Quelles caractéristiques définissent le bon grimpeur ?

Souvent admirés pour les spectacles aériens qu’ils offrent sur les courses montagneuses, souvent appréciés pour le panache dont ils font preuve, les grimpeurs sont une race particulière du cyclisme actuel. David Giraud, expert cyclisme de la rédaction, essaie dans l’article suivant d’expliquer ce qui caractérise les poids plumes du cyclisme moderne.

Romain BARDET (ALM)
Romain BARDET (ALM)

Un rapport poids-puissance important 

Même s’ils ne rivalisent pas avec les meilleurs rouleurs en termes de puissance pure, les meilleurs rouleurs s’approchant de 550W à PMA  contre 475W pour les meilleurs grimpeurs, ils ont la particularité de posséder des rapports poids-puissance exceptionnelles. Souvent très légers, ils pèsent entre 50 et 60kg pour la plupart, et donc généralement de petite taille, les grimpeurs font la différence grâce à leur rapport poids puissance. Chez les professionnels, les meilleurs s’approchent de 7,5W.kg-1 à PMA et 7W. kg-1  au seuil contre un rapport poids-puissance rarement supérieur à 6,2W.kg-1 à PMA chez les meilleurs rouleurs.

De grandes qualités aérobies 

Le grimpeur possède d’excellentes qualités aérobies. Là où la différence se fait en grande partie sur la puissance musculaire en plaine, elle se fera également au niveau cardio-respiratoire dans la montagne. La fréquence cardiaque (FC) atteignant des niveaux très importants sur plusieurs minutes, elle peut se révéler limitante dans ces phases de course.

Le grimpeur possède à la fois de grosses qualités d’endurance (I2,I3 soit entre 50 et 70 % de la PMA) mais également de puissance aérobie (I4,I5 +100% de la PMA) (lire : quelques notions de base concernant l’entraînement). Souvent pourvu de fibres lentes performantes, il est capable de maintenir un effort très soutenu de type seuil ou même supérieur à celui-ci durant plusieurs dizaines de minutes. Il peut même répéter ce type d’effort à plusieurs reprises dans une même course.

Une technique de pédalage économique 

Lorsque la pente se fait plus raide le grimpeur est capable d’adapter rapidement son coup de pédale. La technique de pédalage efficace en montagne étant différente de celle efficace en plaine. Tant que l’ascension se fait au train, il conserve un pédalage souple et efficace qui le différencie du reste du peloton et qui lui permet d’économiser de l’énergie qui lui servira lorsque la bataille fera rage. En danseuse, il possède également un coup de pédale plus efficace que celui de ses adversaires. La gestuelle utilisée dans ces phases de course étant bien différente de celle utilisée par les sprinteurs dans les derniers mètres d’une épreuve ou par les puncheurs dans une bosse raide décisive. En montagne, la danseuse doit rester relativement économique.

Tour de France 2015 - 25/07/2015 - 20eme Etape - Modane / l'Alpe d'Huez - 110,5km - Romain BARDET (ALM) Maillot a pois

Une forte capacité à changer de rythme 

Au-delà du simple fait d’être capable d’escalader les cols de façon rapide, le grimpeur possède la faculté à changer de rythme violemment. Capable de rester souple lorsque le rythme est peu important, il peut également fournir des niveaux de forces importants lorsque la pente est plus marquée ou lorsqu’il souhaite changer de rythme. D’où cette alternance de phase assise et de phase debout. Le grimpeur est donc capable de se dresser droit sur les pédales  pour attaquer ses adversaires, de se relever momentanément, de récupérer rapidement, puis d’accélérer de nouveau. Il doit cette capacité à ces qualités aérobies qui lui permettent de récupérer rapidement mais également à de grandes qualités anaérobies lactiques qui lui permettent d’aller loin dans la douleur et même d’apprivoiser celle-ci.

Des qualités de pilotages incontestables 

Une fois qu’il a fait le trou dans une ascension, le grimpeur doit savoir conserver ou accentuer son avance en descente. Bien souvent, les meilleurs grimpeurs du peloton, se révèlent être d’excellents descendeurs. Ils ont développé, durant leurs nombreux entrainements et courses montagneuses, des qualités de pilotages incontestables, capable de réaliser des trajectoires millimétrés à des vitesses très importantes et surtout de rester extrêmement concentrés et lucides malgré le efforts produits précédemment.

Si vous souhaitez vous apparenter aux Quintana, Pinot ou autre Contador, cet article vous permettra d’extraire des axes de travail précis. Attention, n’allez pas à l’encontre de la nature, être et rester léger requiert une hygiène alimentaire extrêmement cadrée et celle-ci peut se révéler rapidement contraignante et vous faire oublier rapidement tout plaisir de progression. Vous pouvez chercher à progresser sans forcément vous focaliser sur le fait de perdre du poids. 

Réagissez