Les résultats du Marathon de Vannes (56), le 19 octobre 2014

Triplé et nouveau record d'épreuve pour Nathalie Vasseur (2h51mn00s) ! Chez les hommes, belle performance de Christian Dréan (2h36mn21s).

Vannes 2014

Ils étaient 1900 coureurs à prendre le départ de cette 15ème édition du Marathon de Vannes. La ville côtière faisait honneur à la Bretagne et au Morbihan en ce matin du Dimanche 19 octobre 2014. C’est sous un soleil radieux, au pied des remparts de la vieille ville, que Nathalie Vasseur et Thierry Foulhoux, tous deux vainqueurs de l’édition 2013, se sont élancés pour 42195 mètres de course à un rythme effréné. Si les deux fondeurs étaient venus avec un chrono en ligne de mire, plusieurs milliers de poursuivants ont pu parcourir le tracé sans cette pression supplémentaire, profitant en toute simplicité de la joie et de la bonne humeur caractéristiques de ce Marathon Breton.

Nathalie Vasseur Vannes 2014

Chez les femmes, c’est sans aucune surprise que Nathalie Vasseur s’est imposée sur la distance reine (8ème au scratch). La fondeuse a immédiatement pris la tête de la course sans jamais la quitter. Nathalie Vasseur explose tous les records cette année. Grâce à sa chevauchée fantastique, la Finistérienne réalise le triplé, en franchissant la ligne d’arrivée avec un nouveau record de l’épreuve (2h51mn00s), pour une troisième victoire consécutive dans le Morbihan : « Je visais 2h50mn00s sur cette épreuve. Je sors d’un super marathon au Médoc, c’est mon deuxième record ici, je suis vraiment contente. Et aujourd’hui je réalise vraiment le sans faute. J’ai pu profiter de toutes ces vues magnifiques, d’un temps dégagé, c’est toujours très agréable de courir ici. J’avais de très bonnes sensations aujourd’hui, j’ai couru avec Xavier Cajean qui m’a emmenée jusqu’au kilomètre 30. Ça restera un très bon souvenir pour moi, je l’ai remercié d’avoir été mon lièvre pendant ces trente longs kilomètres, ce à quoi il m’a répondu que c’était en fait moi qui avais été sa gazelle pendant ces trente kilomètres. Aujourd’hui le temps est à la récupération. Je ferai peut être un petit semi prochainement, il y aura Wings for Life en 2015, et on verra pour la suite. »

Derrière elle, Karine Mesnard réalise un beau chrono de 3h05mn41s, et monte sur la seconde marche du podium, une véritable satisfaction : « C’était un très beau marathon, beaucoup d’ambiance, une bonne relance. Par contre c’est un marathon plus compliqué qu’il n’y parait, avec une bonne chaleur cette année, un terrain difficile, très varié. Je suis très contente de mon classement, un peu moins de mon chrono. Je pense que je me suis un peu emportée en début de course, et j’ai fini par le payer sur la durée…Sur la deuxième moitié du parcours, j’ai géré tant bien que mal, et au final mon chrono est très satisfaisant. La saison est bientôt finie, on regarde déjà vers 2015, avec les Gendarmes et les Voleurs de Temps et d’autres courses très sympas. »

Sur la troisième marche du podium, Christine Le Bellego franchit la ligne d’arrivée après 3h12mn16s de course. Consciente des qualités de la concurrence ce dimanche, la Bretonne reste satisfaite de sa course : « Devant, les filles ont vraiment mis le paquet. Nathalie réalise encore la course parfaite, félicitations à elle. Derrière, les filles ont aussi fait le travail. C’est la quatrième fois que je viens à Vannes, et les derniers kilomètres sont toujours aussi difficiles. Mon record ici était à 3h07mn, mon record personnel à 3h04 à La Rochelle. J’étais parti sur 3h09mn mais bon, 3h12mn ce n’est pas mal je suis contente de mon temps, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer sur un marathon, on l’a bien vu chez les hommes. Aujourd’hui les conditions étaient optimales pour moi. Je m’entraîne très régulièrement dans le Var pour sa chaleur. Il a fait très chaud aujourd’hui et c’est ce que j’aime, c’est dans ces conditions que je tourne bien et que je peux faire un résultat. Et puis le marathon de Vannes est extraordinaire et ça me fait toujours très plaisir d’être ici. Ce sont toujours de petites satisfactions personnelles, je suis secrétaire dans un cabinet d’avocat, c’est compliqué de mêler l’entraînement et les heures de boulot, à bientôt 50 ans c’est vraiment beau. Nathalie a le même âge que moi et la voir à ce niveau c’est extraordinaire. On n’a pas la même expérience je n’ai qu’une vingtaine de marathons dans les pattes, j’essaie d’en faire deux par an. J’ai beaucoup hésité à courir celui-ci, je n’en avais pas couru depuis ma blessure en Italie, une blessure qui remonte à 2012 et qui m’a éloigné des compétitions pendant plus de deux ans. Mais aujourd’hui tout s’est merveilleusement bien passé. C’est probablement fini pour 2014. Peut-être la saison de cross mais je suis surtout fan de trail, et je me laisse très facilement tenter… »

Le plateau masculin a quant à lui connu quelques bouleversements. Nous vous l’avions annoncé, Thierry Foulhoux était le grand favori de ce Marathon de Vannes, lui qui s’était imposé en 2013. Victime d’une tendinite, le fondeur abandonne dès le kilomètre 8. Le Pornicais était pourtant bien parti, en s’échappant dès le coup d’envoi. Suite à son abandon, c’est Yoann Lucas qui prend la relève, avant de craquer à son tour au 24ème kilomètre, à la sortie du port de Vannes.

Christian Drean Vannes 2014

À 37 ans, tout juste 10 mois après la naissance de sa fille, c’est Christian Dréan, lui aussi favori sur ce marathon de Vannes, qui finit par s’imposer sur 42km, avec un chrono de 2h36mn21s. Il s’agit là d’une véritable consécration pour le Breton : « C’est ma deuxième expérience à Vannes où j’ai déjà fait 11ème et 5ème. Aujourd’hui j’étais parti pour faire un 2h40mn, je finis en 2h36mn c’est plutôt pas mal. C’est vraiment une journée extraordinaire pour moi. Je suis parti très prudemment. On a vu avec Lucas et Foulhoux que tout pouvait arriver… Après l’abandon de Foulhoux, j’ai attendu Jérôme Lejale, j’ai fait le premier semi en compagnie de Pascal Hays, avant de les dépasser. Des objectifs ? Gagner le challenge de l’Armor peut être…Aller chercher 2h30mn sur un marathon ? Pourquoi pas… Mais pour moi c’est la fin de la route. Gagner à Vannes c’était l’objectif de ma carrière. C’est un aboutissement. Je savais que j’en étais capable, au moins le podium. Avec l’abandon de Thierry, c’est vrai que c’est un favori en moins… Il y a des bonnes et des mauvaises journées, cette année cela a tourné à mon avantage. Je suis un enfant du pays, alors je reviendrai à Vannes pour le plaisir, mais je suis très attiré par le trail, et physiquement c’est vers cette discipline que je dois me tourner aujourd’hui. »

Quelques minutes après l’arrivée de Christian Dréan, c’est au tour de Teddy Bezançon de franchir la ligne, 2h38mn33s. Le fondeur aura pourtant tenté l’impossible pour remporter l’épreuve : « Dans la deuxième moitié du parcours, j’étais complètement dans l’euphorie, et je me suis dit qu’il était l’heure de partir à la chasse. J’ai commencé à rattraper du monde dans les huit derniers kilomètres, mais devant les gars avaient mis la pression. J’ai vu que je rattrapais 3 secondes au kilomètre, c’était très insuffisant pour espérer quelque chose. Mais je me dis qu’au 24ème kilomètre j’étais encore à la 10/11ème place…Au 24ème j’ai filé, mais il faut dire que j’attendais un parcours plus plat. »

Alors que nous attendions un podium de la part de Pascal Hays, c’est Jérôme Lejalé qui monte sur la troisième marche, en 2h42mn19s. Pascal Hays termine au pied du podium, à la quatrième place, grâce à un chrono de 2h44mn44s, lui qui avait bouclé les 42,195 km du parcours en 2h33mn50s en 2010.

Les résultats

Hommes

  1. Christian Dréan, 2h36mn21s
  2. Teddy Bezançon, 2h38mn33s
  3. Jérôme Lejalé, 2h42mn17s
  4. Pascal Hays, 2h44mn41s
  5. Fabrice Angenard, 2h45mn31s
  6. Hervé Lassimonne, 2h45mn54s
  7. Eddie Blanchard, 2h48mn44s
  8. Denis Lozier, 2h51mn41s
  9. Maxime Vincent, 2h51mn52s
  10. Xavier Cajean, 2h54mn49s

Femmes

  1. Nathalie Vasseur, 2h50mn58s
  2. Karine Mesnard, 3h05mn38s
  3. Christine Le Bellego, 3h12mn11s
  4. Isabelle Pronost, 3h15mn48s
  5. Pascale Chopy, 3h16mn24s
  6. Michèle Kernevez, 3h20mn08s
  7. Karine Begasse, 3h23mn55s
  8. Sylvie Prieur, 3h27mn05s
  9. Evelyne Jacquot, 3h27mn58s
  10. Véronique Valy, 3h32mn27s

classement général

1 réaction à cet article

  1. Merci beaucoup aux accompagnatrices des 4h30 qui ont été super : bon rythme, bonnes indications, soutien véritable, réelle attention au groupe…. Vous pouvez les recommander

    Répondre

Réagissez