Un marathon sans gel et autres, c’est possibles ?

Pour mon prochain marathon je souhaite partir sans gels et autres additifs de nutrition. Je ne l’ai jamais fait auparavant.
Qu’en dites vous ?

Une réponse à la question

  1. Bonjour,

    Vous ne précisez pas si vous envisagez de partir avec ou sans aliments sur vous (ceinture ou sac). Et ce, pour un apport énergétique plus conforme à votre vitesse de course que celui, standard, des postes officiels qui ne convient pas à tout le monde (le temps de passage au ravitaillement est différent d’un coureur qui court son marathon en 3 h à un autre qui mettra 5 h).

    Ensuite, je pense en vous lisant à la tendance du « courir au naturel » qui consiste à reproduire l’idée du minimalisme sur le plan nutritionnel. A savoir se ravitailler avec des aliments du quotidien (banane, orange, pruneaux, dattes, morceaux de sucre, raisins ou abricots secs), n’ayant pas subi de traitements ou fait l’objet de processus technologiques au cours de la fabrication, ou encore de transformations avant consommation. Ce qui ne signifie pas que les produits industriels destinés aux sportifs sont à bannir parce que perçus comme étant non naturels. Disons qu’ils sont plus pratiques, avec une formule parfois mieux adaptée à la durée de l’effort (présence de protéines).

    En toute logique, je ne vois aucune contre indications à votre question dans la mesure où vous vous hydratez et mangez durant votre course. Et pour cela, rien de plus facile que les postes officiels si vous vous en contentez, rythmés tous les 5 km qui vous permettront de boire, manger, d’épargner votre glycogène et maintenir votre glycémie.

    Il y a cependant une limite : les ravitaillements marathon ne prévoient pas d’aliments salés en principe. Or, avec la durée de la course et les conditions météo (chaleurs), vos pertes sudorales et minérales doivent être compensées. Hydratez-vous et mangez en conséquence (barres énergétiques maisons salées, cacahuètes ou noix de cajou salées si tolérées, ou encore bretzels, ou bien 1 bonne pincée de sel (1,2 à 1,5 g/1 L) ajoutée à votre boisson maison).

    Evidemment, vous aurez testé et validé votre idée, à savoir sélectionner les aliments « qui passent bien » sur la longue sortie pour plus de sécurité digestive le jour J.

    Bonne course, bon Marathon !

    Répondre
    • Je me posais la même question et votre réponse m’a beaucoup éclairé, merci !

      Répondre

Réagissez