Les Sables Express – Episode 1

François-Xavier de Chateaufort

Jusqu'au 13 avril, immersion chaque jour dans les coulisses du Marathon des Sables 2019. Ce samedi, place au contrôle technique et médical à la veille du grand départ de la 34ème édition.

Les concurrents pendant le  briefing  à la veille du départ
Les concurrents pendant le briefing à la veille du départ

« Good morning bivouac ! »

Par ces mots enjoués, Patrick Bauer, le directeur du Marathon des Sables, a donné ce samedi matin le ton de cette 34ème édition qui s’annonce superbe : « C’est un bonheur de pouvoir bénéficier de la diversité que nous offre la région, de grimper en haut des djebels, traverser des ergs (champs de dunes), de profiter de petites oasis au milieu des montagnes, des lacs asséchés. Découvrir le désert d’en haut à 360 degrés cela va être magique avec en plus 2 étapes complètement nouvelles » se félicite Patrick Bauer pour qui cette veille de grand départ est importante : « C’est la première journée véritablement où l’on vit tous ensemble, l’occasion de faire les ultimes réglages pour être fin prêt avant demain. Tout le monde est enthousiaste, j’ai fait le tour de toutes les tentes, les coureurs partent tous avec le sourire pour les contrôles. Tout le monde a confiance, la météo est bonne, il va faire beau même s’il fait un peu froid la nuit »

Réveil à 6h ce matin pour les quelques 800 concurrents engagés. Petit-déjeuner et premiers rayons du soleil de la journée dans une bonne ambiance près d’Erfoud (Sahara sud-marocain), l’une des dernières villes avant le désert.

Ensuite place au contrôle technique. Chaque concurrent a du présenter son sac qui devait contenir une boussole, une couverture de survie, un miroir de signalisation et une pompe aspivenin. Sans oublier la nourriture (plats lyophilisés, graines, poudres énergétiques, etc …) car rappelons-le, le Marathon des Sables se court en autosuffisance alimentaire. Une fois vérifié, chaque sac a été pesé (sans eau), et devait se situer entre 6,5 et 15 kg.

Autre passage obligé et au combien important, le contrôle médical pour vérifier l’état de santé de chaque concurrent au travers des examens préalablement établis (certificat médical, électrocardiogramme). En parallèle du contrôle médical auquel tous les concurrents sont soumis, un protocole de prévention en matière de santé et de dopage a concerné vingt concurrents (Top 10 hommes et femmes). Un prélèvement salivaire a complété une analyse sanguine effectuée il y a 30 jours.

Parmi les concurrents impatients d’en découdre, Damien Vierdet s’est confié: « Je suis de retour pour ma 5ème édition après 4 ans d’abstinence. Depuis tout ce temps, j’avais un peu le mal du pays (sourire). Je me suis préparé du mieux que je pouvais. Comme j’ai l’âme d’un compétiteur, je vise la meilleure place possible »

En fin de journée, les concurrents ont eu droit à un briefing traduit en français et en anglais par une personne qui participera au Marathon des Sables. L’occasion d’apporter des précisions sur la course, le parcours, avec les premiers signes de tension sur le visage de certains participants. En effet, la course est plus courte cette année (226,4 km) mais les étapes seront plus techniques. Il a été demandé aux coureurs de prévenir rapidement le service médical à la fin des étapes s’ils avaient des soucis. 51 médecins (podologues, infirmiers) sont présents pour les prendre en charge si besoin.

Dernières recommandations, dernier dîner et bonne nuit à toutes et à tous ! Place demain matin à l’aventure, départ à 9h de la première étape de 32,2 km.

 

 

 

 

 

Réagissez