Vous êtes nombreux à participer au Triathlon L de Deauville pour la première fois, course très bien organisée, dans un cadre magnifique. Mais, qui présentera ses particularités. Petit tour d’horizon avec notre spécialiste triathlon Anaël AUBRY, qui a pour l’occasion partagé sa plume avec Julian Paget, un triathlète bien connu des courses normandes.

Source - triathlondeauville.com
Source - triathlondeauville.com

Tout d’abord le lieu a quelques choses de mythique car Deauville est connu dans le monde entier comme le lieu mythique de la « French Riviera » Normande. Ce sera donc un cadre exceptionnel autant pour les compétiteurs que pour les accompagnateurs !

Le stand de récupération des dossards est facile d’accès. Par ailleurs, son emplacement vaut le coup d’œil car situé à côté du parc vélo le long de la plage. Tout est très bien organisé avec des bénévoles agréables et serviables.

Ce parc à vélo est très vaste, les vélos ne sont donc pas les uns contre les autres. De plus, les racks de dépose des vélos sont parfaits car ils maintiendront vos montures par la selle. Enfin, le revêtement du parc à vélo est excellent car il est goudronné, vous pourrez donc éviter la boue ou le sable qui pourrait être un problème pour vos vélos, pieds, chaussures, etc.

Le triathlon de Deauville adopte le système de transition avec des sacs pour chaque transition.

Dans le sac vélo, il vous faudra mettre tous vos accessoires, tel que le casque, vos chaussures de vélo, vos lunettes et potentiellement vos ravitaillements ou paires de chaussettes. Dans le sac course à pied vos runnings, vos chaussettes si pas enfilées avant le vélo (évitez les ampoules à pied !), vos potentiels ravitaillements et accessoires (visière, casquette, lunettes).

C’est un système vraiment pratique une fois que l’on a compris son fonctionnement qui est très simple.

Vous trouverez deux grandes rangées de portes sacs en sortant de l’eau juste avant de récupérer votre vélo. Une fois que l’on est sortie de la partie natation, il faut donc récupérer son sac « Bike » sur lequel sera mentionné votre numéro de dossard. Vous aurez vous-mêmes rangé votre sac à l’emplacement réserve via votre numéro de dossard, vous saurez donc où il se trouve, il suffira de mémoriser sur quel rack il est rangé et éviter ainsi de paniquer avec l’adrénaline de la course.

Votre sac récupéré, enlevez vos affaires de vélo à l’intérieur et mettez-y vos affaires de natation. Une fois changé, laissez votre sac à la sortie de la tente de changement, l’organisation s’en occupera.

La partie cyclisme terminée, rangez votre vélo à son emplacement d’origine, puis allez récupérer votre sac « Run » avant d’aller vous changer dans la tente et replacer dedans vos affaires de vélo laissées à l’organisation.

Source - triathlondeauville.com
Source – triathlondeauville.com

Maintenant que nous avons fait le tour des questions d’organisation, plongée dans la course. Le départ se fait sur une plage de sable, l’ambiance est très sympa avec beaucoup de spectateurs. L’eau de la Manche est souvent agitée dû au fameux vent Normand donc la mise à l’eau peut être assez compliquée et la température de l’eau dépasse très rarement les 20 degrés, la combinaison sera donc obligatoire !

Le parcours est assez simple mais le courant et les vagues (dont souvent une très grosse avant les bouées) le rendent plus compliqué qu’il n’y paraît.

Certaines années le courant vous obligera à courir le long de la plage plutôt qu’à nager avant de passer sous une arche pour un passage à l’australienne (sortie de l’eau), puis repartir pour un même tour et enfin aller au parc à vélo à l’issue de ce second tour. A noter que la transition se fera sur le sable mais que vous pourrez bénéficier de douches sur la transition pour enlever celui-ci de vos pieds et ainsi éviter les gènes (ampoules, brûlures, etc.) sur la suite du parcours. Un conseil, laissez également une serviette et une petite bouteille d’eau dans votre sac de transition pour finir de vous nettoyer à la transition natation-vélo.

Une fois les 1900m effectués place à la partie cycliste qui est une des plus dures des triathlons format M et L de l’hexagone. Elle se compose de deux tours sur le L.

Le parcours n’est quasiment jamais plat, il commence d’entrée de jeu par une bosse (la côte de Saint Laurent) à plus de 15% d’une longueur d’environ 800m qui calme beaucoup de triathlètes d’ailleurs il n’est pas rare d’en voir monter à côté de leur fidèle destrier !!!

Un braquet de 34/28 ne sera pas de trop pour la monter en tournant les jambes un minimum surtout au 1er tour après 1900m de natation dans une eau froide !!!

Tous les parcours vélo de Deauville s’assimilent à des « casse-pattes » avec des routes vallonnées mais bien souvent à l’abri du vent. Le revêtement est souvent très bon sauf à certains endroits où il faudra rester très vigilant.

Prenez bien le temps de vous ravitailler aussi bien en liquide (eau avec boisson d’effort) qu’en solide (gels/barres). Optez par exemple pour l’ingestion d’environ 1 gel ou 1 demi barre toutes les 45′ et buvez toutes les 10’. Adaptez celle-ci à vos particularités, certaines personnes ne toléreront par exemple pas ce timing. Mais retenez que sur une telle distance il faudra régulièrement s’hydrater et ingérer des glucides afin d’éviter tout coup de bambou qui vous serait fatal.

Ce parcours vélo ne sera donc pas simple. Soyez donc économe, afin de réaliser la meilleure partie pédestre possible. Pour vous aider, vous aurez droit à de superbes paysages et même sur le vélo l’ambiance sera au top !

Une fois arrivé dans le parc et après avoir posé votre vélo à son emplacement, direction les racks pour récupérer votre sac. Une fois changé et après avoir donné votre sac à un bénévole, c’est parti pour la course à pied qui sera la partie la plus « simple » de ce triathlon… si vous ne vous êtes pas grillés les ailes en amont et aurez bien pris le temps de vous ravitailler dès le départ. 

Source - triathlondeauville.com
Source – triathlondeauville.com

La partie pédestre s’effectue sur les fameuses planches de Deauville donc autant dire que le parcours est tout plat avec très peu de relances. Pas une raison pour ne plus se ravitailler car votre effort ne sera pas terminé. Malgré tout, réduisez quelque peu les quantités absorbées en raison des chocs provoqués par cette nouvelle activité.

Le petit plus, vous pourrez bénéficier tout du long de nombreux encouragements qui vous aideront à rallier la ligne d’arrivée où vous attendra un DJ !

Les ravitaillements sur le parcours cycliste et pédestre sont nombreux et bien achalandés, mais il faudra tout de même partir avec ses propres provisions que vous aurez déjà testé durant vos entraînements pour vérifier que votre système digestif les tolère bien et ainsi limiter le risque de problèmes gastriques.

Une fois la ligne passée, un important ravitaillement  vous attendra avec du sucré et du salé ainsi qu’un bain d’eau froide qui peut faire du bien par grande chaleur.

Et oui c’est à noter qu’à cette date Deauville est parfois synonyme de première chaleur. Si c’est le cas, étant donné que vous ne serez pas encore acclimaté, soyez très gestionnaire de vos efforts et hydratez-vous pour le mieux. De cette façon vous éviterez la surchauffe et/ou la déshydratation et pourrez donc vous exprimer jusqu’au bout et même gagner de nombreuses places en seconde partie de course !

 

Le triathlon de Deauville est donc une compétition très sympa, avec simplement quelques pièges à éviter. Bonne course à tous et faites-vous plaisir !

Merci à Julian pour tous ses précieux conseils vécus de l’intérieur et bonne préparation à lui pour le futur IronMan de Vichy.

Par @AUBRYANAEL

Notre recommandation de produits

Ceinture porte dossard 

Housse de transport de vélos de triathlon 

Housse de transport vélo triathlon

Réagissez