Comment soulager les reflux gastriques au quotidien et en course ?

Si vous avez des remontées acides à l’entraînement, en course et au quotidien et qu'en parallèle, votre médecin vous a prescrit le traitement approprié, sachez qu'une alimentation adaptée vous apportera aussi du soulagement...

Médicament

Le reflux gastro-oesophagien ou RGO

La remontée d’une partie du contenu de l’estomac dans l’oesophage est due la plupart du temps soit à une hernie hiatale, soit à un relâchement du sphincter inférieur de l’œsophage (SIO), petit clapet situé à la jonction de l’estomac et de l’oesophage qui se ferme et s’ouvre à chaque passage d’aliments dans la poche gastrique.

Au quotidien, à l’entraînement et en compétition, les reflux sont la cause de désagréables brûlures jusque dans la gorge. En course, la consommation de boissons énergétiques ou autres aliments acides tels que les barres de céréales, le fromage ou le saucisson, entretient cet inconfort en augmentant la fréquence des reflux.

De l’Oméprazole (inhibiteur de la pompe à protons) pour réduire l’acidité est généralement prescrit comme traitement de fond mais l’alimentation a aussi son rôle à jouer dans la panoplie des remèdes anti-reflux. Les aménagements diététiques permettent en effet de soulager et vont la plupart du temps dans le sens d’une nette amélioration des symptômes.

Indications diététiques anti-reflux

Pour votre confort digestif, vous devrez au quotidien éviter les repas copieux de façon à diminuer la pression intra gastrique, en fractionnant par exemple vos prises alimentaires. En course, il vous faudra procéder à l’identique : peu mais souvent et bien mastiquer pour favoriser la pré-digestion des sucres par votre salive.

Lors des repas, il faudra diminuer votre consommation de graisses visibles (huile, mayonnaise, beurre, crème fraîche, graines et oléagineux..) et invisibles (charcuteries, pain de mie, brioches, chocolat, biscuits et pâtisseries…). Privilégier au début du traitement les légumes cuits et les compotes plutôt que les crudités car la cuisson en ramollissant les fibres, adapte la texture à une muqueuse enflammée.

Suivez ces recommandations particulièrement le soir puisque les reflux sont majorés durant la nuit, par une moins bonne propulsion des aliments dans le conduit oesophagien et un relâchement plus accentué du clapet (SIO). Au besoin, dormez le buste légèrement relevé.

Veillez également à limiter votre consommation de sel et d’épices irritantes, de café, d’eau gazeuse ou de sodas qui augmentent la pression dans l’estomac par une dilatation due à la présence de gaz carbonique. Vos boissons ne devront être ni trop chaudes, ni trop froides (conseil valable pour les ravitaillements en course).

L’alcool doit être consommé avec modération, les repas limités en volume de liquides (des petites soupes équivalant à une tasse sont possibles si vous en avez prévues au dîner) et buvez un verre d’eau par repas. L’hydratation sera compensée en dehors de ces derniers. Enfin, consultez un diététicien si vous avez besoin d’aide pour perdre du poids. Moins de surcharge pondérale soulage grandement la fréquence des reflux.

Corinne Peirano (Expert Lepape-info Diététicienne-nutritionniste, http://corinne-peirano.wix.com/dieteticienne-paris)

4 réaction à cet article

  1. Top. Les mêmes conseils que je lis depuis des années, mais ça me confirme que les rédacteurs de Lepape savent de quoi ils parlent. Franchement, je ne sais pas quel est l’impact sur les ventes, mais votre blog est plein de ressources et enseignements…

    Merci

    Répondre
  2. Je participe à des courses chaque week-end et je dois faire attention car je fais régulièrement du reflux gastrique. Les conseils de l’article sont très bons et je les applique pratiquement tous la plupart du temps avant les courses. Reste à voir comment cela évoluera avec le temps…

    Répondre
  3. Le cas de reflux gastrique à vomir lors des 500 derniers mètres d une course. Par contre rien à l entraînement.
    Le matin je n arrive pas à déjeuner quand c est une compétition
    Pouvez-vous me conseiller ?
    Merci à vous

    Répondre
    • Bonjour,
      Votre question montre bien que le stress induit par la compétition peut être responsable de bien des symptômes notamment au plan digestif.
      Je me permets de vous conseiller de tester sur une compétition mineure l’utilisation de médicaments ayant une action antiacide ou un effet pansement gastrique.
      Ces médicaments en vente libre en pharmacie se présentent sous forme de comprimés à sucer ou à croquer et sous forme de gel buvable.
      Si ces traitements sont inefficaces, l’étape suivante est de tester les produits conçus pour traiter le reflux gastrique dans l’oesophage.
      Ces médicaments, eux aussi en vente libre en pharmacie, associent un antiacide et un pansement gastrique.
      Quel que soit le médicament, le mieux est de le prendre uniquement en compétition et juste après la fin de l’échauffement car leur effet antiacide est très rapide.
      Si ces produits ont aucun effet, le mieux est de consulter votre médecin traitant qui, après examen, jugera de l’intérêt de vous prescrire des médicaments qui empêchent la sécrétion d’acide par l’estomac.
      En parallèle, il me semble important que vous preniez en charge ce stress induit par la compétition.
      Certaines méthodes relativement simples à aborder sont très efficaces. La relaxation, le yoga ou la pratique d’exercices de cohérence cardiaque sont souvent très efficaces.
      Si vous souhaitez être accompagnée par un praticien, ce qui est souvent plus simple au départ de la prise en charge, la sophrologie peut vraiment vous aider à mieux gérer les troubles anxieux induits par la compétition.
      Mon dernier conseil est de ne pas laisser s’installer ces problèmes gastriques en relation avec l’anxiété. Prenez vos symptômes au sérieux et tentez de les résoudre par différentes manières.
      C’est le meilleur moyen de vous sentir plus confiante à l’approche des compétitions et d’avoir de meilleurs résultats.
      Cordialement.
      Dr J.Pruvost

      Répondre

Réagissez