Les résultats de la Transvulcania (Fuencaliente, Espagne), le 10 mai 2014

Luis Alberto Hernando Alzaga et Anna Frost s’imposent

Transvulcania 2014 - Luis Alberto Hernando Alzaga
Luis Alberto Hernando Alzaga

Vainqueurs l’an passé, Kilian Jornet et Emilie Forsberg ont perdu leur couronne. L’Espagnol a subi la loi de son compatriote Luis Alberto Hernando Alzaga, second l’année dernière. Quant à la Suédoise, rapidement contrainte à l’abandon, elle a vu s’envoler la Néo-zélandaise Anna Frost, qui ainsi renoue avec le succès, suite à deux années terribles.

Très vite, une escouade de 6 unités comptant trois espagnols : Jornet, Hernando Alzaga et Tofol Castanyer Bernat, plus les Américains Tom Owens, Sage Canaday et Dakota Jones ont pris la poudre d’escampette.

Ensemble, ils ont progressé jusqu’au 30e km. A ce point de la course, consécutivement à une accélération de Hernando Alzaga, seul Jornet a pu recoller et se livrer à une forme de yoyo, avant de lâcher prise définitivement au 62e km.

Dès lors, Luis Alberto Hernando Alzaga a creusé l’écart au fil des 13 derniers km, avant de triompher à Los Llanos de Aridane à l’issue de 6h55mn41s d’effort et sous un tonnerre d’applaudissements.

Souvent battu par Kilian Jornet, il tient enfin là une victoire symbolique, comme s’il s’émancipait d’un tuteur encombrant. Bien qu’épuisé, il a accepté de s’exprimer brièvement : « Aujourd’hui, je me sentais fort et je n’ai pas hésité à attaquer Kilian et cela a fonctionné. Mais, je dois reconnaître que nous avons tous souffert de la chaleur, plus que de la difficulté du parcours »

Second en 7h01mn34s le Catalan a généré l’hystérie, une fois la ligne d’arrivée franchie. Même les policiers et les militaires chargés d’assurer la sécurité ont dégainé leur smart phone, afin d’obtenir une photo souvenir de cette icône hispanique. Grand professionnel, il se prête toujours de bonne grâce à ce type de sollicitations.

Pareil, il n’omet jamais de s’adresser à la presse tant dans sa langue maternelle, qu’en anglais et en français. Egalement, alors, qu’il aurait pu se montrer déçu en raison de cette défaite, il n’a pas cessé d’afficher un large sourire et n’a pas hésité à relater sa course : « On est parti tranquillement. Je me sentais bien et j’étais confiant. Toutefois, durant la première descente, j’ai connu un premier coup de chaleur. J’ai ralenti et j’en ai profité pour bien m’hydrater, histoire de retrouver le rythme. Donc, dans un premier temps j’ai été en mesure de revenir sur Luis Alberto. Après au 62e km, j’ai de nouveau vécu un terrible coup de bambou. Vraiment, cette température était insupportable. Là, j’ai compris que c’était terminé. J’ai été incapable de réagir, lorsqu’il a attaqué. Malgré tout, je suis content d’être allé au bout. Les spectateurs m’ont poussé. Je les remercie. Aussi, je suis heureux pour Luis Alberto, car il lui manquait une victoire de cette envergure »

Sage Canaday : 7h11mn39s accéde à la 3e marche du podium. Puis se sont présentés sur la ligne nombres de concurrents littéralement en capilotade, mais fiers d’avoir dompté cet obstacle.

Au plan français, Xavier Thévenard, hors de forme et se sentant sans jambes a préféré arrêter au 26e km. Julien Jorro, 23e est le premier Français. Il boucle son parcours 6 secondes devant Anna Frost, première féminine, qui n’a pas eu de concurrence. En effet, à peine le départ donné, Emilie Forsberg est tombée. La main et le bras en sang, elle a tenté de repartir. Hélas, au 17e km, la douleur devenant insupportable, la Scandinave a jeté l’éponge en direction l’hôpital, pour une série de points de suture.

Seule en tête durant l’intégralité de ce trail, Anna Frost s’est simplement battue pour finir en 8h10mn41s. Première ici en 2012, elle a ensuite accumulé les fractures de fatigue et les périostites. De nouveau d’aplomb, il lui importait avant tout de bien vivre cette aventure. Ce triomphe se révèle au-delà de ses espérances. L’égérie du trail aux Antipodes a devancé l’Espagnole Maite Mayora Elizondo : 8h20mn29s et la Basque Uxue Raille : 8h48mn01s. Première hexagonale, Anne-Lise Rousset prend la 5e place.

Les résultats

  • 73,3 km – 1459 classés

Hommes
1. Luis Alberto Hernando Alzaga (Esp), 6h55mn41s
2. Kilian Jornet Burgada (Esp), 7h01mn34s
3. Sage Canaday (USA), 7h11mn39s
4. Tofol Castanyer Bernat (Esp), 7h23mn56s
5. Stephan Hugenschmidt (All), 7h27mn10s

Femmes
1. Anna Frost (NZ) 8h10mn41s
2. Elizondo Mayora Maite (Esp), 8h20mn29s
3. Frere Uxue Azpeitia (Esp), 8h48mn01s
4. Emma Rodriguez Rock (Esp), 8h58mn45s
5. Anne Lise Rousset (Fra), 9h10mn29s

Les résultats complets

  • 44,3 km

Hommes
1. Esteban Garcia Rodriguez, 4h21mn30s
2. Francisco Jose Rodriguez Paz, 4h27mn41s
3. Enrique Meneses Lobo, 4h29mn42s

Femmes
1. Leire Aguirrezabala, 4h39mn32s
2. Cristina Bes Ginesta, 5h07mn45s
3. Corine Kagerer, 5h15mn36s

Les résultats complets

  • 26,8 km

Hommes
1. Martin Dematteis, 2h19mn58s
2. Bernard Dematteis, 2h19mn59s
3. Dailos Garcia Pombrol, 2h22mn45s

Femmes
1. Elisa Desco, 2h46mn41s
2. Azara Garcia De Los Salmones Marcano, 2h48mn15s
3. Stephanie Jimenez, 2h56mn21s

Les résultats complets

Quelques photos

3 réaction à cet article

  1. Attention, les chronos indiqués dans le texte ne sont pas les bons.Ce sont les chronos enregistrés au checkpoint de Tazacorte, soit à 6 km de l’arrivée … Les bons chronos sont : Hernando 6 h 55′ 41′, Jornet 7 h 01′ 34 », Canaday 7 h 11′ 39 », Anna Frost 8 h 10′ 41 », Elizondo 8 h 20′ 29 », Uxue Fraile 8 h 48′ 01 » (ça c’est bon …). http://www.transvulcania.net/index.php/es/clasificaciones/ultramaraton/clasificaciones

    Répondre
  2. « Sur les 2000 participants à cet événement, à peine une centaine d’entre eux ont rejoint le finish ». Tiens donc, le classement indique pourtant 1459 arrivants.

    Répondre
    • Bonjour,

      Merci pour votre vigilance. En effet, nous venons de procéder aux rectifications.

      Sportivement,

      La rédaction

      Répondre

Réagissez