Le test de la montre GPS Suunto Traverse

Découvrez le test détaillé de la Suunto Traverse, dernière venue de la gamme randonné de la marque finlandaise.

SS021842000-blanche_0

Suunto agrandit sa gamme de montres GPS outdoor avec la Traverse. La nouvelle venue de la marque finlandaise s’oriente vers la randonnée et n’est pas une montre adaptée aux entraînements running. On retrouve donc des fonctionnalités pour l’entrainement moins nombreuses mais elle remplit parfaitement son rôle sur les chemins comme nous allons le voir dans ce test.

A l’ouverture de la boite, je découvre une montre que je trouve très agréable à regarder avec sa lunette en acier inoxydable qui intègre désormais l’antenne GPS. Le bracelet en plastique est très agréable à porter et se règle très facilement. La Traverse est étanche à 100 mètres et pèse 80 grammes. La Traverse est disponible en amber (bracelet orange), black (bracelet noir) et white (bracelet blanc).
On retrouve le même écran noir et blanc que sur l’Ambit 3 sur lequel on peut faire 5 fenêtres en appuyant sur le bouton next : le mode montre, la boussole, un chronomètre, un compte à rebours et l’écran baromètre très complet (température, heures de lever et de coucher du soleil et graphique d’évolution de la pression sur 24h).

Pour les randonneurs et le amateurs d’activités en montagne, l’écran de données météo pourra s’avérer très utile car le baromètre donne l’évolution de la météo et vous pouvez même activer une alerte orage. De cette façon la montre vibre et affiche « orage » en cas de perturbation imminente.

L’autonomie de la Traverse est de 14 jours en mode montre. En mode enregistrement d’activité l’autonomie est de 100 heures (précision GPS avec 1 point toutes les 60 secondes) ou de 10 heures (1 point par seconde).

Nouveautés par rapport à l’Ambit3 : 

  • compatibilité GLONASS
  • alertes par vibration
  • graphique de dénivelé d’un itinéraire (comme l’Ambit3 Vertical)
  • nombre de pas quotidien

Fonctionnalités en moins : 

  • seulement 3 modes sportifs
  • pas de mode multisports (triathlon)
  • incompatibilité avec les capteurs vélo
  • pas de données en natation
  • pas d’indicateur de récupération
  • pas de mode fractionné
  • pas de planificateur d’entrainement

Côté pratique, une « lampe de poche » est également disponible avec un appui long sur le bouton « light », qui allume le rétro-éclairage à la puissance maximum. Bien loin de l’éclairage d’une frontale bien sur, mais assez pratique en cas de besoin.

Navigation et course à pied

Lorsque vous lancez une activité extérieure, vous pouvez retrouver votre trace sur l’écran de navigation. Vous pouvez également suivre un itinéraire planifié par avance sur Movescount. La Traverse peut stocker 250 points d’intérêt, 100 waypoints, 50 itinéraire et 10 000 points d’itinéraires ce qui est largement suffisant ! Les points d’intérêt peuvent être placés par vos soins pendant votre sortie ou à l’avance sur Movescount également. La Traverse vous indique alors la distance, la direction, le dénivelé et le temps estimé pour arriver à votre prochain point d’intérêt.

Concernant le GPS, vous pouvez choisir un intervalle de prise de position de 1, 5 ou 60 secondes, ce qui influence bien sur l’autonomie de la Traverse (de 10 à 100h). Vous pouvez également choisir d’utiliser le réseau GLONASS (gps russe) mais durant mes sorties, je n’ai pas noté de réel différence de précision entre les deux. La Traverse s’est révélée aussi précise que l’Ambit3 malgré quelques imprécisions en sous-bois qui « parasitent » parfois la trace mais pas la distance mesurée. Aucun problème donc avec cette antenne intégrée dans la lunette métallique de la montre.

Après votre activité, on retrouve toutes les données sur la montre de façon très classique, tout comme un aperçu de votre parcours et un profil d’altitude dans le journal d’activité.

Même si la Traverse est avant tout une montre destinée à la randonnée, vous pouvez créer et ajouter des profils depuis Movescount (5 maximum). 4 écrans sont également configurables, tout comme comme sur les Ambit3 afin d’accéder aux données qui vous intéressent (vitesse, altitude, distance… ) et vous pouvez utiliser une ceinture cardio Bluetooth pour mesurer votre fréquence cardiaque.
On notera également que la Traverse compte votre nombre de pas quotidiens comme le font les bracelets de suivi d’activité.

Conclusion 

La Suunto Traverse n’est donc pas l’Ambit4 que certains attendaient (il semblerait que la Spartan remplisse ce rôle). C’est avant tout une montre de randonnée pour les activités outdoor telles que le trekking, ou le ski de rando. Les nombreuses fonctionnalités météorologiques (alerte orage, baromètre, altimètre) et le suivi d’itinéraire en font une montre très complète pour ce type d’activités.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 50 x 50 x 16,5 mm
  • Vue en temps réel de la piste enregistrée
  • Suivi de la vitesse, de la distance et de l’altitude
  • Planification d’itinéraires dans Movescount.com avec des cartes topographiques
  • étanche jusqu’ à 100 m
  • Tendance météo et alarme orage
  • Heures de lever/coucher du soleil
  • Boussole
  • Lampe de poche
  • Mise à l’heure GPS
  • Alarme par vibrations
  • Notifications mobiles
  • Compatible avec Suunto Movescount application
  • Fonctionne avec un emetteur fréquence cardiaque Smart Belt

Achetez la Suunto Traverse sur lepape.com

Réagissez