Marathon : Des records et des Français au top à Valence

Le 40ème marathon de Valence qui s'annonçait très rapide a tenu toutes ses promesses. Le Kenyan Evans Chebet vainqueur en 2h03 chez les messieurs et sa compatriote Peres Jepchirchir victorieuse chez les dames en 2h17'46 ont battu les records établis à Valence l'an passé. Nouveaux records personnels pour les Français Hassan Chahdi, Nicolas Navarro, Florian Carvalho. En 2h08'55, Mehdi Frère a pulvérisé de 5'30 son chrono de référence ! Le Kenyan Kibiwott Kandie qui a remporté le semi-marathon a amélioré de 29 secondes le record du monde.

marathon de valence

Valence, terre de records en athlétisme, a entretenu sa légende ce dimanche lors de la 40ème édition de son marathon mais aussi à l’occasion du semi-marathon qui lançait les festivités en ce dimanche frais et ensoleillé.

 

 

Des performances de pointes qui s’expliquent pour plusieurs raisons : le parcours ultra-rapide à Valence désormais réputé , la densité du niveau des athlètes engagés, la technologie des nouvelles chaussures qui ne cesse de faire s’affoler les chronos à chaque rendez-vous.

 

D’entrée de jeu, première sensation sur le semi avec un duel au sommet, une explication finale au sprint entre l’Ougandais Jacob Kiplimo et le Kenyan Kibiwott Kandie. Une revanche des Mondiaux de semi-marathon en octobre dernier à Gdynia (Pologne). Cette fois-ci, à Valence, c’est le vice champion du monde Kandie qui a le dernier mot en devançant d’un rien Kiplimo avec un chrono époustouflant de 57’32, le record du monde est pulvérisé de 29 secondes. Les 4 premiers de la course chez les messieurs sont en dessous des 58 minutes. Chez les dames, pour sa première tentative sur semi-marathon, l’Ethiopienne Genzebe Dibaba (recordwoman du monde du 1500 m) l’emporte en 1h05’18.

 

Sur le marathon, les records messieurs et dames réalisés l’an passé sont tombés sans surprise. Chez les messieurs comme lors du semi, explication au sprint pour la victoire finale du Kenyan Evans Chebet vainqueur en 2h03 devant son expérimenté compatriote Lawrence Cherono (2h03’04 – nouveau record personnel) vainqueur l’an passé des marathons de Boston et Chicago. L’Ethiopien Birhanu Legese, 3e meilleur performer de tous les temps depuis son chrono en 2h02’48 à Berlin l’an passé complète le podium. Au total, 30 athlètes ont terminé en moins de 2h10, du jamais vu sur un marathon. Rien de bien étonnant avec l’effet des « chaussures volantes » avec plaque en fibre de carbone.

Chez les dames,  la Kenyane Peres Jepchirchir qui s’est imposé en 2h17’16 est devenu la cinquième performeuse mondiale de l’histoire. La double championne du monde 2016 et 2020 du semi-marathon a devancé sa compatriote Joyciline Jepkosgei (2h18’40) et la Namibienne Helalia Johannes (2h19’52).

 

Superbe tir groupé des 4 Français engagés qui ont tous amélioré leurs records personnels. Le plus rapide, Mehdi Frère au final 20ème en 2h08’55 a pulvérisé de 5’30 son chrono de référence qu’il avait signé l’an passé déjà à Valence. Mehdi Frère parti dans le 2ème groupe sur des bases en 2h06’30 nous a confié qu’il voulait s’attaquer au vieux record de France (2h06’36 établi par Benoît Zwierzchiewski en 2003) avant de devoir légèrement lever le pied entre le 30ème et le 35ème kilomètre.

https://www.lepape-info.com/actualite/mehdi-frere-jai-voulu-tenter-de-mattaquer-au-record-de-france/

 

Dans le sillage de Mehdi Frère, Hassan Chahdi (2h09’15), Nicolas Navarro (2h09’17) et Florian Carvalho (2h10’24) ont eux aussi battus leur records. Ils sont désormais 6 Français (4 + Frère et Carvalho hier) à avoir réalisé les minima pour les Jeux Olympiques de Tokyo sachant qu’il n’y a que 3 places de disponibles. En début d’année, donc bien avant le marathon de Valence et le report des Jeux, une liste des présélectionnés (Amdouni, Chahdi, Navarro et Choquert en remplaçant) avait été établie. Cette liste peut-elle être encore modifiée ? Si oui, dans quelle mesure ?  Mehdi Frère nous a confié qu’il avait l’intention de faire valoir son droit d’être sélectionnable. Affaire à suivre …

Réagissez