Repos total pour une tendinite de la patte d’oie ?

Un internaute se demande s'il doit arrêter de courir en raison de sa tendinite de la patte d'oie. Yannick Guillodo, médecin, lui répond.

Les tendinites ou tendinopathies des sportifs

La question : On m’a diagnostiqué une tendinite de la patte d’oie et mon médecin m’a dit de m’arrêter complètement pendant un mois. Des coureurs me disent de ne pas arrêter, que dois-je faire ?

La réponse de notre médecin du sport, Yannick Guillodo.

La tendinite de la patte d’oie est certes classique mais dans les faits, relativement rare. Il s’agit d’une douleur touchant les tendons des muscles ischio-jambiers internes. Il s’agit donc d’une douleur siégeant dans la partie postéro interne du bas de la cuisse et du genou. Il existe parfois une bursite (inflammation liquidienne localisée) au niveau de l’insertion de ces tendons sur le tibia.

S’il s’agit vraiment d’une tendinite de la patte d’oie, le repos strict n’est pas obligatoire. Comme toutes les tendinopathies, il faut savoir gérer cette maladie. Il faut reprendre les fondamentaux : bon échauffement, étirement systématique après le sport, boire abondamment, application de glace systématique après le sport. De plus, il faut savoir fractionner ses entraînements (il vaut mieux parfois faire 2 × 40 minutes que 1 × 80 minutes). Je ne vois pas pourquoi s’arrêter complètement un mois… Pourquoi pas 2, 3 ou 4 mois ?

Mais j’aimerais être certain que vous souffrez d’une tendinopathie de la patte d’oie. Car souvent, on baptise toutes les douleurs internes du genou, tendinopathie de la patte d’oie. Il faut être sûr, dans votre cas, qu’il n’existe pas une composante articulaire. À savoir, une douleur d’origine méniscale (ménisque interne) ou d’origine ligamentaire (ligament médial du genou).
Comment a été fait le diagnostic de tendinopathie de la patte d’oie ? Simple examen clinique ? Échographie du tendon ?

De toute façon, la tendinite la patte d’oie n’est jamais très grave pour le coureur à pied et vous pouvez poursuivre, avec les conseils que je vous ai donnés, votre activité sportive.

Ceci est une réponse à une question posée à notre médecin du sport, Yannick Guillodo : vous aussi posez votre question à notre médecin

33 réaction à cet article

  1. Bonjour,

    Votre forum l’interpelle c’est pourquoi je me joins a votre conversation et pourquoi pas avoir plus de réponse concernant mon cas.

    Je vous exolique , tout a commencé en 2013. Ayant ressenti des douleurs au niveau du genou j’ai consulter mon médecin généraliste. A l’époque il m’avait diagnostiquer une tendinite a la patte d’oie. Après quelques mois aucun traitement a fait effet. Par la suite radio et IRM ont révéler un kyste meniscal. J’ai opter pour une artroscopie. Le chirurgien m’avait dis qu’au bout de un mois je serai sur pied. Sauf qu’il m’en a fallu 7. Il ne m’avait pas prescrit de kine ce qui m’avait porter préjudice. Bref tout sa pour dire qu’au bout de ces 7/mois j’ai enfin vu le bout du tunel et tout aller mieux, alors j’ai décider de reprendre le foot. Pendant 4 mois j’étais plutôt tranquille. Mais car il y a toujours un mais !!!! La semaine dernière j’ai repris l’entrainement de foot et j’ai ressentie des claquement ou craquement je ne sais pas quel mot utilise au niveau interne du genou gauche. Pas de douleurs mais une grosse gene. Sensation de mal etre . chaque pas que je fait il y a un claquement. Alors je suis aller revoir un médecin généraliste qui m’a diagnostiquer une tendinite a la patte d’oie. J’aimerai savoir s’il était normal que je ressent ces claquements a chaque pas que je fait? Combien de temps pour que cela s’arrête et que dois je faire?

    Répondre
  2.  » » de toute façon, une tendinite de la patte d’oie n’est jamais très grave »’ et bien, après plus de 3 ans de ces douleurs intenses, allant des chevilles au haut des cuisses,diganostiquées par unIRM ,des echographies, des infiltrations de cortisone localement, je prend des narcotiques puissants depuis plus de 3 ans ,jai mal en continue,je suis incapable même de travailler, mes douleurs contrôlent ma vie, morphine, fentanyl, ca me prend des doses monstres pour réduire mes douleurs. Alors, non ,p-être n’est pas grave le DX mais la qualité de vie ds des douleurs chroniques en prennent pour leur rhume. J’ai tout essayé et là, je reprend des séances d’acupuncture à raison de 2 fois ar semaine, jen ai pour des mois comme ca. JE n’en peux plus d’avoir mal, mes douleurs me donnent même des idées suicidaires tellement je n’en peux plus de ces douleurs qui handicapent ma vie.

    Répondre
    • Courage utilise des plantes anyi inflammatoire et cataplasme d’argile blanché ça a marcher pour moi.

      Répondre
  3. Bonjour , j’ai 13 ans et j’ai depuis bientôt deux ans mal au genoux je suis aller voir un medecin du sport et il m’ont mis des semelles mais rien , il vient de me dire que j’avais mal a la patte d’oie au genou droit et au gauche un problème au tendon rotulien . Est vé que ce ne serait pas une tendinite ? Des amies m’ont dit de faire une IRM , je doit faire l’IRM ou pas ? Je fais de la danse et des que je danse j’ai mal . Que dois-je faire ! AIDEZ MOI !!!

    Répondre
    • bonjour
      demande a ton médecin de te prescrire irm et aussi échographie,mets toi au repos évite le sport si tu as mal cela pourrait s’agraver
      surtout soit bien suivit par un médecin en qui tu as confiance
      bon courage , Sharon

      Répondre
  4. bonjour je suis restée pres de 18 ans avec rupture du lca. fin 2012 je me suis faite opérée avec les menisques. depuis c la galere scintigraphie me disait alogodystrophie, mon chirurgien me dit non c pas de l’algo. mon kiné me dit trop distendus les ligaments. et g une tendinite de la patte d’oie. je ne peux pas forcer sans enflammer mon genou il n’a jamais été enflé non plus. g une douleur qui peut être terrible et ces derniers jours j’arrivais meme plus a lever ma jambe pour monter un escalier. j ‘ai perdu des muscles bien sûr et à ce jour je ne peux ni courrir ni me baisser. à la fin du mois j’ai une infiltration d’altim, et mon chir m’a parlé de gel par la suite. j’ai l’impression dêtre seule face à mon problème. que puis je faire svp pour me sortir de la g 43 ans et je veux continuer à vivre normalement.

    Répondre
    • Bonjour

      L’algodystrophie est une réaction loco-régionale à un traumatisme, une intervention chirurgicale, à une immobilisation, etc…
      Actuellement, le mécanisme de cette pathologie est mal connu. Elle se présente avec une phase inflammatoire qui apparait assez rapidement après l’élément déclenchant, puis une phase d’enraidissement. Un contexte psychologique fait de stress et d’anxiété peut être un facteur favorisant.
      Le bilan radiographique montre une déminéralisation osseuse assez importante comparativement au côté opposé et l’élément diagnostique de référence est la scintigraphie osseuse qui va montrer une hyperfixation au niveau de l’articulation concernée et souvent des articulations sus- et sous-jacentes (différents temps dans la réalisation de l’examen, cf compte-rendu, qui apportent des arguments en faveur de cette pathologie). Une infection, une phlébite ou une autre complication post-opératoire auront, bien sûr, étaient éliminées.
      Différents traitements (calcitonine, bétabloquants, etc…), la réalisation de « blocs circulatoires » ont été utilisés avec des résultats très disparates et peu convaincants.

      Une mobilisation assez rapide de l’articulation, l’alternance d’application de froid et de chaud (bains écossais) et des séances de renforcement musculaire sont autant de possibilités d’amélioration (ne pas trop laisser l’articulation au repos, ne pas trop forcer en sens inverse)

      L’évolution est souvent longue mais favorable le plus souvent.

      La prise en charge par un centre anti-douleur dans les formes trainantes peut être une solution.
      Une infiltration de Cortisone pourquoi pas, mais il faut en évaluer le résultat après 2 à 3 semaines.
      La réalisation d’une visco-supplémentation par l’acide hyaluronique, oui, si présence d’une atteinte du cartilage.
      Quant aux autres explications qui vous ont été proposées je ne peux vous répondre sans vous avoir examiné et vu vos examens, mais méfiez-vous des interprétations fantaisistes.

      Bon courage

      Répondre
      • J ai fais également des algodystrophies après chaque intervention
        4 au total
        Je suis restée handicapé de la main gauche
        Seulement 3% reste avec un handicap
        Cela peut aller jusqu a 3 ans pour en guérir
        Ce que je peux vous dire c est douloureux on ne sait pas pourquoi on l a fait et encore moins pourquoi elle s en va
        Bon courage
        J espère que l on vous comprend car ce n est pas facile et encore moins quand ça dure des années

        Répondre
    • Tendinite de la patte d oie
      Infiltration hier avec le même produit que vous
      Je fais de la danse country
      Je pense arrêter quelques mois pour que cela s arrange assez vite

      Répondre
  5. voilà, çà fait 7 mois que je souffre d’une tendinite de la patte d’oie ça a commencé par le genou droit et maintenant c’est le gauche. J’ai fait 2 infiltrations, je suis resté au repos 1 mois et demi, là j’ai repris le travail et çà y est, c’est repartie je souffre énormément, je ne sais plus quoi faire.

    Répondre
  6. bonjour,

    Petit résumé: je me suis faite opérée du lca (jambe gauche) il y a 7mois. Tout se passe bien, je continue ma rééduc mais en ce moment je fatigue (mauvaise et trop peu d’alimentation, je me renseigne sur la nutrition en ce moment car je sens mes muscles faibles).

    Hier je me suis tordue la cheville (jambe droite). J’étais debout et lorsque ma cheville s’est tordue j’ai perdu l’équilibre et ma jambe s’est pliée dans l’axe. Je n’ai pas senti de crac en revanche j’ai eu mal sur le devant du genou (genou droit, côté interne en haut à gauche par rapport à la rotule). Du coup quand je suis rentrée chez moi j’ai glacé mais je n’ai pas pas vraiment eu une vraie douleur après m’être fait mal , j’ai eu mal mais ça n’était pas insupportable et puis c’est parti comme j’étais à chaud et que je suis souple de nature.

    Donc là aujourd’hui je n’ai pas vraiment mal mais la sensation est bizarre, de temps en temps ça me lance mais c’est gentil et parfois lorsque j’ai la jambe tendue au repos ça me fait comme des vagues pendant 2 3 secondes.

    Je me demande si je ne me serais pas un peu déchiré cette patte d’oie ? Car quand je regarde l’anatomie du genou, ma sensation remonte un peu dans la cuisse.

    Que dois-je faire ? Je n’ose pas retourner à mes séances de renforcement (1h30 par séance) de peur de me blesser plus car je pense que je suis fatiguée généralement. Dois-je continuer à glacer ? Appliquer du voltarène par exemple? Merci de votre retour.

    Répondre
  7. Bonjour

    L’accident que vous décrivez pourrait correspondre à une sub-luxation ou à une luxation de rotule plus qu’à une déchirure des tendons de la patte d’oie.
    Bien qu’il soit difficile de répondre à une question de traumatologie sans connaitre les circonstances exactes et les antécédents du sportif, sauf en l’occurrence la notion d’une ligamentoplastie du genou opposé pour une rupture du ligament croisé antérieur.

    La rotule est ce petit os situé à la face antérieure du genou où il s’articule par deux facettes articulaires recouvertes de cartilage avec le fémur, servant de relai pour venir insérer le tendon du quadriceps (gros muscle de la face antérieure de la cuisse et principal stabilisateur du genou sous la commande du nerf crural), sur l’apophyse tibiale antérieure. Tel un funambule sur son fil armé d’un balancier, la rotule centrée par des ailerons rotuliens latéraux va permettre à son propriétaire de descendre un escalier, de s’accroupir ou encore de marcher en terrain accidenté.

    Des anomalies morphologiques ou dysplasies, des séquelles traumatiques ou une atrophie du quadriceps peuvent favoriser la survenue d’épisodes de luxation rotulienne en général sur le bord externe avec le plus souvent une réduction spontanée. Les épisodes peuvent se répéter selon les circonstances, générant des douleurs dans certaines circonstances ou positions, des pseudo-blocages ou encore une sensation d’insécurité, faisant le lit de l’arthrose fémoro-patellaire.

    Les traitements de rééducation, le port d’une genouillère rotulienne et dans les cas extrêmes des techniques chirurgicales de ré-axation rotulienne (transposition osseuse, ou autre) pourront être proposés.

    Cordialement

    Répondre
  8. selon mon médecin,tendinite de la patte d’oie,infiltration faite,les douleurs moins douloureuses mais existante avec mal aux genoux si poser dessus,je me pose des question,bien une tendinite ou problèmes en plus aux niveau des genoux,merci pour les information que vous pourriez m’apporter ,attend une reponse

    Répondre
    • Bonjour

      Deux réponses pour vous :

      -Votre âge, vos antécédents, votre volume d’activités physiques ou sportives seraient intéressants à connaitre ainsi que les données de l’interrogatoire et de l’examen clinique. Je vous prie de vouloir bien m’excuser de revenir dans mes réponses sur ces différents composantes qui, pour émettre un avis, sont très importantes à connaitre si l’on veut résoudre (ou tenter) vos problèmes, en tant que médecin. Une tendinite de la patte d’oie est une douleur du bord inféro-interne du genou qui survient dans certaines conditions et pour laquelle existent des signes d’examen clinique qui permettront d’orienter le diagnostic (cf différents articles parus sur ce sujet).
      MAIS !!!! derrière ces douleurs peuvent exister ou coexister d’autres pathologies qui peuvent justifier d’autres traitements plus spécifiques : lésions cartilagineuses et lésions méniscales du genou, … douleur projetée à partir de la hanche ou du rachis lombaire. C’est pourquoi selon les différentes données retenues pourra se discuter la réalisation d’examens complémentaires et ce d’autant plus que la symptomatologie aura tendance à persister et à résister au traitement. En ce qui concerne le genou un examen par IRM, couteux certes mais non irradiant et très intéressant peut être conseillé pour faire « l’état des lieux » et orienter les traitements et…. Corriger une éventuelle erreur diagnostique.

      une tendinite de la patte d’oie ne se traite pas par une seule infiltration. Elle va justifier un interrogatoire à la recherche des causes « déclenchantes » : mauvais entraînement, mauvais matériel, circonstances de course extrêmes, etc…Elle nécessitera un examen podologique et des axes des membres inférieurs à la recherche d’une anomalie qui pourra justifier d’une correction par une semelle (orthèse plantaire) et une chaussure adaptée.

      Le repos sportif passif ou actif, des soins locaux et une reprise progressive seront également nécessaires pour vous permettre de pratiquer confortablement vos activités de loisir préférées.

      Répondre
  9. bonjour je vien vers vous aujour d hui voila soucis de genou on commence par des douleur intense a ne plus pouvoir monter des escalier je vais au medecin anti inflamatoire sa ne suffit pas infilytration trois une aussi avec du gel qui n a pas ete cobfrome oedemr je suis aller a parrsi qui me revele cohondrophatie rotulienne toujour mal je par dez semelle sa ne fait rien je change de medeccccin qui lui rebellelotte inti inflamatoire je passe un scaner verdict arthrose toujour mal en plus important irm aujour d hui net voila le resultat chondrophatie marquee avec atteinte sous chondrale touchant les facettes rotulienne probable tendinophathie de la patte d oie hygromma pre et infra pattelaire associer a un petite epanchement intra articulaire que veux dire tous ca je suis inkiete que va ton me faire j attend vos avis merci a tres bientoto

    Répondre
  10. comme beaucoup ici visiblement , je traine une gene persistante de « la patte d’oie » qui se transforme en douleur la nuit.
    cela va faire 10 mois que je traine cela.
    ne pouvant plus tenir , j’ai essayé de recourir. globalement , pendant l’effort , je ne ressents rien (j’ai limité a 45 min).
    par contre , apres je souffre enorment et cela pendant plusieurs semaines.
    j’appréhende enormément de recourir .
    mais je suis mal dans ma tete .
    en effet , j’ai pris 6-7 kilos depuis l’arret de la course a pied et je me sens irrascible.
    j’ai passé des radios et une IRM, fait des infiltrations mais je ne vois aucun progres;

    Entre avoir mal au corps ou etre mal dans sa tete, je prefere encore la premiere solution. pensez vous que courir va encore aggraver le probleme et retarder de fait la guérison ou bien il vaut mieux le faire car au final, ce probleme de patte d’oie se guérira naturellement avec le temps?
    merci d’avance pour votre aide

    Répondre
    • Bonjour Marc
      En suivant les conseils de l’article je pense que vous devriez reprendre tout doucement. C’est la douleur qui doit être votre baromètre.
      Cordialement

      Répondre
      • mais quelle douleur? celle que je ressent au courant ou celle que je sens quand je ne courre pas?
        car il est là mon dileme.
        je n’ai pas mal en courant mais autrement si .
        c’est ubuesque comme situation

        Répondre
        • A vous de juger si vous avez plus mal après avoir couru ou pas !
          Ce n’est pas facile comme situation je le reconnais. Essayez de perdre le poids pris la solution viendra peut être par là. Avez vous vu un podologue ?

        • Bonjour,
          Je suis exactement dans le même cas que vous, douleurs après la course (patte d’oie, cuisse interne, genou, ..) et pas vraiment quand je courre. J’ai ça depuis trois semaines. Vous en êtes-vous sorti?
          D’avance merci de votre retour.
          Sportivement

  11. Bonsoir,
    Ma fille, Chloé âgée de 18 ans est dispensée de toute activité depuis 5 ans, suite à une douleur chronique au genou droit.
    Elle a fait 7 entorses sur ce genou et une chute violente au basket. Ces problèmes remontent à 2008. Les examens cliniques ne montrent aucune lésion. Son genou gonfle à la marche, à la montée des escaliers, dès qu’elle reste trop longtemps debout, qu’elle danse ou autre. Nous avons fait radio, écho, IRM rien ne permet d’établir un vrai diagnostic. On nous a parlé d’instabilité rotulienne, d’inflammation de la patte d’oie et dernièrement, un médecin du sport a évoqué une algoneurodystrophie sans en avoir tous les symptômes (scintigraphie à l’appui).
    Après 150 séances de kiné, des boites d’anti-inflammatoires, les béquilles, les attelles, le Tens co, sans aucun résultat, lon nous a proposé 5 semaines dans un centre de rééducation.
    A la sortie, la douleur était toujours présente, mais de moindre intensité, mais de courte durée, car 2 semaines après, la vie redevenait infernale. Chloé a ré-attaqué les séances de kiné à raison de 3 séances par semaine et 2 séances de méso, mais les résultats ne sont pas toujours pas au rendez vous puisque le genou gonfle toujours et devient chaud en crise et la douleur la réveille même la nuit. La conduite est certains jours impossible et la vie d’une jeune fille de son âge gâchée, la douleur étant tellement handicapante et réduisant les activités au néant.
    C’est une enfant pleine de vie, qui a toujours fait beaucoup de sport, qui voulait être professeur de sport.
    Il est difficile d’être parent quand on est impuissant devant l’inconnu et difficile d’entendre depuis 5 ans, qu’elle veut un genou en cadeau à Noël…..
    Avez vous un médecin à nous conseiller pour ce genre de pathologie, afin de redonner le goût de la vie à mon enfant, s’il vous plaît ????
    Merci
    NB

    Répondre
    • Pourriez vous nous dire où vous habitez ?

      Répondre
    • Bonjour,

      Vous décrivez parfaitement toutes les problématiques qui surviennent lors du déclenchement d’un syndrome rotulien chronique. Votre fille Chloé semble avoir été prise en charge de manière très sérieuse et très complète par des médecins et des kinésithérapeutes compétents. Le seul élément qui pourrait manquer à la longue liste des examens pratiqués est un arthroscanner du genou droit. Cet examen permet parfois de mieux comprendre l’origine et la situation des lésions cartilagineuses en cas de syndrome rotulien. Il s’agit de faire une injection intra-articulaire de produits de contraste dans le genou pour bien dessiner au scanner la face postérieure de la rotule. Mais cet examen n’est pas recommandé en cas de suspicion d’algodystrophie car, en agressant l’articulation, il peut aggraver les phénomènes douloureux.

      Au vu du problème complexe de Chloé, je me permets de vous conseiller de consulter un chirurgien orthopédique spécialisé dans les problèmes de genoux et qui connait bien les sportifs. Ce type de praticien consulte sans doute dans un service hospitalier ou une clinique du sport de votre région. Et si ce chirurgien affirme qu’il ne faut surtout pas opérer votre fille sous peine d’aggraver les phénomènes douloureux, le mieux est de poursuivre régulièrement le traitement de rééducation.

      A vous lire, il me semble comprendre que Chloé se décrit comme une véritable handicapée car elle ne peut se faire plaisir dans aucun sport. Nous la comprenons tous parfaitement. A-t-elle tenté de pratiquer le vélo, l’elliptique, la danse ou bien le crawl ? Le plus souvent dans les syndromes rotuliens, la plupart de ces sports ne déclenchent pas de douleurs. Il est en effet important pour elle de trouver une activité sportive qui puisse entretenir son équilibre musculaire, articulaire et mental.
      Tenez nous au courant.

      Cordialement
      Dr Jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
  12. Bonsoir,
    Oui bien sûr dans les Landes, mais la distance n’est pas un problème si la solution est au bout…..
    NB

    Répondre
  13. Nouveau diagnostic posé : chondropathie fémoro patellaire sur dysplasie fémoro patellaire sans instabilité réelle fémoro patellaire.
    Pas d’opération possible vu son âge et plus de complications prévisibles que maintenant.
    Que faut-il faire pour atténuer ses douleurs, voire les faire disparaître ????
    Merci d’avance pour votre aide.
    NB

    Répondre
  14. Bonjour,

    L’échographie que je viens de faire aujourd’hui révèle des signes d’enthésopathie de la patte d’oie.
    J’ai commencé il y 3 semaines un plan d’entrainement marathon (3 séances par semaine, objectif 3h45), proposé par le Lepape qui me convenait parfaitement.

    Pensez-vous qu’il est fortement déconseillé de poursuivre ce plan et d’envisager de faire le marathon ?
    Dois-je obligatoirement m’arrêter et tout stopper ?

    Merci par avance pour votre aide.

    Répondre
    • Vous nous parlez d’une tendinite ou « tendinopathie » de la patte d’oie détectée à l’échographie dans un contexte d’entraînement pour une course de longue durée.

      – Premier Conseil : ce diagnostic de tendinite de la patte d’oie ne peut être certain que si les autres pathologies du genou ont été éliminées par un examen clinique rigoureux aidé d’éventuels examens complémentaires. La palpation retrouvant une douleur au bord interne du genou au dessous de l’interligne parfois associée à une tuméfaction (insertion des muscles couturier, ½ tendineux et ½ membraneux et bourse séreuse).
      NE JAMAIS SE CONTENTER d’UN DIAGNOSTIC « TROP ÉVIDENT ».

      – Deuxième Conseil : une tendinite ne survient jamais par hasard. Rechercher : une modification ou une surcharge d’entraînement, une modification des conditions de pratique (sols, dénivelé, etc…), un changement de chaussures, de semelles, l’ajout d’une autre surcharge (travaux domestiques, professionnels, etc… ).

      – Troisième Conseil : Le repos est nécessaire mais n’est pas suffisant. Une fois le diagnostic confirmé et les facteurs déclenchant identifiés, soumettez vous aux soins adaptés : médicamenteux, physiothérapie-rééducation, ostéopathie, etc… Par ailleurs le repos n’est pas forcément passif, on peut profiter d’une « blessure » pour faire travailler d’autres parties du corps.

      – Quatrième Conseil : évaluer les résultats du ou des traitements par un nouvel examen clinique rigoureux et une nouvelle échographie.

      – Cinquième Conseil : si tout est « bon », reprenez progressivement votre entraînement, en distance et en temps. Ne brulez pas les étapes par trop d’impatience. « Ecoutez votre corps » et analysez vos sensations sur le terrain. Ne JAMAIS forcer en cas de persistance des douleurs, « ne traitez pas le mal par le mal ».

      Si persistance des problèmes : revoir le diagnostic.

      Répondre
  15. Bonjour !!!! on ma diagnostiqué une tendinite de la patte d oie suite a un accident de travail,je souffre du syndrome fémoro-rotulien aux 2 genoux,est ce que ça peut être relié ???

    Répondre
    • Le médecin a l urgence me dit que non, mes rotules ont un peut d arthrose mais le reste de mon genoux est en bonne santé.

      Répondre
  16. Bonjour,

    J’ai repris le sport il y a 3 -4 mois, j’ai donc repris la course à pied également et je courrais 1 demi heure une à 2 fois par semaine. Au bout de 2 mois, j’ai commencé à avoir des douleurs derrière le genoux en courant mais aussi en faisant des « squat » malheureusement j’ai un peu forcé une fois, et me suis mise à boiter pendant 2 -3 jours. Je suis donc allée voir mon ostéopathe qui m’a dit que j’avais une tendinite que cela était du au fait que j’y allais trop fort ou que je faisais trop de sport dans des moments de fatigue et de stress. Il m’a dit de me reposer, d’attendre 2 semaines avant de reprendre la course et de m’arrêter dès que la douleur se ferait sentir dorénavant. J’ai rrêté pendant un mois. J’ai repris aujourd’hui : au bout de 10 minutes, douleur lancinante derrière le genoux….. que faire ??

    Répondre
  17. J’ai 65 ans et depuis 4 jours j’ai une crise de douleurs importantes au niveau de la patte d’oie jambe droite, c’est très dur à en pleurer, je m’aide avec une béquille au niveau gauche, j’ai déjà eu bon nombre d’anti-inflammatoires mais je ne les supporte plus, je marche, je monte souvent les escaliers (conception de ma maison) j’ai beaucoup de stress (dû à des ennuis importants de santé de mon conjoint), là je souffre et suis fatiguée. Que faire ? il est vrai que cette saison ne se prête pas à ce genre de douleurs.
    Merci

    Répondre
    • Bonjour,

      malheureusement, nos médecins ne pourront répondre à vos interrogations avec aussi peu d’éléments concernant vos antécédents (type d’anti-inflammatoires par exemple). Il faut donc vous tourner vers votre médecin ou un spécialiste qui sera à même de poser un diagnostic après vous avoir examiné.

      Bon courage pour la suite et tenez nous au courant.

      Répondre
  18. Bonjour,

    J’ai continué à courir avec une douleur sur le dessus du pied droit et j’ai donc modifié ma foulée de course, ce qui m’a engendré une douleur au niveau du genoux gauche (interne).
    J’ai continué à courir avec cette pointe au dessous du genoux et ma dernière course (10 km sur route) m’a déclenché une affreuse douleur au niveau du genoux interne (plus en bas du genoux) et le médecin de sport m’a diagnostiqué une tendinite de la patte d’oie …
    Autant vous dire que ça fait une semaine aujourd’hui que je n’ai pas couru et j’en suis malade, j’aimerai des conseils pour continuer à courir ou recommencer à courir très rapidement.
    En attendant j’ai continuer la pratique du vélo elliptique, ça m’étire et le fais du bien.

    Merci pour votre aide !!! :)

    Répondre

Réagissez