Les aliments pro-inflammatoires vous attaquent !

Article écrit par Amélie Fosse (Diététicienne et Coach Sportif)

Quels sont les aliments pro-inflammatoires à supprimer ? Les précisions de notre diététicienne et coach sportif.

Les aliments pro-inflammatoires vous attaquent !

Qu’est-ce qu’une inflammation ?

 

Une inflammation est un ensemble de réactions générées par le corps en réponse à une agression interne ou externe (infection, traumatisme, frottements, brûlure…). C’est un processus de défense. Toute douleur a pour origine une inflammation. Leurs conséquences peuvent aller de la tendinite au cancer. Certains spécialistes pensent même qu’elle pourrait être à l’origine d’état dépressif.

 

Le plus dangereux est de laisser s’installer l’inflammation. Lorsqu’elle devient chronique il est difficile de s’en débarrasser. La tendinite en est le parfait exemple. Méfiez-vous, parfois l’inflammation peut être profonde, discrète et généralisée à tout le corps. Elle accélère le vieillissement et la dégradation des cellules. C’est un assassin silencieux.  

L’ancrage d’une inflammation prend appui dans notre mode de vie. Prenons l’exemple d’une tendinite récidivante : si d’une part vous mettez en place un ensemble d’actions anti-inflammatoires (glace, soins, compléments, alimentation…) sans d’autre part supprimer tous les facteurs pro-inflammatoires (stress, polluants, aliments) c’est un coup d’épée dans l’eau !

 

 

Quels sont les aliments pro-inflammatoires à supprimer ?

 

Pour tout le monde

 

  • Les produits transformés

 

Dans ces produits les facteurs inflammatoires sont multiples :

 

  • Matière première bas de gamme riche en polluants (pesticides)
  • Ajout d’additifs pour obtenir le produit souhaité : conservateurs, édulcorants, épaississants, correcteur d’acidité…
  • Index Glycémique souvent très élevé
  • Oméga 6 en excès
  • Acides gras transformés

 

 

Liste, non-exhaustive, des produits concernés :

Plats préparés surgelé ou en boite (Hachi Parmentier, couscous, ravioli, cassoulet…), légumes préparés en boite ou surgelés (provençales…), pâtisseries, biscuits, charcuteries sous vide, oléagineux salés/grillés, steak végétaux industriels, jus de fruits industriels…

 

 

 

  • Le sucre et les glucides à index glycémique élevés

 

Ils provoquent une hausse spectaculaire du glucose dans le sang qui est pro-inflammatoire.

 

Liste, non-exhaustive, des aliments et produits concernés :

Les aliments raffinés : pain blanc, riz blanc, pâte blanche, farine blanche

Index glycémique élevé : pomme de terre, farine de blé,

Produits sucré et industriel : Galette de riz soufflé, céréales pour petit déjeuner, compote industriel, jus de fruits (100% fruits ou nectar), desserts, pâtisseries, barres chocolatées, bonbons, pain de mie blanc/complet/céréales, biscottes, crème laitière, flan, yaourt aromatisé (fruits, chocolat…), riz au lait, sucre.  

 

 

  • L’excès de produits venant des animaux 
  • Polluants dans la chair animal (pesticides, métaux lourds)
  • Excès d’oméga 6
  • Indice de Pral très élevé, révèle que l’aliment est acidifiant pour l’organisme.
  • Une consommation excessive d’animaux peut être à l’origine d’un excès de fer dans le sang ayant une action pro-inflammatoire. D’ailleurs, toutes les personnes souffrant d’hémochromatose devrait réduire leur consommation animale.

 

 

On constate actuellement que la consommation d’animaux (viande, poisson, charcuterie) est excessive. La population en consomme en moyenne 2 fois par jour (midi et soir).  

La consommation de viande ne devrait pas excéder plus de 10% du bol alimentaire. Consommer plutôt du poisson mais sans excès. Les protéines végétales sont à tort négligées alors que la conjugaison céréales et légumineuses garantie une bonne couverture en protéines et en acides aminés essentiels.

 

Pour les personnes sensibles

Toutes les personnes présentant un ou plusieurs de ces symptômes sont susceptibles d’être concernés :

  • Trouble de l’immunité : terrain allergique (aliments, pollen, graminées…), rhinites allergiques (éternuement incontrôlé), faible immunité (rhumes, angines, maladies à répétition…)
  • Terrain inflammatoire : tendinites, arthrose, cancer
  • Problèmes de peau : psoriasis, acné,
  • troubles intestinaux : côlon irritable, diarrhées, constipation, digestion difficile…

 

Pour ces personnes il faut supprimer ou limiter fortement les allergènes majeurs c’est-à-dire : protéine de lait, protéine de blé (gluten), arachides.

 

 

  • Les produits laitiers

 

Aliments concernés : laits, yaourts, fromages, crème fraiche, beurre, spécialités laitières.

Conseil : Optez plutôt pour du fromage de chèvre ou de brebis. Les petits animaux sont moins soumis aux conditions d’élevage intensif.

 

 

  • Le gluten

 

Aliments concerné : farine de blé, pâtes, pain, pâtes à pizza/à quiche/à tarte, biscottes, brioche, semoule, boulghour, snacks salés, bière, crêpes, gâteaux et pâtisseries.

Le gluten est un puissant agent collant. Il est très utilisé par l’industrie agro-alimentaire pour ses propriétés, c’est pour cela que l’on retrouve dans beaucoup de produits transformés notamment la charcuterie. Regardez au dos des produits pour connaitre la liste des ingrédients.

 

« Que ton aliment soit ta première médecine » Hippocrate

 

Amélie Fosse

 

2 réaction à cet article

  1. Lol… y a tout dans la liste.
    On va pouvoir mourir de faim tranquillement

    Répondre
  2. Tout ? Non, il est tout à fait possible de consommer des fruits et légumes non industriels et locaux, du riz complet, consommer de façon plus modérée de la viande locale produite de façon raisonnée et non achetée sous vide, idem pour le poisson, il est également possible de fabriquer soi-même ses jus (fruits et/ou légumes). L’ensemble reviendra d’ailleurs souvent moins cher qu’en passant par des intermédiaires industriels qui multiplient les marges et vendent des aliments ultra-transformés vides de tout intérêt nutritif.

    Répondre

Réagissez