Les résultats du semi-marathon de Nice (06), le dimanche 26 avril 2015

Plus de 7 000 coureurs étaient au départ de cette 24ème édition. Que ce soit sur 10 km ou semi-marathon, tous sont partis à l'assaut de la Promenade des Anglais

IMG_1272

Le soleil n’est pas au rendez-vous en ce dimanche 26 avril 2015 sur la Riviera niçoise.

C’est un effet un ciel gris qui accueille les 7 000 participantes et participants au Semi-marathon International de Nice. Qu’importe pour Patrice, niçois d’origine pour qui « cette grisaille est une bonne chose, on aura moins chaud comme ça. Parce que courir sous le soleil c’est bien mais ça n’aide pas pour les chronos! »
Il est à peine 8h30 et déjà le mot chrono est dans toutes les bouches. Il faut dire que le semi de Nice est réputé pour sa longue deuxième partie roulante qui favorise les chronos stratosphériques. En témoigne le record de l’épreuve, établi en 2012 par le Kenyan Bernard Koech en 59mn57s.

Un parcours plat…ou presque

Mais pour l’instant, chacun se prépare et s’échauffe avant de rejoindre les sas de départ sur le front de mer.
Un départ donné à 9h30 et d’entrée de jeu les choses sont claires, la victoire sera kenyane ou éthiopienne.
Derrière, les coureurs prennent leur rythme, passant devant le célèbre hôtel Negresco, avant de s’enfoncer dans les petites rues de la cité balnéaire.
Les spectateurs sont nombreux et sur les trottoirs et aux balcons des immeubles qui longent le parcours, les encouragements fusent. Après une rapide boucle dans la ville, retour sur le front de mer avant une légère montée vers le Château de Nice au cinquième kilomètre. « Légère montée ? » s’exclame Marie. « Ca grimpait beaucoup plus que ce que je croyais. Heureusement que c’est en début de parcours » continu cette coureuse qui terminera finalement en un peu moins de deux heures.
Il est vrai que cette bosse, même si elle ne ressemble en rien aux montagnes russes de la ville voisine de Monaco, en fera peiner plus d’un en fin de peloton. Pas le temps de se morfondre et alors que le gros du peloton plonge vers le port, les hommes de tête sont déjà repassés sur la zone de départ, bouclant les dix premiers kilomètres en moins de 29 minutes. Le rythme est très soutenu et James Rungaru est seul devant, aucun de ses adversaires directs n’étant en mesure de suivre sa foulée.

Qualification et voyage

Sur le quai des Etats-Unis, en face du Théâtre de verdure, le parcours se sépare et les semis-marathoniens s’envolent en direction de l’aéroport de Nice. Une deuxième partie de parcours ultra plate, sur la célèbre promenade des Anglais bordée de palmiers et de palaces, dont n’a guère profité Michel qui venait pourtant d’Alsace pour courir ce semi-marathon. « On s’est baladés hier tranquillement, mais aujourd’hui elle m’a semblé beaucoup moins sympa cette fameuse promenade » lâche-t-il dans un sourire. Il faut dire que ce vétéran 2 venait avant tout chercher sa qualification pour les Championnats de France de semi-marathon, qui auront lieu à Fort de France le 4 octobre 2015. Mission accomplie puisque avec un chrono de 1h27mn34s, il passe sous la barre des minimas fixée à 1h30mn dans sa catégorie. Une satisfaction pour ce coureur qui n’exclut pas de profiter de son ticket pour la Martinique. « J’ai couru un peu partout dans le monde mais pas encore aux Antilles » explique Michel. « Alors si mon emploi du temps le permet, je mettrais un point d’honneur à honorer cette qualification. C’est quand même la récompense de beaucoup de travail à l’entrainement et puis ça fera un beau voyage » glisse cet alsacien ravi. 

Pour certains, le voyage était déjà de venir sur la Côte d’Azur. Mike et Amanda avaient, par exemple, inclus cette course dans leur séjour depuis leur Alabama natal. « La French Riviera c’est un endroit qu’on voulait visiter depuis longtemps. Comme on participe à de nombreuses courses aux Etats-Unis, ça nous faisait un beau challenge de courir ici » explique Mike. « On ne fera surement pas beaucoup de visites demain » sourit Amanda, « mais ça valait vraiment le coup, le parcours est superbe! »

Un avis partagé par de nombreux concurrents qui se sont régalés en longeant la mer. Il faut dire que le public était au rendez-vous et ils étaient nombreux à être massés le long du parcours. Certains vont même jusqu’a courir quelques centaines de mètres avec un ami ou un connaissance pour booster leur moral. « Je n’ai pas encore le niveau pour courir un semi-marathon mais faire quelques foulées avec mon frère pour le soutenir, c’est sympa » glisse par exemple ce jeune niçois entre deux respirations. Il faut dire que les derniers kilomètres peuvent paraître interminables pour les coureurs qui se croisent, certains en direction de la ligne d’arrivée qu’ils aperçoivent déjà, alors que d’autres ont encore plus de dix kilomètres à parcourir.

Une victoire kenyane mais sans record

Devant après dix kilomètres avalés en 32 minutes, le Kenyan James Rungaru (second du semi de Boulogne 2014) a baissé un peu de rythme puisque seul en tête durant près de 12 kilomètres. Il s’impose finalement en 1h00mn12s, devançant d’un peu plus de 40 secondes son compatriote Elijah Tirop (1h00mn55) alors que Norbert Kigen (1h01mn20s) complète un podium 100% kenyan.

Chez les femmes, Ednah Kimaiko (KEN) l’emporte avec un chrono de 1h10mn45s devant l’éthiopienne Alemayehu Hirut (1h14mn01s). La française Nelly Bauda décroche une très belle troisième place en 1h21mn16s.

 

Les résultats du Semi-marathon de Nice

  • Hommes
  1. RUNGARU JAMES, 01h00mn12s
  2. TIROP ELIJAH, 01h00mn55s
  3. KIGEN NORBERT, 01h01mn20s
  4. MEGERSA TUBUJA, 1h01mn39s
  5. THUO JOHN, 1h02mn35s
  6. MERGA TESHONE, 1h03mn01s
  7. KOECH GEOFFREY, 1h03mn29s
  8. AYELE MERKEBU, 1h04mn02s
  9. KIPYEKO KENNEDY, 1h04mn09s
  10. BIRIR ISAAC, 1h06mn52s
  • Femmes
  1. KIMAIKO EDNAH, 1h10mn45s
  2. HIRUT ALEMAYEHU, 1h14mn01s
  3. BAUDA NELLY, 1h21mn16s
  4. ORTEN ELISE, 1h22mn49s
  5. KORICHI FATIMA, 1h23mn53s
  6. KIENZLER AUDE, 1h24mn25s
  7. HOSNI SIHAM LEINA, 1h26mn32s
  8. GUTIERREZ REGINA, 1:28mn21s
  9. GUERDOUX AMANDINE, 1h28mn29s
  10. PHULPIN PAULINE, 1h28mn56s

 

Les résultats du 10 km

  • Hommes
  1. BAUTISTA BRUCE, 30:19
  2. AOUAROUAR REDOUANE, 31mn11s
  3. SEMLALI TAHARMSE, 32mn02s
  4. DELALONDE THIERRY, 32mn24s
  5. GAUTHIER DAVID, 32mn43s
  6. LEANDRO JEAN-MARC, 33mn05s
  7. WAROQUIER PAUL, 33mn48s
  8. MINOUX CEDRIC, 34mn28s
  9. TOIVARI MAUNU (SWE), 34mn39s
  10. FOLCO ARNAUD, 34mn42s
  • Femmes
  1. FARHOUN HANAN, 36mn01s
  2. DI GUISTO ADRIANA, 37mn27s
  3. IRIZI LOUBNA, 38mn14s
  4. GUZELJ BLATNIK LAURA, 40mn48s
  5. DOWNES LOIS, 41mn09s
  6. SALMON JUDIE, 41mn53s
  7. DELUCA STELLA, 42mn26s
  8. FERRAYE MURIELLE, 42mn30s
  9. POCCIATI BARBARA, 42mn55s
  10. LIMIER SOPHIE, 42mn57s

Réagissez