Mondiaux de semi-marathon : Jacob Kiplimo sacré chez les messieurs, Morhad Amdouni 8ème. Nouveau record du monde pour la Kenyane Peres Jepchirchir chez les dames.

Ce samedi à Gdynia (Pologne), l'Ougandais Jacob Kiplimo a remporté les Mondiaux de semi-marathon en 58'46''. Superbe 8ème place pour le Français Morhad Amdouni en 59'40'' qui réalise la 2ème performance française de tous les temps sur la distance. Chez les dames, coup double pour la Kenyane Peres Jepchirchir qui s'adjuge le titre en 1h05'16' et qui améliore son propre record du monde du semi-marathon dans une course exclusivement féminine.

Jacob Kiplimo champion du monde 2020 de semi-marathon  (Crédit photo : @WorldAthletics)
Jacob Kiplimo champion du monde 2020 de semi-marathon (Crédit photo : @WorldAthletics)

Un temps frais et gris avec un peu moins de 10 degrés mais pas de pluie, les conditions météo étaient bonnes et plutôt propices à la performance pour ces Championnats du Monde de semi-marathon à Gdynia (Pologne).

 

Chez les messieurs l’Ougandais Joshua Cheptegei nouveau détenteur des records du monde du 10 000 et 5 000 m sur piste était très attendu pour sa première participation à un semi-marathon.

Il a finalement terminé 4ème d’une course remportée par son jeune compatriote Jacob Kiplimo, âgé de 19 ans, vainqueur en 58’46 (nouveau record d’Ouganda) et qui a eu le dernier mot face au Kenyan Kibiwott Kandie auteur de la meilleure performance mondiale de l’année sur la distance (58’38 à Prague) au mois de septembre. L’Éthiopien Amedework Walalegn termine 3ème avec un nouveau record personnel en 59’08 ».

 

Morhad Amdouni
Morhad Amdouni (en maillot blanc au centre) 8ème est longtemps resté dans le groupe de tête – Crédit photo : Olivier Gui

 

Morhad Amdouni : « Il ne faut pas se mettre de barrière, il faut de l’envie, de la gnaque avec de l’entraînement au quotidien. J’aime courir, je suis ambitieux, j’aimerai bien aller chercher le record d’Europe du semi. Prochain rendez-vous à Valence début décembre sur le marathon ou le semi. »

 

Quasiment un mois après son record de France de l’heure sur piste, Morhad Amdouni a confirmé son excellente forme en s’offrant la 8ème place de ces Championnats du Monde en 59’40’‘ réalisant ainsi la deuxième performance française de tous les temps derrière les 59’13 du Franco-Suisse Julien Wanders (seulement 21ème en 1h00’46) et la troisième performance européenne de l’histoire sur semi-marathon à seulement 8 secondes du chrono de référence du Britannique Mo Farah (59’32 à Lisbonne en 2015).

 

À signaler la très belle performance d’ensemble de l’équipe de France, 6ème au classement par équipe (1ère nation européenne) grâce également à Florian Carvalho (27e en 1h00’58) et Benjamin Choquert (32e en 1h01’32) qui ont battu leurs records personnels tout comme Nicolas Navarro (45e en 1h02’29). Pour sa première chez les seniors A sur semi-marathon Abderrazak Charik a terminé 57e en 1h02’58.

 

Au final, le Kenya remporte le classement par équipes devant l’Ethiopie et l’Ouganda.

 

Morhad Amdouni : « La course s’est faite tout en contrôle à l’avant du peloton, au début tout le monde se regardait avec un passage au 5ème km en 14’19 / 14’20. À un moment donné il y’a eu une relance de Julien Wanders, cela s’est accéléré pour passer au 10ème km en 28’23. Personne ne voulait vraiment partir seul, on se disait que le nom du vainqueur désigné serait celui de Joshua Cheptegei, on attendait qu’il puisse attaquer. Je me suis caché derrière au milieu du groupe avec l’objectif de viser le TOP 8. Je savais que sur ce type de course ce n’était pas le chrono qui importait, la performance s’est faite après. J’y ai cru jusqu’au bout, plus les kilomètres passaient et plus je me disais que j’avais mes chances. À partir du 15ème km, la fatigue a commencé à se faire sentir, Jacob Kiplimo a accéléré. J’ai vu que j’étais le premier Européen, je n’ai pas cherché à regarder derrière, je savais que cela allait se jouer au mental pour finir. J’ai réalisé la 3ème meilleure performance européenne de tous les temps, en plus c’est une première pour moi sur semi-marathon, je ne peux être que satisfait. »

« À l’arrivée, j’ai ressenti de la sérénité et la satisfaction d’avoir pu montrer de quoi Morhad Amdouni était capable. Je cours pour le plaisir et j’étais heureux aussi pour l’équipe de France, la 6ème place par équipes cela fait longtemps que cela n’était pas arrivé. Mon record de France de l’heure et cette performance ici confirment une bonne dynamique en vue des Jeux Olympiques. Le chemin est encore long, il faut rester calme, bien écouter son corps, faire les bons choix de compétitions pour être au top le jour J. Il ne faut pas se mettre de barrière, il faut de l’envie, de la gnaque avec de l’entraînement au quotidien. J’aime courir, je suis ambitieux, j’aimerai bien aller chercher le record d’Europe du semi. Prochain rendez-vous à Valence début décembre sur le marathon ou le semi. »

 

 

Chez les dames, le titre mondial est revenu comme en 2016 à la Kenyane Peres Jepchirchir qui a en a profité pour améliorer son propre record du monde du semi-marathon dans une course exclusivement féminine en 1h05’16. Un record du monde qui datait de septembre dernier à Prague.

Peres Jepchirchir l’a emporté au sprint devant Melat Kejeta d’origine Kenyanne et naturalisée Allemande l’an passé. Melat Kejeta 2ème en 1h05’18 a d’ailleurs établi un nouveau record d’Allemagne et record d’Europe dans un semi exclusivement féminin. L’Éthiopienne Yalemzerf Yehualaw (1h05’19) complète le podium.

Melody Julien 58ème en 1h12'51 (nouveau record de France Espoirs) - Crédit photo : Olivier Gui
Melody Julien 58ème en 1h12’51 (nouveau record de France Espoirs) – Crédit photo : Olivier Gui

Belle course d’équipe des Françaises qui n’ont pas démérité loin de là. Susan Kipsang Jeptoo termine 31e en 1h11’06 pour sa première sélection en bleu depuis sa naturalisation il y’a un an, Samira Mezeghrane, 41e en 1h11’40’ bat son record personnel. Melody Julien arrivée en 1h12’51 signe un nouveau record de France Espoirs. Fanny Pruvost termine 84e en 1h15’34 ». L’équipe de France féminine termine 10ème du classement par équipes remporté par l’Éthiopie devant le Kenya et l’Allemagne.

À noter que sur les 101 concurrentes arrivées, 66 ont battu leur record personnel avec 9 records nationaux dont 1 record du monde et 1 record d’Europe. Chez les messieurs, sur les 117 arrivants, 69 ont signé un nouveau record personnel avec 13 records nationaux dont 1 record de Championnat. La tendance des records améliorés à la pelle grâce aux nouvelles technologies apportées aux chaussures se confirme toujours et encore …

Réagissez