Kilian Jornet s’attaque ce vendredi au record du monde des 24 heures sur piste

Kilian Jornet, la légende de l'ultra-trail, avait prévu de tenter les 21 et 22 novembre de battre en Norvège le record du monde des 24 heures sur piste du Grec Yiánnis Koúros qui avait parcouru 303,506 km à Adélaïde (Australie) en 1997.
Les mauvaises conditions météorologiques en Norvège l'ont obligé à reporter cette tentative qui aura finalement lieu ce vendredi à partir de 10h30.

Crédit photo : @lymbus_life / Vegard Breie
Crédit photo : @lymbus_life / Vegard Breie

Ne jamais renoncer malgré l’adversité, c’est l’un des moteurs de Kilian Jornet.

L’Espagnol qui a en tête depuis plusieurs mois cette envie de tenter de battre le record du monde des 24 heures sur piste avait déjà du renoncer à ce défi appelé « Phantasm 24″ au début du mois en raison d’une gène à un tibia et à un mollet.

Rétabli depuis, il avait annoncé son intention de se lancer le week-end dernier sauf que les mauvaises conditions météorologiques en Norvège l’en ont dissuadé.

Cette fois-ci semble être la bonne, Kilian Jornet a confirmé que sa tentative débutera ce vendredi à partir de 10h30 sur la piste bleue du stade de Måndalen, en Norvège. 

Pour parvenir à ses fins, Kilian Jornet devra parcourir 759 tours de piste (400 m) à une allure moyenne de 4’45 par kilomètre.

 

Kilian Jornet qui s’était testé en août dernier sur la piste du stade de Chamonix (84,890 km en 5h58’13) s’est préparé au mieux pour battre le record du Grec Yiánnis Koúros (303,506 km). Cette semaine pour finaliser sa préparation et maintenir sa condition physique il a encore tourné pendant 50 km au stade de Måndalen.

 

Kilian Jornet : « Ça fait tellement de kilomètres que je n’arrive même pas à me le représenter. J’ai vu les temps intermédiaires de Yiannis, je vais essayer de m’y tenir aussi longtemps que possible. Je connais la vitesse horaire que je dois maintenir, donc je connais le rythme pour chaque kilomètre et chaque tour. Bien entendu, les 10 premières heures seront plus rapides, puis je ralentirai toutes les heures. J’ai un plan et je sais à quelle allure je veux courir chaque heure. L’essentiel est de ne pas avoir de problèmes musculaires et d’arriver à manger sans avoir de grosses périodes de relâchement. »

 

Crédit photo : @lymbus_life / Vegard Breie
Crédit photo : @lymbus_life / Vegard Breie

 

Kilian Jornet spécialiste des ultra-trails et auteur de nombreux exploits en montagne a demandé les conseils spécialisés d’entraîneurs et de kinésithérapeutes avant de tenter ce défi sur piste, spécifique pour lui. Le triple vainqueur de l’UTMB a surtout travaillé sa vitesse parce que ses jambes n’étaient pas habituées à bouger aussi rapidement.

Au rythme de 3 jours par semaine consacrés au travail de la vitesse sur piste ou sur route, Kilian Jornet a appris cette façon de courir sur le plat très différente de la course en montagne, où on lève les jambes plus haut pour franchir les obstacles et avec des appuis différents à cause des variations du terrain.

 

Kilian Jornet : « Ce qui me motive, c’est sortir de ma zone de confort, essayer des choses différentes et voir ce dont je suis capable, qu’il s’agisse de grimper à haute altitude ou, dans le cas présent, de courir sur terrain plat. C’est amusant de découvrir les différentes choses que je peux faire. En plus d’être un bon test, s’entraîner sur le plat est l’occasion d’en apprendre davantage en matière de nutrition et de rythme, puis d’appliquer ces connaissances à d’autres activités, même à l’alpinisme par exemple. » 

 

Pour sa tentative de 24 heures, Kilian Jornet portera la nouvelle Salomon S/LAB Phantasm, une chaussure de course sur route ultra-légère commercialisée au printemps 2021, et qu’il utilise déjà depuis plusieurs mois pour ses séances d’entraînement sur piste et sur route :

« C’est une super chaussure de running sur route. Elle est légère, très réactive et bien équilibrée avec un bon amorti, ce qui est crucial lorsqu’on s’entraîne longtemps sur des surfaces dures. Et l’adhérence est vraiment excellente, même sur terrain humide, ce qui est aussi important. »

 

Enfin lors de son défi, Kilian Jornet changera de sens toutes les quatre heures sur la piste et sera accompagné de plusieurs coureurs d’ultra norvégiens accomplis afin que la course soit officielle. Un record à battre dans le stade de Måndalen interdit aux spectateurs par précautions sanitaires en raison de la pandémie de coronavirus.

 

1 réaction à cet article

  1. Un grand respect pour Kilian qui sait se réinventer et surprendre par les défis personnels qui font de lui une légende. Improbable de passer de l ultra trail aux 24h00 sur piste ou sur 10km. Sortir de sa zone de confort pour se faire plaisir… Un grand respect qui a inspiré le héro de mes romans policiers Yann Jornet… Inspiration !!!!

    Répondre

Réagissez