Ice Trail Tarentaise (Val d’Isère, 73), le 13 juillet 2014

Du dénivelé et de la neige au programme !

3 Ambiance Ice Trail Tarentaise 2013  photo www.photossports.com

Dimanche 13 juillet 2014 aura lieu la troisième édition de l’ITT, Ice Trail Tarentaise, plus haut trail d’Europe.
Au programme pour les coureurs, un circuit en boucle autour de Val d’Isère long de 65 kilomètres, un dénivelé positif de 5000 mètres et l’ascension de la Grande Motte jusqu’à 3653 mètres d’altitude.
Le 65 km est retenu comme deuxième étape des Skyrunner World Series catégorie Ultra et troisième étape homme du Salomon Skyrunner France Series. Le 32 km compte quand à lui pour le classement femme et espoir de ce circuit national.

Christel Dewalle et François D’Haene sont les ambassadeurs de cet ITT. Ils ont terminé deuxièmes de l’édition 2013 (voir les résultats 2013) sur le 65 km derrière les intouchables Emelie Tina Forsberg et Kilian Jornet.

1 Christel Dewalle ITT 2013 photo www.photossports.comChristel Dewalle, team Adidas, qui a décroché le 27 juin 2014 la médaille de bronze au Km Vertical des Skyrunning World Championships 2014, vient avant tout pour se faire plaisir :  » Mon objectif à Val d’Isère est de me faire autant plaisir que l’an passé et on verra le résultat. Côté forme, j’ai bien récupéré du KV de Chamonix mais ayant souffert d’une hypothermie le 29 juin lors du marathon du Mont-Blanc, je me suis sentie affaiblie pendant deux jours. Grâce au suivi de Jean-Louis Bal, j’ai respecté des jours de repos et fait des randonnées tranquilles pour récupérer et poursuivre mes entraînements. La veille de l’ITT, je participerai aux championnats d’Europe de course de montagne à Gap (voir la sélection Française) et je ne sais pas encore si je prendrai le départ de l’ITT ou Altispeed. J’ai une préférence pout l’ITT car ce trail exigeant et montagnard me tient particulièrement à cœur. L’ascension du glacier de la Grande Motte reste indéniablement mon plus beau souvenir en course. Le passage au sommet avec le soleil levant est magique avec la proximité de la haute montagne et le calme qui y règne. Son parcours alpin et sa grande beauté font de l’ITT une course exceptionnelle mais il ne faut pas oublier qu’elle comporte aussi de grandes difficultés. L’altitude est à prendre en compte ainsi que les conditions météorologiques. » 

2 François D'haene Ice Trail Tarentaise 2013  photo www.photossports.comFrançois D’Haene, team Salomon, a quant à lui prit la deuxième place du 80 km du Mont-Blanc et compte bien courir aux avants postes :  » L’ITT est une course de ma saison que j’apprécie particulièrement. De part sa distance, sa technicité et son environnement elle me procure beaucoup de plaisir et d’intensité. Cette année j’avais aussi à cœur d’être présent au 80 km du championnat du monde à Chamonix. Je vais arriver un peu moins frais qu’en 2013 mais je ferai du mieux que je peux pour jouer avec la tête de course. L’ITT est un parcours assez exigeant de part sa longueur, altitude et dénivelé. Faire plus de 60 km en montagne n’est jamais évident et ce d’autant plus ici avec les nombreuses portions enneigées. La course démarre à 1800 m  et se déroule encore plus haut. Nous passons même au sommet de la Grande Motte et au dessus de l’Iseran plusieurs fois à plus de 3000 m. Il faut donc bien s’écouter et voir comment répond son corps avec l’altitude. Comme beaucoup de trails en montagne l’ITT se caractérise par un fort dénivelé positif et négatif. Il faut donc apprendre à s’économiser pour enchaîner au mieux les diverses difficultés. « 

Du coté de l’organisation, on est fin prêt pour cette édition 2014 comme le précise Laurent Vinner, président de l’association Trailers Pays de Savoie, organisatrice de l’ITT.

« L’édition 2014 se présente bien puisque nous allons jouer à guichets fermés. Le grand parcours est complet depuis janvier et l’Altispeed depuis fin avril. Le caractère engagé du tracé et la traversée du Parc National de la Vanoise nous obligent à limiter le nombre de participants à 1 000 concurrents au total. Je ne suis pas surpris par l’engouement des trailers pour l’ITT puisque c’est vraiment une course à part dans le calendrier trail international. Une belle occasion pour l’élite de se réunir et d’en découdre sur un parcours qui met particulièrement en valeur les qualités physiques et mentales des athlètes. Les meilleurs pourront ainsi obtenir un podium de prestige. Pour les coureurs du peloton, c’est la réalisation d’un véritable exploit sportif où le tee-shirt finisher prend tout son sens ! C’est également un défi pour l’organisation. En amont, une semaine de préparation intense avec une équipe d’une vingtaine de personnes est nécessaire pour tracer et équiper le parcours afin de permettre aux coureurs de fouler le sommet de la Grande Motte à 3653 m d’altitude. L’enneigement sur le tracé est sensiblement inférieur à l’année dernière. Techniquement, il n’est pas un frein à sa faisabilité, 70% était enneigé en 2013, mais c’est incontestablement du travail en plus pour l’organisation. Par ailleurs, il est préférable d’avoir un bon enneigement sur le glacier de la Grande Motte pour faciliter l’ascension du sommet. « 

D’autres courses sont également programmées avec le 32 km de l’Altispeed et ses 2500 m de dénivelé positif, sur lequel on attend notamment Séverine Bovéro, Virginie Govignon ou encore Anne Lise Rousset chez les femmes et Fabien Antolinos, Guillaume Beauxis ou Javier Bodas Rodriguez du coté des hommes.

Un trail jeunes 1,5 km pour les 7 à 11 ans et 2,5 km pour les 12 à 15 ans ainsi que la Montagnarde, randonnée marche de 12.5 km et 1400 m de dénivelé positif.

Robert Goin

Réagissez