La coupure hivernale

Vous sortez d’une saison longue et éprouvante et vous êtes déjà projeté vers l’année prochaine ? N’oubliez pas de couper pour refaire le plein d’énergie !

Source - Fotolia
Source - Fotolia

Pourquoi couper ?

Comme la nature nous le fait bien comprendre, nous avons besoin de cycles pour nous régénérer et mieux déployer nos forces par la suite. Votre saison a été fructueuse ou laborieuse ? Qu’importe ! Il est nécessaire pour votre organisme de faire peau neuve.

 

Le premier effet recherché est d’évacuer la fatigue physique accumulée au cours de ces milliers de kilomètres parcourus. Parfois profonde, elle peut nécessiter plusieurs semaines off (voire plus en cas de syndrome de sûrentraînement) pour se résorber.

 

Le second effet recherché est le ressourcement psychologique. Se changer les idées, prendre du recul et retrouver la pleine motivation sont très importants en vue de votre prochaine préparation.

D’ailleurs tout est lié. Le mental et le physique marchent main dans la main et prendre soin de l’un, c’est aussi ménager l’autre.

 

Le faux argument

Souvent on peut entendre qu’il est important de conserver son niveau en hiver pour aller plus haut en saison. Mais il n’existe pas de lien direct entre son niveau en sortie de coupure et son niveau au moins de juillet. L’enchaînement des saisons empêche-t-il les arbres de grandir d’année en année ?  Il est certain que vous ne serez pas au top en février en coupant 1 mois en décembre. Par contre, si vous ne vous reposez pas, il sera plus difficile pour vous de progresser jusqu’à l’été.

 

Nos conseils

En pratique il n’existe pas de modèle idéal de coupure. Mais si vous optez pour les solutions proposées ci-dessous, vous risquez d’être très proche de quelque chose qui vous fera le plus grand bien !

 

Comment ?

Nous préconisons la coupure complète, sans sport. Ou du moins sans sport visant à l’amélioration de vos performances. Vous pouvez évidemment aller marcher ou jouer au football entre amis. Mais il ne faut pas que cela devienne source de fatigue et empiète sur votre régénération.

 

Combien de temps ?

Entre 3 et 6 semaines. 1 mois semble être un très bon compromis. Cela laisse le temps de bien se reposer et de retrouver une motivation profonde.

 

Quand ?

Comptez 3 mois minimum pour être au top de votre forme après un travail construit. Arrangez-vous donc pour que votre reprise vous laisse un temps suffisamment long de préparation. Pour vous donner des exemples un coureur reprenant la compétition début mars et avec un objectif en avril va en général couper entre novembre et décembre pour une reprise de l’activité physique en décembre.

 

Réagissez