Les résultats de la Verticale de la Tour Eiffel (Paris, 75), le 20 mars 2015

Suzy Walsham et Piotr Lobodzinski ont remporté la première édition de la Verticale de la Tour Eiffel soit 1665 marches pour un dénivelé positif de 279 mètres.

Verticale Tour Eiffel 2015

Huit coureurs « VIP » avec Gilbert Bribois (directeur de RMC Sport), Bruno Jeudy (rédacteur en chef de Paris Match), Antoine De Steal membre des traileurs de Paris), Pascal Gentil (taekwondo), Muriel Hurtis (athlète, Camille Cerf [miss France], Clio Pajczer [chroniqueuse sur l’Equipe 21] et Carmen Oliveras [marathonienne] ont tout d’abord ouvert la compétition afin de faire chauffer l’ambiance. Et il le fallait car il ne faisait guère chaud dans les étages de la Tour Eiffel.

L’ambiance montait ensuite d’un cran avec la compétition. 60 coureuses et coureurs en lice (40 élites et 20 amateurs) afin de s’élancer à la conquête de la Tour Eiffel. Une Dame de fer offrant ses trois étages en acier soit 1 665 marches, 700 m et 279 m de dénivelé.

A 20 heures, il a tout d’abord été étonnant de voir la première concurrente brésilienne, Danielle Marie Villela Eiras Hebe s’élancer avec un bonnet, un sweat-shirt et un jogging. Après 18mn06 d’effort, elle établit le premier temps de référence qui est rapidement battu.

Dans les escaliers les souffles se raccourcissent, les cuisses tétanisent. Deux par deux marches les marches sont domptées et les plateformes séparant chaque étage avalées de plus en plus rapidement.

La Française Christel Dewal se classe deuxième en 10mn22s. « Cela s’est très très bien passé, je pensais souffrir beaucoup plus et surtout je pensais que ce serait plus long », commentait sur la ligne d’arrivée au micro d’Eurosport, la spécialiste du kilomètre vertical qui a pu s’entraîner dans un fort non loin de chez elle et s’offrir par deux fois un effort de 900 marches. « C’est une bonne reprise. L’effort est très différent du kilomètre vertical, on souffre beaucoup plus des cuisses ».

Dans ce contre-la-montre, elle est battue par l’Australienne Suzy Walsham qui arrive au sommet en 9mn44s ! « Je suis trop heureuse. C’est une sensation unique. Cette victoire est superbe. J’habite à Singapour et je suis une compétitrice de Tour. J’ai trouvé cette course incroyable car nous avons couru dans un monument connu mondialement. Je suis vraiment très heureuse de remporter cette première édition. » Une athlète spécialiste qui a remporté six fois l’ascension de l’Empire State Building (86 étages, 1576 marches, 381 mètres de haut).

« Au fil des marches, on meurt lentement »

Lorsque les hommes se présentent, les chronos s’affolent. Et ce sont des athlètes littéralement à bout de souffle qui se présentent sur la ligne d’arrivée. Un à un, ils s’écroulent la ligne franchie, symbolisant ainsi leur engagement total dans l’effort. En course, les plus grands noms de ces courses si spécifiques ainsi que de nombreux Français spécialistes de la course en montagne ou du kilomètre vertical.

Des Français qui ne connaissaient pas ce type d’effort à l’image de Cédric Fleureton (8mn25s, 5e). « Je ne savais pas du tout où j’allais. C’est la première fois que je participe à ce type d’effort. Je suis spécialiste de la course en montagne avec un effort sur une heure. Cela n’a rien à voir. C’est très très rapide, je ne suis pas trop habitué à ça », concluait le meilleur français du jour.

« J’ai terminé à bout de souffle », ajoutait Julien Rancon (8mn38s, 8e). « Au fil des marches, on meurt lentement. Sur les premières marches, on y va deux par deux, ensuite c’est de plus en plus difficile et on arrive KO. C’est vraiment un exercice intense et technique. On se sert aussi des bras sur les rampes et du coup, j’ai  aussi mal aux bras qu’aux jambes. C’est une vraie technique car on est habitué à avoir une foulée libre, là on est obligé de se caler sur les marches. C’est vraiment une discipline qui demande un entraînement spécifique avec des escaliers, des escaliers et encore des escaliers. »

Parmi les autres Français on ressentait un vrai enthousiasme pour l’épreuve « C’est magique, » explique Julien Moreau (9mn24). « Personnellement, je n’ai pas eu le temps de regarder le paysage. Dans la première partie, ça allait mais après…. ».  « Il y a un mois et demi, je ne connaissais pas ce type de course. Je pense que ça va donner envie à des organisateurs de créer d’autres évènements de ce type en France, » concluait Benjamin Bellamy.

Des Français qui n’ont pas pu accrocher le podium. La victoire revient au Polonais Piotr Lobodzinski qui s’impose en 7mn50s suivi du Bulgare Kiril Nikolov en 8mn12s16 et de l’Italien Bernard Dematteis 8mn12s. Le grand favori l’Allemand Christian Rield, qui a remporté l’Empire State Building Run Up se classe quatrième en 8mn12s.

La dame de fer a livré son premier verdict. Demain, samedi 21 mars, les coureurs du 80 km de l’Eco-trail de Paris termineront leur effort une nouvelle fois en son sein. Cette fois, ce sera au premier étage !

*Toutes les déclarations ont été recueillies par Eurosport qui diffusait l’événement en direct.

Les classements

Handisport

Guy AMALFITANO (France), 17mn48s

Femmes

  1. Suzy WALSHAM (Australie), 9mn44s
  2. Christel DEWALLE (France), 10mn22s
  3. Francesca ROSSI (Italie), 11mn10s
  4. Rosa Maria LLORENS ZAFRA (Espagne), 11mn42s
  5. Cristina BONACINA (Italie), 11mn45s
  6. Alexandra RENAUD (France), 15mn23s
  7. Madeleine FONTILLAS RONK (Etats-Unis), 16mn31s
  8. Danielle Marie VILLELA EIRAS UHEBE (Brésil), 18mn06s

Hommes

  1. Piotr LOBODZINSKI [Pologne), 07mn50s
  2. Kiril NIKOLOV [Bulgarie), 8mn12s16
  3. Bernard DEMATTEIS (Italie), 8mn12s
  4. Christian RIEDL (Allemagne), 8mn15s
  5. Cedric FLEURETON (France), 8mn25s
  6. Urban ZEMMER (Italie), 8mn28s
  7. Tomas CELKO (Slovaquie), 8mn29s
  8. Julien RANCON (France), 8mn38s
  9. Martin DEMATTEIS (Italie), 8mn40s
  10. Etienne LOISEL (France), 8mn44s

 Les résultats complets de la Verticale Tour Eiffel 2015
Quelques photos

2 réaction à cet article

  1. Bonjour,
    Pour signaler une erreur dans le classement des femmes,Guy Amafiltano est un homme athlete handisport. Cordialement.

    Répondre
  2. Très belle initiative que cette course contre la montre, la transmission télé reste à affiner, dans l’information relative aux participants, commentaires, mais tout était bien. Deux participants de la Chartreuse font 13 et 16 (Perret et Benoit).

    Répondre

Réagissez