Les résultats de la Grande Course des Templiers, le 28 octobre 2012

Par Sabine Dechaume (Rédaction) 

Fabien Antolinos en grand champion
Grand vainqueur du 68 km des Templiers, Fabien Antolinos a une nouvelle fois fait preuve d’une grande maîtrise. En remportant les Templiers 2012, il s’adjuge du même coup le Trail National Tour.

Les Templiers 2012

Il a franchi la ligne les bras au ciel, envahi par l’émotion. Fabien Antolinos a une nouvelle fois marqué les esprits par sa maîtrise de la course et sa gestion parfaite sur ce type d’épreuve. Sans jamais rester très loin de la tête de course, il a su rester à l’abri attendant son heure. « C’est une grande saison ! (Fabien a remporté le trail Nivolet-Revard et le Grand trail du Limousin, et s’est classé deux fois troisième (Eco Trail de Paris et 6000D, ndlr). Je ne pensais pas gagner, je me dis depuis quelque temps, il me manque les Templiers et après j’arrête ! Rassurez-vous, je ne vais pas arrêter mais vraiment cette course me tenait à cœur. Celle-là (en parlant de sa victoire, ndlr) j’en suis fier  ».

Au début de l’histoire, il y a un départ à 5h15 du matin dans un froid glacial. On souffle dans les mains, on garde sa doudoune ou sa veste jusqu’au dernier moment. Et c’est parti. Après deux kilomètres de course, le parcours s’élève en direction de Carbassac sur une piste large mais très pentue. A la frontale chacun gère ce premier effort. Les 2253 frontales des partants éclairent les chemins. A travers les Causses, il faut négocier au moins les montées descentes concoctées par les organisateurs.

Voici le premier ravitaillement, à Peyreleau après 22 km de course. Rien n’est joué, près de 40 hommes passent en moins de 3 mn. Julien Sapy est en tête suivi de Thierry Breuil et Maxime Cazajous. Il fait froid, très froid avec cette température négative et surtout ce vent glacial qui accentue le ressenti. Durant la nuit, il a neigé. Pas suffisamment pour laisser des traces mais assez pour que quelques plaques de glaces apparaissent de-ci de-là. Victime de maux de ventre, Fabien Antolinos est 21e « le froid je pense. Je me suis arrêté deux fois mais je ne m’inquiétais pas car les jambes étaient là. »

Au point de ravitaillement suivant, à Saint André de Vézines (34e km), après 2h33 de course, Pierre Laurent Viguier, Julien Rancon et Yann Curien se tiennent en 15 secondes. Thierry Breuil est quatrième (il abandonnera sur blessure), Fabien Antolinos 7e à 2 mn. « Je n’ai jamais paniqué. Je veillais à bien boire et manger et à ne pas prendre froid. Il ne faut pas faire d’erreur dans ce genre de course et avec un tel plateau ».

C’est après 3h47 de course que le podium se dessine. A Pierrefite, au 48e km, Julien Rancon mène la danse suivi à deux minutes de Miguel Herras et de Fabien Antolinos dans un mouchoir. Pierre Laurent Viguier est aussi présent tandis qu’Andy Symonds, vainqueur l’an passé est 5e à 3mn de Julien Rancon. « J’ai alors profité de Miguel. On est revenu tranquillement sur Julien qui était moins bien. Après le danger c’était Miguel, je n’ai pas réfléchi. Je me suis bien entraîné, j’étais prêt, j’ai fait beaucoup de renforcement musculaire et ça a payé.»

Tout concurrent des Templiers et de trail en général, le sait, la course n’est pas forcément jouée. Les dernières bosses sont très souvent décisives. C’est le moment choisi par Fabien Antolinos pour prendre l’ascendant sur ces adversaires. A La Ferme du Cade, au 64e km, il passe en tête (5h22) suivi de Julien Rançon (5h24), Miguel Heras (5h24) et Andy Symonds (5h30).

Il ne laissera personne revenir alors que Julien Rançon est victime d’un gros coup de moins bien. Miguel Heras et Andy Symonds le passent tout comme Nicolas Martin. Julien se classe finalement 5e.

Sur la ligne Fabien Antolinos ne cesse de répéter « Je n’en reviens pas ». En plus de la victoire, il remporte Trail Tour National (TTN). Une bien belle année.

Miguel Herras, 2e a tenu tout d’abord à saluer la performance de Fabien Antolinos. « Ce n’est pas une déception. Je suis satisfait de cette deuxième place. Je ne connais pas personnellement Fabien mais je savais que c’était un très bon coureur. Je le félicite. Je fais l’effort pour revenir aux avant-postes après le troisième ravitaillement mais je n’ai pu le suivre. ». Jean-Michel Faure-Vincent, manager du Team Salomon complétait en affirmant « Fabien a fait une grosse grosse performance, bravo. Pour Miguel, c’était un peu juste et un format un peu court pour espérer venir le chercher. »

Enfin le vainqueur 2011, Andy Symonds après une grosse année lui aussi, ne cachait pas sa joie avec un plongeon dans la boue à quelques mètres de la ligne. « Je suis un peu fatigué par ma saison mais je me suis bien amusé, j’ai tout donné, je voulais faire honneur à mon dossard 1. Julien a eu du mal dans la dernière montée et j’ai pu passer. Fabien a géré sa course comme un chef ».

Les Templiers 2012

Lizzy Hawer, Nuria Picas, Emilie Forsberg

Chez les femmes, la course fut plus limpide avec une victoire de l’Espagnole Nuria Picas en 7h16mn58s, suivi d’un sprint entre Emilie Frosberg (Suède) en 7h26mn15s et Lizzy Hawker (Grande Bretagne) en 7h26mn24s. Maud Gobert termine première Française et quatrième en 7h29mn60s, Nathalie Mauclair 6e en 7h29mn60s (une place qui lui permet de remporter le TTN). Alors qu’au premier ravitaillement Maud est passée en tête, dès le deuxième poste, le tiercé gagnant est en place. La seule incertitude étant qui sur la deuxième et la troisième place ? La décision se fera au sprint dans les derniers mètres.

« Je ne connaissais pas les Templiers, c’est magnifique. Les paysages sont incroyables, d’une incroyable beauté. C’est une très belle course ». Une course maitrisée de bout en bout par cette « pompière professionnelle » de Barcelone. Troisième en Malaisie (voir les résultats), derrière  Emelie Forsberg (Suède) et Blanca Serrano (Espagne), elle n’a jamais vraiment été inquiétée. « La grande course des Templiers était un de mes objectifs de la saison. Les 50 premiers kilomètres furent assez faciles à gérer, j’ai eu plus de mal sur la fin. C’est une course très rapide. » Alors que ces amies Emilie Frosberg et Lizzy Hawker franchissaient la ligne, on eut droit à un grand moment de fraternité juste avant l’arrivée de Maud Gobert, victorieuse l’an passé. «Cette place équivaut à une victoire. Je sors d’une coqueluche et  il y avait beaucoup de postulantes à la victoire. Comment être déçue lorsque l’on termine derrière des filles comme cela et juste derrière Lizzy qui a gagné le spartathlon, il y a trois semaines (victoire sur les 246 km en  27h02mn17s) ? »

Hé oui sur cette grande course des Templiers 2012, le plateau était dense et offrit en tête de course un beau suspense de bout en bout.

2000 coureurs étaient encore en course.

Vous avez participé ? Racontez-nous votre course dans notre espace récit de course ou donnez votre avis sur la fiche course de notre calendrier des courses

Les classements
70 km –
3156 m de dénivelé positif
Départ 5h15
2776 coureurs inscrits, 2253 au départ, 95 abandons (à 18h30)
1491 coureurs classés à 18 h 30

Hommes

1. Fabien ANTOLINOS, 06:10:35
2. Miguel HERAS (Espagne), 06:10:35
3. Andy Symonds (GB), 06:23:51
4 . Nicolas MARTIN, 06:27:24
5.  Julien RANCON, 06:28:57
6. Yann CURIEN, 06:30:29
7. Sylvain COURT, 06:36 :06
8. Pierre Laurent VIGUIER, 06:41:57
9. Patrick BRINGER, 06:44:52
10. Fulvio DAPIT, 06:47:08

Femmes

1. Nuria PICAS (Espagne) 07:16:58 
2. Emilie FORSBERG (Suède), 07:26:15 
3. Lizzy HAWKER (GB), 07:26:24
4. Maud GOBERT (France), 07:29:60 
5. Silvia SERAFINI (Italie), 07:41:37 
6. Nathalie MAUCLAIR (France), 07:29:60
7. Sandra MARTIN (France), 08:11:08 
8. Estefani JIMENEZ (Italie), 08:14:39
9. Sandrine MOTTO ROS (France), 08:26:41
10. Elise CAILLET (France), 7h30mn30S

Le classement complet de la Grande Course des Templiers 2012

Classement du Trail National Tour 2012 (Officieux)

Hommes.

1. Fabien Antolinos
2. Sylvain Court
3. Nicolas Martin

Femmes

1. Nathalie Mauclair
2. Fiona Porte
3. Elisabeth Moine

 

Les résultats de la Grande Course des Templiers, le 28 octobre 2012

Pas encore de commentaires.

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

OU

Commentez avec votre compte Facebook

Retour en haut