Avez-vous déjà tenté la réflexologie ?

Vous bichonnez vos pieds en vous équipant de chaussettes et chaussures adaptées à votre pratique sportive ? Bien, mais pas forcément suffisant. Selon les principes de la réflexologie, agir sur vos pieds c’est prendre soin de votre corps dans sa globalité. Explications.

Préparer ses pieds

Dans son cabinet proche du parc Monceau, à Paris, David Tran accueille ses patients avec une voix douce qui apaise avant même qu’il n’ait touché vos pieds. Président de l’Institut Franco-Chinois de Réflexologie, il raconte avec passion qu’en Asie, on peut participer à des « cures de réflexologie. Trois fois par jour, pendant une semaine. Et ensuite, on en garde des bénéfices pendant des mois ». En France, la culture n’est pas la même. « On ne prend pas le temps, et les coûts ne sont pas les mêmes ». Mais lui enseigne et pratique cette « science millénaire, plus ancienne que l’acupuncture ». « Je dis science, parce qu’on continue d’apprendre. Notamment de nouvelles techniques. Il y a 50 ans, la méthode était parfois douloureuse. Les points n’étaient pas tous très précis. Maintenant, on les connait beaucoup mieux, et on n’a pas besoin d’appuyer forcément très fort pour être sûr d’être vraiment dessus ».

Vos pieds comportent donc chacun « 7 200 terminaisons nerveuses et 87 points réflexes différents qui concernent tous les organes et glandes du corps », explique David Tran. Objectif du réflexologue : procéder à des « pressions ou stimulations sur ces points » pour « soulager, prévenir les problèmes, et trouver leurs causes ». Car comme l’explique le praticien, cette « méthode entièrement naturelle, qui n’utilise que les mains », peut mettre en évidence « des problèmes connus » de votre corps mais aussi certains « non connus », qui ne se seraient pas encore manifestés.

David Tran commence ses séances par un « premier contact avec les pieds, de bas en haut, une sorte de scanner. Parce que pour que les pieds racontent quelque chose, il faut qu’ils se détendent ». Il explique que les pieds sont « comme un deuxième visage. Sauf qu’on peut ne pas aller bien et le masquer sur son visage derrière un sourire. Avec les pieds, on ne peut rien cacher. Ils ne mentent pas ». Mieux, il développe : « Le pied raconte l’état général du corps ».

Il confie recevoir « plusieurs marathoniens » qu’il affirme pourvoir repérer à la forme de leurs pieds, « prêts à décoller, avec les orteils tournés vers les haut ». Et de poursuivre : « C’est important, quand on court, de redonner de l’énergie dans les pieds. Et de connaître quelques points réflexes. Pour savoir à quoi correspond une douleur, quel organe est concerné ». Il explique ainsi que les coureurs ont tout à gagner à venir avant une course pour « enlever les tensions et rendre leurs pieds plus souples ».  Qu’ils devraient particulièrement soigner leurs « reins. Parce qu’ils donnent de la confiance, et du courage, or on en a besoin pendant une course ». Il souligne aussi l’importance de « la rate, qui gère les muscles et est particulièrement sensible lorsque l’on est fatigué ». Et insiste aussi sur le fait que la partie intérieure des pieds est souvent sensible chez un public de coureurs. « C’est elle qui est reliée à la colonne vertébrale ».

Loin de dire que la réflexologie est une recette miracle qui fonctionne pour tout le monde les yeux fermés, David Tran mise sur « la confiance » qui doit être établie entre le patient et le praticien. Et précise que c’est une pratique « sans danger ». Au mieux on obtient « des résultats rapides », et sinon « ça détend et soulage ».

Reste à ne pas confondre « massage et réflexologie », comme ont tendance à le proposer certaines personnes à la formation trop partielle et rapide. « Le massage fait partie de la réflexologie, mais ce n’est pas que ça ». L’annuaire de la Fédération Française des Réflexologues peut être un bon moyen pour trouver un praticien qualifié près de chez vous.

Réagissez