Les résultats du Trail Drôme Lafuma à Buis-les-Baronnies (26), le 14 avril 2013

1600 coureurs s'étaient donnés rendez-vous sur 37, 21 ou 11 km

Trail de la Drome 2013

Avec un départ sous les platanes de la Place des Quinconce, à deux pas de la Place des Arcades et autres toponymes qui fleurent bon le sud, le Trail de la Drôme Lafuma est un peu l’ouverture printanière de la course nature. L’édition 2013 n’aura pas échappé à cette règle. Un ciel lavande, une lumière lustrale, la blancheur du calcaire du Saint-Julien et un environnement où on ne peut qu’avoir des fourmis dans les jambes et l’envie, chevillée au corps, de s’élancer sur les multiples sentes qui serpentent autour du Buis. Pierre Jean Veyret, élu aux sports du Département et Michel Beautheac, patron de la commission hors stade confirment : « Le grand plus du Trail de la Drôme c’est l’environnement dans lequel évoluent les coureurs. La beauté des Baronnies n’est plus à vanter. Et avec un parcours qui en de multiples points proposent des vues à 360 °, avec cette année une vue exceptionnelle sur le Mont Ventoux enneigé, ils ne peuvent qu’être comblés ».

Cette année, le parcours a été en grande partie remanié. Ainsi auront succédé aux Montagnes du Gravas, du Chevallet, de la Loube ou de la Nible de la précédente édition, celles de Baume Noire, des Plates ou de Linceul, tout aussi sauvages et isolées que les premières citées.  

Meyssat au sommet.

Avec une première bosse de 600 mètres dés le premier tiers du parcours, le 21 kilomètres, aux dires des spécialistes, devait mettre en valeur des coureurs plutôt typés course de montagne. De fait « Manu » Meyssat du Team Asics et sociétaire du club de l’AC Ondaine Firminy, en passant au sommet de la Montagne des Plates avec plus de 40 secondes d’avance sur un petit peloton où pointaient déjà Alain Gillet et Yvan Bizet, respectivement second et troisième confirmait ce pronostic. L’intéressé lui-même confirmait, la ligne d’arrivée franchie: « Parmi mes objectifs de la saison figure le Championnat de France de montagne dans les Vosges qui se fera exclusivement en côte. Aussi dans la montée j’ai mis le paquet pour voir où j’en étais. Et puis je voulais basculer au sommet avec une minute d’avance pour faire la descente à ma main et ne pas prendre de risques ». Derrière la résistance s’organisait mais avec une certaine résignation. Yvan Gillet confiait à l’arrivée : « Plus lourd que Manu il m’a été impossible de le suivre dans la bosse. Ma seule chance de revenir résidait dans la descente. Mais son avance était trop importante et puis surtout il faut bien le dire, il est au dessus du lot ». Au final Manu Meyssat qui avait tablé sur un temps de course de 1 h 40 concluait en vainqueur avec un chrono de 1 h 30mn 54 devant un plateau très relevé.

Un second satisfait à l’issue de sa première course de la saison, après un hiver consacré à la randonnée à skis, un troisième content d’avoir été de la bagarre de tête, Manu Meyssat pouvait tirer un bilan de cette seconde sortie de l’année sur le TTN. « Après une 22ème place aux « France » de cross, j’ai la confirmation que je suis sur la bonne pente, après un hiver difficile. Certes sur la fin, j’ai été un peu juste, mais sans doute parce que j’ai sauté le ravitaillement, partant avec le minimum de vivres en autonomie. Globalement mes sensations ont été super bonnes et je vais aborder mes objectifs de la saison avec sérénité. » .

 Céline Lafaye écrase la course.

Après une année où la sociétaire du Team Odlo Scott les Saisies, est allé explorer d’autres cieux que le trail court (avec notamment une victoire remarquée sur Nivollet-Revard) Céline Lafaye est de retour sur ce format dans lequel elle aura remporté le TTN, en 2010 et 2011. Après sa victoire à l’aube de 2013, au Trail Givré et aux Cabornis, elle figurait comme grande favorite de cette édition du Trail la Drôme Lafuma. Epreuve qu’elle avait déjà remportée à deux reprises. Comme à son habitude, elle partait aux taquets, « ça passe ou ça casse », dit-elle, et finissait aux taquets. Séverine Bovero( 1 h 50 46) et Felicitas Mensing ( 1 h 54 23) complètent le podium féminin de ce 21 kilomètres.

 37 kilomètres : Le Thomas Saint-Girons nouveau est arrivé.

Thomas Saint-Girons, Team Asics,  est plutôt connu comme spécialiste de l’Ultra. Ses deux victoires à l’Endurance Trail des Templiers en 2009 et en 2010 en attestent. Lui-même avait coutume de dire : « je vieillis, j’aime partir sur les courses à mon rythme et gérer mon allure indépendamment des autres. Et l’ultra convient particulièrement bien à ce type de stratégie ». Aussi c’est en curieux que les observateurs attendaient de voir cette première incursion du coureur de Rodez sur le Trail Drôme Lafuma. Certes, trail long mais loin des canons d’une course au long courre. Mais Thomas Saint-Girons est un coureur qui sait gérer tous les paramètres de la course et maîtrise parfaitement ce qui fait sa force. « En fait, partis avec les coureurs du 21 km, il était très difficile de savoir qui était dans quoi et où était la tête du 37 kilomètres. Aussi comme d’habitude je suis parti à mon rythme sans me soucier des autres. Ce n’est qu’après la bifurcation que j’ai commencé à me soucier de ma place. »

Alors troisième, il va revenir tout d’abord sur Xavier Thevenard dans la dernière bosse, puis aux abords du sommet sur Julien Jorro, victime de la chaleur quasi estivale en cette fin de matinée et encore un peu juste après une opération au genou cet hiver. Mais plus surprenante va être l’attitude du vainqueur, une fois dépassés ses adversaires. Il explique : « Plutôt que de gérer, j’ai accéléré pour les dissuader d’engager le fer et d’essayer de revenir ». Une stratégie gagnante quand on observe l’écart qui le sépare du second, Julien Jorro – Team Lafuma , à 3 minutes et du troisième, Lucas Humbert – Team Trail Jura à 7 minutes. Un changement de stratégie du à une modification notoire de sa préparation. Il poursuit : « j’ai intégré dans ma préparation plus de volume, plus de qualité et du coup, malgré l’âge, j’ai progressé en vitesse. De bon augure pour le TTN long dont j’ai fait un de mes objectifs 2013, même si je serai au départ de l’Endurance Trail en fin de saison ». 

Thomas Saint-Girons a su, aussi gérer l’arrivée de la chaleur. « Les changements de paramètres d’une course ne sont pas un problème si on sait les anticiper. J’avais embarqué un peu plus d’eau, je me suis hydraté régulièrement. J’ai même pensé pendant la course, à l’année 2003, l’année de la canicule, où avec Fred Dubois, nous avions terminé, pas loin d’ici, second du Raid IGN parce que nous avions parfaitement géré ce paramètre qui peut être très préjudiciable. » 

Nathalie Mauclair comme prévu.

Sans surprise la championne de France 2012 du TTN long, s’est imposée sur l’épreuve la plus longue. Une belle performance avec une place de 17ème au scratch et un temps de 3 h 49. Une rentrée réussie et de bonne augure pour la sociétaire du Team Lafuma qui a inscrit la Diagonale des Fous à son calendrier 2013. Outre ce bilan satisfaisant pour l’athlète originaire de la Sarthe, Nathalie Mauclair ne tarissait pas d’éloges sur la beauté et la technicité du parcours. Nathalie, revenait avec plaisir dans les baronnies provençales où elle avait disputé l’année précédente, l’étape de coupe du monde des raids multisports avec le team raid de Lafuma. 

Elle devance très largement Nadia Goudet Vetele (de 33 mn) et Virginie Govignon, qui reprend confiance, en signant ce podium, après une longue période sans entraînement, suite à une sérieuse blessure. Le Team Lafuma assure ainsi un triplé féminin sur le parcours long en féminin. Asics remporte les deux victoires masculines et le Team Odlo avec Céline s’adjuge le classement féminin de cette manche du TTN.

Le parcours a fait l’unanimité des participants, hormis un bouchon au 3° Km, que les organisateurs s’efforceront de faire sauter l’an prochain.

Les classements

  • 37 km

Hommes

1. SAINTGIRONS Thomas, 03:24:00
2. JORRO Julien, 03:27:43
3. HUMBERT Lucas, 03:31:36
4. STEPHAN Quentin, 03:39:03
5. LUCIANI Dominique, 03:39:17

Femmes

1. MAUCLAIR Nathalie, 03:49:32
2. GOUDET-VETELE Nadia, 04:22:07
3. GOVIGNON Virginie,04:27:09
4. CUSSOT Sylvaine, 04:29:14
5. NEDELEC Fanny, 04:39:33

343 coureurs classés

  • 21 km

Hommes

1. MEYSSAT Emmanuel, 01:30:54
2. GILLET Alain, 01:31:50
3. BIZET Ivan, 01:32:07
4. PETITJEAN Benjamin, 01:34:04
5. MERCHAT Fabien, 01:34:33

Femmes

1. LAFAYE Celine, 01:45:01
2. BOVERO Severine, 01:50:46
3. MENSING Felicitas, 01:54:23
4. SEMO Carine, 01:57:43
5. CHAMIOT – PONCET Anne Lise, 01:58:04

 784 coureurs classés

  • 11 km

Hommes

1. CALAMITA Tristan, 00:54:35
2. BENICHOU Thomas, 00:56:48
3. CELCE Adrien, 00:57:47
4. PEZEAUD Landry, 01:03:01
5. PERDRIOLLE Baptiste, 01:03:16

Femmes

1.SABRIE Anais, 01:07:06
2.GASTAUD Aurélie, 01:17:40
3.VUILLERMOZ-RUPRECCHeTline, 01:18:02
4.BUFFIÈRE Muriel, 01:18:56
5.LAUDICINA Corinne, 01:19:11

290 coureurs classés 

Quelques photos 

Réagissez