Marathon : les ambitions de Philippe Rémond pour le collectif tricolore

« Plus jamais Londres ! »

Nouvel ambassadeur du marathon auprès de la Fédération Française d'Athlétisme, Philippe Rémond souhaite construire une véritable équipe de France. Sa carrière et son expérience sur les grands championnats devraient l'y aider.

Philippe Rémond deuxieme Salomon Bandol Classic
Philippe Rémond

A l’occasion des voeux 2014 de la Fédération Française d’Athlétisme (FFA), le rôle de Philippe Rémond au sein du groupe marathon, a été officialisé. « L’objectif de Philippe sera d’aider les marathoniens à arriver au meilleur de leur forme en grands championnats. Nous ne voulons pas revivre les Jeux Olympiques de Londres, où nos trois sélectionnés ont abandonné. A eux trois, ils ont à peine fait un marathon », ont ainsi affirmé  Bernard Amsalem, Président de la Fédération française d’athlétisme, et Ghani Yalouz, Directeur technique national. « Le problème est que pour vivre de leur sport, les marathoniens sont obligés de courir après les cachetsNous souhaitons les aider afin qu’ils courent moins et mieux. Et qu’ils arrivent au top de leur forme aux grandes échéances. » Philippe Rémond travaillera conjointement avec Jean-François Pontier, responsable du hors-stade à la Fédération.

Alors qu’il est toujours compétiteur dans l’âme, puisqu’il s’aligne encore sur de nombreuses courses et figure régulièrement dans les premiers du classement (à l’image de sa belle deuxième place sur le 20 km trail du Mans, organisé lors du cross Ouest France, les 18 et 19 janvier 2014), nous avons joint Philippe Rémond afin qu’ il nous explique son rôle et ses ambitions.

Bernard Amsalem, Président de la Fédération française d’athlétisme, et Ghani Yalouz, Directeur technique national
Ghani Yalouz (à gauche), Directeur technique national et Bernard Amsalem, Président de la Fédération française d’athlétisme

Lepape-info : Philippe, comment en êtes-vous venu à endosser le costume d’ambassadeur du marathon auprès de la Fédération Française d’Athlétisme ?

Philippe Rémond : Depuis le printemps dernier, nous en parlions beaucoup car les performances de nos marathoniens m’attristaient. Nous en avons discuté un jour avec Renaud Longuèvre, qui est aujourd’hui le manager général de la Fédération et il en a parlé aux dirigeants. C’était un peu plus de 6 mois après les Jeux de Londres et tout le monde avait encore en mémoire le fiasco. Ghani (Yalouz, ndlr) et le président étaient encore très affligés et tous, nous ne voulons plus jamais revivre ça. Je sais ce que vaut un billet pour participer aux Jeux Olympiques et je ne peux comprendre que cela se déroule ainsi. C’est un message que je veux faire passer. Lors de ma première rencontre avec le président, nous nous sommes dit « on laisse les championnats du monde passer » (deux Français étaient au départ : Benjamin Malaty, il a terminé 28eme et Carmen Oliveras qui a fini 33eme) et on s’y met. Mon rôle est officiel depuis le 1er janvier 2014.

Lepape-info : Quel sera votre rôle exactement ?

PR: Monter un collectif réunissant les meilleurs marathoniens possibles et amener des jeunes athlètes à fort potentiel sur la distance. Je vais aussi disposer d’un budget qui va permettre que ces coureurs ne se dispersent pas et ne s’alignent pas sur trop de courses afin d’être compétitifs lors des gros rendez-vous. Avec Jean-François Pontier (manager du hors stade) nous allons travailler ensemble afin de former un duo qui devrait permettre aux coureurs de se réaliser. Je veux devenir leur soutien, répondre à toutes leurs questions, leur apporter mon expérience que ce ce soit au niveau de l’entraînement, du planning annuel, de la gestion de leur communication, du choix des courses… Il est important, par exemple, d’être présent lors des grand rendez vous français comme les grosses classiques Paris-Versailles, Marvejols-Mende, Marseille-Cassis, les 20 km de Paris….Ils doivent se confronter lors de ses épreuves, se faire un nom, une place.

Lepape-info : Etes-vous déjà entré en contact avec des athlètes ?

PR: Depuis que je suis en fonction, je passe beaucoup de temps en voiture afin de les rencontrer et passer du temps avec eux. J’ai déjà passé deux jours au Mans, il y a quelques semaines afin de rencontrer Abdellatif Meftah, Anouar Assila et Anthony Guillard, je souhaitaismieux les connaître et évoquer leurs ambitions mais aussi les nôtres. J’ai eu au téléphone Laurane Picoche,  Jeff a contacté Benjamin (Malaty, ndlr) et sur le cross Ouest France, j’ai pu discuter avec Christelle Daunay, Jean Damascene-Habarurema, Ruben Iindongo, Hassan Chahdi, Morhad Amdouni. J’aimerais qu’Hassan et Morhad mais aussi Yassine Mandour et Denis Mayaud passent sur marathon. Ce sont des gars qui vont vite sur distances courtes et qui me semblent avoir le profil et le potentiel pour passer sur marathon. Je leur dis « les gars vous avez moins de trente ans, vous allez vite sur 5 000, 10 000 m et sur cross, n’attendez pas pour devenir marathonien. En plus, si vous ne descendez pas sous les 27mn sur 10km, vous n’existez pas alors pourquoi ne pas tenter plus long ? Etre rapide sur court est un atout sur 42 km ! » A mon époque, celle où j’étais compétition, l’époque de Dominique Chauvelier aussi, nous n’avions pas de tels dispositifs mis en place par la Fédération, ce serait vraiment dommage s’ils passaient à côté.

Lepape-info : Avez-vous une idée du potentiel de chacun ?

PR: Je crois beaucoup en Abdellatif Meftah, il a un gros potentiel et peut descendre sous les 2h08. Il peut prétendre à une médaille sur les championnats d’Europe  de marathon (Zurich en Suisse, du 12 au 17 août 2014)mais il n’est pas encadré, il n’a pas d’entraîneur. Je vais essayer de l’aider au maximum afin de le conseiller, d’établir un programme, il a besoin de parler aussi, je serai présent. De même, Benjamin Malatay peut réussir quelque chose et il y a James Theuri que je dois appeler rapidement. Pour l’instant, il ne souhaite pas faire les championnats d’Europe car il a prévu d’aller à Berlin (le 28 septembre 2014) mais j’espère le faire changer d’avis. Je dois aussi rencontrer Jean Damascene-Habarurema qui me semble pouvoir réaliser sous les 2h12 mais je ne le connais pas bien. Pour les Europe, nous avons six places, j’aimerais aligner une équipe compétitive pour aller chercher une médaille par équipe et pourquoi pas, une en individuel.
Nous avons un budget, cela nous aide, les aide, mais cela implique aussi des résultats. Je tiens aussi à dire qu’aucune place ne sera acquise dans le collectif d’une année sur l’autre, il faudra répondre aux critères de sélection et nous laisser un droit de contrôle sur les compétitions et le contenu des entraînements. Nous allons renforcer le suivi médical avec un contrôle longitudinal même pour les athlètes qui ne sont pas sur les listes de haut niveau. Ils devront aussi venir au stage qui est obligatoire. Mais nous serons à l’écoute. Ainsi, nous savons qu’Abdellatif Meftah n’aime pas Font-Romeu, le stage se fera surement à Matemal qui se situe à 1500 m dans les Pyrénées Orientales.

Abdelatif Meftah (2h12mn25s)
Abdellatif Meftah

Lepape-info : Est-ce que certains d’entre eux seront présents au départ du marathon de Paris ou du semi ?

PR: Je ne peux pas vous le dire. Cela fait aussi partie de mes interrogations, je m’aperçois que les gars se décident à peine deux mois avant l’épreuve, c’est beaucoup trop juste. On doit le décider au moins six mois à l’avance. James Theuri voudrait faire Rotterdam mais pour les autres, il n’y a aucune décision. Enfin, a priori, Benjamin Malaty ne souhaite pas faire de marathon avant les Europe et comme les résultats acquis après le 1er avril 2013 comptent pour la sélection, il n’y a pas de soucis.

Lepape-info : Vous parlez beaucoup des marathoniens, mais qu’en est-il des femmes ?

PR: C’est un peu plus compliqué mais j’entrevois des possibilités pour construire un collectif féminin qui puisse prétendre à des résultats. Il y a tout d’abord Christelle Daunay, qui est une grande professionnelle, elle est toujours dans une logique de performance. Nous ferons beaucoup d’effort pour la soutenir. Son dernier maillot de l’Equipe de France sur marathon remonte aux Jeux de Pekin (20e en 2h31mn48s) et je ne doute pas qu’elle veuille reporter les couleurs nationales. Maintenant elle est en fin de carrière et je comprends qu’elle doive faire des choix. Pour l’instant, elle préférerait s’aligner sur 5 000 ou 10 000 m aux Europe et prendre le départ de New York pour faire un gros coup. Mais en même temps, elle pourrait prétendre à une médaille sur marathon sur les championnats d’Europe, ça marque quand même une carrière ! Nous devons encore discuter avec elle. Dans l’immédiat, elle sera aux championnats du monde de semi-marathon (Copenhague au Danemark, le 29 mars 2014) avec Abdellatif Meftah.

Lepape-info : Et derrière Christelle ?

PR: J’aimerais voir des filles monter sur marathon. Laurane Picoche fera son premier marathon à Paris mais ne sera pas en mesure d’être aux Europe même si elle réalise les minima. Je comprends car deux marathons dans l’année c’est beaucoup surtout pour ses débuts sur la distance. Mais c’est un bon profil pour l’avenir. Je pense aussi à Sophie Duarte qui souhaite tenter un 42.195 km en fin d’année. Et je voudrais voir Clémence Calvin monter sur la distance, je suis persuadé qu’elle sera très forte. Elle est solide, ne doute de rien et est pleine de fraîcheur. Je suis certain qu’elle pourrait être la marathonienne de demain. Pour les championnats d’Europe, Corinne Herbreteau-Cante, la championne de France en titre sera bien sûr dans la sélection. Ensuite il y a Carmen Oliveras et Aline Camboulives mais ce ne sont pas les championnes de demain, il faut être honnête. On pourrait aussi tenter de lancer Patricia Laubertie dans le grand bain. Je pense enfin à Fatiha Kilech (2h34 sur marathon en 2009 à Reims), qui a 37 ans mais qui est très jeune sur la distance. Elle a souvent été blessée mais elle a encore trois ans devant elle et elle est douée. Bien aidée, elle peut faire quelque chose. De toute façon, il ne faut pas se faire d’illusion, pour parvenir à des résultats, à exister, il faut que les filles puissent descendre sous les 2h35 au minimum ! Au delà, on ne peut pas espérer grand chose.

Lepape-info : Quelles sont les prochaines échéances pour le collectif ? 

PR:  Nous rencontrer encore et encore, établir des liens, assurer le suivi. Cela va être un gros boulot afin d’instaurer un véritable relationnel et une vraie confiance réciproque. De fait, nous allons essayer avec Jeff d’être présent le plus possible. Ainsi Jeff sera aux championnats de France de cross au Pontet le 2 mars tandis que je serai au semi-marathon de Paris. Les annonces officielles sur la constitution du collectif ne se feront de toute façon pas avant le marathon de Paris (6 avril 2014). Après, tout sera en place et nous espérons bien parvenir à constituer des équipes qui seront en mesure de bien figurer lors des prochains jeux olympiques à Rio (du 5 au 21 août, 2016). Car je me répète, plus jamais Londres !

Les prochains rendez-vous mondiaux 

  • Championnats du Monde de semi-marathon – Copenhague (Danemark) – 29 mars 2014

Modalités de qualification 
5 hommes et 5 femmes (le classement par équipe s’effectue sur 3 athlètes) seront sélectionnés. La sélection définitive sera prononcée à l’issue du stage préparatoire terminal qui se déroulera dans la Loire en mars 2014. La liste des athlètes sélectionnables participant au stage sera annoncée le 1er février 2014, la sélection définitive communiquée  le 10 Mars 2014.

La liste des athlètes sélectionnables, pour les hommes et pour les femmes tiendra compte :
1. Des deux premiers hommes et les deux premières femmes du championnat de France 2013 de Semi-Marathon (22 septembre 2013 à Belfort) soit Abdellatif Meftah et Ruben Iindongo chez les hommes et Aline Camboulibes et Angelina Gours chez les femmes (voir le compte rendu des championnats de France de semi-marathon 2013)
2. des meilleures performances en 2013 et 2014 sur Semi-marathon réalisées sur une course labellisée FFA ou IAAF
3.  si nécessaire, le complément de la sélection est laissé à l’appréciation du DTN après consultation du comité de sélection.

Si un athlète sélectionné ne pouvait participer aux Championnats du Monde 2014 ou était retiré de la sélection, la décision de compléter l’équipe sera laissée à l’appréciation du DTN après consultation du comité de sélection. Les athlètes sélectionnés pour le Championnat du Monde ne seront pas autorisés à participer à une compétition se déroulant sur une distance supérieure à 10 Km entre le 10 et le 20 mars 2014. Aucune compétition ne sera autorisée.

  • Championnats d’Europe de Marathon – Zurich (Suisse), du 12 au 17 Août 2014

Modalités de qualification
3 hommes et 3 femmes seront sélectionnés. Les minima FFA doivent avoir été réalisés sur un marathon labellisé FFA ou IAAF entre le 1er avril 2013 et le 14 avril 2014 soit 2h13mn00s pour les hommes et 2h31 pour les femmes.

La sélection définitive sera prononcée à l’issue du stage préparatoire terminal. La participation au stage préparatoire terminal est obligatoire. La liste des athlètes sélectionnables participant au stage préparatoire terminal sera annoncée le 1er mai 2014, la sélection définitive communiquée au cours du mois de juillet 2014.

Pour la Coupe d’Europe qui se déroulera en même temps, 6 hommes et 6 femmes seront sélectionnables. Ils leur faudra répondre aux critères suivant :
– Réalisation des minima FFA entre le 1er avril 2013 et le 14 avril 2014.
– Respect des règles fédérales qui seront communiquées aux athlètes par le manager en charge du marathon, Philippe Rémond, notamment, la validation du programme de compétition entre le marathon de Paris et celui de Zurich par la DTN
– Le premier homme et la première femme du championnat de France 2013 de Marathon (27 Octobre 2013 à Toulouse) soit Ruben Iindongo et Corinne Herbreteau-Cante. (Voir le compte-rendu des championnats de France de marathon 2013)
– Les performances des athlètes sélectionnés aux championnats du Monde 2013 de Moscou.
– Les meilleures performances réalisées sur un marathon labellisé FFA ou IAAF entre le 1er janvier 2013 et le 14 avril 2014
– Le respect des règles préalables à l’épreuve qualificative (Information de la DTN avant la participation à l’épreuve sur le choix de l’épreuve – suivi médical préalable)

 

Réagissez