Route et trail, deux approches différentes !

En trail, la distance est-elle révélatrice de la difficulté de l’épreuve ? Peut-on comparer avec une distance « route » ?

Ne comparez pas, c’est impossible !

Ne comparez pas la rute et le trail

C’est une évidence, mais il n’est pas inutile de le répéter. En trail, la distance n’est jamais révélatrice de la difficulté d’une épreuve.

La valeur la plus importante est le rapport entre la distance et le dénivelé (10 km et 1000 m de dénivelé positif seront plus durs que 20 km avec 1000 m de dénivelé positif). Il faut aussi tenir compte du terrain rencontré.

Seul ce type d’informations va vous permettre de dresser un état des lieux et d’estimer la difficulté de la course.

Pour une course sur la route, les standards sont connus. Les distances vont être de 5, 10, 21,1 et 42,195 kilomètres. Si le parcours ne comporte pas de difficultés majeures (attention ! Parfois, quelques côtes peuvent remettre en cause votre objectif), vous allez pouvoir envisager une allure de course et un chrono en cherchant, grâce à l’entraînement, à améliorer vos temps de référence.  Car il faut être honnête, c’est bel et bien la préoccupation majeure des coureurs, il suffit de les écouter parler, cela tourne toujours autour des mêmes sujets : le chrono et la vitesse.

O temps, suspend ton vol !

En trail ou ultra-trail, la première notion à comprendre est qu’il n’y a aucune distance définie avec autant de précision et la roue de géomètre est laissée au placard par les organisateurs de ce type d’épreuve.

On parle de temps passé sur la course, mais peu de distance ou de vitesse. Soyons clair, il y aura tout de même quelques références, comme les 50 ou 100 miles, mais c’est surtout valable dans les pays anglo-saxons ; en France et pour le reste de l’Europe, cela l’est beaucoup moins. Ce n’est pourtant pas faute d’essayer, car les fédérations cherchent toujours à codifier afin d’obtenir des références, mais cela reste très compliqué dans ce genre d’activité. Et reconnaissons-le, ce n’est pas plus mal ! Car moins elle sera codifiée, plus longtemps elle créera d’enthousiasme. Un engouement grandissant dû à cette sensation de liberté engendrée par l’absence de barrières, de limites…

Alors, n’en créons pas ! Pour estimer la difficulté de l’épreuve, examinez le profil et ne cherchez pas à comparer.

Ceci est une réponse à une question posée à notre expert trail, Sébastien Chaigneau  : vous aussi posez votre question à nos experts entraînement

Réagissez