TRAIL Le Be Run 2017 – Résultats et Retour sur évènement

TRAIL Le Be Run à Aix-les Bains Edition 2017.

Anthony Gray

Il s’est offert une belle sortie rando trail dominicale commente le coureur haut savoyard Anthony Gay après avoir survolé les 80km de l’intégrale en moins de 8h de course. Presque tout aussi étincelant Kévin Vermeulen s’enflamme sur le 40km creusant inlassablement l’écart sur ses poursuivants.
Partis de Duingt dans l’obscurité à 5h du matin, les traileurs engagés sur le parcours de l’Intégrale entament la partie la plus coriace du parcours avec la longue ascension du Semnoz, l’une des montagnes préférées des anneciens en hiver pour son domaine skiable. Après deux heures d’effort pour les plus rapides, la première récompense arrive à point nommé au sommet. Ils  assistent à un lever de soleil radieux et encourageant avec des vues magnifiques sur le lac du Bourget, repartant vivifiés et plein d’espoir pour cette longue journée de course qui s’annonce au cœur du massif des Bauges.

A peine les premières difficultés franchies que le haut savoyard Anthony Gay prend le large, relativement peu inquiété par les autres concurrents, tous relayés à jouer les seconds rôles derrière ce futur papa. Il est dans un bon jour, les joies de la paternité peut être, et il s’envole vers une probable victoire dans la première partie du parcours. C’est le cœur léger mais pour le moins musclé qu’il enchaîne avec facilité le Semnoz, le pont de l’Abyme, la montée des Crêtes menant au Revard puis la boucle nordique sur le plateau avant d’embrasser la longue descente retour via l’historique crémaillère. Anthony Gay termine ainsi « une belle sortie de rando trail » en 7h59’, un chrono prometteur puisqu’il bat au passage le record de Julien Chorier établi l’an dernier. « Après la Transgrancanaria fin février et une belle 6ème place à la clé, je cherchais une course pour clôturer le mois avant de couper puis de bien préparer pour l’utmb. Après l’avoir remporté il y a 2 ans (alors Interlac), le Berun s’est avéré comme une évidence. Mon leitmotiv était d’abord de prendre du plaisir, et c’est aujourd’hui chose faite. Je suis partie prudemment et j’ai gardé un rythme constant sans trop attaquer dans les descentes.»

Kévin VermeulenLoin derrière le missile du team Odolo Oxitis, le japonais  Keita Kobayaski termine « ravi d’avoir fait un si long voyage » depuis le pays du soleil levant pour « avoir bien profité de cette sublime traversée et découvert ce merveilleux massif des Bauges. » Venu sous les conseils d’un ami journaliste japonais, c’est frais comme un gardon qu’il a su allonger la foulée au moment opportun pour lâcher ses compagnons de route, quant à eux certainement plus entamés à l’arrivée, contraints de lever le pied sous une chaleur devenue presque accablante. Le médecin Lorrain Frédéric Jung se surprend de ravir le podium, après avoir « un peu coincé dans la bosse du Revard». Entouré de son épouse et de ses deux fils, Frédéric qui dispute entre 6 et 7 trails par an, aime venir en pays de Savoie pour pratiquer son sport favori, et compte déjà à son actif de prestigieuses courses telles que le Nivolet Revard ou la Maxi Race.

Suivent Simon Edouard puis Daniel Biollaz qui a essuyé quant à lui « un bon coup de chaud sur la fin de parcours particulièrement roulante. » 5ème de la course le coureur du team Rubin a bien apprécié la course malgré « une fin de parcours un peu longue où j’étais bien content de courir en Hoka pour absorber les chocs. » Enfin, Benjamin Mollens du Team Cesni Trail classé 6ème se trouve « bien à ma place. Sous les conseils de mon coach Roland Chavand je suis parti prudemment à la 10ème place pour pouvoir remonter légèrement et lâcher le petit groupe de coureurs avec lequel je me trouvais. »

Tout sourire, la raideuse Pauline Carre venue en force avec ses amis du nord  remporte non seulement la course chez les féminines mais s’offre une belle 8ème place au général. « Préparant la diagonales des fous à la réunion cette année je recherchais une course marquant des points. Quant à faire autant trouver une course originale et découvrir de nouveaux horizons. Avec sa particularité de rejoindre un lac à l’autre, avec mes amis de Lilles, nous avons été conquis par le berun. J’espérais un top 5 et plus secrètement un podium, mais repartir avec la victoire restera une belle surprise car je n’avais aucune information sur écarts avec les autres filles » commente la jeune notaire assistante de 30 ans.

Une victoire presque facile après avoir lâché dans la montée des crêtes menant à la station du Revard la russo-italienne Yulia Baykova enjouée de son expérience savoyarde au terme de 10h14’42 de course. De bon augure pour sa prochaine grosse échéance le Lavaredo Trail fin juin qu’elle disputera chez elle en Italie. Puis elle reviendra en Pays de Savoie début septembre pour l’UTMB.

Trail Be RunDe belles bagarres aussi sur les courses relais avec un team terre de running intouchable à 3 relayeurs devant les gars du coin, soit le trio de l’Asa Cattet-Burette-Flores Garcia.

Bien placés aussi au général, les raideurs du team Fart Florent Gache et Guillaume Platey franchissent la ligne d’arrivée en vainqueurs sur la formule duo pour un total de 8h37’54 de course.

Trail marathon 40km – Vermeulen et Duc s’envolent vers leur victoire

Kévin Vermeulen a résolument pris la tête du 40km dès les premières difficultés franchies. Mais lorsqu’il regarde dans le rétroviseur les autres ne sont pas loin. Il se sait en forme et en confiance après sa 8ème place au Nivolet Revard. Sur la seconde portion peu avant le sommet, il « met les watts » bien décidé à ne laisser aucune chance à ses poursuivants. Lorsqu’il plonge depuis le belvédère du Revard sur un lac encore embué par de tenaces couches de brouillard, il a creusé l’écart et s’élance vers l’esplanade d’Aix-les-Bains, quasi intouchable. En toute logique et après une descente menée tambours battants, il s’impose en 2h48’37 devant le chti Rémi Ledez (un ami de Pauline Carre, 1ère du 80km) longtemps à la bagarre avec un trio de circonstance. « Bien en descente, j’ai pu allonger la foulée et maintenir le rythme qu’il fallait pour aller chercher cette seconde place. »

Chez les filles, la savoyarde de Grigon Stéphanie Duc a géré sa course comme à son habitude pour dominer sans surprise en 3h36’« C’était plutôt une course préparatoire et j’évoluerai à domicile le week-end prochain sur la montée de Fort du Mont.» Elle devance Hélène Cullier et Laurence Lacotte qui malgré de beaux débats sur le final n’ont pas réussi à se départager et ont préféré terminer la course ensemble, main dans la main.

En relais filles à deux, Sophie Henssien et Claire-Lyse Scrabelli, venues en nombre avec leurs amis du vieux campeur, ont découvert les joies des montagnes savoyardes. Habituées aux trails montagnards, ces deux lyonnaises « se sont éclatées sur un parcours qualifié de boueux, technique mais sympathique. »

Sur la formule duo express de 21km, Linda Ouyessad et Alice Donguy, 5ème équipe féminine, se sont soutenues mutuellement pour venir à bout de leur premier trail pour l’une et 3ème pour l’autre, tout en avouant « s’être bien amusées sur ce parcours boueux et bien technique. »

Le Be run c’est d’abord un évènement qui pour ambition de satisfaire tous les goûts. Sur plusieurs distances (de 8km à 80km), en solo, en duo ou en relais à 3, sur route ou en trail, chacun peut trouver course à sa foulée.

Tous les résultats du Be Run 2017 ci-dessous ( Integrale 80 km Solo, Integrale Relais, 40 km Solo, Descente express Duo) :

RESULTATS TRAIL BERUN 2017

L’ensemble des photos de l’événement dans la Galerie : 

 

Réagissez