Les résultats de la 6D verticale 2015 (La Plagne, 73), le 24 juillet 2015

Xavier Thevenard : direction l'UTMB

Lors de la première édition de la 6D verticale, Xavier Thevenard s'est offert une belle sortie d'entraînement dans la cadre de sa préparation de l'UTMB.

IMG_7443

50 coureurs au départ de la première édition de la 6D verticale en ce vendredi 24 juillet 2015. Le rendez-vous était fixé à 9h30 à La Plagne La Roche aux pieds du télésiège.

Un petit groupe d’amateurs est là, parmi eux, Xavier Thevenard, venu effectuer, dossard sur le short, une séance de travail intensive. Torse nu, à la « Kilian Jornet », le Jurassien a rapidement pris les devants de la course pour s’imposer avec 5 minutes d’avance sur Nicolas Buys. Sur ce 5 km avec 1000 m de dénivelé positif, le tracé oblige chaque participant à s’écouter au maximum. « Toute la difficulté est d’adopter la bonne allure. Si on part trop vite, on est très vite dans le rouge et c’est mort. Mais il faut aussi savoir ne pas aller trop lentement pour donner son maximum. En plus, on voit les bosses droit devant ! Perso, je me dis que c’est une descente à l’envers, c’est plus facile mentalement. Surtout que ce n’est vraiment pas ma spécialité même si cela se rapproche de l’effort que l’on peut fournir en ski de fond. »

Ces dernières semaines, le vainqueur de l’UTMB 2013 est un moins présent sur les réseaux sociaux alors que durant l’hiver il aime poster des commentaires et des vidéos. « Je me suis écarté un peu car lorsque l’on prépare une grosse échéance comme l’UTMB, il faut savoir se préserver et garder son cap. Si non, on regarde ce que font les autres et on se dit ah ouais, c’est pas mal comme séance, et on se pose des questions. »

Vainqueur de la CCC 2010, de l’UTMB 2013 et de la TDS 2014, Xavier Thevenard (lire son portrait réalisé avant les mondiaux de trail 2015) aime à croire qu’il sera un peu plus libéré que les autres concurrents sur la ligne. « Tout le monde rêve de l’accrocher au moins une fois cette victoire. Moi, c’est fait, je pense que ça peut être un atout. »

Depuis deux ans, le Français a pris en expérience et trouvé quelques astuces. Ainsi sur la Maxi Race lors des championnats du monde (8e), il avait mis un bracelet avec ses temps de passage. « J’avais noté les temps de passage min et max… C’était une bonne information, même si j’ai toujours été en avance… Une erreur, d’autant que j’avais changer mon type de ravitaillement en optant que pour des gels alors que traditionnellement je commence par des aliments à index glycémique bas afin de ne pas faire d’hypo. De fait, dans la deuxième partie de course, contrairement à d’habitude, l’effet booster ne fonctionnait plus. Je ne les prends que sur la fin de course normalement… Je ne referais pas cette erreur. Ainsi sur l’UTMB jusqu’à Courmayeur, je vais fonctionner à la patate douce et à la banane. »

Mais l’apprentissage n’a pas été uniquement diététique. « Je sais maintenant que l’économie de course ce n’est pas uniquement physique, c’est aussi mental. Sur les mondiaux, j’ai pris la tête jusqu’au Semnoz, c’était une erreur. Il faut être plus malin car on y laisse du jus. J’ai compris aussi qu’il faut savoir rester soi-même. Oui on est plus sollicité, plus observé lorsque l’on remporte des courses majeures, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut changer. Je pense être redevenu le même et mes séances d’entraînement montrent que je suis dans le même état de forme qu’en 2013. Ce sont des bons indicateurs. »

Reste la stratégie de course et l’apprentissage de la patience. « Aujourd’hui par exemple, je suis parti un peu vite, de fait je n’ai pas pu accélérer durant la course. C’est exactement ce que je ne veux pas faire à Chamonix. Si je suis 30e aux Contamines, je ne devrais pas paniquer car c’est sur les 5 dernières heures de course que tout se joue. De même, je ne vais pas me dire que je viens pour la gagne car on ne peut prévoir, il peut se passer tellement de chose sur un Ultra. Je vais privilégier le chrono, soit moins de 20h30, mon temps en 2013. Si j’y parviens, au niveau du classement, ce ne devrait pas être trop mal. »

Verdict le 29 août 2015 sur la place de l’amitié, à Chamonix.

Les résultats  

  • 6D Verticale  (5 km, vendredi 24 juillet 2015. 1000 m de D+)

Hommes  

  1. THEVENARD Xavier, 00h48m40s
  2. BUYS Nicolas, 00h51m18s
  3. MOLLIET Benoit, 00h51m43s
  4. DUGRIVEL Benoit, 00h52m35s
  5. BATTUZ Jonathan, 00h54m19s
  6. DELSARTE Jean Baptiste, 00h55m02s
  7. CHENAL Raphaël, 00h55m27s
  8. RAISIN Alban, 00h55m29s
  9. FAVIER Stéphane, 00h57m16s
  10. ARPIN Daniel, 00h58m13s

Femmes  

  1. CAULLIREAU Cécile, 01h04m14s
  2. CHENAL Claude, 01h05m28s
  3. GUILAUME Christine, 01h09m39s
  4. GAUDE Benjamin, 01h09m59s
  5. NULLANS Marie Paule, 01h11m21s
  6. FAURE Léopoldine, 01h17m57s
  7. BONCHE Capucine, 01h20m01s
  8. LEDUC Lenaig, 01h20m36s
  9. SONNERAT Christine, 01h30m33s
  10. SONNERAT Adeline, 01h31m59s

 Les résultats complets sur la fiche de la 6000 D La Plagne 2015 6D Verticale

  • 6D Bob  (1,5 km, jeudi 23 juillet 2015, 124,5 m de D+)

Hommes  

  1. JOVET Nathan, 00h06m16s
  2. MAROUD Marc, 00h06m26s
  3. DUBUIS Hervé, 00h07m28s
  4. DELAMUR Julien, 00h07m30s
  5. GONTHARET Gilles, 00h07m32s
  6. ALEXANDRE Nicolas, 00h07m32s
  7. GONTHARET Matéo, 00h07m50s
  8. BRYKAJLO Kylian, 00h07m51s
  9. DOMINIQUE Anthony, 00h07m58s
  10. LEFEUVRE Regis, 00h08m04s

 

Femmes  

  1. BRUNET Lily, 00h08m39s
  2. CHENAL Claude, 00h08m43s
  3. LE PERSON Enora, 00h09m34s
  4. AUGER Celina, 00h09m47s
  5. VIVET GROS Leane, 00h10m27s
  6. JALLIFFIER TALMAT Myriam, 00h10m39s
  7. REGNIER Cécile, 00h10m51s
  8. DORVAL Julie, 00h11m03s
  9. MICHELS Justine, 00h11m13s
  10. MICHAUT Dominique, 00h12m21s

Les résultats complets sur la fiche de la 6000 D La Plagne 2015 6D BOB 

Quelques photos

Réagissez