Comment se débarrasser d’une contracture du soléaire qui persiste à l’effort ?

Bonjour, j’ai 30 ans. J’ai toujours pratiquer le sport (football, vélo, natation). Je me suis mis à la CAP assez sérieusement depuis 1 ans à raison de 3 à 4 entrainements par semaine. Cela fait un peu plus de 2 mois que je suis embêté avec une contracture du soléaire droit qui survient à l’effort et continue jusqu’à une semaine après. Dès que cette sensation disparaît et que je reprends, les même symptômes reviennent. J’ai consulté un médecin du sport qui m’a prescrit une échographie qui n’a rien révélé de type lésion musculaire ou thrombose. Je n’avais jamais eu de souci avant avec pourtant des charges physiques bien plus importantes.
Cette douleurs persistante peut-elle être due aux manchons de compression mal tolérés par le muscle ou à un défaut de posture pendant la course ? Faut-il envisager un syndrôme de loges chronique au niveau du soléaire ? Dois-je respecter un temps de repos supérieur à une semaine avant une reprise progressive ? Est-ce psychologique ?
Toute piste sera la bienvenue car la pratique sportive (indispensable pour moi) devient plus une source d’anxiété que de plaisir à cause de cette sensation désagréable au mollet.
Par avance merci du temps qui sera pris pour me répondre. Sportivement. Pierre

Une réponse à la question

  1. Après avoir vu le médecin du sport, il s’agirait d’une tendinopathie au niveau de la jonction myo-tendineuse (léger gonflement et point douloureux à la palpation à ce niveaux). C’est cette inflammation qui provoquerait la mise en tension du groupe musculaire quasi permanente ainsi que la raideur et la douleur persistante jusqu’à une semaine après l’effort. Le syndrome de loges est donc exclu…cependant après 3 mois avec ce problème, auriez-vous des conseils pour une rémission efficace ?
    Sportivement. Pierre

    Répondre
    • Bonjour

      Le syndrome des loges est défini comme une hyperpression survenant dans un espace anatomique limité compromettant la circulation (artérielle et veineuse) et la fonction des tissus musculo-nerveux qui sont situés ou qui traversent cet espace. Au niveau de la jambe, il siège le plus souvent au niveau de la loge antéro-externe (tibial ou jambier antérieur- et extenseurs), mais il peut aussi toucher le bord externe (fibulaires ou péroniers) ou de la loge postéro-interne (fléchisseur du gros orteil et tibial ou jambier postérieur) ce qui pourrait être votre cas, se manifestant essentiellement lors de la poussée du pas.

      L’augmentation de la pression intramusculaire, chez un coureur à pied, est due à une augmentation du contenu du fait d’une hypertrophie musculaire et/ou par l’exercice musculaire responsable d’un oedème.

      Dans un cas « chronique » comme vous, la douleur survient toujours pour le même effort, et se manifeste comme une « claudication » (nécessité de s’arrêter pour observer une diminution de la douleur, reprise dés le redémarrage) et elle va s’aggraver au fil du temps. Un examen clinique pratiqué immédiatement après l’effort pourra retrouver une douleur à la palpation musculaire, une voussure ou une augmentation de volume plus importante, des douleur à la contraction ou à l’étirement.

      La suspicion de cette pathologie doit faire réaliser des mesures de pression intramusculaires (aiguille intramusculaire reliée à un enregistreur de pression électronique).
      En cas de confirmation le traitement sera CHIRURGICAL.

      Autres causes de « claudication intermittente » :

      -une pathologie à point de départ lombaire : Une atteinte du nerf sciatique qui serait plutôt une atteinte de la racine S1, doit être recherchée par la réalisation d’un scanner ou d’une IRM lombaire : hernie discale, canal lombaire rétréci, kyste synovial articulaire, etc…

      -une pathologie artérielle : Qui pourrait justifier la réalisation de tests à l’EFFORT : échodoppler artériel ou explorations plus invasives à la recherche d’un ralentissement de la circulation artérielle à un niveau plus ou moins haut : exploration de l’Aorte et des branches qui se distribuent aux membres inférieurs.

      Une pathologie du genou : kyste poplité ?

      Une pathologie osseuse du tibia : exostose qui irriterait le muscle ?

      Bon courage

      Répondre
      • Merci M. Gardiol.
        J’ai rendez-vous demain à la médecine du sport pour un test sur tapis de course suivi d’une prise de pressions intra-musculaire. En espérant que l’examen dégage un diagnostic précis afin d’apporter le traitement adéquat quitte à ce qu’il faille passer sur le billard. Ma passion du sport étant de loin supérieure à l’angoisse d’une éventuelle intervention chirurgicale. Merci pour ces informations. Sportivement. Pierre

        Répondre
        • Bonjour,
          je me permets de venir vers vous étant, je pense, dans un cas similaire au votre, j’aimerais savoir ce qu’on donné vos examens avec la médecine du sport.
          Sportivement.
          Corentin.

  2. Bonsoir, étant dans le même cas j’aimerais savoir quel a été le traitement et sa durée. Des séquelles? Merci

    Répondre
  3. Salut j’ai eu le même pb et consulté un tas de médecin qui m’on fait faire plein d’examen en vain….puis un jour j’ai trouvé un super octeo qui lui a trouvé un blocage de l’astragale qui tire le péroné en arrière et qui provoquait les contractures et douleurs depuis guéri même si ça débloque de temps en temps octet et nickel…….

    Répondre
    • J’ai le même pb, puis-je avoir un peu plus d’explications sur la solution que vous avez fait svp !!

      Répondre
  4. Salut tous le monde , je pense que j’ai a peu près le même problème , depuis 6 mois j’ai une douleur au mollet droit situé vers le soléaire . Il y a des moment je ne pouvais même plus m’accroupir de façon à faire mon lacet gauche ( trop de pression sur le soléaire droit ) .

    J’ai consulté un ostéopathe-kiné il m’as dit que j’avais une tendinite au mollet .

    Conclusion : je masse la zone douloureuse ( sa fait mal parfois ^^ ) tous les jours et ensuite étirer le mollet 5 bonne minutes ( pas en une fois , par coup de 30 secondes puis récup ) et franchement la différence est tel que en une semaine plus aucune douleur , mais j’ai ralenti mon activité sportive et je continue de me masser entre temps .

    Voila voila , j’espère que sa aura apporter une petite aide pour certain qui aurait un problème similaire .

    Répondre
  5. Bonjour,
    J’ai eu un problème similaire avec des contractures sur le soléaire, douleur pendant 3 à 4 jours, repos, reprise au bout de 15 jours et ça revenait toujours, quelques fois au bout de 2km de course, qq fois au bout de 10km, ça m’a gâché une saison entière, j’ai levé « le pied » sur la CAP et me suis mis au Padel, le temps de mieux récupérer, puis j’ai eu des aponévroses (douleurs plantes des pieds).
    Pour les soléaires, j’avais fais des tas d’examens, IRM et toujours rien de particulier pour les médecins…
    J’ai eu la chance ensuite de rencontrer pour mes aponévroses sur les conseils d’un ami, un podologue qui m’a fait des semelles et qui à la palpation m’a dit que dans des conditions comme celle-ci, il n’était pas possible de faire du sport sans que toutes les vibrations se portent dans les tendons d’achille et plantes des pieds car mes soléaires étaient hyper faibles, ultra contractés, remontés, mes tendons était très étirés. (en gros au lieu d’avoir un tendon sur 6cm, le soléaire étant bien remonté, contracté et faible, j’avais le tendon qui faisait plutôt 8 à 9 cm de long et c’est lui qui prenait tout dans la gueule…)
    Il fallait donc faire de la kiné avec comme objectif redétendre mes soléaires pour ensuite les renforcer.
    Alors 2 séances par semaine de massage plantes des pieds jusqu’aux mollets, auto-massage à domicile avec une balle et un rouleau pour détendre les muscles (ça fait mal) avec mis en place du programme de Stanish, travail musculaire excentrique….
    Les résultats sont très bon et mes mollets sont devenus souples et refont entièrement leur travail.
    Le kiné m’a appris également à réutiliser mes orteils dans la course et la marche et j’ai également des exercices pour étirer psoas et fessiers qui sont souvent verrouillés et déclenche cette réaction en chaine…

    Répondre
    • Bonjour Lionel,
      Le descriptif de ton problème de soléaire est en tout point identique à ce que je vis au niveau du mien depuis 3 semaines : douleur au soléaire type contracture à la course, arrêt car impossible de continuer, disparition de la douleur au bout de 3 jours, repos, course, douleur apparaissant au bout de 2 km (si repos 10 jours) ou au bout de 4 km (si repos 15 jours), …. Pas de déchirure constatée à l’échographie.
      De tout ce que j’ai pu lire ailleurs, j’ai intégré qu’il fallait à l’évidence travailler à la fois sur la force et la souplesse du muscle qui à l’air en fait de se tétaniser durant l’exercice. D’où l’obligation d’exercices excentriques notamment.
      Je me masse manuellement et avec une balle et je fais des travaux excentriques. Toutefois, pourrais-tu aller plus dans le détail de ton programme de Stanish et dans le travail excentrique que tu as effectué.
      Cordialement

      Sébastien

      Répondre
      • Bonjour, tu peux aller voir sur le site :
        nantes-mpr.com (médecine physique et réadaptation),
        Le protocole de Stanish y est bien décrit avec la progression à suivre.
        Si cela peut te servir…
        Salutations sportives

        Répondre
  6. Même problême que vous tous. Venant du vélo je me suis mis a la cap voici 9mois suite a un burn-out du 2 roues…..
    seulement je ressentai toujours mon mollet Gauche en ultra-tension…. jusqu’a il y a un mois et demi ou une violante douleur sur l’intérieur du mollet. Ayant une excroissance d’une veine a ce même endroit je pensais que cela venait de ça et nous avons fait des examens chez l’angiologue qui se sont révélés négatifs, tout allait bien sauf que la douleur persiste…..
    Visite chez mon osthéo qui me décelle cette déchirure Soléaire. Lui pense que s’est ma façon de courir qui a provoquer cela ( trop d’allonge et donc trop de solicitation du talon).
    Il va falloir réapprendre a courir avec des foulés plus courtes mais pour le moment j ai repris le vélo parce que je n’ai pas de douleur dans cette discipline.
    Et vous comment gérez vous cela? Car je craque moi……

    Répondre
  7. bjour a tous, meme probleme que toi matthieu, j ai repris la course a pied il y a 1 mois, je courais 2fois par semaine, avec compétition le weekend, j etais entrain de ravoir mon niveau quand il y a 2 semaines douleur a l’interieur du mollet droit, je cours 2 ou 3 kms et apres impossible d’accélerer, par contre quand je roule à vélo je n’ai aucune douleur, je vais consulter le medecin ce soir car cela fait 2 semaines que j’ai mal, j espere trouver vite le probleme

    Répondre
  8. Bonjour a tous meme pb depuis 1 ans je fais examen sur examen je vois des spécialistes dans tout les sens et on ne sait pas ce que j’ai. Donc si quelqu’un a trouvé ce qu’il se passe avec le soleaire je suis preneuse car ma carriere professionnelle risque de se terminer rapidement si je ne trouve pas

    Répondre

Réagissez