Les résultats d’Odyssea Paris (75), le 4 octobre 2015

Une vague rose de plus en plus impressionnante

Sous un soleil radieux, 43 000 personnes ont envahi les routes du bois de Vincennes sur 5 et 10 km.

Odyssea Paris 2015

« Depuis des années, nous demandons à nos participants de revenir l’an prochain avec un ami ou un membre de la famille, ils nous ont tous suivis au pied de la lettre. » Résultats de 900 coureurs en 2002, 37 000 participants en 2014 et 43 000 en 2015. Le peloton d’Odyssea Paris ne cesse de croître sans pour autant perdre son âme avec une ambiance toujours aussi bon enfant.

Il est vrai qu’en ce dimanche 4 octobre 2015, tout semble avoir été conçu pour car s’il fait frais, le soleil est radieux et le ciel d’un bleu éclatant. Dès 8 heures du matin, les allées du village accueillent participants et participantes, un bel échauffement collectif à 8h30 et hop direction la ligne de départ pour les 17 000 partants du 10 km. Au regard du nombre de partants, des vagues en fonction des objectifs ont été mises en place afin de tenter de fluidifier le peloton. Toutes les 5 mn, les voilà qui s’élancent depuis l’avenue Dausmenil. La vague rose déferle dans les allées du bois de Vincennes.

En son sein, des groupes d’amies, des couples, des collègues de travail unis pour la cause. « Notre entreprise est sponsor de l’événement depuis quelques années. Nous sommes coureurs, amis et collègues et avons trouvé sympa de courir ensemble, » commentent Mathilde Desnart et François Laporte, 45 ans travaillant pour le groupe CRH, une entreprise dans le ciment et la construction. « Nous sommes une trentaine sur les deux courses. » François est marathonien, Mathilde semi-marathonienne. « C’est une première ici pour nous. Il y a eu une communication dans la société par affichage et par mails et il y aura un article dans notre revue interne. Cela a créé une véritable dynamique. C’est une belle course et les distances sont non discriminantes, cela permet à tout le monde de s’impliquer que ce soit en courant ou en marchant, sur 5 ou 10 km, » explique François qui se dirige tout doucement vers le trail. « On est loin de la nature ici mais c’était vraiment sympa. Bon, il y a beaucoup de monde et on ne peut pas vraiment courir à notre rythme mais qu’importe. »

Un petit souci au niveau des sas de départ a en effet atténué les atouts des SAS. « En raison d’un camion de pompiers mal placé, le sas des 50mn/1h était pratiquement vide, du coup la deuxième vague n’a pas servi à grand-chose. L’an prochain, nous ajouterons des SAS pour plus d’efficacité« , commente Frédérique Quentin, organisatrice en compagnie de Frédérique Jules et Anne Bergougnoux.

Ludovic Lambert et Anthony Hardy, 21 et 25 ans, étudiants en pharmacie, faisaient partie des coureurs n’ayant pas pu franchir la ligne en courant. « Cela n’avait pas d’importance. Bon, c’est vrai on ne pouvait pas toujours courir à notre rythme mais c’était ma première course, et j’ai adoré même si j’en ai bavé, » explique Ludovic. « J’ai mis moins d’une heure, c’est pas mal pour quelqu’un qui ne court jamais. En fait, je voulais prouver à Anthony que j’en étais capable, il a couru un marathon lui !« . Le marathon de Berlin, il y a une petite semaine. « Je l’ai accompagné sur toute la course, c’était plus sympa d’autant que moi j’avais réussi mon pari en courant mon premier marathon en 3h25. En fait, on avait en tête de courir un 10 km afin que Ludo puisse faire ses preuves, on avait le choix entre les 10 km du Centre et Odysséa, la cause a orienté notre choix et ça nous a portés. »

La longue file indienne rose déferle sur la ligne d’arrivée tandis qu’une autre se prépare. Celle du 5 km non chronométré avec 25 000 coureurs. Presque 40 minutes seront nécessaires pour que l’ensemble des coureurs et marcheurs franchissent la ligne de départ. L’ambiance est encore plus festive, le soleil a réchauffé les corps et les coeurs. Ca chante, ça danse, ça fait la ola avec bonheur. Beaucoup de jeunes athlètes sont présents venus avec l’un de leurs parents à l’image d’Emma Bertoux, 12 ans et de son papa, Jérôme, 42 ans. « C’est maman qui m’a incité à m’inscrire. Elle l’avait fait l’an dernier mais est blessée, moi je fais plus de la danse et du raid multisport à l’école mais c’était sympa, » raconte la jeune fille heureuse d’avoir bouclé son 5 km. Et le père n’est pas peu fier de sa fille. « C’était vraiment sympa de courir avec elle. J’ai pu l’encourager lorsque c’était un peu difficile mais c’est une dure à cuir, elle aime bien se faire mal, » conclut Jérôme qui fait lui aussi du raid et espère bientôt constituer une équipe avec sa jeune sportive.

Sur la ligne d’arrivée, les jeunes coureurs sprintent pour terminer le plus vite possible, des compagnons glissent un bras dans le dos de leur amie pour les aider dans les derniers mètres, les copains se congratulent, les copines lèvent les bras ou se prennent par la main pour boucler leur périple en beauté. La fête est totale, le plaisir aussi et décuplé pour la cause.

L’an prochain, ce sera la 15e édition d’Odysséa Paris. Un anniversaire qui sera célébré en beauté avec pour objectif la barre des 50 000 participants afin de devenir le plus gros événement de course à pied en France.

  • ODYSSEA en chiffres

75 : Le nombre de pompiers de Paris présents pour veiller au bon déroulement des départs. 
590 000 euros versés à Gustave Roussy (Premier centre de lutte contre le cancer en Europe)  (470 000 euros : la somme versée en 2014 ).
900 : le nombre de participants à la première édition d’ODYSSEA PARIS en 2002
43 000 : le nombre d’inscrits à l’édition parisienne en 2015 – Record !
23 : le nombre d’artistes du Moulin Rouge présents sur la ligne de départ à Paris- ils soutiennent ODYSSEA depuis 3 ans. 

  • Le circuit Odysséa

Organisées depuis 13 ans et désormais dans 9 villes étapes, les courses et marches Odyssea collectent des fonds pour soutenir la recherche contre le cancer du sein. Depuis sa création en 2002, l’association a reversé à la lutte contre le cancer du sein plus de 4 200 000 d’euros grâce à la participation de 407 600 participants.

Prochaines dates Odyssea

18 octobre 2015 – Odysséa Auxerre : 3 000 participants attendus
7 et 8 novembre 2015  – Odysséa la Réunion 15 000 participants attendus

 

  • Les résultats

Hommes

  1. Alhauari Azzedine, 31mn32s
  2. Kevin Stephant, 32mn30s
  3. Vincent Viert, 32mn45s
  4. Karim Zebachi, 32mn51s
  5. Aurélien Gadenne, 33mn20s

Femmes

  1. Marion Delage, 37mn14s
  2. Anne Lise Ducanda, 38mn15s
  3. Caren Laure Antraygues, 38mn26s
  4. Delphine Redondo, 38mn39s
  5. Lauriane Rondel, 38mn45s

Les résultats complets sur la fiche d’Odyssea Paris dans le calendrier des courses

  • Les statistiques

5 km : 25 000 partants – non chronométrée
10 km : 17 000 partants / 14 256 classés
Enfants : 1 000 partants

Soit 43 000 partants

  • La galerie photos

22 réaction à cet article

  1. Bonsoir Pour l odyssea de paris de ce jour 4 octobre, j ai participe aux 10 km sas 1h15 , ma fille l a fait pour la premiere fois l orga etait parfaite SAUF l’arrivée, il etait regrettable que 100 mètres avt de passer la ligne d arrivée nous avons été arrêté trop de monde et etre obligées de finir en marchant n avons pas pu passer cette ligne en courant c était frustrant
    L arrivee a revoir sinon tout était parfaitement

    Répondre
    • Tout à fait d’accord! Après s’être dépensée pendant 10km et faire un springt final, être stoppée avant de passer l’arrivée c’est particulièrement frustrant!

      Répondre
    • Bonjour, Quand pourrons-nous avoir les résultats des 10km? Nous ne les avons pas encore…
      Merci pour voter réponse.

      Répondre
    • D accord avec vous les filles!!! Faire 10 km pour une bonne cause, tenir pour aller jusqu au bout et ne même pas pouvoir passer la ligne d arrivée en courant!!! Une horreur!!!!!!

      Répondre
      • Bonjour

        Même pour une course à but non lucratif, il faut assurer un minimum pour que les coureurs reviennent.
        L’attente au départ était tout à fait correct comparé à la parisienne par contre l’arrivée était catastrophique que ce soit par le fait de ne pas pouvoir franchir la ligne d’arrivée et de l »attente avant de pouvoir sortir du sas. Le contenu des sacs n’était pas le même pour tous et bien mesquin. De plus il y avait beaucoup trop de monde pour le parcours, les coureurs se bousculaient sur certaines portions de la course tellement les chemins étaient étroits. Il faut savoir limiter le nombre de participants pour éviter les accidents ou bien revoir complètement l’organisation. Dommage car autrement l’ambiance était super sympa.

        Répondre
    • Il faut savoir qu’au minima une personne est tombée sur la ligne d’arrivée et c’est par cette malchanceuse chute qu’un bouchon s’est formé le temps de l’évacuation.
      Ce sont les aléas de la course. Mais je vous rassure cette personne n’est pas grièvement blessée.

      Répondre
  2. Bonsoir, oui c’était une très belle course mais l’arrivée pas top, dommage de marcher sur les derniers 100 voir 200 mètres. Mettre les camions de distributions de sacs juste derrière la ligne d’arrivée, et l’arrivée juste au départ des 20 000 marcheurs a tout bloqué. Frustrant de ne pas connaitre son temps réel de course, même si cette course est pour la bonne cause !

    Répondre
    • Effectivement très frustrant de se retrouver obligé de marcher sur les 100 derniers mètres. Sans parler des 20 minutes pour pouvoir s’exfiltrer après la ligne d’arrivée. Pourquoi mettre des barrières à cet endroit la ?? L’organisation de l’arrivée est a revoir…

      Répondre
  3. Moi ce qui m’a un peu perturbé c est le départ! dommage que la tranche des plus d 1 heure et du attendre plus d’un quart d’heure pour partir , mais j ai quand meme fait un meilleur temps que l année dernière !!
    Et la cause est tellement belle !

    Répondre
  4. Très belle ambiance hier et aujourd’hui. J’ai trouvé 3 points négatifs : je n’ai pas vu de stand de ravitaillement après la course, la barre de céréales et le petite bouteille d’eau dans le sac, ça fait un peu pingre ; le pointage des kilomètres est à revoir (exemple le 2eme qui ne fait pas du tout 1 km) ; enfin, il a manqué un décompte avant le top départ que tous les coureurs aiment scander avant de s’élancer.
    Sinon c’était une belle fête.

    Répondre
  5. Bon sang !!! .. mais c’est vraie !! En France on est jamais satisfait .. même pour les bonnes causes !! .. Très bonne organisation selon les niveaux de chacun. Course très bien repérée sur la parcours et l’animation top!! DJ à domicile, musique au top, échauffement dynamique et tout ça, pour la bonne cause et c’est l’essentielle !!! Pour le resto 4 étoiles à l’arrivée, bah oui.. l’argent de la course c’est pour la recherche et pour se restaurer !!! Alors bravo à tous et surtout à toutes LES MAMANS .. ou PAS .. et s’était rien que pour vous !!

    Répondre
    • c’était ma première ODYSSEA j’ai été opérée l’année dernière d’un cancer du sein, lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée j’ai vu des gens pleurer d’émotion
      ça m’a fait pareil lorsque j’ai vu tout ce monde !!!!!! venez tous

      Répondre
    • Enfin un bon commentaire, je désespérais …je suis une assidue
      Des trails et course à pieds en général mais là, c’est la cause qui
      Était visée et courir dans une bonne ambiance ensuite. Cherchez la performance ailleurs … Bon sang de cancer, on aura ta peau grâce, entre autre, à des actions comme celle-ci (ma sœur en est à son 3ème cancer !). Un soutien à l’organisation. Pour avoir organisée des courses, je sais combien c’est difficile et devant le succès d’une telle course, difficile de tout maîtriser. Bravo pour cette initiative et bravo à ma fille pour qui s’était sa première course officielle, suis trop fière de toi !

      Répondre
  6. Bonsoir
    Nous vous indiquerons comment trouver les résultats dès que l’organisation nous les aura communiqués.
    Bonne soirée

    Répondre
  7. Bonjour,
    Effectivement, pour y avoir participé depuis les premières éditions, cette année, j’ai trouvé que la course était « victime » de son succès, tant le nombre de participants a augmenté. Je suis certaine que les organisatrices sauront passer le cap, peut-être un changement de parcours pour des allées plus larges par exemple. En tout cas, cela fait plaisir de voir toujours plus de monde pour cette cause qui nous touche tous.
    Catherine (ambassadrice et participante à la course 10 kms…

    Répondre
  8. Alors moi qui ai fait un temps qui ne figurera pas dans le Guiness des records, je n’ai pas eu de problème sur la ligne d’arrivée. elle était dégagée et les « bouchons » ont commencé 5m plus loin.

    Répondre
  9. 1ère participation hier, aux 10 km !!! tout était au top parce que le but, c’était de se mobiliser dans la joie et la bonne humeur, pour combattre ce fléau … rien d’autre !!!
    Quelques petits désagréments par-ci, par-là, oui, et alors ? Et par expérience, aucune course n’est parfaite … Difficile de satisfaire 43.000 personnes, non ? alors bravo à toutes et tous, coureurs, marcheurs, marcheurs forcés … Vous avez passé la ligne d’arrivée, et c’est ce qui est le plus beau !!! A l’année prochaine …

    Répondre
  10. 10 km : Il est dommage que le ravitaillement à 5km soit un goulot d’étranglement comme si c’était un passage obligé. Il serait peut-être judicieux de prévoir une piste parallèle pour ceux ou celles (comme moi) qui n’ont pas eu besoin de ravitaillement et ont du passer sur le côté en se faisant ‘enguirlander’ car ce n’était pas la voie officielle !

    Répondre
  11. Bonjour,
    Même pour une bonne cause j’aurai aimé connaître mon chrono!! ,je suis déçue je ne trouve pas mon nom j’ai cherché ! on peut même pas s’identifier par son dossard!
    c’est bien dommage!!

    Répondre
  12. Trés contente d’avoir participé à cette course, chouette ambiance pour une bonne cause..Un seul bémol:
    L’organisation de l’arrivée est à revoir, ne pas distribuer les sacs juste aprés la ligne d’arrivée les courreurs ne peuvent pas dégager l’arrivée, il faudrait comme pour la parisienne des personnes qui fassent la circulation afin que l ‘on puisse finir la course de 10 km en courant et non en piétinant sur 100 m avant l’arrivée.
    L’essentiel est de participer certes mais c’est un peu frustrant de finir une course en marchant.

    Répondre

Réagissez