Le repas du soir veille de 10 km ?

Amateur ou aguerri, le coureur d’un dix bornes n’a pas besoin d’un régime spécifique la veille au soir de l’épreuve.

Repas du soir avant competition

Une bonne digestion, d’abord

En dehors des compétitions, il est important de consommer des crudités, des fruits, des céréales complètes et des légumes secs pour organiser un bon transit intestinal. A l’approche d’une épreuve, il est préférable de les oublier si vous avez une digestion sensible. Les fibres végétales accélèrent le transit, peuvent occasionner des douleurs abdominales ou des diarrhées à l’origine d’abandons peu flatteurs pendant la course.

La prévention passe aussi par la sélection d’aliments faciles à digérer, la prise d’un repas sans excès, sans abus de matières grasses, de fritures ou d’alcool.

Il n’est pas nécessaire de friser une indigestion avec une plâtrée de pâtes. Les parcours inférieurs à 1h30 d’effort ne nécessitent pas de recommandations exagérées en glucides. Une assiette normale de féculents suffit aux besoins du lendemain.

Une bonne nuit de sommeil

Les boissons énergisantes, riches en caféine, procurent stimulation physique, mentale, et masquent les symptômes de fatigue.   Avant votre épreuve, rien ne vaut une bonne nuit de sommeil (p)réparateur.

Réagissez