Les chaussettes techniques

Les fabricants de chaussettes ont depuis une dizaine d’années réalisé des prouesses techniques pour l’élaboration de modèles adaptés à chaque situation. La construction d’une chaussette est comparable à l’élaboration d’une formulation médicamenteuse : quels produits, quelles quantités de produits, à quel endroit. Il faut se poser beaucoup de questions afin de connaître parfaitement la composition pour une utilisation optimale de ce produit.

Source - Fotolia
Source - Fotolia

Un internaute nous pose la question :

« Même si, en effet, le choix d’une paire de chaussures ne doit pas être fait à la légère, il en est de même pour la chaussette. C’est aujourd’hui un produit technique qui permet une pratique confortable et protège les zones sensibles. Il faut des chaussettes adaptées à la pratique quel que soit le sport. Et elles seront différentes selon les activités. Des chaussettes de tennis ne sont pas des chaussettes de course à pied. »

Une quelconque source scientifique pour confirmer cela ?


Hormis les réponses marketing du style « il y a plus de protection au niveau des zones de frottements ou des malléoles », pouvez-vous me citez des paramètres mesurables qui démontrent une quelconque différence et surtout efficacité dans la protection des « zones sensibles » pour le coureur lorsqu’on l’on porte des chaussettes dites « de course » ? (Et qu’est ce que c’est exactement une zone sensible?)
Quand vous parlez de chaussettes de course vous pensez peut être à des chaussettes constitués d’un matériau spécifique ?
Une chaussette efficace sert à protéger des ampoules ? De l’humidité ? A amortir ?
Pourquoi une chaussette technique de tennis ne fait pas l’affaire ?

Merci de m’éclairer,

Salutations,

 

La réponse de notre podologue :

 

La Chaussette: composant essentiel entre le pied et la chaussure

 

Les bonnes chaussettes sont celles spécialement étudiées pour une activité physique spécifique.

Il y a quelques paramètres à respecter qui sont communs pour l’ensemble des chaussettes de sport : une composition sans matières cellulosiques (cotton, viscose), une couture plate, maintient de l’élasticité parfaite sans serrer, taillage au plus près du pied (pas plus de 3 pointures).

D’autres paramètres plus spécifiques à chaque sport peuvent être pris en compte, zones d’échauffements, évacuation de la transpiration, zones d’amorties, protection des ligaments et des tendons ce qui permet d’apporter du confort et contribue aux performances.

La chaussette de sport est une subtile combinaison de choix de construction de tricotage et de fils associés selon les effets recherchés, permettant ainsi de s’adapter au plus près aux exigences physiologiques du pied pendant l’effort pour  le préserver.

Découvrez notre gamme de chaussettes, manchons et jambières de sport Homme

Il existe dans le textile 2 grandes familles de matières premières, soit naturelles soit synthétiques. Dans le cas des chaussettes de sport les plus utilisées sont les fibres synthétiques. Nous pouvons noter que les fils qui évacuent la transpiration ont une grande surface spécifique ( le Coolmax® ou le Meryl®).

Il existe aussi différentes fibres synthétiques avec section creuse comme le Thermolite® qui agissent selon le même principe que le double vitrage c’est-à-dire l’emprisonnement de l’air pour une meilleure isolation thermique.

De plus, on peut ajouter de nombreuses fonctionnalités aux fils par ajout chimique que ce soit au moment du filage (inclusion de particules dans la matière 1ère avant filage) ou des traitements sur la matière sur fils ou sur produits finis. A noter parmi les fonctionnalités les plus présentes des traitements de type anti-odeur/antibactérien/ antifongique.

D’autres fonctionnalisations comme la régulation thermique peuvent être apportées par des PCM (polymères à changement de phases) absorbant et relarguant de la chaleur en fonction de la température du pied pour le maintenir à la bonne température.

Dans les sports exposés au froid, tel que le ski, il est intéressant d’avoir des fils avec ajout de particules de céramique, ces particules agissant comme des miroirs et évitant les déperditions de chaleur.

 

La chaussette est constituée de 4 parties :

 

  • Fil extérieur, que l’on touche, dit de fond : il  constitue 80 % d’une chaussette. Il faut rechercher soit une composante hydrophile soit hydrophobe. Plusieurs fibres standards peuvent le composer (coton, laine, acrylique, lin) mais également techniques ( coolmax et thermolite comme polyester et outlast composé de micro-capsules)
  • Fil intérieur dit de vanissage ? en contact avec la peau offrant l’élasticité. L’élasthanne en est le principal composant qui offre une forte élasticité 400 à 700 %. Il existe des complexes élésthanne-coton.
  • Bord-côte pour le maintien du produit avec une pression de 10 mmHg (pour information, la contention est de 12 mHg en classe A)
  • Talon et pointe avec un fil supplémentaire de renfort. Les matières sont présentes pour renforcer la chaussette.

Découvrez notre gamme de chaussettes, manchons et jambières Femme

Une fois connue la composition, il faut privilégier des chaussettes en fonction des classifications des sports unidirectionnelles, multidirectionnelles et de glisse.

Un coureur à pied évolue suivant un mouvement de l’arrière vers l’avant avec un impact, les chaussettes doivent être légères, évacuer la transpiration et favoriser un bon maintien longitudinal.

Les matières doivent être renforcées sur les zones de frottements : sous le 1° métatarsien pour les sports à changement de direction (basket, tennis,…) ainsi qu’un maintien latéral afin d’éviter d’avoir une chaussette qui « roule » sous le pied.

La durée d’utilisation est également importante ainsi que la gestion des températures extérieures. Il faut réchauffer quand il fait froid et rafraichir quand il fait chaud.

En raid nature et en terrains accidentés avec des conditions météorologiques changeantes, il faut prévoir plusieurs paires afin d’éviter les blessures cutanées. L’eau de transpiration, les conditions de la course (passage dans l’eau) ainsi que la pluie sont des vecteurs de fragilisation de la peau, souvent responsable de l’apparition de phlyctènes.

L’association « chaussures qui respirent et chaussettes qui évacuent » est un couple gagnant. La stagnation d’eau qui persiste entraîne des problèmes identiques que pour la pratique des raids.

Il faut également penser aux chaussettes de contention sportive. Des médecins phlébologues ont mis au point des modèles de type contention active qui favorisent le retour veineux en complétant le travail de pompe du triceps sural.

Les fibres techniques sont placées au niveau du mollet avec une compression d’environ 20 mmHg et à la cheville avec environ 5 mm Hg.

Le principe est l’inverse d’une contention pour des pathologies vasculaires d’un sédentaire.

Il existe également des chaussettes dites de stabilité avec des renforts au niveau de la cheville.

Pour conclure, il est donc primordial de bien choisir sa paire de chaussettes au même titre que ces chaussures. Pour bien choisir une petite introspection avant achat s’impose : Quel sport ? A quelle fréquence ? Quels sont les problèmes habituels rencontrés lors de sa pratique ? Quelles sont les affections du pied après le sport (ampoules, échauffements, douleurs…) ainsi  leur localisation. 

 

Réagissez