Les résultats de la Saintelyon (69), le 6 décembre 2014

Au terme de 5h20 et 6h28mn d'effort, Patrick Bringer et Maud Gobert s'imposent sur la SaintéLyon 2014 après de magnifiques batailles.

La saintelyon 2014

Lyon s’éclaire de mille feux pour sa fête des lumières. Saint-Etienne vibre à Geoffroy Guichard avec un match des « verts » à domicile. Et dans la halle du parc des expositions à quelques mètres de là, des milliers de coureurs tentent de trouver le sommeil.

Les heures passent lentement, les visages se ferment petit à petit. Puis vers 23h, tout ce petit monde émerge. On s’habille, on met sa chasuble dossard, on se masse avec de la crème chauffante, on embrasse son ami(e). Il est temps. Les relayeurs se dirigent vers des cars pour rejoindre leur point de départ en fonction de la distance choisie, les autres, fendent la pluie pour rejoindre la ligne d’arrivée située devant la mosquée. Les minutes s’égrainent. Le DJ augmente le volume de la musique. Les 6 500 coureurs au départ de la Saintelyon (sur les 14 950 engagés sur toutes les distances) et ses 72 km pour 1 800 m de D+ sont prêts. La pluie a cessé, il fait zéro degré. Les frontales peuvent s’élancer à minuit pile et s’envoler éclairer les vaux et les monts qui séparent Saint-Etienne et Lyon. Une SaintéLyon hivernale avec un ressenti autour de -5°c en raison du vent, mais aussi de la boue à défaut de la neige attendue.

Dans la nuit, le peloton offre alors un spectacle féérique avec une file indienne qui pare la montagne de guirlandes vivantes. Dans le peloton, des coureurs de tous niveaux, des hommes et des femmes qui tentent de relever leur défi et devant, des flèches qui sont bien décidées à se battre jusqu’au dernier mètre pour franchir en tête la ligne d’arrivée.

Après 15 km, cinq hommes sont en tête. Cinq attendus avec Fabien Chartoire, Manu Gault, Patrick Bringer, Pierre Laurent Viguier et Tony Moulai. Le triathlète, spécialisé dans la distance olympique qui n’a jamais couru plus de 21 km, joue crânement sa chance. « C’était facile jusqu’à 30 km de l’arrivée soit plus de 40 km de course. Jusque là, je me faisais plaisir, mais mes comparses de course ont placé une attaque et là… j’ai commencé à galérer. J’étais trop court, je me suis entraîné spécifiquement, mais je n’ai pas pu faire de reconnaissance, j’ai adoré être dans cette excitation d’un nouveau challenge, mais… c’est dur, ça fait mal. Refaire un trail ? Pourquoi pas, mais là, je ne sais pas. J’ai un appartement à la Plagne et tous les ans, je vois passer le peloton de la 6000 D, mais j’avoue, aujourd’hui, ça m’a calmé, » commente celui qui termine 14e à 37mn de la tête.

Devant, c’est un certain Pierre Laurent Viguier, qui a pris les devants autour du 50e km. « Il est parti et on ne parvenait pas à lui reprendre du temps. On s’est dit qu’il était trop fort et que nous allions lutter pour la deuxième place. » Mais sur un trail, rien n’est jamais joué et les temps forts de l’un sont souvent suivis par ceux de l’autre ou des autres. C’est ce qui se produit puisqu’alors que Fabien Chartoire lâche, Patrick Bringer et Manu Gault rejoignent Pierre Laurent Viguier. « Je voulais absolument terminer pour pouvoir me qualifier pour les championnats de France de trail de l’an prochain. J’ai fait la course à mon rythme et j’avoue, je suis impressionné par la performance de Manu et Patrick. Ils ont fait une superbe course. »

Devant, c’est un final incroyable après 65 km de course. Un scénario comme jamais, il ne s’en était écrit. Une magnifique histoire pour cette 61e  édition avec Patrick Bringer et Manu Gault qui se livrent un mano a mano de tous les instants. Attaques, contre-attaques. Chacun se répond, personne ne veut céder. Manu Gault vainqueur en 2012 et cinq fois deuxième, lance le dernier sprint à 300m de la ligne. Patrick Bringer contre et s’impose de 11 secondes. « Je pensais à Sébastien Bresle qui a couru la Saintelyon en étant sous chimio et qui est décédé. C’est lui qui m’a donné ce petit plus qui m’a fait gagner. » « Dès le début, j’ai senti qu’on était un groupe homogène, et que cela se terminerait au sprint, » raconte Manu Gault. «Je ne peux pas être déçu, j’ai fait une belle course. La fin était incroyable, on faisait du fartlek en fait ! »

Chez les femmes, la lutte ne fut pas aussi intense dans les derniers mètres, mais le classement évolua tellement au fil des kilomètres qu’il était bien difficile de savoir qui franchirait la ligne d’arrivée en tête. Au final, c’est madame SaintéLyon, Maud Gobert, qui inscrit une nouvelle fois son nom au palmarès. Avec quatre victoires, elle égale en effet le nombre record de victoires d’Anne Marie Chapelle (1976, 1977, 1978 et 1980) et Ginette Baudrant (1983, 1984, 1985, 1988). Pour Maud Gobert, la victoire ne fut pas si aisée avec une première partie de course difficile avec des soucis gastriques et une douleur au genou. « Mais mes filles étaient là et surtout j’avais rendu hommage sur la ligne de départ à Michel Sorine l’organisateur de la SaintéLyon qui, victime d’un accident, est aujourd’hui paralysé. J’ai dit aux concurrents au départ, vous allez avoir mal, pensez alors que Michel aimerait tout comme vous avoir mal. Je ne pouvais donc pas imaginer stopper mon effort. Et puis maintenant, je sais que sur un trail, ça passe. Il faut gérer les temps faibles et les temps forts.» Troisième, puis deuxième, la spécialiste de la « Sainte » commence à renaître à 20 km de l’arrivée alors que Sandrine Monier, qui avait occupé les avants-postes, craque. Tout comme Liliane Cleret longtemps deuxième. Et durant cette fin de course, c’est Sylviane Cussot qui effectue une belle remontée pour terminer sur la deuxième marche. « J’ai eu du mal à me mettre en route, mais sur la fin je me sentais bien. J’ai repris Sandrine à 10 km de l’arrivée, et lorsque l’on m’a dit que Maud était à un peu plus de 2mn j’ai tout donné, mais je n’ai pas pu revenir. Maud reste Maud. »

De belles batailles, de beaux vainqueurs. Encore une belle Saintelyon. Et de magnifiques aventures. Car si l’élite a couru de nuit, nombreux furent ceux qui assistèrent au lever du soleil puis longèrent les quais durant toute la matinée. Le peloton avait jusqu’à 15h30 pour venir à bout du parcours.

 

Les résultats

  • SaintéLyon individuelle – 72 km (1 800 m de D+)

Hommes

  1. Patrick BRINGER, 5h20mn47s
  2. Emmanuel GAULT, 5h20mn58s
  3. Pierre Laurent VIGUIER, 5h26mn17s
  4. Benoit CHARLES-MANGEON, 5h29mn09s
  5. Fabien CHARTOIRE, 5h30mn49s
  6. Alexandre MAYER, 5h36mn39s
  7. Leo BECHET, 5h45mn43s
  8. Yoan STUCK, 5h52mn26s
  9. Vincent VIRLICHIE, 5h57mn14s
  10. Sébastien DOS SANTOS, 6h00mn26s

Femmes

  1. Maud GOBERT, 6h48mn44s
  2. Sylvaine CUSSOT, 6h50mn59s
  3. Sandrine MONIER, 7h06mn26s
  4. Liliane CLERET, 7h10mn28s
  5. Sophie DUVERNAY, 7h13mn42s
  6. Emily CAMBIER, 7h30mn11s
  7. Armelle MAGAT-SAUNIER, 7h38mn34s
  8. Cécile FAULCON, 7h41mn32s
  9. Lauriane FOULET-MOREAU, 7h43mn47s
  10. Marie JAULIN, 7h46mn04s

Le classement complet de la Saintelyon 2014

Les statistiques

Nombre de partants : 5550   dont femmes : 484 (8,72% des partants)
Nombre d’arrivants : 4 938 (88,97% des partants) dont femmes : 435 (8,81% des arrivants et 89,88% des partantes)
Nombre total d’abandons : 612 (11,03% des partants)

  • SaintéLyon Relais 2

Hommes : team asics (Thomas SAINT GIRONS et Gauthier SENÉE), 5h17mn39s

Mixte : Morgane CHOLAT et Pierre CHAVALLARD, 6h14mn23s

Le classement complet de la Saintelyon 2014 – relais 2

Les statistiques

Nombre de partants : 208
Nombre d’arrivants : 199 (95,67% des partants)
Nombre total d’abandons : 9 (4,33% des partants)

  • SaintéLyon Relais 3

Hommes : team sigvaris (Anthony GAY, Nicolas MARTIN et Yann CURIEN), 4h58mn42s

Mixte : Celine BOMBAUD, Manu BOMBAUD et Yannick ALLION, 5h53mn25s

Le classement complet de la Saintelyon 2014 – relais 3

Les statistiques

Nombre de partants : 236
Nombre d’arrivants : 229 (97,03% des partants)
Nombre total d’abandons : 7 (2,97% des partants)

  • SaintéLyon Relais 4

Hommes : Pascal GHELMA, Fabien NELIN, Christophe GROSJEAN et Gauthier DUVERNEY-PRET, 5h06mn14s

Mixte : Sophie MARTIN, Sandrine EGLEME, Eric MERCIER et Mickaël MOISSONNIER, 5h32mn46s

Femmes : Cécile DEHARO, Sybille ROBERT, Nathalie ADRADOS et Charlotte ESPINOSA, 6h24mn53s

Le classement complet de la Saintelyon 2014 – relais 4

Les statistiques

Nombre de partants : 511
Nombre d’arrivants : 501 (98,04% des partants)
Nombre total d’abandons : 10 (1,96% des partants)

  • Saintexpress – 44 km (950 m de D+)

Hommes

  1. Sylvère PRUVOST,3h21mn07s
  2. Laurent MARQUIS, 3h21mn24s
  3. Christophe CICERO, 3h22mn23s
  4. Franck BUSSIERE, 3h25mn35S
  5. Yannick HEUSEY, 3h27mn42s

Femmes

  1. Stephanie MAUZAT,4h12mn34s
  2. Juliana CARBONEL, 4h13mn10S
  3. Clémentine GEOFFRAY, 4h24mn18S
  4. Claudia JANSON, 4h30mn39S
  5. Marina CHASSANY, 4h32mn55S

Le classement complet de la Saintexpress 2014

Les statistiques

Nombre de partants : 2526   dont femmes : 494 (19,56% des partants)
Nombre d’arrivants : 2401 (95,05% des partants) dont femmes : 469 (19,53% des arrivants et 94,94% des partantes)
Nombre total d’abandons : 125 (4,95% des partants)

  • Saintesprint – 22 km (400 m de D+)

Hommes

  1. Vincent PIALOUX, 1h36mn22s
  2. Jerome FINOT, 1h39mn20s
  3. Stéphane BOISHUS, 1h40mn02s
  4. Thomas DUBOST, 1h41mn47s
  5. Pierre RUBELLIN, 1h42mn43s

Femmes

  1. Angela BCHINI, 1h52mn32s
  2. Fanny COSPAIN, 1h52mn44s
  3. Lucile CHAILLOUX, 1h56mn07s
  4. Sophie LEMAIRE, 2h00mn19s
  5. Léa SALAH, 2h01mn47s

Le classement complet de la Saintesprint 2014

Les statistiques

Nombre de partants : 1673   dont femmes : 600 (35,86% des partants)
Nombre d’arrivants : 1658 (99,10% des partants) dont femmes : 595 (35,89% des arrivants et 99,17% des partantes)
Nombre total d’abandons : 15 (0,90% des partants)

Quelques photos

7 réaction à cet article

  1. bonjour, je portais le dossar 12009 et je suis arrivé a la 429 position et mon nom n’apparait pas…je voudrais savoir ce qu’il en est???
    Vallet stéphane

    Répondre
  2. Bonsoir
    Vous devez joindre l’organisation mais votre dossard était bien sur la saintexpress ? Vous avez bouclé votre parcours en 5:16:32 ? Si oui, a priori il n’avait pas votre nom puisqu’il y a des points d’interrogation.
    Vous pouvez vérifier sur http://saintelyon.livetrail.net/coureur.php
    Ensuite en contacter l’organisation vous devriez faire corriger.
    Cordialement

    Répondre
  3. Bonjour Sabine
    J’ai fait la sainté express et à la remise des tee shirt j(ai eu un sainté Lyon …
    est-il possible de changer le teeshirt car je me vois mal porter un tee shirt finisher d’une epreuve que je n’ai pas fait
    Bien à vous

    Répondre
    • Bonjour
      Nous ne sommes pas de l’organisation ! Vous devez les joindre directement. Mais je ne suis pas sure qu’il y ait des tee-shirt pour la saintexpress. Je pense que tout le monde a eu un tee shirt saintelyon.
      Mais contactez directement extra sport (l’organisation) pour avoir plus d’information et faire changer les informations sur votre classement
      Cordialement

      Répondre
      • bonjour,
        pour réponse j’ai fait le 44km et il y à bien un t shirt finisher spécifique à cette épreuve inscrit finisher 44km. en espérant que vous pourrez en récupérer un.

        Répondre
  4. Bonsoir j ai participé à la saintelyon en relais à 4 je suis déçue car pas de point accueil à Soucieu en jaret pour les relayeurs il a fallu rester dans les voitures plusieurs heures détails à corriger

    Répondre
  5. a mon arrivée, il n’y avait plus de tee shirt femme taille M. je trouve cela navrant. je pense que cela n’est pas normal. le nombre de femmes représentées n’est déjà pas élevé si en plus nous n’avons même pas notre tee shirt à l’arrivée…

    Répondre

Réagissez