Attention aux reprises trop rapides

Exemple après une intervention sur le ménisque

Un internaute qui a subi une arthroscopie du ménisque du genou droit souhaite participer au marathon de Paris, à peine plus de 2 mois après cette intervention. Yannick Guillodo, médecin du sport, tire la sonnette d'alarme.

Course a pied

La question : J’ai subi le 2 février 2012 une arthroscopie du ménisque du genou droit. Le chirurgien qui m’a opéré a gratté, fraisé et coupé un bout de ménisque fissuré dû a mon passé de footballeur. J’ai joué au foot à un bon niveau et je pratique la course à pied depuis 2 ans. J’ai participé à de nombreuses courses sur 15 km et semi-marathon et j’ai deux marathons à mon actif. Je dois participer au marathon de Paris le 15 avril 2012. A votre avis, si je ne ressens pas de douleurs, pourrai-je y participer ?

La réponse de Yannick Guillodo, médecin du sport

Il me manque beaucoup d’éléments pour répondre à votre question (quel ménisque ? votre âge ?), mais il n’est pas raisonnable de vouloir faire un marathon deux  mois après une arthroscopie du genou.

Je m’explique : si vous avez eu besoin de faire cette arthroscopie du genou, c’est parce que votre ménisque était  « malade ». En effet, bien que vous ne me donniez pas votre âge, votre problème méniscal n’est pas un problème traumatique récent (fracture du ménisque dans le cadre d’une entorse de genou) mais une lésion méniscale chronique (fissure méniscale dans le cadre d’une insuffisance, usure, méniscale que l’on appelle méniscose). Autrement dit : votre ménisque commence à souffrir (se fissurer) suite à tous les microtraumatismes que vous lui avez imposés dans le cadre de votre pratique du football, de la  pratique de la course à pied, et des années qui passent… malheureusement. Le corps se rappelle de tout !

Tous ces éléments sont particulièrement vrais pour le ménisque interne ou médial. Le problème est tout autre pour le ménisque externe ou latéral. Dans ce cas, la pratique des sports en charge devient très préoccupante. Il est conseillé de faire des sports en décharge (vélo, rameur, natation) et d’oublier la course intensive (donc on oublie le marathon).

Mais partons du principe que vous avez subi une ménisectomie partielle du ménisque interne. Bien que ce ménisque soit plus « sympathique », il va falloir tenir compte, à tout jamais, de ce problème méniscal. Ne croyez pas que l’acte chirurgical est définitif. La chirurgie méniscale que vous avez subie n’a rien « réparée ». Je m’explique : si le ménisque n’est plus capable de faire, aussi bien qu’avant, son rôle d’amortisseur, de répartisseur de  charge que nous imposent les sports en charge, les mêmes causes produiront les mêmes effets. Il se peut, alors,  que dans quelques mois ou années, on soit dans l’obligation de refaire la même chose (nouvelle arthroscopie pour couper une « autre partie » du ménisque lésé). Je ne dis pas que les choses vont se dérouler ainsi mais l’honnêteté intellectuelle m’oblige à vous informer de cette hypothèse. Il faut tenir compte de ces éléments et donc :

  • Modérer ou  modifier votre activité sportive en charge ; faire des entraînements, en course à pied,  plus courts  (mais tout aussi intensif) et privilégier le vélo pour les sorties longues (en sachant qu’il faut faire 2 heures de vélo lorsque l’on fait 1 heure de course à pied).
  • Privilégier les terrains plats, ne plus courir en descente (cette pratique est très délétère pour le ménisque).
  • Attendre encore quelques semaines pour voir comment votre genou réagit aux entraînements et donc ne pas programmer des sessions longues qui sont obligatoires dans le cadre d’une préparation de marathon.
  • Et puis, si dans quelques semaines ou mois, tous les signaux sont bons (pas de douleurs de genou, pas de gonflement), vous pourrez reprendre l’ensemble des entraînements comme bon vous semble et éventuellement programmer le marathon de Paris … en 2013.

Ceci est une réponse à une question posée à notre médecin du sport, Yannick Guillodo : vous aussi posez votre question à notre médecin

109 réaction à cet article

  1. je vous répond docteur et merci de m avoir répondu mon age 49 ans et l arthroscopie du ménisque ( c est le ménisque interne ) non je vais pas au marathon de Paris 2012 maintenant je me contente de faire que du vélo et de la piscine et kiné juste une petite question après une opération méniscale combien de temps peut on recourir??? es 2 mois voir 3 mois ?? je pense que ma question servira pour d autres internautes !!!!!! merci

    Répondre
    • je me fais opéré du ménisque du genoux droit le 10 juillet je cours je fais des semi marathon des raids des foulée sais une drogue le 23 juin je vais faire le raid des 86km je voudrais savoir es ce que je pourrais reprendre la course combien de temps après mon opération j espere

      Répondre
      • Bonjour

        Voici la réponse du Dr Guillodo :

        « Votre question est très embarrassante car plusieurs éléments entrent en compte pour donner une réponse. Ce qui m’importe, c’est la raison de votre maladie méniscale et non le délai de reprise de la course après la chirurgie méniscale.

        Réfléchissons ensemble. Pourquoi avez-vous une lésion méniscale ? Probablement par ce que votre ménisque n’accepte plus de faire le travail que vous lui demandez. Votre ménisque est « plus vieux » que vous ; vous avez une usure prématurée de ce fibro cartilage dont l’état nécessite, pour le chirurgien, une résection partielle (le chirurgien enlèvera une partie du ménisque). Si c’est le cas, je ne suis pas un grand partisan de la chirurgie. Je suis plutôt partisan de laisser le ménisque en place (même s’il existe une lésion) car il vaut mieux avoir « un mauvais pneu qu’un demi pneu ou pas de pneu du tout».

        De plus, si le ménisque, en entier, n’arrive pas à faire son travail, qui est d’amortir et de répartir les forces de contraintes induites par la course à pied, comment voulez-vous que trois-quarts de ménisque restants (en prenant l’hypothèse que le chirurgien vous a enlevé un quart de ce ménisque) fassent mieux le travail ?

        Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la reprise de la course après la chirurgie méniscale risque d’entraîner les mêmes effets, à savoir une nouvelle lésion de ce ménisque (3/4 restants). C’est logique, non ?

        Mais vous me direz : comment faire pour la douleur ? Hé bien, il faut donner le temps et la chance au ménisque de se « refaire une santé ». En effet, toutes les lésions méniscales ne sont pas douloureuses. À condition d’avoir su gérer la crise, à savoir la douleur articulaire et l’éventuelle réaction articulaire (épanchement) qui sont la source des douleurs que vous ressentez, à l’effort, actuellement. Alors oui, vous allez être en colère, vous « le drogué de la course à pied », mais il faut pendant deux à trois mois, ne pratiquer que du vélo . Vous laissez ainsi le ménisque au repos (sans contrainte majeure de pression et cisaillement). La douleur peut disparaître (c’est un pari mais vous l’avez compris la chirurgie est aussi un pari). Dans ce cas (disparition des douleurs), vous pourrez reprendre la course avec un ménisque, certes lésé, mais entier.

        Toute décision médicale doit être prise en fonction des risques et des bénéfices que l’on compte obtenir pour le patient. Les éléments que je vous donne doivent mieux vous faire comprendre les bénéfices et les risques sur les moyen et long termes. Car il faut réfléchir pour les années futures. Le rôle du médecin du sport est que le sportif puisse courir un marathon à 70 ans (bel objectif, non ?). Pour cela, il faut réfléchir à une chirurgie radicale (chirurgie méniscale, dans votre cas) vers l’âge de 30, 40 ans (soit 40 ou 30 ans avant notre objectif). Le résultat, sur le court terme, peut être bon (amélioration rapide des douleurs) mais moins bon sur le moyen et le long terme à savoir une usure accélérée de ce genou (arthrose) qui impose l’arrêt de la course vers 50 ans (l’objectif est loupé, dommage, non ?).

        La seule question qui vaille est : quel est votre objectif ? Courir un marathon à 70 ans ? Être obligé d’arrêter de courir à 50 ans face à un début d’arthrose ?
        Voilà les quelques réflexions qui me semblent importantes à connaître pour la pratique de la course à pied en cas de problèmes méniscaux.

        Répondre
    • Bonjour Docteur
      J’ai habité plusieurs années en Thaïlande ou je pratiquais la boxe pied poing. J’ai déménagé l’année dernière pour le nord de la Chine ou il fait relativement froid. Des douleurs aux ménisques internes de mes 2 genoux sont alors apparues et j’ai subi une arthroscopie. Le climat peut-il affecter l’état de mes genoux?
      Cela va faire 6 mois que j’ai ete operé et les douleurs sont toujours présentes.

      Répondre
      • Bonjour Champion,

        Bravo ! La boxe pied-poing est un sacré sport et même un sport sacré en Thaïlande… Il s’agit d’un sport de combat classé dans les sports « pivots » connus pour solliciter énormément les genoux. Les ménisques sont des cartilages fibreux situés entre le fémur et le tibia qui ont un triple rôle de stabilité, d’amortissement et d’alignement. Le fait de subir une arthroscopie pour « régulariser » les lésions méniscales engendre d’emblée des perturbations au niveau de l’alignement entre fémur et tibia. Il faut ensuite plusieurs mois pour que les surfaces de contact cicatrisent et s’adaptent à cette nouvelle géométrie. Je ne crois pas que le froid puisse aggraver ces phénomènes d’autant que le froid est souvent utilisé pour traiter les douleurs articulaires. Vous ne donnez pas votre âge ni le nombre d’années de pratique de votre sport. Il est simplement possible que vos genoux commencent à faire parler d’eux parce que vous les avez beaucoup sollicités à l’entrainement et en compétition depuis de nombreuses années.

        Pour évaluer l’importance des phénomènes dégénératifs au niveau de l’articulation fémoro-tibiale, il serait intéressant de faire une IRM des genoux. Cet examen radiologique nous donnera une idée très précise de l’état de vos cartilages et permettra d’envisager un traitement adapté. En attendant, je vous propose de continuer à entretenir vos muscles et vos articulations par un travail régulier d’étirements et de souplesse. Vous pouvez aussi prendre très régulièrement un traitement qui protège les cartilages. Il s’agit de médicaments dits « chondro-protecteurs » dont les principes actifs sont à base de chondroïtine, de glucosamine ou bien de différentes plantes réputées pour calmer les « rhumatismes ». Il est très probable que la médecine chinoise soit depuis des siècles très au point sur le plan de ce type de traitement.

        Tenez-nous au courant.
        Cordialement

        Dr Jacques Pruvost
        Marseille

        Répondre
  2. Suite a votre réponse docteur j ai 49 ans et pour l arthroscopie du ménisque c est le ménisque interne non je vais pas au marathon de Paris 2012 maintenant je me contente de faire du vélo piscine et kiné juste une petite question après une opération méniscale combien de temps peut on recourir ???es 2 mois voir 3 mois ???Je pense que ma question intéressera d autres internautes qui on eu une arthroscopie du ménisque merci beaucoup docteur pour vos précieux conseils

    Répondre
    • Bonjour,

      A votre âge (49 ans) il faut être très prudent sur la reprise des sports en charge. Car comme je vous l’ai déjà dit, votre ennui méniscal est plus une maladie chronique (méniscose) qu’une réelle fracture méniscale (lésion du jeune sportif). Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la prudence, sur votre reprise de la course, est nécessaire. Faites du vélo et de la natation pendant trois mois, reprenez progressivement à courir sur terrain plat, au quatrième mois.
      Par ailleurs, il faut suivre l’évolution de cette méniscose (pré arthrose) ; je vous conseille donc de faire une radio du genou en SCHUSS et de refaire cette radio tous les 2 à 3 ans, pour vérifier une éventuelle dégradation articulaire (gonarthrose évolutive).

      Répondre
  3. Bonjour,

    J’ai subit une méniscectomie suite à une fissure du ménisque interne du genou gauche. Cette opération a eu lieu le 6 avril 2012. J’ai 25 ans et cette fissure est survenu suite à la pratique du football.
    Mon chirurgien m’a dit que je pourrais reprendre le football dès le mois de septembre. Qu’en pensez vous ?
    J’ai pu reprendre la course à pied début juin et participer à un raid fin juin. Depuis la mi-juillet je ressens une vive douleur au niveau du genou lors de la pratique de la course à pied. Faut-il le mettre complètement au repos ? La pratique du vélo est-elle recommandée dans ce cas ?

    En attente de vos conseils et en vous remerciant par avance.

    Répondre
    • Bonjour,

      Le délai de reprise du sport après une chirurgie méniscale est très variable. Vous avez repris la course à pied deux mois après votre opération. Ce délai me semble très juste. De plus, rapidement, vous faites un raid qui impose un travail articulaire beaucoup plus exigeant (la course en descente est délétère pour les articulations porteuses et notamment le genou).

      Donc vos douleurs de genou ressenties au début du quatrième mois me semblent assez logiques.

      Il faut retenir la leçon.

      Pour cela, il faut reprendre votre travail physique en faisant des sports en décharge : le vélo, le rameur, la natation.

      Après environ trois à quatre semaines de ce type d’entraînement, vous recommencerez progressivement la course à pied, en privilégiant uniquement les terrains plats. Vous appliquerez systématiquement de la glace, sur ce genou, après votre effort.

      Lorsque vous pourrez courir 60 minutes, en terrain plat, sans aucune réaction douloureuse pendant et après l’effort, vous pourrez élargir votre entraînement : course nature, travail d’appui (saut, changement directions) et reprise progressive du football.

      Répondre
      • Bonjour je viens de me faire opérer du ménisque il y a 4 mois. J’ai 46 ans et depuis l opération je vis un enfer : douleur intense, genou gonflé tous les jours. J’ai mal. J’ai revu le docteur il me dit tout va bien RAS mais je souffre? Je ne sais plus quoi faire. Si vous pouvez m’aider !
        Merci

        Répondre
        • Bonjour

          Si votre genou est enflé et douloureux c’est que persiste une inflammation après votre opération d’une lésion méniscale qui, je suppose, avait été documentée par une IRM ou un arthroscanner. Ce qui serait intéressant serait d’avoir le compte-rendu opératoire du chirurgien précisant l’état de votre genou (cartilage, ligaments, etc..). A votre âge peut exister une arthrose concomitante du genou qui peut expliquer la persistance des signes malgré le geste chirurgical.

          Mais surtout, il faudrait s’assurer qu’il n’y ait pas une complication post-opératoire à type d’infection pour laquelle un bilan sanguin et une analyse du liquide de ponction sont indispensables.

          Enfin toujours rechercher une autre cause, infectieuse, inflammatoire, métabolique, médicamenteuse ou autre, par un interrogatoire et un examen médical méticuleux.

          Si l’on ne trouve aucune cause à ces phénomènes, je pense qu’il peut être licite de recontrôler l’état du genou par une IRM après avis de l’opérateur ou d’un autre praticien.

          Ne persistez pas dans traitements sans connaitre la nature de ces symptômes !!!

          Cordialement

        • j’ai 48 ans et je me suis faite opéré le 17 novembre 2015 d’une résection des lésion du ménisque du à une chute ou a de l’arthrose stade 2 .je vais chez le kiné 2 fois par semaine et je marche le plus possible.depuis que je marche en me forçant a plié le genou ,j’ai de violentes douleurs.j’en suis a un mois d’arrêt de travail et je trouve que je ne récupère pas vite. Est-ce normal?je suis très loin de me remette a genoux.

  4. Bonjour Doc, voici mon souci. Je viens de passer un IRM du genou et verdict, lésion méniscal du compartiment médian grade 4 et un début d’arthrose. J’ai 45 ans et 85 kg sur la balance, footeux pendant 25 ans et windsurfeur, je pratique a ce jour le trail courte distance depuis 1 an et demi. J’ai 700 km au compteur en 2013, je ne souhaite pas me faire opérer.
    Mes questions : si je passe de 700 à 200 km annuel en compensant par le vtt, puis-je espérer continuer ma passion le trail ?
    Et quel sont les risques pour mon genoux ?

    Merci

    Répondre
    • Votre cas peut soulever beaucoup de questions que nous allons essayer d’aborder et de discuter de manière pragmatique.

      Votre genou commence à vieillir et à souffrir puisque l’IRM montre des signes d’arthrose débutante. Ces signes de souffrance cartilagineuse sont-ils uniquement en relation avec la lésion méniscale ? Cela semble en fait peu probable, il existe sans doute chez vous d’autres facteurs de risque comme les antécédents de pratique de sports en pivot (football, windsurf). Faut-il opérer cette lésion méniscale de grade 4 ? Il s’agit d’une lésion importante du ménisque interne qui va sans doute s’aggraver avec l’âge, le surpoids et la pratique sportive intensive. De ce fait faut-il intervenir sur ce ménisque « préventivement » et éviter ainsi qu’il aggrave les lésions cartilagineuses ?

      Oui, si ce ménisque vous donne des signes cliniques type douleurs, craquements, épisodes de gonflement avec épanchement de liquide dans l’articulation.
      Non, s’il ne vous gêne pas beaucoup et que vous pouvez pratiquer le trail et le VTT sans réels problèmes au niveau de la mécanique articulaire. Dans ce cas effectivement, il est urgent de ne pas se presser pour opérer…

      Le VTT est un excellent sport complémentaire du trail qui sera beaucoup moins traumatisant pour vos genoux. C’est donc une très bonne idée de remplacer une partie des entrainements de course à pied par des (longues) sorties à VTT. N’hésitez pas à vous offrir un VTT de qualité bien adapté à votre morphologie. Vous pouvez aussi renforcer les muscles de vos cuisses et de vos jambes en pratiquant la nage avec palme.

      Quels risques pour vos genoux ? Les phénomènes arthrosiques vont probablement évoluer mais nous n’avons aucun critère réellement fiable pour vous dire à quel rythme. Il est très possible que vous puissiez encore courir sans être réellement gêné pendant 10 à 15 ans mais il est aussi possible que vous soyez obligé de vous faire opérer dans les mois qui viennent. Pourtant la plus mauvaise orientation serait de ne plus rien faire sur le plan sportif : l’activité physique et sportive est le meilleur garant d’un entretien de qualité des surfaces articulaires et des muscles qui stabilisent les articulations.

      En conclusion, voici les conseils que je vous propose : entretenez-vous en continuant les activités physiques de manière régulière, évitez les sorties trop longues en course à pied, alternez randonnées en montagne ou trail avec VTT et nage avec palme.

      Répondre
      • Bonjour, merci d’avoir répondu. Je n’avais pas vu la réponse à ce jour. Pour en accord avec mon médecin j’ai décidé d’arrêter de la course à pied et les trails. Priviligié le VTT, le Sup (padle) la rando et le windsurf. Je fais des séances kiné 2 fois par semaine, par contre j’ai remarqué une nette amélioration au niveau de mon genou, mais selon le temps ou la fatigue physique une gène reviens et quand je randonne dans les cotes j’ai un mauvais passage de rotule. Est ce normal et est ce que je peux retrouvé un genou sans gêne ? Et quels sont les risques à mon age de me faire opéré, mis à part l’arthrose et comment pendre la bonne décision surtout pour le confort de vie ? Merci

        Répondre
      • Re bonjour, vous me dites que je pourrais peut être courir pendant 10 à 15 ans mais comment savoir s’il ne va pas fissuré totalement ? quels peuvent être les signes ?
        merci

        Répondre
        • Bonjour,

          La description des douleurs que vous ressentez au niveau du genou me fait penser que vous souffrez de votre ménisque mais que, à cette première pathologie, s’ajoute probablement un syndrome rotulien. Toute atteinte du genou, et notamment les pathologies chroniques comme les lésions du ménisque, déclenche une fonte musculaire du quadriceps avec un déficit de force et une fatigabilité accrue de ce muscle. Ce déficit musculaire est responsable d’un moins bon fonctionnement de la rotule qui a tendance à « accrocher » le fémur dans certaines zones lors de la flexion ou de l’extension du genou. C’est ce que vous décrivez parfaitement en utilisant le terme de « mauvais passage de rotule ». Puisque vous êtes suivi régulièrement par un kinésithérapeute, je vous livre quelques éléments de rééducation qui vont permettre d’améliorer les douleurs : étirements des quadriceps et des ischio-jambiers, assouplissement des hanches, renforcement du quadriceps en chaîne fermée c’est-à-dire sur une presse ou un rameur.

          Comme vous semblez l’avoir très bien compris, médecins du sport et chirurgiens orthopédiques tentent actuellement de préserver le ménisque le plus longtemps possible car le danger de la chirurgie est de faire « flamber » une arthrose du genou qui sans l’opération aurait pu mettre des années à faire parler d’elle. Un ménisque, comme l’ensemble des structures osseuses, tendineuses ou musculaires, a des capacités de cicatrisation que nous ne soupçonnions pas il y a une quinzaine d’années. Nous ne pouvons pas vous dire combien de temps votre ménisque va tenir mais nous pouvons vous assurer, dans l’état actuel des connaissances, qu’il vaut mieux tout faire pour que vous le conserviez dans sa totalité.

          Votre dernière question est très pertinente. Quels sont les signes qui doivent vous faire craindre une dégradation du ménisque et de sa fonction d’amortissement ? L’apparition de douleurs associées à un épanchement dans l’articulation ; la sensation de ressaut ou de claquement au niveau de l’articulation ; une gêne sourde, permanente difficile à localiser précisément ; la sensation de ne plus pouvoir faire confiance à votre genou du fait d’une certaine forme d’instabilité.

          Permettez-moi une dernière remarque : à moins que vous soyez expert et que vous naviguiez uniquement dans des conditions faciles, les sports comme le windsurf ne sont a priori pas très indiqués pour un genou comme le votre.

          Bon courage

  5. Bonjour Docteur, j’ai 18 ans et je viens de subir une arthroscopie du ménisque médial du genoux droit. La déchirure était grosse et horizontale, le chirurgien a donc retirer un quart de mon ménisque, le traumatisme est arrivé en cours d’éducation physique en faisant de saut en hauteur. Mon prof m’a fait sauter sans échauffement se qui est très idiot, pour tout les lecteurs ne reproduisez pas mon erreur. Bref j’ai subi l’opération environ 7 mois après l’opération car je ne savais pas tout de suite ce que j’avais, entre temps j’ai pratiquer le foot le ski le basket et autres activités. Mes questions sont, est ce possible que la déchirure se soit agrandi a cause du fait que j’aie continué ces activités? Dans combien de temps serai-je complètement guéri sachant que l’opération a eu lieu le 4 juin 2014? et finalement, serai-je capable de continuer a faire n’importe quel sport et de reprendre le court de ma vie comme avant l’opération?
    Merci

    Répondre
    • Bonjour,

      Les lésions horizontales du ménisque médial qui surviennent chez les jeunes sportifs sont le plus souvent le fait d’une anomalie morphologique du cartilage méniscal. Cette anomalie aurait sans doute fait parler d’elle en pratiquant les sports avec pivot comme le basket-ball ou le football. La déchirure se serait agrandie avec ou sans activités sportives. Il n’est donc pas utile de se poser trop de question sur la survenue et l’aggravation de votre blessure au niveau de genou droit.

      L’opération ayant lieu début juin, la cicatrisation sera bien avancée mi juillet et il est important que vous suiviez les séances de rééducation qui vous sont sans doute prescrites pendant ces deux mois. Profitez ensuite du mois d’août pour pratiquer les sports sans appui au sol : le crawl avec ou sans palmes, le cyclisme ou le VTT. Avant de reprendre les autres sports en septembre, il serait prudent que vous ayez l’accord du chirurgien qui vous a opéré ou bien d’un médecin du sport.

      Il n’y a pas d’inquiétude à avoir, vous pourrez reprendre tous les sports au niveau que vous aviez avant l’opération si vous d’intégrez dans votre préparation physique les notions de renforcement musculaire du quadriceps et des ischio-jambiers ainsi que les différents exercices d’équilibre. Tous les sportifs, quel que soit leur niveau, passent un jour par la case blessure. Ces blessures sont inéluctables et permettent généralement de remettre en cause le manque de préparation physique générale ou de récupération.

      Bon courage

      Répondre
  6. bonjour docteur j’ai subie une arthroscopie du genou le 16 juillet 2014 afin de m’enlever une partie du ménisque interne qui était fissurer suite à un choc lors d’un match de football en novembre 2013.Étant en 2eme année de STAPS à la fac je voudrais votre avis et vos conseilles sur la reprise du sport en générale et plus précisément pour la rentrer en septembre car avec cette blessure ma première année fut un véritable calvaire.
    Merci

    Répondre
  7. Bonjour..Doctor…
    J’ai 56 ans ..et depuis 30 ans..que je fais de la course à pied…et depuis 15 ans.. du trail de montagne comme la 6 000 D, le Raid 73, le cross du Mont Blanc et du trail dans ma région en Haute Savoie…
    Ma question : j’ai aussi subie une arthoscopie de mon genoux gauche..intérieur…postérieur, fissure..
    Je pense à mon passe sportif.. mais aussi au fait que j’ai 56 ans.. Le 18 juin je me suis fait opérer…et depuis 40 jours je n’ai pas couru. j’ai aussi suivi 6 séances de kiné…ou aujourd’hui, je sort courir 3 fois pour semaine entre 45 et 60 minutes…Au début un peu mal ..mais après çà s’arrête..c’est normal ça ??? Bien sûr, j’arrive chez moi et je me fais un glaçage..bien froid …
    Quand pourrais-je reprendre la compétition ?
    Merci Doctor
    Gustavo Penoucos

    Répondre
    • Bonjour
      Notre médecin a pris quelques jours de repos et répondra fin août à vos questions? Toutefois nous ne pouvons que vous conseiller d’être prudent et de ne pas reprendre un entraînement qualitatif avant que la douleur est totalement disparue. Lorsque celle ci n’existera plus et après un cycle complet de préparation vous pourrez ensuite envisager une reprise de la compétition. Soyez prudent.
      Cordialement

      Répondre
    • Bonjour. ok….et la ce bizarre..la je mal derrier le genoux.droit..peu etre du que 1mois et demie que je ne cours.pas .. et mon genoux gauche que je me suis opere ..me fait moins mal que mon genoux normal..complique tout ça….??
      Merci

      Gustavo penoucos

      Répondre
  8. Bonjour, je me suis fait opérée le 28/08/14 du ménisque externe. depuis 3 jours je recent une énorme fatigue musculaire avec douleur mollet genou cuisse de la jambe opérée, mon genou n’est pas trop enffle et je marche casi normalement . je m inquiète ma jambe s affaiblie. j ai appelé le chirurgien, il pense que c’est du au garrot. Demain je vois le Kiné pour ma première séance Merci de m aider à comprendre.

    Répondre
    • A la description de vos douleurs, il m’est difficile de proposer un diagnostic précis. Mon premier réflexe est pourtant de vous conseiller de consulter rapidement votre médecin ou bien le chirurgien qui vous a opéré. En effet, dans les jours ou les semaines qui suivent une opération du membre inférieur, il est toujours possible de développer une phlébite veineuse avec tous les risques qui vont avec. Je pense que, bien que vous ne le signalez pas, vous êtes traitée depuis la sortie de l’hôpital par injections d’anticoagulants. Ce traitement a pour objectif de prévenir la survenue d’une éventuelle phlébite mais il ne suffit parfois pas à éliminer totalement un caillot.
      Ne perdez donc pas de temps et consultez. S’il s’agit d’une simple douleur due à la technique opératoire, vous serez vite rassurée.

      Répondre
  9. Bonjour docteur !
    Je me suis fait opérer début avril 2014 du ménisque externe, on m’a enlevé les 2/3 du ménisque et mon cartilage a été touché. J’ai laissé mon genou au repos avec séance de kiné 2 fois par semaine, j’ai commencé le vélo au mois de juillet puis la course le mois d’Aout. J’ai repris l’entrainement de football il y a 2 jours (entrainement léger (40min) peu de frappe mais beaucoup de course) pas de douleur particulière seulement lorsque mon genou s’appui brutalement sur le sol en extension. Mon genou a légèrement gonflé et j’avoue que cela m’inquiète. J’ai un entrainement dans une semaine. Et je ne sais pas si je dois prendre en compte la réaction de mon genou et donc laisser tomber l’entrainement ou bien cela fait parti du processus normal (le genou regonfle au début puis se stabilise par la suite…)
    Merci

    Répondre
    • Bonjour,

      Un élément me manque pour pouvoir vous répondre plus précisément sur la conduite à suivre : votre âge ! On s’en doute, la cicatrisation des lésions du ménisque externe est plus rapide à 20 ans qu’à 40 ans.
      Il vous faut écouter votre genou : s’il vous fait mal lors de la course ou lors des frappes et s’il gonfle après des entraînements de football, cela signifie qu’il est encore trop tôt pour reprendre le ballon. Mieux vaut revenir aux sports portés comme le vélo, aux sports avec faibles impacts comme l’elliptique et à la course dans l’axe puisque cela semblait bien se passer au mois d’août.

      Ne soyez pas pressé pour reprendre les sports multidirectionnels comme le football. La durée de cicatrisation d’une lésion du ménisque externe opérée peut être longue de plusieurs mois. Au cas où six mois après l’arthroscopie, la reprise du football est toujours compliquée, je vous conseille de consulter le chirurgien qui vous a opéré. Une infiltration de corticoïdes dans l’articulation du genou pourrait être très efficace pour faire disparaître les douleurs et les gonflements.

      Bon courage

      Répondre
  10. bonjour doudou As tu eu des douleurs musculaire *voir message précèdent*après ton intervention ?

    Répondre
  11. bonjour docteur,
    je me suis fait opéré du genou gauche début février dernier, je crois d’une arthroscopie suite non pas a des douleurs mais a un kyste sur le coté interne du genou du a une fuite de liquide synovial. j’ai eu 4 semaine d’arrêt ( je suis menuisier et je porte quotidiennement des charges lourdes) et j’ai demandé une 5 eme car je ne me sentais pas prêt (enfin le genou). Apres une reprise assez douloureuse, la douleur s’est presque estompée mais je ne peux pas mettre le genou au sol. Depuis hier j’ai du mal a monter ou descendre les escaliers, je suis obligé de poser mon pied gauche avant pour descendre et le faire a chaque marche et l’inverse pour monter, alors est ce normal 7 mois après l’opération d’avoir autant mal, ou est trop tôt encore.

    merci

    Répondre
    • Bonsoir, avez vous fait de la rééducation, moi depuis que j’en fait suite à mon intervention j’ai énormément gagné

      Répondre
      • bonsoir, oui j’ai eu 10 séances de kiné dont la première dès le lendemain de l’intervention à raison de 2 /semaine

        Répondre
        • Bonjour,

          Il me semble tout à fait légitime que vous soyez inquiet sur des douleurs du genou qui persistent sept mois après une arthroscopie pour des lésions méniscales internes.

          Vous ne semblez pas être gêné par un épanchement de synovie ce qui est plutôt rassurant.

          Dans votre cas, il est très difficile de vous donner un diagnostic sans vous examiner. Je vous conseille donc de consulter le chirurgien qui vous a opéré car il va vite comprendre ce qui se passe dans votre genou et vous orientera vers les traitements les mieux adaptés. Ne soyez pas inquiet, il n’est pas question de vous réopérer : nous avons beaucoup de possibilités sur le plan des thérapeutiques médicales et de la rééducation pour vous soulager.

          En attendant cette consultation, je vous propose de ménager votre genou et d’éviter de porter des charges lourdes notamment dans les escaliers. « Ecoutez votre genou » et s’il vous paraît souffrir, tentez d’éviter au maximum tous les mouvements que votre articulation semble redouter.

  12. Bonsoir,

    J’ai 56 ans et Je viens de me faire opérer (01/10/2014), par arthroscopie, du ménisque interne droit (fissure). Cette opération résulte d’une infime torsion il y a plus d’un an; J’ai dû alterner( footing, repos durant toute cette période avant de consulter. (raisons professionnelles). L’opération (ambulatoire) s’est bien déroulée sans effet secondaire (douleur, gonflement, ou lésion du cartilage). La suite pour moi:
    Ayant subi en 2002, une opération par arthroscopie suite à une fissure du ménisque externe gauche ( traumatisme anodin: infime « béquille »), j’ai à l’époque privilégié la « prudence » à savoir : Repos puis soulagement au maximum de la jambe opérée, pendant au moins 5 semaines. Exercices d’assouplissement de l’articulation, puis petits parcours à vélo sur routes plates en moulinant pour la muscler. Puis progressivement, routes vallonnées (attentif au moindre début de douleur voire de gène). Puis footing léger sur terrains plats et si possible non bitumés en compensant la perte d’une partie du ménisque par des semelles en sorbothane (conseil du chirurgien, je n’ai rien inventé) Résultat : tout est rentré dans l’ordre avec de la patience tout de même ( plus ou moins 1 an) pour mon cas.
    Conclusion ; Ne pas se précipiter, brûler les étapes après ce type d’intervention.(sinon vous le payez) Rester logique. Laisser faire la nature sans la contrarier même si on rage de limiter son activité physique, vous y gagnerez à long terme.
    .

    Répondre
    • Bonjour, j’ai 31ans je suis une femme je pratique du vélo stationnaire 60mn par jour et après quelques heures de la pratique j’ai mal au genou gauche et j’ai peur que ca sois de l arthrose pouvais vous me répondre le plutôt possible s ils vous plait docteur

      Répondre
  13. Bonjour, j’ai 31ans je suis une femme je pratique du vélo stationnaire 60mn par jour et après quelques heures de la pratique j’ai mal au genou gauche et j’ai peur que ca sois de l arthrose pouvais vous me répondre le plutôt possible s ils vous plait docteur

    Répondre
    • Bonjour
      A 31 ans, l’arthrose du genou (maladie du cartilage= amortisseur) est relativement rare.
      Mais, des facteurs héréditaires, une pratique sportive intensive (sports avec appui), un fait accidentel ou une intervention chirurgicale, … peuvent être des facteurs favorisants.
      L’examen le plus intéressant en tenant compte de votre âge et pour ne pas multiplier les explorations est la réalisation d’une IRM.
      Bon courage

      Répondre
  14. Bonjour,

    J’ai 28 ans, et j’ai eu une fissure de la corne postérieure du ménisque interne provoqué en me relevant d’une flexion il y a 2 ans. Depuis cet incident j’avais systématiquement un syndrome rotulien lorsque je pratiquais de la CAP. Manque de pot j’ai consulté un chirurgien sur Paris au lieu d’aller voir un médecin du sport, et il m’a fait comprendre après consultation express de 5 minute qu’une arthroscopie pourrais régler mon problème rotulien. Donc j’ai fais l’arthroscopie en Mai dernier. Ce qui n’a absolument pas régler mon problème car dans le compte rendu opératoire on a aussi détecté ma rotule en Chondropathie 2 qui n’étais pas présent à l’irm qui datais de 9 mois avant l’opération.

    Puis lorsque j’ai repris la CAP en douce 2 mois après en Août, j’ai du abandonner après 2 séances car mon genou commencé à générer beaucoup de liquide sans pour autant gonfler, de petits sensations de déboîtement de mon tibia à la marche, des petites douleurs sur la face interne, le problème rotulien, de la raideur et depuis des difficultés à la marche sur genou très instable(rotule qui frotte, raideur, sensation de frottement tibia/Femur)… A 3 mois de l’arthroscopie j’ai demandé une IRM de contrôle et le résultat était sans appel :

    – Méniscose avec remaniement dégénératif de la corne postérieur du ménisque interne
    – Petit Défect cartilagineux sur plateaux tibiaux évoquant chondropathie débutante(donc arthrose)
    – Et toujours bien sur la rotule en chondropathie externe Grade 2

    Actuellement j’ai tout arrêté, je ne fais que vélo d’appartement et musculation cuisse/jambes/mollets et perte de 10kg que j’avais en trop (je soupçonne un peu ce surpoids être en partie la cause de la récidive !) et la kiné avec une amélioration à la marche depuis. Donc plus de douleur à la marche mais toujours une sensation d’instabilité et manque de confiance au genou et aussi des douleur parasite uniquement au repos (la jambes en question est souvent très froide avec petites brûlures vifs qui circulent par moment sur tout qui se trouve autour du genou(cuisse/genou/Jambes etc))

    Pourriez vous me dire exactement ce que signifie « Méniscose avec remaniement dégénératif de la corne postérieur du ménisque interne », est-ce que ça va forcement détruire toute la corne puis le ménisque ensuite ?

    Pensez vous que je pourrais reprendre la CAP un jour malgré cette méniscose et cette arthrose ? Quel est votre avis sur ma situation ?

    Répondre
    • Bonjour
      Les douleurs que vous décrivez ne sont très probablement pas en relation avec cette « méniscose » mais plutôt avec les lésions du cartilage au niveau de la rotule.
      Je me permets d’insister mais il me semble qu’il serait mieux d’oublier vos problèmes méniscaux pour vous recentrer sur le problème de la chondropathie.

      Ces lésions du cartilage sont responsables chez vous d’un syndrome rotulien, nommé aussi syndrome fémoro-patellaire. Les différentes douleurs ou appréhensions que vous décrivez parfaitement sont typiques de ce syndrome.

      Le traitement de ce syndrome rotulien repose surtout sur la rééducation qui va associer dans un premier temps la lutte contre la douleur par la physiothérapie puis les étirements du quadriceps (le muscle situé devant la cuisse), les étirements et le renforcement des ischio-jambiers (les différents muscles situés derrière la cuisse). Lorsque le genou sera moins douloureux, le kinésithérapeute pourra renforcer le quadriceps « en chaine fermée », c’est-à-dire sur une presse inclinée.

      Continuez le vélo d’appartement puisqu’il ne semble déclencher chez vous aucune douleur. Mais n’oubliez pas les étirements soigneux des différents muscles de la cuisse et de la hanche après chaque séance.

      Il serait effectivement intéressant que vous soyez pris en charge par un médecin du sport. Celui-ci pourra vous guider dans les éventuels examens complémentaires pour mieux faire le bilan des lésions cartilagineuses au niveau de votre articulation entre le fémur et la rotule : c’est le rôle d’une arthro-IRM de dessiner l’articulation fémoro-patellaire.
      Sur le plan thérapeutique, les infiltrations d’acide hyaluronique sont très intéressantes car elles vont permettre une « visco-induction », c’est-à-dire une protection du cartilage pour les mois et les années à venir.
      Soyez patient, mais si vous êtes pris en charge par un médecin et un kinésithérapeute qui communiquent entre eux pour vous soigner de manière adaptée et évolutive, vous devriez venir à bout de ce syndrome rotulien.

      Cordialement et bon courage

      Répondre
  15. Bonjour docteur,

    J ai 44 ans et je pèse 52 kg pour 1m66. Je fais du sport en salle 4 ou 5 fois par semaine depuis une vingtaine d années ( cours collectifs très intenses en cardio avec sauts, squats, fentes etc).
    Fin octobre, j ai fais mon premier semi marathon ( challenge stupide entre copines), mais je n étais c est vrai pas du tout préparée physiquement!
    2 semaines après, j ai commencé à ressentir des petites douleurs au genou droit.
    J ai consulté alors un traumato qui apres examen m a conseillé de faire une irm.
    Conclusion : aspect irm faisant évoquer un lambeau méniscal antérieur sur fissure horizontale de la corne antérieure du ménisque interne associée avec une fissure longitudinale de la corne postérieure de ce même ménisque (grade 2b).
    Il m a prescrit du structum 500 2 fois par jour pendant 3 mois.
    Le problème qui se pose aujourd’hui hui c est que je ne sais pas si je peux reprendre une activité physique régulière, si oui à quelle fréquence, quelle intensité ? Dois je pratiquer un autre sport plus adapté à mon problème ou puis je continuer le fitness en salle avec sauts, levers de genoux, squats etc? Je précise que je ressens des petites douleurs supportables mais psychologiquement j ai peur de forcer et d aggraver la situation. Que pensez vous du port d une genouillère? Pourrais je recommencer à courir 10 km une à deux fois par semaine?

    Merci pour vos réponses qui nous aident beaucoup.

    Répondre
  16. …et que pensez vous de l aquabiking en attendant que les douleurs s estompent un peu et avant la reprise d une activité sportive? J ai oublié de preciser que mon médecin m a autorisé la reprise du sport mais en version light. De plus aucune opération n est envisagée pour le moment … Wait and see…

    Répondre
  17. Bonjour Docteur, Début septembre, en prenant le train pour aller travailler (descente du quai pour rejoindre la voie), j’ai ressenti un claquement dans le genou et il s’est dérobé. Je n’ai ressenti aucune douleur et donc je n’ai pas déclaré cet accident comme un accident de travail. Mon assureur refuse d’ailleurs l’accident de travail comme je n’ai rien déclaré quand cela s’est passé. Début octobre, j’ai commencé à avoir des douleurs et le genou qui lâchait. Verdict : ligament interne déchiré et fissure du ménisque et arthroscopie le 10/12. Est-il normal de n’avoir ressenti aucune douleur au moment de l’accident et combien de temps faut-il compter en convalescence sachant que j’ai 53 ans et que j’ai un travail sédentaire mais 2 heures de trajet par jour (bus et train). Merci de répondre à ma question. Bien à vous. Martine

    Répondre
  18. Bonjour je me suis fait operer du genou droit on ma enleve une partie du menisque interne qui etait fissuré au mois de septembre et j ai repris le rugby dimanche le 19janvier tout s est bien passe aucune douleur mais des le lendemain mon genou a gonflé est ce normale et j ai 34 ans

    Répondre
    • Bonjour

      Après une opération du ménisque interne, si votre genou a gonflé après la reprise de votre sport préféré, c’est qu’il y a une anomalie à l’intérieur de votre genou. Une tendinite ne peut être responsable d’un épanchement de synovie.

      Il faut donc se référer aux examens qui avaient dû être réalisés avant votre méniscectomie (IRM ou arthroscanner) et voir si le compte-rendu fait état d’une chondropathie (arthrose du genou) de la présence de calcifications ou de séquelles d’entorse (atteinte du ligament croisé antérieur ou postérieur) ou autre anomalie.

      Souvent de façon concomitante à la dégénérescence du ménisque existe une arthrose qui explique le résultat relatif d’une méniscectomie.

      Attention, il faut vérifier s’il n’y a pas une autre cause tel qu’un rhumatisme inflammatoire ou métabolique(goutte) qui inciterait à consulter votre médecin et réaliser un bilan sanguin.

      Bon courage

      Répondre
  19. BONJOUR
    je me suis fais opérer du genou gauche pour une fissure du ménisque interne 60 % d’enlevé.
    Depuis je cours mais quand si je n’ai pas mal quand je cours, je boite dès que je m’arrête et je ressens une douleur au genou gauche
    Pouvez-vous m’éclairer ?

    Merci

    Répondre
    • Bonjour
      Je ne sais quel est votre âge ?
      Une atteinte dégénérative du ménisque est souvent associée à une usure du cartilage ou arthrose.
      Si c’est le cas, la douleur, la gêne fonctionnelle ou l’inconfort ressentis après une méniscectomie sont souvent en rapport avec ce vieillissement du cartilage.
      Si ce n’est déjà fait l’examen idéal est l’IRM qui permet d’avoir une idée très précise de l’état des différents structures de votre genou et des possibilités de traitement.

      Bon courage

      Répondre
  20. BONJOUR
    j’ai subi une opération lca il y maintenant 7 mois et 14 jours de mon genou droit mais aussi de mon ménisque interne.
    j’ai des taches rouges sur mon genou et quand je cours je piétine.
    J’aimerais savoir quand je peux retourner jouer au ballon et quels sont les risques au niveau ligament sachant que j’ai 29 ans.

    Répondre
  21. Bonjour

    Vous avez subi, si j’ai bien compris, une ligamentoplasie (réparation du ligament croisé antérieur, élément du pivot central du genou) et une intervention au niveau de votre ménisque (résection partielle ou suture ?).
    Je pense que vous avez dû faire de la rééducation avec des exercices de renforcement du quadriceps (principal stabilisateur du genou) et des autres muscles de voisinage (ischio-jambiers) et de la rééducation proprioceptive.

    Vous avez certainement repris des activités de course à pied.

    Les taches rouges locales sont, je pense, des séquelles cutanées de l’intervention (arthroscopie ou arthrotomie ?).
    En ce qui concerne la reprise du ballon (foot-ball ?), je pense qu’il est logique de prendre avis au près du chirurgien qui vous a opéré.
    Personnellement je pense qu’un genou opéré reste toujours très fragile et qu’il faut être très prudent vis-à-vis d’une reprise d’un sport quel qu’il soit si vous êtes un sportif amateur qui a par ailleurs une activité professionnelle !!!!!

    Cordialement

    Répondre
  22. Bonjour,
    L’ on m’ a réduit les ménisques interne et externe ‘fissures) du genou droit ainsi que d’ un début de chondropatie, cela fait 2 mois et apparemment je suis un peu … loin d’ être guéri? Y a t’ il des délais moyens de guérison ? Sportif de toujours je n’ en suis plus qu’ à la rando et …. le jardinage mais j’ ai 72 ans. Mon souci est intervenu lors d’ une flexion tout simplement. Mon autre genou qui avait également été opéré; il y a plus de 20 ans aprés quelques « balbutiements notables » va bien. J’ ai consommé, je consomme des produits à base de chondroïtine, glucosamide, harpagophytum … En vous remerciant pour votre éclairage.
    PS. la glace toujours intéressante aprés 2 mois, le genou n » est pas froid en continu.

    Répondre
  23. A noter je fais 2 séances de kiné/semaine

    Répondre
    • Bonjour

      A 72 ans et chez quelqu’un qui a pratiqué le sport régulièrement le problème dont vous souffrez est très certainement ce qui a été identifiée comme une chondropathie, à savoir une usure du cartilage de votre genou, c’est-à-dire une arthrose.

      Sur le plan des traitements vous me parlez de la prise de traitement de fond pour l’arthrose, médicaments que l’on appelle des CHONDROPROTECTEURS qui ont comme noms : CHONDROSULF, DOLENIO, STRUCTUM, ART 50, PIASCLEDINE, etc… qui malheureusement n’ont pas fait la preuve d’une grande efficacité sur la structure du cartilage mais peuvent avoir un effet sur la douleur et la gêne fonctionnelle.

      Vous pourriez consulter un spécialiste de l’appareil locomoteur pour la réalisation d’injections d’ACIDE HYALURONIQUE dans votre genou, principal composant du liquide de synovie, qui permet de surseoir ou retarder une éventuelle intervention de mise en place de prothèse. Environ deux tiers des patients sont améliorés de façon plus ou moins durable par ces injections sans effet secondaire ni contre-indication dans la majorité des cas.

      Les greffes de cartilage, les injections de facteur de de croissance ou encore de cellules souches sont pour l’instant du domaine de la recherche.
      La surveillance du poids du corps, le fait de privilégier vélo et natation, d’éviter les stations prolongées et la prise éventuelle de traitements symptomatiques vous aideront à poursuivre vos activités.

      Bon courage

      Répondre
  24. Bonjour , jai 30 ans et jai subi une arthroscopie du genou gauche le 23 juillet , il se trouve que je nai eu aucune douleur , jai repris kinésithérapeute et velo mais pensez vous quil est encore trop tot pour la reprise de la course et du football plus generalement , sachant que je n’ai aucune douleur a ce genou…!!?? Merci

    Répondre
    • Bonjour
      Vous nous parlez d’une arthroscopie, sans nous préciser pour quelle raison vous avez subi cet examen.
      Je pense qu’il doit s’agir du traitement d’une lésion méniscale. Pour ce qui concerne la reprise d’une activité « en charge », foot-ball ou course à pied, la raison veut qu’il faut respecter un délai minimum de 3 semaines ou plus raisonnablement de 6 semaines pour laisser le temps aux différents tissus de cicatriser. La pratique du vélo, sans charge sur le genou, est une excellente façon de récupérer car vous allez renforcer votre quadriceps qui est le principal stabilisateur du genou sans mettre de pression sur les structures d’amortissement, cartilage et ménisques.

      En dehors de l’indolence, l’autre signe important est l’absence d’épanchement et de gonflement du genou.
      Si tout est OK, vous pouvez reprendre progressivement la course à pied dans un premier temps, sur des surfaces souples et en (re)démarrant de façon raisonnable. Pour ce qui concerne le foot-ball, je ne sais si le genou opéré est celui de votre pied d’appui ou celui avec lequel vous shootez, mais je serai plus prudent pour la reprise et me fierai aux sensations ressenties lors de cette pratique.

      En dehors de la théorie, il est toujours important d’ « écouter son corps ».

      Cordialement

      Répondre
  25. Bonjour docteur j’ai 24 ans 183 pour 95kg je me suis blessé au niveau du menisque externe du genoux gauche en janvier 2014 en m’entrainant au foot , je suis parti faire l’IRM on ma dit que c’est une fissure du ménisque externe du genou gauche et je n’ai pas fait d’operation .
    je voudrait savoir quoi faire car j’essaye de reprendre le sport mais mon genoux gonfle lors des effort et je boitte . Depuis je cours pour perdre des kilos , je boite dès que je m’arrête et je ressens une douleur au menisque externe du genoux gauche et ya de l’eau (sa gonfle)
    Pouvez-vous m’éclairerla dessus ?

    Répondre
    • Bonjour Mansoibou Aliane

      Une lésion du ménisque (le stade n’est pas précisé) peut effectivement être responsable de douleurs, d’une sensation de blocage, d’instabilité mais aussi d’épanchement de synovie ce qui semble être votre cas.

      Dans un premier temps, le repos relatif est conseillé surtout en ce qui concerne les activités avec appui : course, marche à pied, etc…Les activités en décharge, vélo ou natation, peuvent, elles, être acceptées si elles ne se traduisent pas par des douleurs.

      Mais, désolé de vous le dire votre principal ennemi est votre surpoids. Il a été démontré qu’une perte de poids de 1 kg réduit les forces de mise en charge au niveau des genoux de 4 kgs. Les épanchements de synovie à répétition sont le signe d’une souffrance intra-articulaire qui nécessite cette démarche diététique.

      L’intervention sous arthroscopie n’est pas une indication en premier intention car elle fait souvent le lit de l’arthrose. Par ailleurs, nous ne disposons pas à l’heure actuelle de traitement pour réparer une lésion méniscale. Donc reste le traitement de votre surpoids !!!! facile à dire plus difficile à faire.

      Bon courage

      Répondre
  26. Sympa de repondre doc , merci…

    Répondre
  27. Merci beaucoup doc , oui en effet mon genou a regonflé apres un entrainement poussé donc je vais attendre encore un petit peu.
    Par contre je sors de la visite avec mon chirurgien (1moi et demi apres l’opération) et il me di que mescartilages sont usés et quil faut que je fasse 3 injections de prp….sauf que ce nest pas remboursé ….or un medecin du sport ma parlé de viscosupplementation par acide hyaluronique , ce qui est remboursé pour le coup…
    Pensez vous svp que je peux faire cette viscosupplementation plutot que injection de prp ?? Merci beaucoup.

    Répondre
    • Bonjour
      Les traitements dits de « visco-supplémentation » à base d’acide hyaluronique sont utilisés depuis plus de 15 ans pour la prise en charge des arthroses des différentes articulations et principalement pour les genoux faciles d’accès pour les injections, les autres articulations nécessitant l’aide de l’échographie ou de la scopie pour une injection « juste ».
      Il s’agit des seuls traitements qui ont fait la preuve d’une efficacité, même si elle est minime, sur l’architecture du cartilage ou chondroprotection.
      Les produits utilisés sous la forme de 3 injections réalisés à une semaine d’intervalle sont remboursés en totalité, ceux en mono-injection, partiellement.
      Toutes les spécialités sont d’efficacité comparable.
      Il n’existe aucune contre-indication.
      2/3 des patients sont améliorés par ce traitement.
      Il n’y a pas de limite d’âge.
      Il n’ya pas d’effet secondaire dans la plus part des cas.
      Un repos « relatif » de 48 h est conseillé après une injection.
      Le principe est « d’huiler » l’articulation.
      Selon l’effet recherché on peut associer une ampoule de Cortisone.

      Cordialement

      Répondre
  28. Bonjour docteur .
    Je suis un jeune de 16 ans.. je pratique le football depuis 7 ans ;il y a 5 semaines j’ai subi une intervention ménisquales des deux genoux (la gauche les deux ménisque ; la droite le ménisque interne ) .. j’ai repris la marche tôt ( mes études :/ ) et le velo .
    Maintenant ; mon genou gauche est en bonne état mais j’ai un peu de douleur au genou droit ( on arrière du genou et le ménisque interne opéré ) .. Je veut juste savoir si cette douleur est normal ou je dois contacté de nouveau mon cherugien ?
    Merci d’avance :)

    Répondre
    • Bonjour Malek,

      Etre opéré d’un ménisque à 16 ans, cela n’est pas banal. Etre opéré des ménisques des deux genoux en même temps à l’âge de 16 ans, c’est excessivement rare ! Et cela signifie très certainement que vous avez des ménisques « discoïdes » et « dysplasiques», c’est-à-dire peu adaptés au sport et notamment aux sports en pivot comme le football.

      Il me semble tout à fait logique que vous gardiez des douleurs, d’autant que vous les décrivez peu importantes, 5 semaines après l’arthroscopie. Je vous conseille d’être patient et très prudent pendant les trois mois qui suivent l’opération. Il me semble très important que vous soyez suivi et accompagné par un kinésithérapeute pendant encore quelques semaines. Pensez d’abord à la cicatrisation de vos ménisques et surtout ne reprenez aucun sport avant d’avoir consulté le chirurgien qui vous a opéré.

      C’est ce chirurgien qui vous conseillera et vous orientera pour la reprise sportive.

      Cordialement

      Répondre
      • Bonjour docteur , merci de votre réponse et voilà j’ai subi une autre intervention chirurgical sur mon ménisque interne du genou droit il ya 3 semaines .. à présent j’ai encore de douleurs et de gonflement surtout quand je marche .. je voulais savoir si les douleurs sont normaux et est ce que la rééducation chez un kinésithérapeute est nécessaire ou non ; j’ai arrêté toute sorte de traitement au bout de la deuxième semaine .
        Merci d’avance , Cordialement .

        Répondre
  29. bonjours , je me suis fait une entorse du ligament interne au genou , au bout de 7 mois et demi d’arret , aprés reeducation etc… je me suis remise au sport j’ai un programme de musculation exprés part rapport a mon genou (la moitié de mon programme c’est comme ci j’était chez le kiné ) mais apres une bonne semaine non stop a la salle j’ai une douleur qui reviens intense , sensation de gonflement , jambe lourde , j’ai me dit que c’est la reprise donc c’est normal . je met de la glace si pouvez me dire un peu + svp merci .cordialement

    Répondre
    • Bonjour,
      Il n’est pas logique d’avoir des douleurs après sept mois d’arrêt sur une simple entorse du ligament interne du genou. Vous décrivez des sensations de gonflements. Ces gonflements se situent-ils au niveau de la jambe ou bien au niveau du genou ?
      La complication habituelle de l’entorse interne est une atteinte du ménisque interne car le ménisque est accolé à la face profonde du ligament. Les douleurs sont internes accompagnées de gonflement du genou, de ressaut, parfois de craquements notamment à la flexion. Si vous reconnaissez ces symptômes, je vous conseille de consulter votre médecin traitant ou bien votre médecin du sport. Après examen clinique, ces praticiens prescriront sans doute une échographie à la recherche d’une lésion méniscale sous-ligamentaire. En attendant cette consultation, vous pouvez continuer à faire de la préparation physique mais en étant raisonnable sur la durée, l’intensité et la fréquence des séances. Trois séances par semaine devraient être suffisantes pendant les 4 à 6 premières semaines. Il est important de solliciter le genou en flexion et en rotation le moins possible, c’est-à-dire d’éviter, par exemple, les mouvements de squat et la presse. Les accroupissements et la position sur les genoux sont totalement interdits car très agressifs pour les ménisques. Vous pouvez continuer à glacer la zone douloureuse pendant 20 minutes deux à trois fois par jour.
      Mais, je me permets de revenir à ce conseil :, il n’est pas logique quo vous ayez encore des douleurs sept mois après une entorse à priori bénigne, consultez à nouveau votre médecin.
      Cordialement

      Répondre
  30. Bonjour Docteur
    Il y a 1 an jour pour jour je me suis fait opérer( suite à un accident : une chute )du ménisque interne droit par arthroscopie .
    J’ai 45 ans et je n’avais aucune trace d’arthrose , par ailleurs je faisais du sport mais très peu .Depuis cette opération j’ai des grosses complications :
    après 2 mois j’ai voulu refaire du jogging , mais dès les premières courses la douleur montait d’une façon croissante au bout de 5 j et régressait par la suite , le genou n’a jamais été enflé
    J’ai essayé les anti inflammatoires => aucun effet
    Les infiltrations => aucun effet voir pire
    On m’a alors diagnostiqué un syndrome rotulien => confirmé par un nouvel IRM
    suite à de la Kiné la douleur était un peu moins présente , mais je ne peux plus rien faire
    – au bout d’une journée debout , j’ai vraiment mal
    – je ne peux pas courir et même faire les activités du quotidien.
    j’ai l’impression que je ne retrouverais jamais une mobilité normal et un genou sans douleur!
    Avez-vous connu de tels cas ? des conseils à me donner ?
    J’avoue être désemparer…
    Merci

    Répondre
    • Bonjour
      On vous a opéré pour une pathologie méniscale pour un genou, dans les suites la persistance ou l’apparition de nouvelles douleurs on conduit à la réalisation d’examens qui ont mis en évidence une pathologie rotulienne, les examens réalisés éliminant, à priori, une atteinte arthrosique.
      Depuis vous galérez et avez des difficultés à reprendre des activités physiques ou sportives.
      Je suis étonné de la survenue d’un syndrome rotulien à votre âge 45 ans, si j’ai bien lu votre question. Etonné si avant vous n’aviez jamais eu de douleurs ou de gêne fonctionnelle qui aient pu être rapportées à cette cause, si rien n’a changé dans vos activités, si vous n’avez pas pris de poids ou si la rééducation qu’on aurait pu vous faire ne l’aurait pas été dans de mauvaises conditions (travail en flexion avec des charges)…
      Donc dans un premier temps je prendrai un autre avis, avec un nouvel examen et mon dossier médical complet.
      Si ce diagnostic devait se confirmer, « syndrome rotulien », différents traitements et conseils peuvent vous être prodigués en sachant qu’il s’agit d’une pathologie difficile à traiter.
      Les conseils, tout d’abord, éviter tous les mouvements de flexion répétés, le step, la position accroupie prolongée, la marche en terrain accidenté, en position assise éviter d’avoir le genou en hyperextension ou flexion à plus de 30 degrés, tous les efforts nécessitant des activités sollicitant la rotule, la douleur étant l’élément de référence a respecté.
      Les traitements médicaux : outre les antalgiques et anti-inflammatoires de toute nature existe la possibilité d’injecter des viscosuppléments qui peuvent améliorer vos douleurs si l’on trouve des signes de dégénérescence du cartilage rotulien et/ou fémoral. Le port d’une genouillère de recentrage rotulien peut vous aider.
      Les séances de rééducation qui doivent à la fois porter sur les muscles antérieurs (quadriceps) et sur les muscles postérieurs (ischio-jambiers) afin d’avoir un bon équilibre de la rotule et ne pas mettre trop de pression sur cette dernière nécessiteront un kinésithérapeute performant pour cette rééducation.
      En cas d’échec et de certitude quant à la responsabilité de la rotule dans vos douleurs des techniques chirurgicales existent qui consistent à diminuer la pression qui s’exerce sur la rotule. La rotule sert de relai à l’insertion du quadriceps sur le tibia et possède des ailerons latéraux, l’ensemble ayant pour but d’assurer un parfait centrage lors de la flexion du genou et de l’impaction de la rotule sur le fémur.
      Cordialement

      Répondre
  31. Bonjour,
    J’ai une pratique sportive régulière, surtout du ski de fond l’hiver et du vélo le reste de l’année. Je nage et cours un peu car je fais un peu de triathlon également. J’ai 40 ans et j’ai subi le 15 octobre 2015 une arthroscopie du genou droit pour m’enlever une partie de l’épaisseur sur une moitié du ménisque interne. J’ai fait une quinzaine de séances de kiné, je pédale sans résistance 15 mn sans aucun problème, sans douleur, mais j’ai toujours des douleurs bien localisées au niveau du ménisque interne à la marche et lors de certains mouvements. J’ai deux questions , est ce que je peux augmenter le temps de pédalage dès aujourd’hui sans risque et d’autre part, amateur de ski de fond je souhaitais savoir si une reprise du ski de fond était selon vous envisageable d’ici 15 jours.
    Avec mes remerciements anticipés pour votre réponse.

    Répondre
    • Bonjour

      Vous avez subi une régularisation du ménisque interne et persiste une douleur au niveau du compartiment interne du genou.
      Le cartilage (chondropathie), le tissu osseux (œdème), une atteinte des tendons de la patte d’oie peuvent être responsables de douleurs récurrentes ; un éventuel épanchement de synovie, etc…autant de possibilités de pathologies associées.
      Quoi qu’il en soit, en charge le genou porte en moyenne 5 fois le poids du corps, donc dans les suites d’une méniscectomie partielle il est conseillé d’observer un repos relatif de 3 à 6 semaines pour permettre la cicatrisation des différentes structures.
      La pratique du vélo, poids du corps porté par la selle, pourquoi pas, mais dans le respect de la non-douleur.
      Idem pour la natation, poids du corps porté par l’eau.
      Cette règle est valable pour toute pathologie articulaire. En dehors de la théorie, on peut tout faire mais en « écoutant son corps ». Si ce que je fais est douloureux, c’est que c’est trop intensif ou que je le fais dans de mauvaises conditions.

      Cordialement

      Répondre
  32. Bonjour,
    j’ai 48 ans , je pratique la course et le triathlon depuis 25ans .Je viens de subir une arthroscopie du menisque interne .On m’a enlevé un petit morceau et je presente un debut de chondropathie .L’autre menisque presente une importante fissure egalement (et probablement une atteinte des cartilages), mais pas de morceau à enlever donc seules 3 infiltrations de gel m’ont été prescrites pour decembre .Je compte bien refaire du triathlon cette année et je me demandais si remplacer une majorité des entrainement de course à pied par le velo elliptique pourrait etre une bonne solution pour ménager menisques et cartilages + longtemps .

    Merci d’avance pour votre avis
    Bien cordialement

    Répondre
    • Bonjour,

      Les ménisques sont des structures fibro-cartilagineuses, leur rôle est d’amortir, stabiliser et aligner les impacts entre les surfaces cartilagineuses du tibia et celles du fémur. Après 40-45 ans et après plus de 20 ans de course à pied, ces ménisques vieillissent et présentent des altérations dites « dégénératives » à type de fissures.

      L’objectif des médecins du sport et des chirurgiens orthopédistes est de conserver le plus longtemps possible ces ménisques car le risque d’arthrose est important après arthroscopie pour ménisectomie. Les injections de visco-supplémentation ou de visco-induction sont souvent très efficaces et permettent aux sportifs de poursuivre leur sport préféré sans passer par la case chirurgie. Mais, lorsque les lésions sont importantes et associées à des lésions cartilagineuses, il devient nécessaire d’intervenir.

      Votre histoire montre que vous avez subi une arthroscopie d‘un coté et trois injections d’une solution visqueuse de l’autre coté. Vos genoux vieillissent et subissent le poids de décennies de course à pied : il est temps de les écouter et de les ménager. Votre idée de remplacer la course sur surfaces dures par l’elliptique, ou la course sur tapis, est une excellente de manière de reprendre tout en limitant les impacts au sol. Je vous propose d’adopter cette technique pendant deux mois puis de tester la reprise en extérieur sur des terrains plats et souples sans jamais dépasser trente minutes de course deux fois par semaine pendant encore deux mois.
      Il est probable que cette limite de deux séances par semaine de course à pied soit, pour vous, la limite à ne pas dépasser pour ménager les ménisques et les cartilages de vos deux genoux.
      Vous n’écrivez pas le nombre de séances que vous faites à l’entrainement dans le cadre de la préparation au triathlon. Vous devez pouvoir pratiquer le vélo et la natation sans véritable modération.

      Nous vous souhaitons tous une reprise programmée et prudente.

      Cordialement
      Dr J.Pruvost
      Marseille

      Répondre
      • Docteur Pruvost,

        je vous remercie beaucoup pour votre sympathique réponse .Elle me rassure et me conforte dans ce que j’envisageais pour ma reprise .

        bIen cordialement

        Pascale

        Répondre
  33. Bonjour, j ai 57 ans , je suis une femme qui pratique la course à pieds malgré le fait que l’on m’ait enlevé dans la totalité mes deux ménisques internes .
    Je cours entre 3 et 4 fois par semaine sur une distance de 5 à 8 km
    Pas trop de douleurs mais j aimerais connaître. Les risque que je prend

    Merci

    Répondre
    • Bonjour ,

      et moi qui avais peur de ne plus pouvoir courir avec seulement un petit bout de menisque en moins !!!
      Si je puis me permettre …: un ami n’ayant plus de menisque s’est usé les cartilages jusqu’à l’os au point d’avoir à present une demi prothèse du genou…il a le droit de courir 40mn/semaine .

      sportivement

      Pascale

      Répondre
    • Bonjour,

      Les ménisques sont des cartilages fibreux situés entre le fémur et le tibia qui ont un triple rôle d’amortissement, d’alignement et de stabilité. Sans ménisques internes, l’amortissement des impacts entre cartilages des tibias et des fémurs est plus faible. Sans ménisques internes, les axes entre fémurs et tibias évoluent vers un varus qui augmente encore les contraintes sur les surfaces cartilagineuses. Sans ménisques internes, la stabilité rotatoire de l’articulation du genou est plus faible ce qui entraîne encore des risques supplémentaires au niveau des cartilages. Au total, sans ménisques internes, les risques sont connus pour les articulations du genou : une arthrose entre fémur et tibia peut évoluer plus ou moins rapidement en entraînant raideur articulaire et douleurs.
      Ce tableau théorique a priori très noir doit être largement pondéré. Ne pas faire d’exercice physique sous prétexte de risques d’arthrose peut avoir les mêmes effets que de faire trop de sport !!!

      Il est donc nécessaire d’entretenir le fonctionnement des articulations par une activité physique « régulière, raisonnée et raisonnable ». Vous courez très régulièrement en faisant des distances courtes, c’est l’idéal pour ne pas se blesser et pour continuer à courir longtemps. La grande majorité des coureurs à pied n’aiment pas le vélo et je peux très bien le comprendre. Mais, en prenant de l’âge, il peut être intéressant de pratiquer régulièrement ce sport qui est beaucoup moins traumatisant que la course à pied pour les articulations.

      En conclusion, votre pratique de la course à pied me parait parfaitement adaptée. Continuez sans faire de longues distances et tentez de glisser dans votre entrainement une sortie à vélo une fois par semaine. Sur le plan strictement médical, il serait logique de consulter un médecin du sport deux fois par an pour faire un bilan articulaire et osseux.

      Cordialement
      Dr Jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
  34. Bonjour Docteur,
    J’ai 29 ans, 1.72m pour 60 kg. Je pratique actuellement le Triathlon avec un défi en vue, la participation à un half-iroman à la mi-juin 2016.
    En mars 2015, lors d’un foot auquel il m’arrivait de jouer ponctuellement, je me suis blessé au genou droit lors d’un choc violent. J’ai depuis cet événement arrêté le foot car tout mouvement un peu brutal ou non contrôlé pouvait facilement entrainer une douleur lancinante.
    Continuant d’avoir des douleurs sur la face antérieur externe du genou et un genou gonflé en ce même endroit après un effort physique prolongé, et notamment en tendant la jambe, on m’a fait réaliser en ce début d’année 2016 un IRM qui a décelé une : « Fissure radiaire partielle du segment antérieur du ménisque externe accompagnée d’un aspect un peu dégénératif microkystique jusqu’à l’attache antérieur de ce ménisque externe ».
    Ma question concerne avant tout l’évolution de ce type de défaut. En effet, dans le cas où je ne me fais pas opérer par arthroscopie, est-ce que cette fissure ne risque pas de se propager aggravant ainsi mon problème ? Est-ce que je peux réaliser ce challenge sans l’opération sans risquer de foutre en l’air mon genou ?
    Au contraire, est-ce qu’une arthroscopie s’avère indispensable pour arrêter la fissure tant qu’elle reste partielle ? Car à ce que j’ai compris, cette opération même qualifiée de bénigne n’est pas sans risque d’autant plus que comme vous l’avez dit, elle fait souvent le lit d’une arthrose.
    Dans ce cas là, pourquoi ne pas enlever simplement le kyste par exemple ?
    Existe-t-il d’autres traitements sans avoir recours à l’arthroscopie ?
    J’avoue être un peu perdu quant à mon problème, et ne sais pas trop vers quelle voie me tourner …
    Si votre avis pouvait m’éclairer, je vous en serais reconnaissant.
    D’avance je vous remercie et vous souhaite une bonne journée.
    Cordialement,
    Guillaume L.

    Répondre
    • Bonjour Guillaume,

      Votre histoire prouve encore une fois qu’il est risqué de jouer au football pour les sportifs pratiquant d’habitude les sports comme la course à pied, le vélo ou la natation. Les sports en pivot ne sont pas tout à fait compatibles avec l’entrainement dans l’axe en endurance.
      Mais quand la blessure est là, il faut tenter de faire avec. Autrement dit, votre ménisque externe est lésé et il va falloir tout tenter pour ne pas l’opérer d’autant que vous êtes très jeune. Le microkyste est sans doute en relation directe avec la lésion méniscale, il n’est pas envisageable de le traiter sans traiter en même temps l’atteinte méniscale.

      La lésion méniscale que décrit votre IRM a des forts potentiels de cicatrisation spontanée. Si cette cicatrisation ne survient pas, il sera temps d’envisager une arthroscopie avec suture de la lésion méniscale. Je vous propose donc un premier temps « attentiste » en pratiquant uniquement le cyclisme et la natation et ceci de manière raisonnable. Mais pas de course à pied, pas de football, de tennis ou de squash pendant deux mois. Si les douleurs et la gêne latérale ne disparaissent pas totalement, une infiltration intra-articulaire de corticoïdes sous contrôle échographique peut être tentée.

      Au cas où cette reprise prudente et aménagée serait sans effet sur le gonflement articulaire, il sera temps de consulter un chirurgien orthopédiste spécialisé dans la prise en charge des genoux des sportifs. L’obsession est d’éviter la ménisectomie, c’est-à-dire de retirer le ménisque dans sa totalité ou en partie. Les risques d’arthrose seraient très importants à court terme. Les chirurgiens spécialisés font actuellement tout pour préserver le ménisque externe et ses fonctions essentielles de stabilité, d’amortissement et d’alignement. Ils préfèrent réaliser des sutures du ménisque atteint. Le geste chirurgical n’est pas simple et l’intervention est souvent suivie d’une immobilisation vraie de plusieurs semaines. Pour le sportif, il s’agit alors d’un « arrêt au stand » prolongé.
      Tenez-nous au courant.

      Cordialement
      Dr Jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
  35. Bonjour Docteur,

    J’ai 47 ans, 1m73 pour 70kg. Je pratique la CAP en loisirs et beaucoup de sport de raquette et notamment du squash. Suite à une randonnée il y a 1 an j’ai souffert violemment du genou gauche et un IRM a mis en évidence une fissure transfixiante du ménisque interne gauche. J’avais rencontré un chirurgien avec qui nous avions décidé de donner une chance à ce ménisque en privilégiant la kiné et le vélo avec une pause complète de la course à pied. J’ai pu reprendre le squash doucement mais en voulant reprendre la course à pied hier tout doucement (20 minutes) sur terrain plat j’ai ressenti la même douleur qu’il y a un an. Je pense avoir mis toutes les chances de mon côté mais rien n’y fait dès que je force un peu dessus ou que je m’accroupis les douleurs reviennent. De plus je ressens des brûlures maintenant sur les 2 genoux lorsque je les sollicite un peu trop. Pensez vous qu’à ce stade il serait quand même préférable de penser à une arthroscopie avec une légère méniscectomie (apparemment entre 1:4 et 1/5 selon le chirurgien)? Vous disiez dans un précédent post que le ménisque a des capacités de cicatrisation que nous ne soupçonnions pas il y a une quinzaine d’années. Pensez-vous qu’un ménisque interne fissuré dans ce qu’on appelle la zone blanche puisse avoir une chance de cicatrisation ou vaut il mieux intervenir quand au bout d’un an la douleur resurgit au moindre effort? Merci pour vos éclaircissements.
    Cordialement
    Yannick L

    Répondre
    • Bonjour,

      Il est difficile de bien répondre à votre question et vous allez comprendre pourquoi. L’IRM a montré chez vous il y a un an une fissure transfixiante. Vous avez opté, avec beaucoup de sagesse, pour ne pas solliciter ce ménisque en évitant les sports d’impact ou de pivot. Un an plus tard, les douleurs persistent. Mais ces douleurs sont-elles réellement en relation avec la lésion méniscale ? Cette sensation de brulure des deux genoux fait plutôt penser à une pathologie rotulienne ou cartilagineuse.

      Je vous conseille donc de revoir le médecin du sport ou le chirurgien qui vous ont suivi pour un nouvel examen clinique. S’ils ne sont pas inquiets, ils vous proposeront de faire d’abord une injection intra-articulaire de corticoïdes pour soulager l’inflammation et les phénomènes douloureux qui vont avec. Mais s’ils ont réellement un doute sur la persistance de l’atteinte méniscale, ils jugeront peut être intéressant de refaire une nouvelle IRM pour conforter ce diagnostic. Il vaut mieux « donner du temps au temps » et différer l’arthroscopie pour donner toutes les chances au ménisque de cicatriser… si c’est bien lui le responsable de vos douleurs. L’IRM aura aussi l’intérêt d’analyser les cartilages de votre articulation. Vous avez 47 ans et un long passé sportif, il n’est pas impossible qu’un début d’arthrose se révèle doucement.

      Compliqué le genou du sportif, non ? Commencez donc par revoir un médecin du sport ou votre chirurgien et prenez du temps avant de passer par l’arthroscopie.

      Cordialement
      Dr Jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
      • Bonjour Docteur,
        Après de longues tergiversations et des douleurs persistantes à l’effort j’ai finalement opté pour une ménisectomie partielle de mon ménisque interne gauche. Comme prévu 1/5 a été retiré. Je dirais qu’aujourd’hui à deux mois et demi de l’opération il m’est difficile encore de connaître les bénéfices de cette opération bien que les douleurs à l’arrière du genou lors de la montée des escaliers ou de certains efforts ont disparus. Cependant je trouve que la récupération est longue voir très longue (malgré la kiné) et aujourd’hui il m’est impossible de trottiner et que globalement j’ai plus de douleurs que j’en avais auparavant mais peut être est ce normal et qu’il faille attendre encore un peu. J’avoue que je suis toujours pas sûr d’avoir pris la bonne décision mais d’après mon chirurgien je n’avais aucune chance de cicatrisation sur cette partie lésée du ménisque et qu’il y avait peu de chance d’amélioration. Lors de l’arthroscopie il a été noté les éléments suivants :
        Bilan Fémoro Patellaire, jour interne lésion stade 1, joue externe Lésion stade 1
        Compartiment médial : lésion de la corne postérieure avec ablation de la lésion par ménisectomie, cartilage tibial Lésion de stade 1 caryilage fémoral Lésion stade 1
        Compartiment Latéral : RAS
        Echancrure intercondylienne, LCA normal, LCP normal.
        Il y avait donc un peu d’arthrose comme vous le pensiez. Pensez vous que je dois opter pour une injection de PRP pour accélérer la cicatrisation et stabiliser cette arthrose débutante? Merci pour vos conseils
        Cdt
        Yannick LABATUT

        Répondre
        • Bonjour,

          Merci pour votre question et pour votre confiance. Les résultats de l’arthroscopie sont rassurants. Outre la lésion méniscale, il existe chez vous des lésions cartilagineuses de grade 1, c’est-à-dire superficielles. Ces lésions sont très banales et ne vont pas vous empêcher de reprendre votre sport favori. Mais soyez patient actuellement car la récupération complète après arthroscopie est toujours un peu longue. Les sportifs professionnels qui ont subi une arthroscopie pour lésion méniscale interne reprennent le sport après quelques semaines mais ils sont professionnels, jeunes et soumis à la pression de leurs employeurs et sponsors…

          Pour un sportif intensif, les douleurs disparaissent en moyenne après deux à trois mois. Je vous conseille d’attendre encore pour reprendre la course à pied car c’est le sport le plus agressif pour les articulations portantes. Si le vélo ne déclenche ni douleur ni épanchement articulaire, vous pouvez en profiter sans modération. Dans votre cas, les injections de PRP ne sont pas le meilleur traitement. Je vous conseille plutôt d’envisager la visco-supplémentation qui est efficace à plus de 80% dans la prévention de l’arthrose. La technique habituelle est de faire trois injections d’un produit visqueux en intra-articulaires à 8 jours d’intervalle Ce produit va améliorer le glissement des surfaces articulaires et va aussi permettre de faciliter la cicatrisation et la repousse des cartilages lésés. Ces injections sont d’autant plus efficaces si le genou est « sec », c’est-à-dire sans épanchement de liquide synovial. Je vous conseille donc de consulter le chirurgien qui vous a opéré (ou bien un médecin du sport ou bien un rhumatologue) qui, après examen clinique, décidera du bon moment pour faire cette série d’injections. Les résultats sur la douleur se font sentir en quelques semaines. Vous pourrez reprendre tendrement mais régulièrement la course à pied dans les 6 semaines après la fin des injections.

          En conclusion, soyez patient mais déterminé à reprendre la course à pied. La récupération va se faire par étapes et nous avons des possibilités thérapeutiques adaptées pour aider la cicatrisation donc la reprise.

          Cordialement
          Dr Jacques Pruvost
          Marseille

  36. Bonjour

    Je poste ce message car j’ai des problême avec mon genoux gauche. Le problême est que quand je me bat mon genoux gauche se décale vers la gauche et reviens au bon endroit et que quand il me fait sa je tombe a terre directement et je peut que me relever après 1 minute et quand j’arrive a me relever j’ai une douleur atroce au genoux et quand je marche après une 1 minute des fois je perd l’équilibre et je tombe presque en arrière. J’ai 13 ans et si vous pouvez me dire plus d’infos ou a m’aider a régler se problème. Merci quand même si vous ne reussisiez pas a le résoudre.

    Répondre
    • Bonjour,

      afin de répondre à vos interrogations, il faut absolument que vous consultiez un médecin. Nous ne pouvons pas vous répondre sans diagnostic précis de la cause de votre douleur.

      Sportivement

      Répondre
  37. Bonjour,

    Je suis une femme de 40 ans et je pratiquais la course à pied de manière régulière et la natation.
    Il y a 6 mois, on m’a enlevé par arthroscopie un petit bout du ménisque interne qui se baladait dans l’articulation. A part ca, pas d’autres problèmes au genou (cartilages, ligaments, tendons…).
    Depuis l’opération j’ai mal au dessus du genou dès que je le sollicite (monter les escaliers par exemple) et très mal dans l’articulation quand je fais du sport (course, natation ou pilates) au point que cela m’empêche de dormir si j’ai trop forcé.
    Après l’opération ma kiné m’a dit que c’était normal, que mon quadriceps avait perdu beaucoup de volume à cause du garrot et d’après elle l’articulation était bien place.
    Mais aujourd’hui, 6 mois après, je peine à faire du sport et donc à remuscler mon quadriceps.

    Est-ce normal un délai aussi long ? Qui dois-je consulter ? mon chirurgien, un médecin du sport, ma kiné ?

    Merci pour votre aide
    Delphine

    Répondre
    • Bonjour,

      si la douleur et la gêne persistent, la meilleur chose à faire serait de vous tourner vers votre chirurgien. C’est lui qui vous a opéré et il connait donc les tenants et les aboutissants de votre état de santé. Il sera le plus à même de vous aider car il a toutes les pièces du dossier en main.

      Bon courage à vous.

      Sportivement

      Répondre
  38. Bonjour docteur,
    J’ai 58 ans, je mesure 1.68cm,et pèse 70 kg et je me suis faite opérer,le 17 décembre 2015 sous arthroscopie d’une fissure du ménisque externe du genou droit. Le compte rendu précise qu’un lambeau du ménisque se prenait dans l’articulation et abîmait le cartilage.
    Après menisectomie partielle je me suis relevée avec à peine un petit gonflement sur l’extérieur droit du genou. D’abord mise au repos sous traitement classique….une semaine puis 2 ,alternant les postures assise debout, marchant à béquilles puis une puis rien sauf pour les escaliers.
    J’étais satisfaite du post op et logiquement je devais m’améliorer. Or j’ai déchanté dès lors qu’en marchant je commence à ressentir comme un serrement étrangler mon genou sur la cuisse,puis un craquement puis gêne au niveau de la hanche.
    Comment pourriez-vous expliquer la dégradation de ma mobilite .
    Merci docteur

    Répondre
    • Bonjour,

      Après une opération du ménisque externe, il faut quelques mois pour que la cicatrisation soit réelle. Je suis surpris que vous ne fassiez pas état d’une prise en charge en rééducation par un kinésithérapeute. Il est incontournable de commencer une rééducation sérieusement, régulièrement sans bruler les étapes et en laissant « du temps au temps ». Si les douleurs et le gonflement persistent après 3 mois de reprise tranquille de vos activités
      professionnelles et familiales, je vous conseille de consulter un médecin du sport ou bien le chirurgien qui vous a opéré. Une infiltration intra-articulaire de corticoïdes pourra vous soulager et accélérer la cicatrisation méniscale.

      La gêne au niveau de la hanche est sans doute en relation avec un mauvais appui au niveau de l’ensemble du membre inférieur droit. Là encore, il est important que vous soyez pris en charge par un kinésithérapeute qui va rééduquer et renforcer les muscles stabilisateurs de la hanche.
      Ne vous inquiétez pas pour votre mobilité, vous allez la retrouver pleinement. Mais envisagez de travailler très consciencieusement deux à trois fois par semaine chez un kinésithérapeute pendant au moins deux mois.

      Cordialement
      Dr Jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
  39. Pardon mais je dois ajouter que je mesure 1.68cm,et pèse 70 kg

    Répondre
  40. le 10/02/2016
    bonjour,
    j’ai 38 ans 1m78 pour 65kg
    je suis couvreur donc je force beaucoup sur mes jambes
    je suis me suis opéré le 08/01/2015 d’une arthroscopie du genou gauche ( meniscetomie interne) avec rupture complexe de la post et moyenne avec épanchement
    puis opération le 12/11/2015 du genou droit pareil ( meniscetomie interne ) avec rupture complexe de la post et moyenne avec épanchement
    le problème que j ai c que je ne peux plus m’accroupir ou travaille a genoux
    le chirurgien m’a injecte du sinovial plus de l’altim dans chaque genoux mais rien ne fait toujours des douleurs
    et surtout il me manque 10 centimètres pour plie mes genoux a font
    du coup toujours en arrêt de travail car mon patron ne veux pas me reprendre
    que puis je faire de plus sachant que le chirurgien m’avait fait faire 20 séances de kiné la je fais du vélo
    cordialement
    p.s

    Répondre
    • Vous nous parlez de deux arthroscopies successives pour des pathologies méniscales traumatiques ou dégénératives.

      Des injections de visco-suppléments (SINOVIAL) couplées à une infiltration (ALTIM) ne vous ont pas améliorés de même que la réalisation de séances de rééducation. Les douleurs et la limitation des mouvements perdurent ; par contre on n’a pas la notion de durée entre le moment actuel et la date de l’intervention.

      Il se peut que les douleurs persistantes soient en rapport avec des lésions du cartilage ou un éventuel œdème osseux, qui parfois correspond à une algodystrophie réactionnelle à l’intervention, autant d’anomalies qui devraient s’estomper avec le temps.
      La réalisation d’activités physiques « sans appui », vélo, natation est préférable actuellement à la course à pied.

      En dehors de l’épargne relative des articulations et la prise éventuelle de médications symptomatiques si les douleurs devaient persister pourrait se discuter la réalisation d’injections de facteurs plaquettaires de croissance (thérapeutique plus ou moins expérimentale à confier à des mains expertes).

      Répondre
  41. bonjour , 1m75 70 kg 52 ans et traileur je désirerais connaitre le délai de reprise du sport après une infiltration genou de cortisone, suite à douleurs récurrentes sur genou ( lésions méniscales internes, mais douleurs externes postérieures, tête du péroné) . le rhumatologue qui a pratiqué l’injection m’a dit 4 /5 jours (!??) D’avance merci

    Répondre
  42. Bonjour Docteur,
    Je pratique du football en club depuis l’enfance. j’ai 24 ans pour 1,93m.
    Il y’a maintenant 1 an lors d’un match de football, lors d’un changement de direction sur une contre attaque mon genou droit est rester planté sur le gazon synthétique et j’ai entendu un léger claque. Immédiatement je sui sorti, j’ai mis de la glace. Les conséquences ne se sont pas faites attendre:
    – Epanchement
    – Gonflement du genou
    Je suis allé voir le médecin du sport qui m’a mis sous anti-inflammatoire (géldène) pour dégonfler le genou et massage. J’ai porté une genouillère pendant un temps. Puis après j’ai eu des séances de kiné. Tout allait bien. au bout de quelques mois, j’ai repris le foot. Mais à chaque fois que je mettais mon genou droit en tension ou que je faisais un faux mouvement lors des séances de foot j’avais le genou qui gonflait (épanchement). j’ai donc passé une radio pour qui n’a rien relevé. Du moins, elle n’a pas relevé la cause qui provoquait l’épanchement qui n’était que la conséquence. Je me prenais a chaque des anti-inflammatoire pour dégonfler mon genou. Et une fois mon genou sécher je pouvais reprendre mon activité sportive.
    Sauf que il y a quelques semaines, je suis allé courir (15 km) durant 1h30 à un rythme de 6min/KM et à la fin j’ai ressenti une gène au genou droit (ménisque externe).
    Je suis retourné voir un autre médecin. Verdict: j’avais encore un peu de liquide le genou. J’ai passé une IRM pour y voir plus claire.

    Résultats:
    Petit épanchement intra-articulaire
    Petites modifications de signal des deux ménisques mais restant centro-méniscales sans stigmate de rupture complète. (Modifications de la corne postérieure des deux ménisques mais sans rupture franche)
    Il s’y associe en interne une petite plage oedemateuse du spongieux condylien
    Pas d’anomalie significative en fémoro-patellaire.

    Dès lors mes questions sont les suivantes puisque quand je marche je ne ressens pas de douleur mais quand je me mets à courir, je ressens une gène douloureuse (côté ménisque externe) qui m’empêche de courir normalement : Que dois- faire ? Rééducation fonctionnelle ? mais quoi exactement ? renforcement musculaire ?

    Je pensais déjà à effectuer du Vélo, de la piscine pour rester en activité et ne pas solliciter mes ménisques.

    Merci d’avance de vos éclairages.

    Samuel

    Répondre
    • Bonjour,
      Votre histoire clinique et les résultats de l’IRM sont très cohérents : douleur à début brutal sur blocage et mécanisme en pivot, épanchements récidivants à l’activité sportive, lésions méniscales et cartilagineuses à l’IRM. Cette IRM doit vous inciter à beaucoup de prudence sur le plan sportif. L’imagerie montre des lésions méniscales importantes, même si le radiologue élimine une rupture totale, et surtout une lésion osseuse et cartilagineuse au niveau du condyle fémoral. Il est possible que cette dernière lésion, dite ostéo-chondrale, soit à l’origine de la souffrance articulaire et des épanchements liquidiens répétés. La course à pied est réellement contrindiquée actuellement et pendant au moins six semaines. Pour rester en condition physique, le vélo et le crawl ou la nage avec palmes sont effectivement parfaitement indiqués. Mais si ces activités déclenchent douleurs et épanchement, le mieux est de ne pas les pratiquer.

      Mon conseil est de revoir votre médecin traitant ou bien un médecin du sport pour envisager une infiltration d’une ampoule de corticoïdes. Cette injection va permettre d’assécher le genou et d’accélérer la cicatrisation de vos lésions méniscales.
      Si les douleurs persistent, il faudra vous résigner à consulter un chirurgien spécialisé dans les genoux du sportif. Une suture méniscale devra être envisagée.
      Tenez-nous au courant.

      Cordialement

      Dr J.Pruvost
      Marseille

      Répondre
  43. Bonjour docteur,

    j’ai 17 ans et en février dernier je me suis fais opéré du genou dans le cadre d’une suture méniscale pour le ménisque externe. Depuis j’ai a peine trotiner surtout par peur et du a quelques douleurs a la rotule et a l’arrière du genou. Je compte reprendre le rugby debut septembre.Pensez vous que 7 mois aprés l’opération je peux y aller ? y’a t-il des moyens pour lever l’appréhension du retour a la compétition ?

    Merci d’avance pour vos réponses

    Max

    Répondre
  44. bonjour

    Le 15 Juillet dernier j’ai subi à la clinique du sport de ma ville un,artroscan de la cheville gauche sur la prescription de mon médecin du sport

    Le lendemain ma cheville gauche avait fortement gonflé ,fièvre et douleur ,je ne pouvais plus poser Le pied et marcher …
    J ‘ai été prise en charge à la clinique…on a ponctionné du liquide et effectué un bilan sanguin
    Je suis repartie chez moi avec une ordonnance pour des béquilles et des anti douleurs (tramadol et codéine)
    le 20 Juillet ayant un RDV avec infectiologue àla clinique du sport ,il s’est avéré que le prélèvement du liquide du 16 juillet fait en urgence était revenu negatif à la culture…
    j’ai de nouveau subi une nouvelle ponction

    Je suis repartie chez moi sans voir aucune amélioration et en attente des résultats de ce nouveau prélèvement …

    Mon pied étant toujours dans un état préoccupant ma mère décide de me faire prendre un nouveau rendez vous avec l’infectiologue de la clinique le 27 Juillet…

    Après concertation d’un chirurgien de la cheville et ayant obtenu le résultat du deuxième prélèvement positif au streptocoque sanguinis ,il est décidé de me faire opérer par un chirurgien de la cheville disponible le jour même en urgence
    Je suis donc restée sur place et me suis faites opérée rapidement dans les deux heures qui ont suivies puis gardée une nuit en observation après un lavage articulaire de ma cheville gauche …

    Depuis rentrée à la maison je viens sollicitée votre aide
    Je suis une jeune maman de 35 ans avec un petit garçon de 4 ans
    Je suis professeur de danse et de pilates employée dans une petite structure familiale …
    Je pense que vous imaginez que mes pieds c’est en fait ma vie …
    J’ai dû être mise en arrêt de travail depuis la mi juillet …
    Je n’ai pas de date de reprise définie ,ma saison 2016-2017 se joue beaucoup en septembre ou les nouveaux clients se présentent
    Je suis un pilier de cette école …

    Pour moi danser c’est comme respirer je me suis formée à cela depuis que j’ai douze ans et j’arrive enfin à la concrétisation de mes efforts …
    c’est pour moi une vraie catastrophe professionnelle ,mais aussi personnelle …

    Je vois ma condition physique partir j’ai perdu à ce jour trois kilos ,des muscles,mon moral …
    Je suis une personne saine qui mange bio,ne bois pas ou très peu ,ne fume pas ,ne se mets pas en danger …
    et là je me retrouve avec 8 grammes d’antibiotiques par jour,des anti douleurs ,des anti coagulant en piqûres quotidienne ,des anti inflamatoires ,des anti acide,et anti fongique car dés le début j’ai contracté un champignon dans la bouche soigné par mon généraliste

    je remarche avec peine 15 jours après le lavage articulaire …
    suite une arthrite infectieuse quel est le délai pour que je reprenne mes cours et que je redanse à nouveau …
    merci de votre réponse
    émilie

    Répondre
  45. Bonjour ,je me suis fait opéré le 1 avril 2016 du menisque externe,un mois après jai pratiquer quelque séance de rééducation,après j’ai repris la cours à pied,mais quand je cour j’ai toujours une petit douleur sur tt derrière le genou ,et un gonflement au niveau de la rotule,après j’ai fait quelque séance de musculation ça a musclu bien ma cuisse quel Etais maigre après l opération et la je reprend le foot et les douleurs reviens ,je c’est pas quoi faire ,par ce que ça fait quand même 5 mois .merci d’avoir une réponse rapide et claire s’il vous plaît ,merci.

    Répondre
  46. J’ai été opérer du menisque fissure en 2013 et ça fait 3 ans que je ne pouvais plus courir ,le chirurgien s’est aperçu que j’avais chondride abîmé a l’interieure une paille 2 mm de large sur les deux tiers de l’os .cette année en 2016 mon genou a gonflé au ski du à mon arthrose. j’ai fait beaucoup de salle de sport chaque jour je faisais une demi-heure de vélo une demi-heure de rameur et une demi-heure de vélo elliptique toute l’année et maintenant je peux recommencer à courir avec mon arthrose j’ai l’impression que c’est quand même très long il faut être patient re muscler tout son genou et pour moi ça a marché j’ai 53 ans aujourd’hui

    Répondre
  47. Bonjour !
    Je me suis fait opérer le 20 septembre, arthroscopie et menisectomie interne partielle du genou droit suite a une lésion méniscale qui formait un petit kyste..
    Le chirurgien m’annonce que ma rotule est abîmée et me dit que c’est a cause de la vieillerie ( j’ai 31 ans svp ), que je pourrais donc reprendre le travail 20 jours après..
    Les jours suivants, je pouvais plier de plus en plus, je privilegiais taches ménagères, marche, qqes exercices, de moins en moins de douleurs.
    J’ai donc repris le travail le 10 octobre, seulement je suis dans la logistique, 8h debout, statique et a manipuler gerbeur et autre, porter des colis plus ou moins lourds, preparer des commandes avec l’utilisateur d’un chariot caces 1 ( conduite debout )..
    Resultat au bout d’une heure et demi, des douleurs monstrueuses, je me suis remise à boiter et compenser avec le dos (reblocage) plus aucune position ne me soulageait, j’ai qd meme tirer par rapport a mon chef, mais je marchait comme une mamie.
    Le lendemain impossible de marcher comme il faut, l’arriere du genou gonflé, ca m’a lancé une bonne partie de la nuit sur l’interieur du genou.
    Je suis retourné voir mon chirurgien, il m’a dit que c’était ma rotule, qu’il fallait que je force pour plier mon genou, exercice de 5 a 10 min toute les heures, il m’a redonné des anti-inflammatoire en me répetant encore une fois qu’il fallait que je perde du poids.
    J’ai suivi ses conseils une journée le lendemain encore plus de douleurs, je ne peux pas marcher plus de 5 min sans boiter et je suis censé reprendre mon activité lundi 17.
    J’aimerai votre avis svp..
    Merci

    Répondre
    • Bonjour,

      Merci pour votre courriel et votre confiance. Vous décrivez parfaitement le difficile travail que vous faites mais vous ne précisez pas si vous faites du sport, quel type de sport et à quelle intensité. Nous partirons donc de l’idée que vos problèmes de genou droit ont été déclenchés et entretenus par un travail très physique voire pénible.
      Dans votre cas, reprendre le travail après seulement trois semaines d’arrêt me semble un peu prématuré. Il aurait sans doute été plus prudent de reprendre après 4 à 6 semaines. Mais vous n’avez peut-être pas informé votre médecin que votre travail est aussi intense sur le plan physique. Je suis étonné que le chirurgien qui vous a opéré ne vous ait pas conseillé d’être prise en charge par un kinésithérapeute dans les semaines qui ont suivies l’arthroscopie. Le rôle du kinésithérapeute est essentiel car c’est lui qui va suivre l’évolution de la cicatrisation pendant les six à huit semaines qui suivent l’opération. Il va s’occuper d’éviter que votre genou gonfle et que votre rotule souffre.

      En conclusion, je vous conseille de ne pas reprendre votre activité professionnelle tant que ce genou est gonflé et douloureux. Je vous conseille aussi de suivre une rééducation selon un protocole très précis au rythme de deux à trois séances par semaine pendant au moins six semaines. J’imagine parfaitement que votre chef ne sera pas content de vous voir prolonger l’arrêt de travail. C’est pourtant à ce prix que vous n’aurez plus de douleurs et que votre genou sera sec et stable.

      Cordialement
      Dr Jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
  48. bonjour doc.
    moi je me suis fait opéré le ménisque de mes 2 genoux il y’a plus de 2 ans .
    depuis j’ ai des douleurs et les genoux qui gonflent aprés des efforts.
    alors de voudrais avoir votre avis.
    merci.

    Répondre
  49. Bonjour docteur,
    j’ai 55 ans, 1,83m et 86kg. Je suis un ancien parachutiste et j’ai subi de nombreux chocs sur le genou gauche qui n’ont entrainé aucune intervention.
    Le 09 décembre dernier j’ai subi une ménisectomie partielle (atteinte corne postérieure de grade III) sur le ménisque interne du genou gauche. Lors de l’intervention, le chirurgien à noté « une usure assez marquée du compartiment interne.
    J’ai suivi ces recommandations et j’ai commencé à marché avec une béquille 6 à 7 jours après l’intervention et j’ai augmenté mon périmètre de marche sans béquille au bout de 11 jours (environ 30 mn matin et AM). J(ai commencé la Kiné le 03 janvier et depuis, je ne peux plus marcher aussi longtemps sans avoir une douleur dans la partie interne gauche du genou et également à l’arrière.
    Pas de douleur au repos, la nuit ou lors des exercices de kiné.
    J’ai également constaté une fonte du quadriceps (environ 2 à 3 cm de tour de cuisse par rapport à la cuisse droite).
    Un gonflement subsiste mais uniquement au niveau des cicatrices
    N’ai je pas repris un peu trop vite la marche?
    L »usure assez marqué du compartiment interne » c’est bien de l’arthrose, non?
    Le chirurgien(que je revois le 02 février) a d’ores et déjà prévu l’injection de gel si pas d’amélioration.

    Répondre
  50. OUPSSS: merci d’avance docteur.

    Répondre
  51. bonjour docteur, j’ai 42 ans, 1M65 pour 50 kg et suite à un voyage où j’ai marché j’ai ressenti une gêne dans le genou gauche. M’a été diagnostiqué un kyste discoide (de naissance)et une lésion du ménisque externe avec un ressaut du menisque externe discoide. J’ai eu une infiltration qui m’a bloqué le genou pendant 1 semaine et mon chirurgien m’a prescrit des séances de kiné. Pensez-vous que cela va faire améliorer le ressaut que j’ai? Je n’ai pas mal mais mon genou « claque » à chaque fois que je marche ce qui est pénible…. Merci

    Répondre
    • Bonjour,
      Le ménisque externe peut avoir une forme différente de la forme la plus habituelle dite en croissant de lune. On parle alors de ménisque discoïde dont l’origine est congénitale, ou de naissance comme vous l’écrivez parfaitement. Si ces anomalies morphologiques peuvent ne jamais faire parler d’elles, les ménisques discoïdes ont pour réputation d’être fragiles et de révéler leur existence à l’occasion d’un traumatisme en particulier lors des activités sportives.
      Les ménisques, et notamment les ménisques externes, ont un rôle important dans l’amortissement des impacts entre fémur et tibia, dans la rotation du fémur sur le tibia et dans la sauvegarde d’un bon axe entre fémur et tibia. Ces trois actions sont essentielles pour éviter la survenue de lésions cartilagineuses puis d’arthrose. Pour ces raisons, chirurgiens et médecins du sport tentent de sauvegarder le plus longtemps possible les ménisques externes. Ces ménisques externes ont parfois des capacités de cicatrisation étonnantes et faire une infiltration intra-articulaire de corticoïdes, c’est une excellente manière de tenter sauvegarder votre ménisque. Je me permets de vous conseiller de patienter 4 à 6 semaines après l’infiltration puis de revoir le chirurgien qui vous a pris en charge si les claquements persistent à la marche. Une seconde infiltration pourra être envisagée.
      Soyez patiente, nous devons à tout prix faire cicatriser ce ménisque externe. L’arthroscopie ne devra être envisagée que si votre genou persiste à gonfler et être douloureux malgré le repos sportif relatif, les soins de kinésithérapie et les infiltrations.
      Cordialement

      Répondre
      • merci docteur. Dois-je faire attention en marchant? dois-je me limiter dans mes déplacements? Mon genou n’est pas gonflé mais ce ressaut méniscale est fatiguant à chaque pas.

        Répondre
  52. Bonjour Docteur,

    J’ai eu une opération des ménisques internet externe (suture) début octobre et il y à 9 ans une opération des LCA, sur le genou gauche. Depuis l’opération des ménisques, j’ai mal, je ne peux pas plier le genou correctement ou même prendre appui correctement. Je pratique le handball depuis toujours. Après l’opération j’ai eu 2 mois de kiné. J’ai perdu 6 cm de tour de cuisses. Le chirurgien m’a dit que j’avais le muscle atrophié. Est-ce que je vais ressentir cette douleur pour toujours ? Je continue le handball malgré tout. J’ai repris après 4 mois d’arrêt.
    Mon genou me lance tout les jours et la douleur descend jusque dans la cheville. Dois-je faire quelque chose en particulier ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement
    Isabelle

    Répondre
    • Réponse de l’expert :
      Bonjour Isabelle,
      Reprendre le handball 4 mois après une suture méniscale, c’est un beau challenge ! Dans votre cas, un genou déjà opéré à deux reprises, il est difficile de connaître l’origine exacte des douleurs. C’est pourtant essentiel pour pouvoir répondre à vos questions et mettre en place les traitements les mieux adaptés. Quelles sont les structures qui vous font mal : les ligaments, les ménisques, les cartilages ? L’examen clinique et une IRM permettront d’approcher la vérité. Il me paraît important d’éliminer une lésion cartilagineuse ou osseuse située sous les ménisques au niveau des plateaux tibiaux. Ce type de lésion dite « ostéo-chondrale » est parfois associée à une lésion méniscale ancienne et est responsable de douleurs après chirurgie. Dans ce cas, il vous faudra en respecter la cicatrisation et éviter les sports en charge pendant encore plusieurs semaines.
      Après une chirurgie des ménisques, la flexion est longue à récupérer et les douleurs persistent plusieurs mois. La fonte du quadriceps est systématique, le travail de renforcement et d’étirement est donc prioritaire.
      À part la rééducation et la gestion fine des activités sportives, nous avons peu de possibilités thérapeutiques car, pour encore quelques mois, il n’est pas envisageable d’injecter un produit anti-inflammatoire ou cicatrisant dans votre genou.
      Soyez patiente, évitez d’agresser un genou en voie de cicatrisation et n’hésitez pas à consulter à nouveau le chirurgien qui vous a opérée.
      Cordialement

      Répondre
  53. Bonjour
    8 jours après une menisectomie interne j ai du pendant deux jours avoir une activité intense sur mon lieu de travail ( service restaurant ). J ai du bcp marcher. Ce matin mon genoux me lance un peu. Dans les jours à venir je vais pouvoir lever le pied et être plus tranquille. J espère ne pas avoir endommagée mon genoux.avec ces deux jours
    Merci

    Répondre
  54. Bonjour, en 2016 en courant avec un ami pour nous entrainer sur un ancien site industriel (remise en forme parcours style survie oui je sais c bête…) j’ai lourdement chuté au travers d’une échelle murale. Mon genou droit a été coincé avec un choc violent sur l’avant. J’ai du abandonné la course à pied ainsi que le vélo car les douleurs étaient violentes au repos, Une espèce de bruit de « gravier » et apparu très rapidement, a la marche, a la flexion / extension, pour monter escalier, mais aussi je ne pouvais plus m accroupir ou me mettre a genou. Je me suis fais examiner par mon généraliste qui m’a parlé de syndrome du tableau de bord je ne sais pas si ça existe ou s’il plaisantait…

    Il m’a fait prendre anti inflammatoires, prescrit du kiné, (chaud/froid/électrodes…reeduc proprioceptive).
    Fin 2016 j’ai subi une viscosuplementation acide je n’ai plus le nom en tête.
    Comme cela ne passait pas, en janv 2017 j’ai eu une arthroscopie du genou ce qui a mis en évidence une chondrite ouverte & scalps cartilagineux instables sur l’articulation femoro patellaire ainsi que des fissures radiaires sur l’articulation FTI.

    Mon chir me dit qu’il faudra envisager une prothèse mais suis encore jeune….(45 ans)
    A 5 mois de ce geste je n ai plus le « bruit » de gravier, mais je ne peux tjs pas pédaler, courir, monter / descendre escalier, m accroupir…bref je deviens fou sans pouvoir vivre comme avant!!!
    il me propose de me revoir en juin 2017 et si la gêne est tjs présente pour la vie perso (sports/loisirs) et travail (très physique) d’anticiper le temps et faire la mise en place de la prothèse.

    Mes questions :
    Qu est ce que ce syndrome du tableau de bord ?
    Enfin le type de prothèse, mon généraliste me conseille et me dit qu’ il faut commencer par une prothèse femoro patellaire moins traumatisante que la prothèse complète genou, et ça me laisse du temps pour reprendre vie avant d’aller + loin.
    Pour finir puis je donner mon avis ou seul le chir est décisionnaire ? (attendre et souffrir sans activités ou passer a l opé ma motivation entre en ligne de compte?)

    merci de m’avoir lu et de vos éventuels conseils

    Répondre
    • Bonjour,
      Merci pour votre confiance et merci de décrire aussi bien vos problèmes.
      Le syndrome du tableau de bord existe bien et correspond aux traumatismes subis par la rotule lors d’un choc direct à l’occasion d’un accident de voiture. Votre généraliste a tout à fait raison d’utiliser ce terme dans votre cas. Les lésions cartilagineuses découvertes lors de l’arthroscopie expliquent parfaitement les symptômes que vous décrivez : sensation de gravier derrière la rotule, douleurs à l’accroupissement et à la descente des escaliers, impossibilité de courir et de pédaler.
      A mon avis distancié, il est beaucoup trop tôt pour envisager la pose d’une prothèse. Au vu de votre âge, d’autres thérapeutiques doivent être tentées. En premier lieu, les injections de visco-supplémentation. Il me semble tout à fait licite de refaire une série de trois injections derrière la rotule pour améliorer les frottements mécaniques entre rotule et fémur. Enfin, je me permets de vous conseiller de consulter un chirurgien orthopédique spécialisé dans les pathologies du sportif. Vous faites partie des patients (sportifs ou non-sportifs) chez qui une greffe de cartilage pourrait être tentée.
      En conclusion, surtout pas de précipitation quant à la pose d’une prothèse éventuelle mais patience en faisant confiance aux injections d’acide hyaluronique sinon aux greffes de cartilage.
      Tenez-nous au courant
      Cordialement
      Dr Jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
  55. Bonjour,

    je me suis fait opéré du ménisque externe (arthroscopie du genou droit) le 03/02/2017 suite aune chute au travail.
    arrêt de 5 semaine avec rééducation 2 fois par semaine..
    entre fin Mai et le 12 juin je ressentais que mon genou se dérobais tout seul en marchant..

    jusqu’au 12 juin ou j’ai carrément chuté sur mon genou…
    urgence et puis verdict abaissement du plateau tibiale de 1,5cm operation j +4 par le même chirurgien que pour les menisques…

    ma question est la suivante:
    y a t il un rapport entre la première opération du ménisque et la rechute 4 mois après avec fracture du plateau tibiale??

    Merci pour votre éclaircissement..

    Répondre
  56. Bonjour,
    Je me suis fait opérer du genoux gauche à cause du menisque (artrhoscopie). Cette oépration a eu lieu il y a tout juste un mois. Quand est ce que je pourrais reprendre le football ? a votre avis. J’ai 24 ans.
    Merci d’avance de votre réponse.

    Répondre

Réagissez