Problèmes articulaires liés à la course à pied

Bonjour,

Tout d’abord je tiens à vous remercier d’offrir vos conseils de façon bénévole grâce à ce site internet. Je trouve l’initiative ingénieuse, généreuse et instructive.

A ce propos, ma question serait de savoir comment peut-on, en tant que passionné de sport d’endurance avec une préférence significative pour la course à pied, assurer une bonne santé articulaire (surtout des membres inférieurs) jusqu’à un âge avancé ?

Mon inquiétude à ce sujet est née, il y a de cela quelques années à la suite d’une conversation avec un des membres du club d’athlétisme dans lequel je m’entraîne depuis 7 ans maintenant en demi-fond (800m exclusivement). Cet homme, ex marathonien reconverti aujourd’hui en bénévole dans l’administration de mon club, avait dû arrêter totalement la course à pied (chose qui me serait difficile à accepter) du fait d’une détérioration importante de l’articulation d’une de ces hanches.

Mon objectif étant, dans les années à venir, de vivre en province et de me mettre sérieusement au trail, j’espère que que vous pourrez me donner quelques conseils afin de préserver mes articulations le plus longtemps possible en bon état.

Cela dit, je vous souhaite une très bonne année 2014, que ce soit sur le plan sportif mais aussi personnel.

Une réponse à la question

  1. Bonjour
    En attendant la réponse de notre médecin, voici un article qui devrait vous éclaire.
    http://www.lepape-info.com/forme/coureurs-pensez-a-vos-articulations-pour-bien-vieillir
    Bonne année 2014

    Répondre
  2. Voilà une question extrêmement pertinente sur un sujet passionnant qui méritera sans doute un jour un long développement à travers un véritable article. La course à pied est un sport traumatisant pour les cartilages des articulations. Comment faire en sorte qu’il soit possible de poursuivre sa passion tout au long de sa vie pour ceux chez qui « ne plus courir, c’est déjà mourir»? Qui veut aller loin ménage sa monture. Mais comment ménager sa monture, ou plutôt ici ses articulations ?
    Vous l’abordez dans votre courriel, les médecins du sport sont souvent consultés par des coureurs de longue distance, marathoniens ou ultramarathoniens mais aussi depuis quelques années les trailers, qui ont dégradé leurs outils de déplacement (chevilles, genoux, hanches, rachis lombaire) et qui ne peuvent plus courir.

    Voici quelques conseils pratiques d’un vieux coureur qui, comme vous, vient du 800 mètres et continue à se faire plaisir après plusieurs décennies de passion pour la course à pied :
    -continuez à vous entraîner sur des surfaces moins traumatisantes que le bitume et variez les au maximum (pistes, cendrées, pelouses, chemins, sous-bois).
    -si vous devez faire des sorties longues, supérieures à 90 minutes par exemple, espacez les toutes les trois semaines et faites les en forêt.
    – courez les plus souvent possible avec des chaussures d’entraînement amortissantes et évitez, sur la route, au maximum les chaussures de compétition.
    – si vous programmez des compétitions d’une distance supérieure à 20 kilomètres, espacez les le plus possible pour donner le temps à vos cartilages de récupérer.
    – n’hésitez pas à remplacer régulièrement les séances longues de course à pied par des sports beaucoup moins traumatisants pour les articulations : vélo, VTT, natation, marche en montagne, ski de fond, etc.
    – ne délaissez surtout pas les séances de préparation physique générale qui sont la meilleure prévention des atteintes de la rotule, du bassin et du rachis.

    Si vous aimez courir en nature, il serait préférable de pratiquer le cross-country plutôt que le trail…

    Sur un plan plus médical, voici quelques conseils :
    – Faites un bilan régulier (tous les ans par exemple) chez un véritable médecin du sport. En cas de douleurs, l’examen clinique et l’imagerie (radiographies, scanner ou IRM) permettront d’évaluer précisément les phénomènes de destruction articulaire ou osseux.
    – Faites une séance régulière d’étirements (tous les mois par exemple) chez un kinésithérapeute afin d’entretenir votre légendaire souplesse…
    – Evitez de prendre du poids.
    – Ecoutez vos tendons et vos articulations. S’ils se plaignent, c’est que vous les avez fait souffrir en les sollicitant trop.

    Bon courage

    Dr Jacques Pruvost
    Marseille

    Répondre
  3. Merci pour cette réponse détaillée Dr Pruvost.

    Répondre

Réagissez