10 comportements alimentaires à oublier

Que vous soyez un sportif amateur ou doté d’un bon niveau de performances, certains aliments peuvent vous faire passer à côté d’une médaille ou contrarier le chrono dont vous rêviez.

erreurs alimentaires

Voici donc quelques exemples pour « manger perdant » ! Malheureusement, ces situations  sont trop souvent rencontrées dans les pelotons. A ne pas suivre !

  • Commencer un régime amaigrissant une semaine avant la course.
  • Ne pas s’offrir les indispensables assiettées de féculents pendant les jours précédant une longue épreuve.
  • Privilégier des crudités, bien riches en fibres, des aliments qui fermentent (choux) ou qui provoquent des flatulences (flageolets, lentilles,…) en guise de dernier repas avant la compétition.
  • Vider la corbeille de viennoiseries lors du petit déjeuner le jour de la course.
  • Opter pour un plat riche en matières grasses, type fritures, fromages fondus, trois heures avant de monter au départ (problèmes digestifs presque assurés).
  • Manger juste avant l’effort sous prétexte que l’on va se dépenser.
  • Boire un soda ou une boisson énergisante très riche en sucre, acide et pauvre en sodium avant ou pendant l’épreuve.
  • Boire tardivement, au moment où les sensations de soif commencent à se faire sentir.
  • Ne pas se ravitailler lors d’efforts de plus de 90 minutes.
  • Préparer des boissons de l’effort aux mauvaises concentrations

Allez, bonne course !

A lire également

Alimentation et sport : 6 erreurs à éviter
Du café avant le sport ?
Les trois règles d’or alimentaires avant un marathon
Conseils nutrition pour un footing matinal
Calories et course à pied : prenez en compte le terrain !

1 réaction à cet article

  1. Bravo tout est dit !
    Le coca, quelle abération… je ne comprends toujours pas pourquoi on en trouve autant aux ravitaillements.
    Alors que l’eau gazeuse est tellement faite pour ça.

    Répondre

Réagissez