Bilan des championnats de France de natation 2019

Du mardi 14 au dimanche 20 avril, se sont déroulés les championnats de France de natation dans le bassin Olympique de la piscine de Bréquigny à Rennes. L’enjeu principal de cet événement était de conquérir le graal : une qualification pour les championnats du monde de Gwangju qui auront lieu en Corée du Sud fin juillet. Ces « France » comme on les appelle au sein de la famille de la natation française, étaient l’occasion de réaliser un état des lieux du niveau français par rapport à la concurrence internationale. La rédaction de lepape-info vous propose de passer en revue les différentes performances des nageurs français, par sexe et par nage !

Crédit photo : Stéphane Kempinaire/KMSP
Crédit photo : Stéphane Kempinaire/KMSP

FEMMES

 

Nage libre

La nage libre est actuellement la nage phare de la natation française – en particulier chez les femmes (le relais 4x100m NL est champion d’Europe en titre) – et les résultats de la semaine passée ont confirmé cette tendance. Dans les épreuves dites de « sprint », c’est la leader de l’équipe de France Charlotte Bonnet qui a enlevé les 3 titres de championne de France sur 50, 100 et 200m NL. La Niçoise était déjà qualifiée sur les 100 et 200m NL et a malheureusement raté la qualification pour le 50m NL.

Toutefois, elle pourra sans doute nager cette épreuve – si elle le souhaite – en tant qu’épreuve complémentaire. A noter le retour de blessure d’Anna Santamans qui se rapproche de nouveau de la barre des 25’’, après seulement quelques semaines de reprise de l’entrainement. La Marseillaise peut donc légitimement reprendre de fortes ambitions pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

 

Sur le 100m NL, notons la densification du niveau de cette épreuve avec 6 filles qui passent sous les 55’’ en finale (Charlotte Bonnet, Béryl Gastaldello, Marie Wattel, Lena Bousquin et Anouchka Martin), c’est une première dans l’Histoire de la natation française. Malheureusement, les filles ne réalisent pas les critères de sélection pour qualifier le relais 4x100m NL aux mondiaux, pour seulement 9 petits centièmes. En individuel, Béryl Gastaldello accompagnera Charlotte Bonnet sur cette distance. Notons également les très bonnes performances de jeunes nageuses sur ces épreuves de sprint (Célia Pinsolle, Océane Carnez, Lison Nowaczyk et Lucile Tessariol) qui seront sans doute prêtes à assurer la relève dans les années à venir.

 

Au 200m NL, derrière la suprématie de Charlotte Bonnet, la lutte fait rage et 3 filles arrivent à passer sous la barrière des 2’ (Margaux Fabre, Joana Desbordes et Assia Touati). Cependant, c’est insuffisant pour qualifier le relais 4x200m NL aux championnats du monde. Sur 400m NL, c’est Fantine Lesaffre qui l’emporte devant Lara Grangeon. Cette dernière glanera les titres des 800 et 1500m NL avec une certaine avance et de très bons chronos, qui font très bonne figure pour espérer gagner encore en vitesse sur les épreuves d’eau libre, discipline prioritaire désormais pour la nageuse de l’INSEP.

 

Sur les distances plus longues (800 et 1500m NL), ce sont donc les nageuses d’eau libre qui dominent les premières places, avec Aurélie Muller, Adeline Furst, Lisa Pou et Océane Cassignol en embuscade. A noter les très belles performances de jeunes nageuses en devenir (Lou-Anne Barniet, Helvina Huet et Nolwenn Nunes).

 

Dos

Les épreuves de dos ont été marquées par le retour au premier plan de Béryl Gastaldello, qui signe de très bons chronos sur 50 et 100m dos. Elle sera du voyage en Corée du sud sur le 100m dos grâce à son nouveau record sur la distance. Derrière, ce sont Lila Touli, Mathilde Cini et Pauline Mahieu qui prennent les accessits. La nageuse de Canet prendra d’ailleurs le titre de championne de France du 200m dos, mais beaucoup trop loin du niveau mondial pour espérer une qualification internationale. Chez les jeunes, Louise Lefebvre n’est pas arrivée à confirmer son niveau de la saison précédente malheureusement.

 

Brasse

La nage « grenouille » est une fois de plus dominée par Fanny Deberghes qui repart de Rennes avec un grand chelem sur 50, 100 et 200m brasse. Même si les chronos réalisés sur 50 et 100 ne sont pas très satisfaisants, la course du 200m brasse restera comme l’une des courses marquantes de ces championnats. En effet, trois filles nagent 2’26 ou moins, ce qui était attendu depuis de nombreuses années. Fanny Deberghes et Camille Dauba se rapprochent fortement du record de France de cette épreuve et laissent espérer un bel élan de la brasse féminine dans le futur : vivement la suite ! Nous ne pourrions oublier de mentionner les performances exceptionnelles des sœurs Delmas (nées en 2005) qui ont toutes les deux accédé à la Finale A des championnats, avec surtout 2 médailles de bronze pour Justine Delmas sur 50 et 100m brasse à seulement 14 ans !

 

Podium du 200m brasse (Stéphane Kempinaire, KMSP)
Podium du 200m brasse (Stéphane Kempinaire, KMSP)

 

Papillon

Les épreuves de sprint ont été dominées par Marie Wattel et Béryl Gastaldello qui ont joué au chat et à la souris sur 50 et 100m papillon. Marie Wattel réussit à se qualifier pour les championnats du monde sur 100m papillon, bien que Béryl Gastaldello, l’emporte l’après-midi en finale. Sur 50m, c’est Mélanie Hénique qui complète le podium. Sur le 200m papillon, c’est Lara Grangeon qui emporte une énième fois ce titre, avec un super chrono et devance Camille Cottier (16 ans) qui se qualifie aux Euro Juniors.

 

Quatre nages

Comme on pouvait s’y attendre, c’est la championne d’Europe en titre du 400m 4N – Fantine Lesaffre – qui réalise un doublé 200/400 avec un temps de référence mondiale en finale du 400m 4N. Malheureusement, Cyrielle Duhamel n’a pas réussi à hisser son niveau pour décrocher un billet pour la Corée du Sud, mais elle confirme son statut de dauphine sur 200m 4N. Chez les jeunes, peu de performances notoires à relever côtés chronos.

 

HOMMES

 

Nage libre

Beaucoup de très bonnes performances à signaler chez les messieurs en nage libre. D’abord chez les sprinteurs, avec le retour en trombe de Clément Mignon. Le Marseillais – qui a repris l’entrainement début janvier – accompagnera Mehdy Metella sur 100m NL à Gwangju puisqu’il se classe deuxième de la finale. Sur 50m NL, c’est lui qui devient champion de France en battant son record personnel. Bien qu’il ait manqué le temps de qualification de 1 centième en série, il pourra sans doute nager cette épreuve aux mondiaux en guise d’épreuve complémentaire. A noter également la qualification du relais 4x100m NL qui comptera en plus de Mehdy Metella et Clément Mignon : Jérémy Stravius, Maxime Grousset et Tom Paco Pedroni. Le retour du relais français aux mondiaux sera donc à suivre de près.

 

Sur 200m NL, c’est Jordan Pothain qui reprend son titre et réalise un chrono qu’il n’avait pas atteint depuis 3 ans. C’est donc un retour encourageant pour le néo-Niçois. Il est suivi de nageurs encore en progression (Roman Fuchs et Rémi Méresse) et cela ne permet pas de qualifier le relais 4x200m NL aux mondiaux. Mais ces nageurs auront l’occasion de « grandir ensemble » aux Universiades cet été en Italie. Chez les jeunes, notons qu’Hugo Sagnes revient à son meilleur niveau et se qualifie pour les Euro Juniors.

 

Sur les épreuves de demi-fond, c’est bis repetita avec la saison passée : David Aubry réalise le grand chelem 400-800-1500 en signant des chronos de classe mondiale sur 800 et 1500m NL. Il bat d’ailleurs le record de France du 800m NL qui datait de presque 10 ans. Ce nageur nourrit désormais des espoirs de médaille mondial, tant en bassin qu’en eau libre. Les podiums ont été complétés par les autres nageurs du groupe de Philippe Lucas (Joris Bouchaut, Damien Joly et Marc-Antoine Olivier). David Aubry et Damien Joly réalisent d’ailleurs les critères de qualification des championnats du monde sur 1500m NL. Il est également intéressant de voir que les jeunes poussent derrière avec de très bons chronos réalisés par Tommy-Lee Camblong et Paul Beaugrand notamment.

 

Dos

En dos, pas de grand chelem et une hiérarchie assez différente selon les distances. Sur 50m dos, c’est Jérémy Stravius qui l’emporte et qui se qualifie pour les mondiaux sur cette distance. Sur 100m dos, c’est Yohann N’Doye-Brouard qui l’emporte et passe tout près d’une première qualification en équipe de France A, après plusieurs semaines d’arrêt en raison d’une blessure au bras. Stanislas Huille et Paul-Gabriel Bedel complètent les podiums des 50 et 100m dos. Malheureusement, Maxence Orange ne confirme pas ses résultats obtenus pendant l’hiver. Chez les jeunes, Mewen Tomac valide son ticket pour les Monde Juniors sur 100m dos après avoir fait l’impasse des championnats de France juniors. Sur 200m dos, Geoffroy Mathieu glane un troisième titre de champion de France d’affilée en étant le seul nageur à passer sous la barre des 2’.

 

Brasse

Dans cette nage, on retiendra principalement le retour de blessure de Théo Bussière qui bat son record personnel sur 50m brasse, et qui se rapproche de la minute sur 100m brasse. Il ne se qualifie pas pour les championnats du monde mais pourra valider définitivement son retour lors des Universiades et des sélections A’ en Californie. Sur 100m brasse, les toulousains Antoine Viquerat et Thomas Boursac Cervera Lortet poussent en se rapprochant doucement du plus haut niveau français. Sur 200m brasse, c’est Antoine Marc qui l’emporte devant Antoine Viquerat et Thibaut Capitaine. Ce dernier ne réussit pas à confirmer ses résultats obtenus en petit bassin cet hiver. A noter les grosses performances des nageurs Clément Bidard et Léon Marchand qui se hissent en finale A.

 

Crédit photo : Stéphane Kempinaire, KMSP
Crédit photo : Stéphane Kempinaire, KMSP

 

Papillon

Le roi du papillon français est toujours Mehdy Metella. Après un 50m papillon qui restera anecdotique, il remporte le 100m papillon en réalisant la meilleure performance mondiale et de la saison et en battant son record personnel. Cette performance lui permet de partir en Corée du Sud avec de très grosses ambitions (ce temps lui aurait permis en 2016, de finir vice-champion Olympique devant le fameux trio Michael Phelps, Chad Le Clos et Laszlo Cseh). Jérémy Stravius est deux fois son dauphin. Yonel Govindin complète le podium sur 50m papillon et Nans Roch sur le 100m papillon. Au 200m papillon, c’est la révélation des derniers championnats de France juniors qui l’emporte : Léon Marchand qui devient champion de France à 17 ans. C’est un doublé toulousain puisque Matthias Marsau le seconde et Arthur Cachot complète le podium.

 

Quatre nages

A l’instar des filles, on observe un doublé 200-400 signé Samy Helmbacher. Le nageur des dauphins d’Obernai confirme ses progrès déjà remarqués la saison dernière en se rapprochant des références mondiales. Le niveau français en quatre nages se densifie fortement puisqu’il est suivi de près par Clément Bidard, Léon Marchand et Antoine Marc. Ces 3 jeunes nageurs prouvent qu’il existe un réel potentiel d’amélioration dans ces épreuves. Au 400m 4N, ce sont 4 nageurs qui passent la barrière des 4’20 alors qu’aucun nageur français n’y était parvenu depuis 2010. Les meilleurs temps mondiaux sont encore assez loin mais la logique de progression est en marche côté français.

 

11 nageurs qualifiés aux championnats du monde

 

Au final, ce sont 11 nageurs qui ont satisfait les critères de sélection et qui devraient faire partie du voyage en Corée du Sud :

 

Charlotte Bonnet (100 NL, 200 NL)

Fantine Lesaffre (400 4N)

Mehdy Metella (100 NL, 100 PAP, 4×100 NL)

Béryl Gastaldello (100 NL, 100 DOS)

Marie Wattel (100 PAP)

David Aubry (1500 NL)

Maxime Grousset (4×100 NL)

Damien Joly (1500 NL)

Clément Mignon (100 NL, 4×100 NL)

Tom Paco Pedroni (4×100 NL)

Jérémy Stravius (50 DOS, 4X100 NL)

 

 

Palmarès des championnats de France

image5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Classement des clubs (FFN)

 

1 DAUPHINS TOULOUSE OEC 3207 pts
2 CN MARSEILLE 2560 pts
3 OLYMPIC NICE NATATION 1863 pts
4 CANET 66 NATATION 1656 pts
5 AMIENS METROPOLE NAT. 1461 pts
6 MONTPELLIER METROPOLE NATATION 1356 pts
7 STADE FRANÇAIS O COURBEVOIE 1130 pts
8 MULHOUSE ON 1114 pts
9 ASPTT MONTPELLIER 945 pts
10 CN ANTIBES 897 pts
11 CN BREST 825 pts
12 SAINT-RAPHAEL NATATION 784 pts
13 ES MASSY NATATION 777 pts
14 STADE CLERMONT NATATION 738 pts
15 STADE BÉTHUNE PÉLICAN CLUB 735 pts
16 STADE DE VANVES 663 pts
17 AS MONACO NATATION 655 pts
18 C VIKINGS DE ROUEN 606 pts
19 NAUTIC CLUB ALP’38 583 pts
20 CNO ST-GERMAIN-EN-LAYE 557 pts
21 NANTES NATATION 525 pts
22 AAS SARCELLES NATATION 95 524 pts
23 U.S CRETEIL NATATION 496 pts
24 LYON NATATION METROPOLE 478 pts
25 DENAIN NAT. PORTE DU HAINAUT 457 pts
26 CN SARREGUEMINES 447 pts
27 AC HYÈRES 427 pts
28 DAUPHINS D’ANNECY 422 pts
29 CSM CLAMART 411 pts
30 CN CALÉDONIENS 382 pts

Source : site ffn.extranat.fr

 

Réagissez