Kilomètre vertical de Chamonix, 10 ans déjà

Le kilomètre vertical (KV pour les intimes) a vu le jour en 2011 à Chamonix dans le cadre du Marathon du Mont Blanc.
Cette épreuve a également gagné en popularité en France et en Europe. Revenons en quelques chiffres sur les 10 éditions chamoniardes.

KV Mont Blanc 2014
KV Mont Blanc 2014

Rappelons que courir un KV consiste à parcourir 1000 mètres de dénivelé positif dans le temps le plus court possible.

Ainsi, il s’agit d’une épreuve dont la distance est variable, ainsi que la technicité, la météo et bien entendu l’altitude, tous ces facteurs jouant un rôle dans la performance finale.

À Chamonix, la distance est de 3,6 km. Généralement, les KV oscillent entre 1,8 km (verticale du Grand Serre) à 5 km (La Plagne).

 

Plus la distance est courte, plus la vitesse réelle est faible mais plus la vitesse ascensionnelle est élevée, et celle-ci qui nous intéresse.

Pour en savoir plus, retrouvez un grand nombre d’articles consacrés à cette discipline via la barre de recherche du site Lepape-info.

 

2013 à 2015, les années fastes

Dans le tableau ci-dessous, nous avons compilé quelques informations importantes pour rendre compte des aspects qualitatifs et quantitatifs de cette épreuve, et en surlignant les meilleurs chronos.

– le temps du 1er homme. Même si le parcours a très légèrement évolué, c’est une donnée essentielle

– le temps du 10ème H, pour se rendre compte la densité de l’épreuve

– le temps de la 1ère femme et sa place, pour voir l’évolution de la discipline chez les féminines

– le nombre de participants pour juger du succès populaire de l’épreuve.

Enfin, rappelons qu’à Chamonix, les athlètes partent en contre-la-montre, car il n’est pas simple de doubler. D’autres épreuves ont un départ en ligne.

 

année temps 1er H 10ème H 20ème H 1ère F Place 1ère F Nombre coureurs
2011 36.39 41.59 45.01 41.59 28 197
2012 36.07 41.43 45.26 41.43 20 233
2013 34.34 37.22 40.51 37.22 23 336
2014 34.18 36.53 38.40 36.53 38 425
2015 34.07 36.57 38.31 36.57 35 468
2016 35.51 40.50 42.49 40.50 31 566
2017 36.23 39.50 42.22 39.50 25 495
2018 34.46 41.25 42.57 41.25 19 540
2019 35.05 39.31 43.00 39.31 11 553
2021 36.17 39.26 42.43 39.26 24 298

 

 

Image1

 

Voici les quelques enseignements que nous pouvons en tirer :

– le nombre de participants est croissant pendant 6 années d’affilée avant de stagner puis de réellement baisser en 2021

– les années 2013, 2014 et 2015 voient les meilleures performances se réaliser et la course se densifier. Le 20ème homme en 2014 et 2015 aurait fait un top 10 en 2019 et 2021. La 1ère femme en 2014 est dans la même minute que le 1er homme en 2021.

 

Désamour pour la discipline ?

Le kilomètre vertical est-il en perte de popularité et peine-t-il à attirer les élites ?  Pendant quelques années, la course a fait partie d’un circuit primé de skyrunning. Kilian Jornet et Christel Dewalle ainsi que de nombreux spécialistes internationaux s’y sont essayé avec succès.

En 2021, il faut bien constater que les élites ne sont pas présentes, à quelques rares exceptions près, et que la discipline est à présent au point mort, et cela depuis 2016.

L’offre de KV est plus importante sur la saison et le trail s’est professionnalisé en quelques années avec des sollicitations nombreuses pour les meilleurs ; cela pourrait expliquer le désamour pour ce KV.

Pour autant, on ne peut qu’encourager les traileurs à s’engager sur les pentes abruptes. Le KV constitue une excellente préparation pour les trails, il permet de travailler de nombreuses qualités cardiovasculaires, musculaires, mentales, techniques… et tout cela dans un environnement majestueux. La durée de l’épreuve est modérée et la récupération rapide en raison de l’absence de travail en excentrique.

Espérons que le championnat de France de la spécialité du dimanche 18 juillet soit une réussite.

2 réaction à cet article

  1. Hello,
    Il y a un soucis sur les temps de la colonne 10e homme ou de la colonne 1ere femme. Et des tableaux qui suivent du coup..

    Répondre

Réagissez