Musculation : essayez d’autres formes de travail !

Isométrie et stato-dynamique

L’isométrie est un régime musculaire, au même titre que les régimes excentrique, concentrique et pliométrique. Le régime isométrique peut se définir comme une contraction musculaire pendant laquelle les points d’insertion ne bougent pas (ni ne s’éloignent, ni ne se raccourcissent) : le principe de base consiste à maintenir une position dans une angulation précise, correspondant à la phase particulière d’un mouvement. La contraction isométrique est utilisée dans les programmations d’entrainement pour gagner en force maximale (recrutement maximum des unités motrices) sans pour autant prendre en masse musculaire. Elle est par ailleurs utilisée pour des sujets dont les mouvements articulaires sont à proscrire ou impossibles à réaliser selon leur pathologie.

image1

Je vous propose une initiation au régime stato-dynamique ; il est le produit des approches isométrique et concentrique.

Le principe s’appuie sur le fait d’enchainer : une contraction « de type statique » (maintenue quelques secondes) et une contraction de type dynamique Cette méthode permet de gagner en force explosive et est particulièrement efficace pour renforcer le corps du sujet à des angles déterminés.  

Ces formes de travail peuvent être réalisées à partir de nombreux exercices. Nous avons choisi de vous proposer quelques illustrations concrètes de ce type de travail. 

 

 

1 / Les pompes

 

Pour cet exercice sollicitant une certaine force, nous préconisons de réaliser des pompes dans la position à genoux, accessible au plus grand nombre. Bien évidemment, ceux qui ont les capacités et l’habitude de réaliser des pompes en appui « pointes de pieds » peuvent les effectuer ainsi.

 

a) Travail isométrique 

 

image3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Placez-vous en tension et en position haute pour commencer les pompes. N’oubliez pas de gainer fortement vos abdominaux et pensez à conserver un dos droit en rétroversant le bassin.

 

image2

 

 

 

 

 

 

 

 

Descendez votre buste au maximum et poussez sur vos bras pour commencer à remonter.

 

image5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque vous êtes à la moitié de votre ascension, bloquez le mouvement quelques secondes ou autant de temps que possible. N’exagérez cependant pas ; arrêtez-vous dès que les bras commencent sérieusement à trembler. Généralement, la respiration est « coupée » durant ce genre d’effort, puisqu’il faut tout bloquer ! Certains procèdent cependant par petites « soufflées ». Garder suffisamment de fraicheur pour reposer votre corps doucement. Réalisez 4 à 5 répétitions de longue durée. Récupération : de 1 à 3 minutes entre chaque répétition.

 

b) Travail statio-dynamique

 

Réalisez votre pompe de la même manière que pour le travail isométrique. Bloquez de 3 à 8 secondes le mouvement puis remontez de façon dynamique (le plus vite possible) puis recommencez. Réalisez de 3 à 5 séries de 3 à 5 répétitions. Récupération entre les séries : 3 à 4 minutes.

NB : si vous pouvez décoller du sol sur la phase finale du mouvement, vous augmenterez votre explosivité.

 

 

2 / Le squat ou flexion 

 

a) Travail en isométrie

 

image4 image6 image7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Placez-vous debout, les jambes écartées à largeur du bassin, les pointes de pieds légèrement ouvertes, les genoux dans l’axe de celles-ci.

Descendez en flexion complète en gardant le dos bien droit. Vous pouvez placer vos bras devant vous pour vous équilibrer.

Remontez et bloquez lorsque vous êtes en demi flexion (c’est-à-dire lorsque vos cuisses sont parallèles au so). Maintenez cette position aussi longtemps que possible puis récupérez pendant 2 à 4 minutes. Réalisez 4 à 5 répétitions.

 

b) Travail stato-dynamique

 

Réalisez votre flexion comme pour le travail en isométrie. Bloquez 5 à 10 secondes le mouvement puis remontez de façon dynamique en finissant sur « les pointes de pieds » puis recommencez. Réalisez 4 à 5 séries de 5 à 8 répétitions.

 

 

3 / Tirage dos

 

a) Travail isométrique

 

image9 image8 image10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Penchez-vous en arrière en vous tenant à un TRX ou gros élastique, ou corde. Une poignée dans chaque main, celles-ci étant collées à la poitrine, les coudes vers l’arrière. Serrez les fesses et le ventre et sortez votre poitrine pour mettre les muscles de votre dos sous tension.

Tendez vos bras en accompagnant votre corps en bascule arrière puis remontez celui-ci à la force de vos bras et de votre dos. Arrivé à la moitié du mouvement, c’est-à-dire lorsque les coudes forment un angle droit, maintenez votre position aussi  longtemps que possible.

Récupérez 2 à 4 minutes puis recommencez. Réalisez 4 à 5 répétitions.

 

b) Travail stato-dynamique :

 

Réalisez votre tirage comme pour la méthode isométrique. Maintenez la position statique 4 à 8 secondes puis terminez le mouvement en accélérant la fermeture des bras puis recommencez. Réalisez 4 à 5 séries de 5 à 8 répétitions avec 3 à 5 minutes de récupération entre les séries.

 

Vous pouvez adapter cette méthode à de nombreux exercices. Fréquence minimum : deux fois par semaine pour atteindre une sensation de solidité

 

Réagissez