Le point sur les tendinopathies et pubalgies de l’adducteur

3 internautes souffrent de cette partie du corps et demandent à notre médecin du sport des conseils et préventions. Décryptage.

Source - Fotolia
Source - Fotolia

1ère Question :

Bonjour,

Je suis gymnaste et depuis quelques temps mon écart à diminuer et à chaque fois que j’exécute des éléments de souplesse je ressens une douleur atroce au niveau de l’adducteur de ma jambe droite … Puis-je savoir quel aptitude dois-je voir face à ces douleurs et comment faire pour en guérir svp ?

 

Réponse du médecin du sport :

Bonjour,

Merci pour votre question et votre confiance. Je vous propose, dans un premier temps, d’envisager des examens complémentaires pour comprendre quelle est la structure à l’origine du déclenchement de vos douleurs. Une radiographie du bassin et surtout une échographie dynamique vont permettre de faire un diagnostic précis : si la douleur est d’origine osseuse, les radiographies montreront une atteinte de la symphyse pubienne (l’articulation antérieure des os du bassin) ; si la douleur est d’origine tendineuse, l’échographie montrera une atteinte des tendons des adducteurs (le plus souvent le long adducteur). Au cas ou ces deux examens ne donneraient pas de diagnostic satisfaisant, une IRM devra être envisagée pour éliminer, par exemple, une fracture de fatigue.

Tant que nous n’avons pas les résultats de ces examens, je ne peux pas vous donner de traitement car la conduite à suivre peut être très différente selon le niveau et l’importance de l’atteinte osseuse ou tendineuse. Vous décrivez des douleurs « atroces », le mieux est de ne pas réaliser les différents mouvements qui pourraient les déclencher. Ne perdez pas de temps, le mieux et de consulter rapidement un médecin du sport.

Tenez-nous au courant.

Cordialement

Dr J.Pruvost

 

 

 

2ème Question :

Bonjour on ma diagnostiquer une tendinopathie d’insertion proximale des adducteurs et dans 10 jours je devais faire un trail de 26 km cela va t’il être possible ?

 

Réponse du médecin du sport

Bonjour,

De retour en France après trois semaines au bout du monde, je découvre votre question. Désolé d’y répondre tardivement, vous devez avoir participé à ce Trail. Et peut-être l’avoir terminé ? Si votre douleur de l’aine est en relation avec une simple tendinopathie d’insertion des adducteurs (je devine que vous avez passé une échographie pour donner ce diagnostic), il n’est pas interdit d’envisager de continuer à courir sur cette forme de pubalgie. Mais vous devez faire des étirements précis et soigneux des différents muscles qui s’insèrent sur le pubis et le bassin : adducteurs, psoas et droits antérieurs, fessiers dans leurs rôles de rotateurs et d’abducteurs de hanche, tenseur du fascina lata, ischio-jambiers, sans oublier les pelvi-trochantériens. Vous le voyez, bien étirer les muscles du bassin pour réduire et équilibrer les tensions à tous les niveaux c’est un véritable casse-tête. Mieux vaut être dirigé par un professionnel pour le faire et les soins chez un kinésithérapeute du sport sont donc incontournables dans votre cas. Ce professionnel de la santé et du sport vous prendra aussi en charge sur le plan lombaire et abdominal car il est très important que vos muscles lombaires et abdominaux soient équilibrés dans leur fonction de stabilisation du tronc sur le bassin.

Préparation physique adaptée et étirements sont les méthodes prioritaires de prévention et de prise en charge de la pubalgie.

Tenez-nous au courant.

Cordialement

Dr J.Pruvost

 

 

 

3ème Question :

Bonjour,

Je souffre depuis des années d’une douleur à l’adducteur droit. J’ai beaucoup pratiqué le foot et je faisais des footings quotidiennement quand cette douleur a commencé à apparaître, j’y allais peut-être trop fort.

Je suis allé voir ostéopathe et kiné, on m’a dit que j’avais certains déséquilibres, la cuisse droit trop imposante par rapport à la gauche, une hyper-lordose, avec quelques exercices à pratiquer, mais même en les faisant je suis dans la même situation. Je ne peux plus courir sans ressentir cette douleur. Si je joue au foot c’est encore pire car ensuite j’ai une forte douleur même au repos pendant une semaine.

Est-ce peut-être une pubalgie? Ça me pourri la vie depuis des années je ne sais pas si je pourrai guérir un jour…

 

Réponse du médecin du sport :

Bonjour,

En effet, vos douleurs de l’aine droite aggravées par la course à pied et le football sont très évocatrices d’une pubalgie. La pubalgie est une maladie compliquée à comprendre et à traiter. Et ce qui me frappe dans votre histoire, c’est que, à vous lire, vous ne parlez d’aucune des explorations radiologiques qui sont incontournables pour préciser l’origine de la douleur en cas de pubalgie débutante ou ancienne : échographie des adducteurs, radiographies du bassin et du rachis lombaire, éventuellement IRM. Aussi, je vous propose de commencer par le commencement : consulter un médecin du sport qui va faire un véritable bilan clinique et vous prescrira ensuite les examens complémentaires orientés pour mieux cerner la structure (ou les structures) atteintes. S’agit-il d’une atteinte du tendon du long adducteur, d’une atteinte de l’os pubien ou bien des muscles de la paroi abdominale ? En fonction du niveau de la lésion, les traitements sont très différents. Pour en savoir plus, vous pourrez lire sur notre site un article sur ce thème : « Douleurs aux adducteurs : Qu’est-ce que c’est ? Que faire ? Comment se protéger ? ».

Cordialement

Dr J.Pruvost

 

 

 

 

 

 

2 réaction à cet article

  1. Bonjour
    Merci d avance de toute l attention et du temps pris sur ce site
    Je cours réellement depuis 2 ans et je fais du vélo Taf tous les jours une vingtaine de kilomètre. Grâce à vos plans d entraînement j ai réussi à descendre en dessous de 40 min au 10 km et de courir à 13 km/h sur mes sorties de 12 à 20 km.je fais 1m76 pour 70kg . Je souffre d une douleur récurente aux ischios- jambiers.il s agirait d une tendinopathie. J attend les résultats de l échographie .
    Je fais des exercices en excentrique du massage au bâton et j ai une alimentation adapté à mes besoins quoi que riche en sucre ( je consomme duchocolat et des bonbons y urement trop fréquemment) est ca qu’on me provoque mes blessures . Cela ne l’m empêche pas de courir maisma pratique est compromise le fractionnée est compliqué et je pars sur des préparations d ultra Trail . L endurànce n est pas un problème mais juste des douleurs importantes aux ischio jambiers .
    Sans aucune plainte ma question est juste si je dois m arrêter, courir différemment ou surtout manger différemment .
    Même sans réponse vos plans sont ludiques et performants je ne courrai pas avant et là avec la si la douleur je fais 41 min au 10 km mais le but serait d avancer dans la course à pied avec l objcectif du Trail du bout du l’Inde qu arrive

    Répondre
  2. Bonjour,
    En novembre dernier le médecin du sport m’a diagnostiqué une pubalgie, après 3 mois de séances de kiné, proprioception, renforcement, je n’ai toujours aucune amélioration. La douleur abdominale a disparu mais la douleur a l’aine lors des étirements et insupportable. Je passe des radios, irm… aucune lésion. Pourtant lorsque j’essaie de courir après seulement 200m une douleur à l’aine et en dessous de la fesse survient. Elle ne s’accentue pas au fil des kilomètres mais elle est bien présente. Lors de la marche je ne ressens pas de gêne.
    Maintentant 7 mois sans course à pied, combien de temps encore pour que cette pubalgie disparaissent? Cette douleur n’est elle pas lié à autre chose, le nerf sciatique ?

    Répondre

Réagissez