Le repas équilibré, mythe ou réalité ?

Un internaute se demande si le repas équilibré ne serait pas qu'un mirage

Retournez devant vos fourneaux

Nous le savons, le contenu de l’assiette et des repas influencent notre condition physique et notre santé. Mais, quand on se laisse emporter par le tourbillon de la vie, les repas finissent par se transformer en dinette avec une soupe déshydratée, deux parts de pizza, et trois laitages sucrés. Pourtant, nous voudrions tous «bien choisir» !

Sommes-nous aidés ?

L’industrie agro-alimentaire nous submerge d’ ’’aliments-dits-santé’’, certains ‘’nutritionnistes’’ nous inquiètent avec des calories envahissantes. Les règles fusent pour assurer l’équilibre: un carré de chocolat avec le café, mais pas deux, le fromage le midi et pas le soir, des fruits entre ou après les repas,….

Est-ce mission impossible ?

Il existe des grands principes pouvant servir de guides.

–       Piocher dans les groupes d’aliments puis Répartir les aliments sur les différents repas de la journée. Légumes au déjeuner et féculents au diner, ou l’inverse, ou moitié-moitié à chaque repas ? Qu’importe ! L’idée est de consommer ces deux groupes d’aliments en journée. Laitage au petit déjeuner ou au gouter ? A consommer au cours des repas et au vue de votre faim, peu importe l’heure !…

–       Renouer avec les casseroles pour cuisiner, mijoter, mitonner, gratiner…. Il est plus facile de vérifier les ingrédients de la recette, et de plus, nombreux sont les plats encore meilleur réchauffés.

4 réaction à cet article

  1. Nul, quand on a rien à dire …

    Répondre
  2. Effectivement, article plutot « Light »: n’apporte pas grand chose en substance et manque de saveur.

    Répondre
  3. Par consensus, les nutritionnistes organisent le ‘’bon’’ repas à partir des groupes d’aliments répertoriés selon leurs spécificités nutritionnelles. Aucun aliment ne contient à lui seul l’ensemble des nutriments. Il faut manger varié pour assurer la bonne couverture de nos
    besoins. Sans rentrer dans le détail diététique, mais pour vous repérer, voici un rappel de quelques règles d’or. Puis, à vous de sélectionner la bonne quantité pour éviter excès ou privations.

    Jouer la complémentarité

    Un repas équilibré doit comprendre :

    – Une portion de viande, poisson œuf : 1x/jour suffit si vous faites moins de 4 entrainements/semaine. (ou un équivalent sous forme de protéines végétales telles que les légumes secs ou les céréales)

    – Une source de féculents : céréales, légumes secs ou quelques tranches de pain

    – Des légumes ou des crudités, des fruits crus ou cuits : à choisir selon les saisons, c’est encore mieux ! Ils peuvent être servis en entrée, en plat principal ou en dessert. Peu importe, mais il en faut une part.

    – Un produit laitier

    – Un peu de matières grasses (beurre, huiles) pour le merveilleux du goût

    – L’eau hydratante

    Jouer le temps

    L’équilibre alimentaire ne se fait pas forcément sur chaque repas, mais peut s’effectuer sur une journée, voire une semaine. Si vous mangez trop, ne culpabilisez pas! En prêtant vraiment attention aux signaux de votre faim, il y a des chances que vous diminuiez le contenu de l’assiette au repas suivant.

    Dominique Poulain

    Répondre
  4. Bonjour,

    Certaines ethnies sont loin de pouvoir manger de tout, climat extrême, biotope ne permettant pas la culture etc…
    Ils mangent déséquilibré tout le temps, parfois le même aliment cuisiné différemment constitue un régime alimentaire pour toute une vie.
    Tout cela ne semble pas les condamner, bien au contraire, ils chassent ou cueillent, construisent leurs habitats entre autres activités physiques et cela loin des médecins et des nutritionnistes, pauvres fous…

    Répondre

Réagissez