Triathlon : Époustouflant relais mixte Français champion du monde pour la 3ème année consécutive !

À Hambourg (Allemagne), l'équipe de France de triathlon a confirmé sa place sur le toit du monde. Au terme d'une course parfaitement maîtrisée, Léonie Périault, Léo Bergère, Cassandre Beaugrand et Dorian Coninx ont permis à la France de s'adjuger le 4ème titre de champion du monde en relais mixte de son histoire, le 3ème consécutif. Une première dans l'histoire du triathlon.

(De gauche à droite) : Léonie Périault, Léo Bergère, Cassandre Beaugrand et Dorian Coninx champions du monde de relais mixte 2020
(De gauche à droite) : Léonie Périault, Léo Bergère, Cassandre Beaugrand et Dorian Coninx champions du monde de relais mixte 2020

Après le 2ème titre mondial consécutif de Vincent Luis et la médaille de bronze de Léo Bergère la veille lors de la course individuel messieurs, l’équipe de France de relais mixte double championne du monde en titre arrivait ce dimanche avec l’étiquette de favorite.

 

Un statut à défendre face aux grandes nations du triathlon comme la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, l’Allemagne, les Pays-Bas ou l’Italie.

 

 

Une épreuve très dense de part les triathlètes engagés mais aussi très intense avec pour les 4 membres de chaque relais 300 m de natation à enchaîner avec 6 km de vélo avant 1700 m de course à pied.

 

Pas ou peu de temps mort et dès le départ les hostilités sont lancées sous une pluie battante. L’Autrichienne Thérèse Feuersinger se porte en tête en début de natation et imprime le tempo pour les autres nageuses. À la sortie de l’eau Thérèse Feuersinger devance de quelques secondes l’Américaine Taylor Spivey, la Belge Valérie Barthelemy, la Britannique Georgia Taylor-Brown, la Française Léonie Périault est 6ème à 9 secondes devant l’Espagnole Anna Godoy Contreras.

Sur la partie à vélo, un groupe de 9 concurrentes se forme en tête, Valérie Barthelemy accélère la cadence mais est suivie de près par Georgia Taylor-Brown et Taylor Spivey. En début de course à pied, Spivey répond à une attaque de Barthelemy, Léonie Périault n’est pas loin derrière à moins de 10 secondes. Georgia Taylor-Brown lance à tour son offensive et dépose Valérie Barthelemy et Taylor Spivey qui tentent de limiter l’écart.

 

Lors du passage au 2ème relais, la Grande-Bretagne aux commandes devance de 13 secondes les Etats-Unis, la  Belgique et le Danemark. Léo Bergère pour la France entame son relais en 5ème position avec 14 secondes de retard aux côtés du Norvégien Kristian Blummenfelt.

Le Britannique Barclay Izzard plonge seul en tête mais son avance diminue rapidement. Léo Bergère met le turbo dans l’eau et revient sur le Britannique pour ressortir de l’eau aux commandes devant l’Américain Kevin McDowell et Barclay Izzard. Suivent le Danois Emil Holm, le redoutable Belge Jelle Geens (4ème en individuel la veille) et le Norvégien Kristian Blummenfelt.

Au prix d’un bel effort Kristian Blummenfelt s’échappe du groupe de tête et creuse l’écart pour compter 15 secondes d’avance sur ses poursuivants directs dont Barclay Izzard, Kevin McDowell, Léo Bergère, Jelle Geens au moment d’aborder les 1700 m de course à pied.

Kristian Blummenfelt poursuit sa démonstration de force tout en puissance et maintient son avance. Léo Bergère et Jelle Geens forment le duo de poursuite. Au moment d’aborder le 3ème relais, la Norvège aux commandes compte 13 secondes d’avance sur la Belgique et la France, les Etats-Unis en 4ème position suivent à 20″ devant la Grande-Bretagne et le Danemark.

 

Cassandre Beaugrand 3ème relayeuse pour la France fond littéralement dans l’eau et logiquement sur la Norvégienne Stine Dale (57ème de l’épreuve individuelle). Rapidement aux avants-poste, la Française déjà championne du monde de relais mixte l’an passé est accompagnée de deux redoutables et vieilles connaissances en la personne de la Britannique Jessica Learmonth et de l’Américaine Katie Zaferes. 

Le trio Beaugrand-Learmonth-Zaferes consolide son avance sur la partie vélo. Beaugrand incapable physiquement d’assurer les relais en raison d’une tendinite laisse Learmonth et Zaferes faire le travail tout en restant avec le duo. Derrière, la Belge Claire Michel et la Norvégienne Stine Dale suivent à 30 secondes. La course à pied ne change rien et confirme la hierarchie établie.

À la dernière transmission de relais la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis semblent avoir assuré le podium. La Belgique est à 49 secondes, le Danemark à 55 secondes, la Norvège à 1’10.

 

Dorian Coninx (6ème en individuel la veille) dernier relayeur de l’équipe de France reste avec le Britannique Alex Yee et l’Américain Morgan Pearson dans l’eau mais sort en tête avant de distancer progressivement et de fort belle manière ses adversaires lors de la partie vélo. À la dernière transition (vélo-course à pied) de ce relais mixte, Dorian Coninx très solide possède 16 secondes d’avance sur Morgan Pearson. Alex Yee qui a cédé suit à 31 secondes.  

Morgan Pearson donne tout et se lance à la poursuite de Dorian Coninx mais le sociétaire de Poissy Triathlon résiste et ne sera pas rejoint. Dorian Coninx file vers la victoire et offre un superbe 3ème titre mondial en relais mixte à l’équipe de France. Les Etats-Unis terminent 2èmes à 8 secondes devant la Grande-Bretagne à 34 secondes. 

 

Un 3ème sacre consécutif en relais mixte pour la France. Du jamais vu dans l’histoire du triathlon. La Suisse (2009 et 2010) et la Grande-Bretagne (2011 et 2012) avaient réussi la passe de deux par le passé.    

 

Cassandre Beaugrand : « C’était assez difficile pour moi vu ma course d’hier et ma forme. On avait un statut de favori à honorer. J’ai fait la course avec une sacrée concurrence avec Jessica Learmonth et Katie Zaferes. À vélo j’ai passé un sale quart d’heure je n’arrivais pas à prendre les relais, je n’en pouvais plus. En course à pied je n’arrivais pas à courir à mon niveau, je souffre encore d’une tendinite au droit fémoral, j’avais les jambes défoncées. Nous sommes pour la 3ème fois de suite champions du monde de relais mixte encore avec une composition de relais différente cela prouve la densité de notre collectif. C’est cool. »

 

Dorian Coninx : « Je suis très content de ma natation et de mon vélo sur cette course. L’année dernière j’avais dû finir sur un sprint fou avec Alex Yee (GBR) et aujourd’hui je suis ravi de finir seul en tête ! À chaque fois on donne le meilleur de nous avec toute l’équipe, on adore courir ensemble et se surpasser sur le relais mixte chaque année. C’est important de savoir qu’on peut aussi bien performer selon la composition d’équipe et l’ordre du relais. »

 

Stéphanie Gros (Entraîneure de l’équipe de France) : « Ça fait vraiment plaisir, surtout dans cette configuration, avec le coup de poker qu’ils ont joué sur le changement d’ordre qu’on a fait ce matin. Ça avait une saveur particulière.
Ils sont tous bien rentrés dans leur rôle, je pense qu’ils avaient bien en tête le pire des scénarios que chacun pouvait avoir à gérer sur leurs relais, donc ils s’y étaient préparés. »

 

Benjamin Maze (Directeur technique national) : « Bravo aux triathlètes de l’Equipe de France pour cette superbe performance collective. C’est bon pour la confiance puisqu’il s’agit de la 6ème victoire de suite sur une compétition majeure (championnat d’Europe et du Monde 2018 et 2019, Test Event de Tokyo 2019). Avec les sportifs nous avons voulu essayer une nouvelle configuration qui a réussi. Ils ont su être acteurs et profiter de chaque opportunité pour construire cette victoire collective. Nous n’oublions pas les conditions particulières de la course et notamment l’absence de nations phares comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande, mais aussi le fait que l’Angleterre n’ait pas aligné son équipe A. Le relais mixte se joue sur des détails, nous savons très bien ce que nous devons travailler pour aller chercher le titre olympique à Tokyo. »

 

Léonie Périault, Léo Bergère, Cassandre Beaugrand et Dorian Coninx champions du monde de triathlon de relais mixte 2020 

 

Réagissez