Hugo Charrier : « La course démarre sur Kavval avant que le coureur ne se l’approprie sur la ligne de départ. »

Vous êtes à la recherche d'une course sur mesure pour vous ? Pas de soucis depuis un an, l'application Kavval est à votre disposition pour vous aider.
L'un des co-fondateurs de Kavval, Hugo Charrier nous explique en quoi consiste le concept. Entretien.

Benoît Grassigny et Hugo Charrier, les 2 co-fondateurs de Kavaal
Benoît Grassigny et Hugo Charrier, les 2 co-fondateurs de Kavaal

Lepape-info : Hugo, comment avez-vous eu l’idée de lancer l’application Kavval ?   

Hugo Charrier : Il y a 2 ans avec Benoît mon co-fondateur, on cherchait une course avec très peu de participants en bord de mer mais on ne savait pas sur quel site aller pour trouver des informations sur des parcours. On s’était aussi rendu compte qu’il y avait des grosses courses à l’étranger où il n’y avait pas de contenu en français. C’est ainsi que nous avons eu cette idée de créer une plateforme qui allait recenser les courses pour les mettre en avant. On a contacté beaucoup d’organisateurs de courses pour leur demander si cela pouvait les intéresser, beaucoup nous ont répondu favorablement. On a demandé aux participants si cela les intéressaient d’avoir un site bien fait, avec un moteur de recherche et du contenu sympa. De fil en aiguille on a monté le site Kavval qui a vu le jour en juillet 2021, un peu plus d’un an après en avoir eu l’idée.

 

 

Lepape-info : Votre élaboration de plateforme s’est faite pendant la période Covid

H.C : Exactement on a eu le temps d’étudier les bases de données, les courses, les calendriers. Nous avons tout développé nous-mêmes avec un spécialiste qui est notre troisième associé. Nous avons eu le temps de peaufiner notre projet, de présenter notre maquette à des organisateurs, à des coureurs, à des ultra trailers, à des ultra marathoniens, à des débutants pour proposer avec humilité quelque chose qui puisse plaire.    

 

Hugo Charrier : « Lorsque l’on travaille sur une course, nous mettons entre 24 et 48 h pour la finaliser. On décortique l’évènement, on lit le règlement, on demande à des gens de notre réseau s’ils l’ont fait, on regarde des vidéos des précédentes éditions s’il y’en a. On regarde les comptes-rendus des bloggeurs ou des inconnus qui font un débriefing de leurs courses. »

 

Lepape-info : Le principe de votre application est d’être un répertoire précis, détaillé de tout ce qui peut se faire en trail, course et marche nordique  

H.C : L’idée est de proposer un moteur de recherche de courses, de calendrier de courses qui permette à chacun quelque soit le niveau du débutant au pratiquant confirmé de trouver l’évènement qui lui convienne parmi les plus de 2500 listés avec quasiment 7000 courses pour le moment. On ajoute tous les jours de nouvelles courses, c’est un travail de longue haleine, nous les référençons nous-mêmes.

 

kavaal 2

 

Lepape-info : Vous avez eu beaucoup de bons retours ?  

H.C : Oui notre idée a été très bien accueillie. On a eu des retours d’organisateurs qui nous ont demandé certaines choses, du coup nous avons crée la rubrique FAQ (Foire aux Questions), la galerie des photos est également venue s’ajouter. Nous avons fait évoluer le site. Beaucoup d’utilisateurs nous écrivent pour nous dire qu’ils sont content d’avoir un site pour trouver des informations précises toutes simples comme l’horaire d’une course, le dénivelé, le profil du parcours (route toute droite d’un point à un autre ou boucle par exemple). Les retours des coureurs nous guident. En mai, nous avons eu 217 000 visiteurs uniques contre 190 000 en avril. Chaque mois notre trafic augmente. La fréquentation augmente aussi en fonction des évènements comme lors du marathon de Paris avec une grosse affluence sur les pages recherches de marathons pendant 5-6 jours après la course. Idem sur le 10 kilomètres de Paris début juin avec un trafic démentiel sur la page de la course. Les gens surfent sur l’évènement et cherchent des courses similaires.

 

Lepape-info : Que propose Kavval ? Comment faites-vous vos choix de courses etc… ? 

H.C : On propose une plateforme simple, rapide d’utilisation, adaptée pour tous les téléphones portables. Sur Kavval, vous avez un calendrier de courses version moteur. Chacun peut aller chercher la course qu’il veut avec ses propres critères. On a répertorié les courses avec plus de 60 filtres et thématiques : en bord de mer, en altitude, courses avec enfant, pour les femmes uniquement, courses historiques, courses dans un parc d’attraction etc… Chaque course est détaillée avec des précisions sur l’organisateur, l’ambiance de la course, la typologie de l’environnement pour orienter au mieux le coureur dans sa recherche. Depuis quelques semaines on propose la réservation du dossard directement sur le site. Cette proposition est valable pour une centaine de courses qui utilisent Kavval comme relais de vente pour trouver des participants supplémentaires. Les personnes qui se connectent sur Kavval peuvent bénéficier d’un parcours complet : recherche de la course, identification de la course qui leur correspond et réservation éventuelle si cela est possible. On travaille aussi avec de grosses courses à l’étranger comme les marathon de Venise, de Florence, d’Helsinki, de Barcelone mais aussi de petites courses moins connues mais qui fonctionnent bien localement comme le trail de l’Angoisse en Normandie, le trail du Berger. Nous faisons beaucoup de mises en avant avec de plus en plus de contenus.

 

KAVAAL 3

 

Lepape-info : On peut également trouver une analyse de chaque course proposée ? 

H.C : Lorsque l’on travaille sur une course, nous mettons entre 24 et 48 h pour la finaliser. On décortique l’évènement, on lit le règlement, on demande à des gens de notre réseau s’ils l’ont fait, on regarde des vidéos des précédentes éditions s’il y’en a. On regarde les comptes-rendus des bloggeurs ou des inconnus qui font un débriefing de leurs courses. On discute avec l’organisateur qui nous donne les points forts mais aussi les points faibles de son évènement. Nous tenons à être transparents à ce sujet, sur les pièges de telle course ou les bons et les mauvais côtés pour renseigner au mieux les personnes qui viendront se connecter sur Kavaal. On crée des cartographies des parcours, des points d’intérêt, des difficultés avec un avis établi en fonction de qui l’on s’adresse. Notre philosophie est que la course démarre sur Kavval avant que le coureur ne se l’approprie sur la ligne de départ.

 

Lepape-info : Parmi les rubriques du site il y a « la Gazette du Kavaleur » 

H.C : Via un petit blog, on essaye de raconter des histoires pour donner envie aux coureurs de faire certaines courses en leur donnant parfois des contenus croustillants. Par exemple sur le marathon de Venise nous avons des interviews avec des personnalités du running mais pas que…. par exemple l’ancien gardien de but de l’équipe de France de handball Thierry Omeyer qui adore la course à pied. Les contenus un peu partout dans le monde permettent aussi de s’évader comme l’histoire de Robert Kraft qui court tous les jours 12 km depuis 30 ans sur la plage de Miami.

 

Hugo Charrier : « Beaucoup de petites courses vivent grâce à leurs habitants comme par exemple le Trail de Monaccia, véritable symbole de la Corse du Sud. Tout le village vit la course, les frigos sont réquisitionnés lorsqu’il fait 35 degrés ou plus pendant la course l’été pour mettre au frais les pastèques et les melons pour les ravitaillements. C’est génial ! »

 

Lepape-info : Benoît et vous, vous courez ?  

H.C : Oui tout à fait que ce soit du trail ou de la course sur route. J’étais à Barcelone en mai pour le marathon. On utilise pas mal Kavval pour choisir nos courses. En discutant avec les organisateurs on se rend compte de l’envers du décor, ils nous montrent des choses qui nous donnent encore plus l’envie d’y aller, de participer à de nouvelles courses.

 

Lepape-info : Vous vous êtes rencontrés lorsque vous travailliez au PSG il y a quelques années 

H.C : Oui on courait déjà à l’époque pendant nos pauses déjeuner ou autres, il y avait des douches c’était cool (rire). La course à pied et le football sont deux univers bien différents. Ce ne sont pas les mêmes acteurs que ce soit les dirigeants de club ou de courses. On est plus sur un système associatif avec parfois de grosses entreprises comme ASO ou des agences qui organisent de grosses courses. Même si le foot commence à se féminiser un peu plus, la course est la discipline la plus paritaire dans ce domaine en France. Sur certains trails comme la Pastourelle il y a autant de femmes que d’hommes sur certaines distances alors que le parcours est physique. Au foot, le spectateur vient voir un spectacle, en course à pied vous êtes celui ou celle qui va faire sa course et qui contribue au spectacle si vous venez avec des amis eux seront les spectateurs, vos spectateurs qui viennent vous encourager. Tout le territoire est mis en avant, nous vivons dans un pays magnifique si différent, varié selon les régions. Beaucoup de petites courses vivent grâce à leurs habitants comme par exemple le Trail de Monaccia, véritable symbole de la Corse du Sud. Tout le village vit la course, les frigos sont réquisitionnés lorsqu’il fait 35 degrés ou plus pendant la course l’été pour mettre au frais les pastèques et les melons pour les ravitaillements. C’est génial !

 

Lepape-info : Vous avez prévu de faire des plans d’entraînement ? 

H.C : Non on ne fait pas cela. On va le proposer via un acteur dont c’est le métier. En attendant certains veulent nous aider à promouvoir ce sport pour tous comme Stéphane Diagana. Avec lui on va essayer de créer des contenus sans entrer dans le plan d’entraînement mais plus sur l’aspect de conseils pour un premier 10 km ou un deuxième marathon, comment passer d’un marathon en 3h40 à 3h30 ? etc … Ces contenus seront destinés à parler à tout le monde.

 

Lepape-info : Kavaal est le seul site de ce genre en France ? 

H.C : Non il existe en France d’autres sites d’annuaires de courses plus exhaustifs et qui sont efficaces. Nous on essaye de faire cela avec un contenu différent.  

 

Lepape-info : Que retenez-vous de cette aventure qui ne fait que commencer ? 

H.C : Les rencontres avec les coureurs, les organisateurs, des investisseurs, les médias. Tous les jours nos échanges, nos discussions avec ces acteurs nous nourrissent. Je retiens aussi l’apprentissage en tant que créateur d’entreprise. Avec Benoît, Arnaud on consacre 100% de notre temps de travail à Kavval, nous sommes accompagnés par des investisseurs c’est une super aventure et tout est bon à prendre.

 

Lien Kavval:  https://www.kavval.com/

1 réaction à cet article

  1. Superbe initiative pour ne jamais être à court de compétitions !

    Répondre

Réagissez