Le Grand Prix de triathlon est de retour à Dunkerque

Ca y'est cela repart enfin pour un tour complet ! La première des 5 étapes du circuit Grand Prix de Triathlon se dispute ce dimanche à Dunkerque (Nord).
L’occasion pour les clubs d'afficher leurs ambitions, de se jauger et de se situer d’entrée dans la course au titre de champion de France.
En cette saison olympique il va falloir aussi parfois composer sur certaines étapes du circuit avec l'absence des triathlètes Français et internationaux qui seront aux Jeux à Tokyo.

Crédit photo : C.Guiard / FFTRI
Crédit photo : C.Guiard / FFTRI

Après un circuit réduit à 3 étapes l’an passé en raison de la crise sanitaire, le championnat de France des Clubs de Division 1 de triathlon reprend pleinement ses droits avec ses 5 rendez-vous.

Tout commence à Dunkerque avec le format habituel sur la distance S comprenant 750 m de natation (en l’occurrence ce dimanche dans les bassins du commerce et de l’arrière port de Dunkerque), 20 km de cyclisme et 5 km de course à pied.

 

Poissy Triathlon champion de France à la fois chez les hommes et les femmes l’an passé pour la 2ème fois consécutive aura à cœur de conserver sa suprématie nationale malgré les contraintes liées à celles et ceux concentré(e)s sur les JO à Tokyo.

Chez les garçons avec Dorian Coninx, sélectionné pour les Jeux Olympiques, Aurélien Raphaël, Anthony Pujades et de jeunes talents, Poissy a les moyens d’aller chercher un troisième titre d’affilée, son dixième depuis 1995 (création du circuit championnat de France des clubs).

Chez les filles, championnes de France sans interruption depuis 2011, les Pisciacaises se présenteront une fois encore à Dunkerque avec de sérieux atouts. À commencer par ses deux têtes d’affiche, Cassandre Beaugrand et Léonie Périault, première et deuxième de l’édition 2019 à Dunkerque, toutes les deux sélectionnées pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Au côté des deux Tricolores, Poissy pourra aussi compter sur l’Australienne Natalie Van Coeverden, habituée à s’illustrer sur les grands rendez-vous mondiaux, mais aussi sur ces jeunes formées au club.

 

En cette saison particulière, Grégory Rouault, le directeur sportif de Poissy Triathlon, affiche les ambitions du club :

« Nous essayons de faire du mieux possible sur tous les tableaux, à savoir le Grand Prix, le circuit mondial et les circuits parallèles. Notre volonté reste avant tout d’aider et d’accompagner nos athlètes dans leurs objectifs et de nous appuyer sur notre école de triathlon avec des jeunes qui ont un vrai rôle à jouer. Ce n’est pas simple car il y aura beaucoup de conflits tout au long de la saison, notamment en septembre. Dès ce week-end, à Dunkerque, nous avons choisi de ne pas engager Tom Richard ou encore Léa Coninx pour leur permettre de préparer au mieux les Championnats d’Europe à Kitzbühel (Autriche) dans une semaine. Mais attention, notre objectif reste bien de garder nos deux titres à la fin de la saison. » 

 

Alors qui pour remettre en cause la domination sans partage de Poissy Triathlon de ces deux dernières années ?

Chez les messieurs, Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon comptera sur son sélectionné olympique Léo Bergère, vainqueur individuel à Dunkerque en 2019, mais aussi sur Louis Vitiello, champion de France espoirs, de plus en plus présent sur le circuit mondial ces dernières semaines.

Autre prétendant : Liévin. Même s’il s’est davantage orienté ces dernières années sur les épreuves longue distance l’Espagnol Javier Gomez Noya, quintuple champion du monde sur la distance olympique, reste capable de briller sur le circuit français. Avec également dans ses rangs le tricolore Raphaël Montoya, ancien champion du monde juniors (2014) et espoirs (2017), les Nordistes seront à surveiller de très près tout au long de la saison.

 

Chez les dames, 2ème du classement final l’an dernier mais vainqueur à Dunkerque, Metz comptera une fois encore sur son homogénéité et sa force collective. Avec dans ses rangs des athlètes comme Emilie Morier ou Audrey Merle mais aussi l’Américaine Summer Rappaport, 5ème des championnats du monde 2019, la Hongroise Zsanett Bragmayer et la Galloise Non Stanford, championne du monde 2013.

Issy Triathlon, troisième à l’issue de la saison dernière, devrait se mêler à la lutte, tout comme les athlètes du Tri Val de Gray présentes parmi les meilleures depuis plusieurs saisons.

 

Cette 1ère étape à Dunkerque sera aussi l’occasion de voir à l’œuvre d’autres grands noms du triathlon à commencer par le double champion du monde Français Vincent Luis (Ste Geneviève Triathlon), le Belge Jelle Geens (Les Sables Vendée Triathlon) 3ème des championnats d’Europe 2019, le Britannique Alex Yee (Valence Triathlon) qui vient de remporter la 2ème étape WTS de Leeds, le Norvégien Gustav Iden (Valence Triathlon) champion du monde Ironman 70.3 en 2019 ou encore son compatriote Kristian Blummenfelt (Valence Triathlon), 3ème des championnats du monde 2017 sans oublier chez les dames Vittoria Lopes (Issy Triathlon).

 

Programme 

11h15 : Départ Femmes

14h15 : Départ Hommes

 

Clubs femmes

Poissy Triathlon
Metz Triathlon
Tri Val de Gray
Issy Triathlon
Triathlon Club de Liévin
Les Tritons Meldois
Triathlon Club Châteauroux Métropole 36
T.C.G. 79 Parthenay
Vallons de La Tour Triathlon
La Rochelle Triathlon
Stade Poitevin Triathlon
Groupe Triathlon Vesoul Haute-Saône
Sardines Triathlon
Brive Limousin Triathlon
Tri Saint Amand Dun 18
Triathlon Toulouse Métropole

 

Clubs hommes

Poissy Triathlon
Triathlon Club de Liévin
St Jean-de-Monts-Vendée Triathlon
Metz Triathlon
Valence Triathlon
Les Sables Vendée Triathlon
Montluçon Triathlon
Vitrolles Triathlon
Triathl’Aix
Triathlon Toulouse Métropole
Montpellier Triathlon
Chambéry Triathlon
Sainte Geneviève Triathlon
Evreux A.C. Triathlon
Tri Val de Gray
Versailles Triathlon

 

Calendrier 

13 juin : Dunkerque (Nord)

04 juillet : Metz (Moselle)

21 août : Châteauroux (Indre)

04 septembre : Quiberon (Morbihan)

12 septembre : Saint-Jean-de-Monts (Vendée) – Finale

Réagissez