cet article

  1. salut, on a approximativement le même gabarit et je cherche une chaussure qui soit vraiment stable (retour d’entorse), un ami me les conseillé mais il fait 15kg de moins que moi, est ce que tu confirme ça vision de la Rider ?

    Merci =)

    Répondre
  2. Bonjour
    Si vous cherchez une chaussure stable et sécurisante après blessure, il est préférable de vous orienter vers un de ces modèles : Asics Nimbus, Mizuno Creation ou Brooks Glycerin.
    La Rider est un modèle axé compétition souple et moins stable. Attendez un peu avant d’opter pour ce modèle.
    Bonne continuation

    Répondre
  3. La rider a perdu énormément de poids !!! au détriment de sa fiabilité , chaussures cuites à 700 kms à peine !!! éviter le bitume , c’est une catastrophe .
    Le mesh se déchire sur les côtés , la nouvelle mousse u4ic se compacte très vite , la plaque x10 ne tient plus comme avant …
    Bref , la bonne rider c’est du passé …. Sauf si vous avez les moyens d’investir 140 tous les 600 kms
    A bon entendeur , salut …

    Répondre
  4. Je suis d’accord avec le commentaire de Pannetier !
    J’avais couru un marathon en 2010 avec les Mizuno wave rider…. du bonheur.
    Et là…. je découvre le version Rider 17…. une catastrophe.
    des points de frottement et d’échauffement en sorties longues. Un amorti basique, une stabilité a peine correcte. Bref, je ne courrai pas le prochain avec … dans un mois.
    Très déçue !

    Répondre
  5. je rejoins l’avis de Pannetier, le mesh dechiré pied D et G après 4 mois de preparation pour le marathon, j’y suis allé chaussures trouées, trop tard pour changer de chaussures, la classe ! usure bien trop prématurée à 550 km.

    Répondre

Réagissez