Chocolat, faut-il l’excuser ?

Ne boudez pas votre plaisir tout en sachant rester raisonnable !

chocolat

Face au carré de chocolat noir dégusté avec le café quotidien au ballotin festif, de la plaquette avalée en pleine nuit sans un gramme de culpabilité aux biscuits chocolatés bourrés d’énergie pour se donner de jolies excuses, quel sportif peut-il résister ?

Les vertus câlines

Le chocolat est un aliment complexe qui regorge de centaines de composants à croquer d’un seul coup. Certaines molécules possèdent des qualités reconnues par le monde scientifique et… sportif :

–       Le sportif épuisé se booste à la caféine, théophylline et théobromine pour leurs propriétés stimulantes

–       L’athlète y trouve épichatéchine, un antioxydant qui booste l’endurance

–       Le coureur déprimé y recherche la phényléthylamine, de structure analogue aux amphétamines, pour soigner les blessures de son quotidien….

–         …/…

C’est bon, c’est tout !

Allez, allez, avouez que vous ne misez pas sur la teneur en magnésium du chocolat pour rompre la spirale du stress ou du vague à l’âme de votre vie quotidienne ! Certes, les explications scientifiques sont alléchantes, mais c’est du côté des papilles émoustillées qu’il faut aller chercher le succès de cet aliment. Le chocolat est avant tout un vrai plaisir gourmand, responsable de votre bonheur.

Chocolatophiles, chocolatomanes, amateurs de chocolat, dégustez mais sans culpabilité, car plus on se prend la tête, plus on surmange.

Réagissez